background preloader

Controverse

Facebook Twitter

Les nouvelles formes du savoir. Quelles sont les formes de culture apparues avec les nouveaux outils informatiques ?

Du fait de la libre circulation de l’information, la culture est en perpétuel mouvement. La grande diversité de contenus liée au libre accès à la diffusion et à la manipulation des informations pose les questions de la qualité et de la fiabilité de l’information. Il est difficile de savoir quel crédit accorder aux informations disponibles sur internet. L’idée de transparence selon laquelle le savoir n’est plus détenu par un groupe restreint de personne a pour conséquence directe une disparition des repères pour juger de la qualité de l’information. – nyffa

En quoi constituent-elles une innovation dans notre rapport au savoir ?

Les nouvelles formes du savoir

En quoi modifient-elles les enjeux économiques ? Nous étudierons plus particulièrement la question du livre numérique et des enjeux qu’il soulève. La société de l'information telle qu'on l'attendait. • Agora : “ Le transfert au cours de la période contemporaine, des circuits de la création monétaire sur les réseaux de communication électronique ne fait que corroborer un mouvement séculaire du capitalisme d’une abstraction croissante de la valeur vers une unité de signe (monétaire) ...

Le réseau n’est plus seulement la jointure d’une communication individuelle anonyme et secrète, mais contient en plus de la fonction de “place de marché” qui administre les transactions marchandes celle d’une expression collective, manifestation d’une volonté collective et démocratique dans la gestion de la société civile. A une “économie de l’immatériel” s’adjoint désormais une “démocratie virtuelle” juste continuité des choses.” – jeanniekbt
• Enjeu “L'émergence de la société de l'information se manifeste par un ensemble de transformations profondes. Avec la généralisation de l'usage des technologies et des réseaux d'information, l'informatisation de la société, annoncée dès la fin des années soixante-dix, est désormais une réalité que traduit de manière concrète le concept de "société de l’information". La numérisation de l'information, l'informatisation des modes de production et d'échange, la croissance de la part immatérielle de la richesse produite et le développement des nouveaux réseaux comme Internet ont de fortes répercussions sur notre économie, mais aussi sur la vie des citoyens. Marquée par une évolution technologique de plus en plus rapide, la révolution de l'information s'accompagne d'une mondialisation des flux d'information dans laquelle les nouveaux réseaux multimédias ne connaissent plus de frontière. L’entrée de la France dans la société de l'information constitue un enjeu décisif pour l'avenir.” La société de l’information Rapport au premier ministre – nyffa

Un second domaine de représentation apparaît à travers l’espace public, avec l’émergence des notions d’agora, de forum ou d’assemblée électronique.

La société de l'information telle qu'on l'attendait

Le réseau n’est plus seulement la jointure d’une communication individuelle anonyme et secrète, mais contient en plus de la fonction de “place de marché” qui administre les transactions marchandes celle d’une expression collective, manifestation d’une volonté collective et démocratique dans la gestion de la société civile. A une “économie de l’immatériel” s’adjoint désormais une “démocratie virtuelle” juste continuité des choses.”

Lionel Levasseur, in Quaderni n° 23 • Désorientation . Histoire de la société de l'information. Sous un titre plus qu’anodin – décourageant – se cache en fait un ouvrage subtil et érudit, qui titille l’esprit sans jamais agacer, un de ces textes qui donne au lecteur le sentiment d’être plus intelligent après l’avoir lu.

Aujourd’hui, la déréglementation est de mise, avant que la « société globale de l’information » ne devienne un enjeu géopolitique dans un monde en paix (?) et unipolaire. On en retiendra pourtant avec quelques délices un petit chapitre intitulé « L’industrialisation de la formation : mort de l’intermédiaire ? » dont la réponse est : non... Car Mattelart montre que, derrière les discours, il y a l’« envers du décor », et le « techno-apartheid ». Negroponte voit, lui, proche notre socialisation dans « des quartiers numériques dans lesquels l’espace physique ne sera plus pertinent » (certes). « le déterminisme technomarchand engendre une modernité amnésique et exempte de progrès social ». – jeanniekbt

Alors que la majorité des livres sur la question sont trop longs, celui-ci nous semble trop court et l’ Histoire de la société de l’information vient prouver que la capacité de synthèse est l’une des premières vertus du vulgarisateur.

Histoire de la société de l'information

Un spécialiste des sciences de la communication. l56p55.

En synthèse, «Sans finalités fortes et convergentes, l’action est incohérente. Sans représentation de soi 56 La Lettre d’ADELI n°56 – ÉTÉ 2004 et de l’environnement, elle est aveugle. Sans coordination des compétences, elle est impuissante». Cette définition de l’interdépendance des trois modalités de la connaissance permet à Pierre Lévy, de définir ce qu’est l’intelligence collective. nouvelle dimension de la communication ainsi que de la mutualisation de la connaissance. – jeanniekbt
Les réseaux informatiques nous fournissent de nouveaux supports de communication et d’expression, accessibles depuis moins de vingt ans pour ce qui est du Web. Ce nouveau vecteur culturel de l’homme pourrait permettre à celui-ci, selon Pierre Lévy, d’augmenter de façon décisive ses potentialités « d’intelligence », tant sur le plan individuel que collectif. – jeanniekbt

Le web est-il encore une bibliothèque universelle ? Si l’on a de bonnes raisons de s’inquiéter de l’impossibilité de supprimer nos données personnelles du web, et leur souhaiter une date de péremption, l’inverse est tout aussi préoccupant.

Le web a souvent été comparé à une bibliothèque où l’on conserverait le savoir universel, nous rappelle-t-elle. Mais il n’est rien de tout cela. Au contraire : « C’est un patchwork en constante évolution dans un présent perpétuel. Vous ne pouvez pas compter sur le web. Il est instable. Vous devez le savoir. » – jeanniekbt

Comment s’assurer que les documents en ligne resteront accessibles ? C’est la question que pose la journaliste Adrienne LaFrance dans un long article de The Atlantic. Le web a souvent été comparé à une bibliothèque où l’on conserverait le savoir universel, nous rappelle-t-elle. Le capitalisme cognitif à l’ère du numérique. CC Flickr Jacob Bøtter Nous voudrions ici mettre l’accent sur une série de mutations qui se sont produites à l’échelle mondiale depuis les années 1980, en lien avec ce que l’on appelle souvent « l’ère du numérique » ou « la révolution numérique ».

Nous voudrions ici mettre l’accent sur une série de mutations qui se sont produites à l’échelle mondiale depuis les années 1980, en lien avec ce que l’on appelle souvent « l’ère du numérique » ou « la révolution numérique ». Ces mutations s’inscrivent dans la perspective d’un capitalisme que l’on qualifiera volontiers de « cognitif » -> génère une explosion des inégalités – jeanniekbt

Ces mutations s’inscrivent dans la perspective d’un capitalisme que l’on qualifiera volontiers de « cognitif ».

Le capitalisme cognitif à l’ère du numérique

Ce capitalisme ne fonctionne pas pour l’instant sur une base stable et il n’est pas fondé sur un mode de régulation qui en assure la cohérence. "Nous sommes dans l'illusion que le savoir est accessible à tous sur Internet" Nous avons eu l’opportunité de rencontrer Eric Guichard, enseignant-chercheur à Lyon, à l’Enssib.

"Nous sommes dans l'illusion que le savoir est accessible à tous sur Internet." – nyffa

Il travaille sur la philosophie et l’anthropologie de l’Internet et prolonge ce travail à Paris où il est directeur de programme au Collège International de Philosophie.

"Nous sommes dans l'illusion que le savoir est accessible à tous sur Internet"

Il était accompagné de Sarah Lamandin, chargée de mission en philosophie pour l’Atelier Internet Lyonnais. Selon vous, à quel point Internet a-t-il transformé les relations entre les Hommes? Eric Guichard: En 1995, nous nous sommes demandés si l'internet allait transformer les pratiques des chercheurs, en leur permettant de moins aller en bibliothèques, de publier leurs articles en ligne, de favoriser un réel partage des savoirs scientifiques.

C’est ainsi que nous avons fondé l’Atelier Internet de l'Ens-Ulm. 1948 de la fracture numerique a la fracture cognitive pour une nouvelle approche de la societe de l information.

« il y a plus de téléphones à Manhattan que dans toute l’Afrique » – nyffa
Al Gore : « Nous avons aujourd’hui à portée de mains les moyens techniques et économiques de rassembler toutes les communautés du monde, nous pouvons enfin créer un réseau d’information planétaire qui transmet messages et images à la vitesse de la lumière depuis les plus grandes villes jusqu’aux plus petits villages de tous les continents […] des réseaux d’intelligence distribuée qui encerclent le globe grâce à la coopération de tous les gouvernements et de tous les peuples […]. Chaque lien que nous créons renforce ceux de la liberté et de la démocratie dans le monde entier ; en ouvrant les marchés, nous ouvrons des voies de communication ; en ouvrant les voies de communication, nous ouvrons les esprits […] je vois un nouvel âge de la démocratie se forger… » – nyffa

Valeurs éducatives (Les): Les valeurs éducatives au risque du néo-libéralisme - sous la direction de Michel Fabre et de Christiane Gohier. Accès à tous / accès pour tous ? Paul Jouan -Qui sont les principaux usagers et qui sont les acteurs des technologies du net ?

Alors que la publicité nous matraque à coup d’offres d’accès gratuits, accès illimités et haut débit on remarque qu’il existe malgré tout une consommation inégale d’Internet. Laurence Caby parle d’un « fossé qui sépare les compétences techniques et compétences sociales » – nyffa
"La société a découvert de nouvelles formes de violence et de menaces remettant en question le « bon fonctionnement » du réseau , comme par exemple : le piratage où certaines personnes prennent le contrôle du système à leur profit détournant des informations de plus haute importance" – virginiemart

Qui parle à qui ?

Accès à tous / accès pour tous ?

-Comment consomme-t-on ces technologies ? -À quel niveau peut-on parler de disparité social ? La présence de nouvelles technologies dans l’espace domestique ainsi que dans les domaines professionnels n’est pas sans conséquences sur nos modes de vie et nos usages. Sciences cognitives.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sciences cognitives

Les six disciplines scientifiques constituant les sciences cognitives et leurs liens interdisciplinaires, par l'un des pères fondateurs du domaine, G. A. Miller[1]. Les traits pleins symbolisent les disciplines entre lesquelles existaient déjà des liens scientifiques à la naissance des sciences cognitives ; en pointillés, les disciplines entre lesquelles des interfaces se sont développées depuis lors. La machine univers : Création, cognition et culture informatique (1987)

(p. 189-191) ou les distinctions restitution d'information/souvenir (p. 177) et vision/reconnaissance de forme (p. 189), Lévy démontre Pinaccessibilité du vieux rêve humain incarné aujourd'hui par l'intelligence artificielle : recréer la pensée de l'homme.

Les hommes continuent à tisser ensemble, à leur insu, l'étoffe de mondes à venir. Il reste que le virtuel disloque partout la banquise des possibles. Sous le décor peint du mécanisme, la vie continue d'inventer. La pensée fraie de nouveaux chemins entre les algorithmes déjà tracés. – jeanniekbt

De cette domination du calcul, lue dans les « représentations computationnelles » des chercheurs en sciences de la nature, Lévy tire argument pour sa thèse de la mutation anthropologique.

La machine univers : Création, cognition et culture informatique (1987)

Non seulement le calcul domine dans la pratique des arts et des sciences, mais il a aussi pris le pouvoir sur le transcendantal (p. 218). CEE Vers la Société Cognitive. Livre blanc sur l'éducation et la formation "Il faut oser tout examiner, tout discuter, tout enseigner même" Condorcet Le présent Livre blanc s’inscrit dans une démarche qui vise, à la fois, à proposer une analyse, et des orientations d'action dans les domaines de l’éducation et de la formation.

Souligné l'importance pour l'Europe de l'investissement immatériel, en particulier dans l'éducation et la recherche. Cet investissement dans l'intelligence joue en effet un rôle essentiel pour l'emploi, la compétitivité et la cohésion de nos sociétés – jeanniekbt

Il met en oeuvre le Livre blanc “Croissance, compétitivité, emploi”, qui a souligné l'importance pour l'Europe de l'investissement immatériel, en particulier dans l'éducation et la recherche.

CEE Vers la Société Cognitive

Radio Evasion // sur le 100.4 FM Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91. La culture s’est éloignée de l’éducation populaire.

La contemplation des arts ne suffit pas à l’éducation et à l’élévation des consciences, encore moins à la réflexion politique. Au fil des enquêtes du ministère sur les pratiques culturelles des Français, qu’une partie de la population (les plus modestes) ne fréquente jamais les lieux estampillés « culturels ». Bref, quelque chose ne fonctionne pas. – jeanniekbt

Cette semaine dans L’âme de fond, on s’interroge sur la culture et sa diffusion dans la population.

Radio Evasion // sur le 100.4 FM Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91

La définition même de la culture a des conséquences sur la politique qu’on lui associe, au risque de restreindre sa pratique et son public. En France, le ministère de la culture est une émanation d’un ancien secrétariat d’État…aux arts et lettres. Controverse - trop d'info tue l'info. Veille, ressourcement...et apprentissages informels. Paris, jeudi 28 novembre 2013La formation à l'épreuve du numérique.

La révolution numérique a bousculé le rapport aux savoirs, le cadre organisationnel de la formation des adultes et la relation apprenant/formateur. – jeanniekbt

Journée de réflexion et de débatsautour du n° hors série AFPA / Education permanenteen partenariat avec l'AFPA et le CNAM. La révolution numérique a bousculé le rapport aux savoirs, le cadre organisationnel de la formation des adultes et la relation apprenant/formateur. Suite à la parution du récent numéro hors-série AFPA/Education permanente, cette journée de réflexion et de débats abordera ces questions au cours de trois tables rondes, qui seront autant d’approches complémentaires d’une question centrale. Cma-lifelonglearning. La Lettre du CMA n°3, février 2013 : Le numérique est-il porteur d’une révolution pédagogique?

Ce sont les individus qui transforment les sociétés, pas les technologies. Les nouvelles TIC offrent d’immenses possibilités d’accélérer les progrès en faveur d’un développement durable et inclusif, mais elles ne sont pas suffisantes. L’autonomisation des femmes et des hommes exige, en plus d’un accès à l’information, les capacités de transformer cette information en savoir. Cela suppose un apprentissage de qualité, en environnement formel et informel, selon des méthodes qui encouragent la pleine participation de l’apprenant – jeanniekbt

En 2005, l’UNESCO publiait le rapport « Vers les Société du savoir » montrait les risques et les opportunités engendrés par la révolution cognitive et technologique héritée du XXe siècle. On reconnaît aujourd’hui que le savoir est devenu l’objet d’immenses enjeux économiques, politiques et culturels, au point de pouvoir prétendre qualifier les sociétés dont nous commençons à voir se préciser les contours. … ce sont les individus qui transforment les sociétés, pas les technologies. Cybersavoirs.univ-tlse2. Accès à l’information et au savoir.

L’accès à l’information, aux savoirs, et à la connaissance est un enjeux primordial.Le type d’information peut revêtir plusieurs formes : Informations techniques, scientifiques, économiques, institutionnelles, culturelles, historiques,…Leur diffusion doit être pensée dans des formes et des langages adaptés au contexte culturel et technique local (écrit, lecture, oralité ; TIC ; média ; éducation et formation,…).

L’accès à l’information est une condition déterminante du développement. L’éducation est l’une des clés de transformation des sociétés et de la lutte pour réduire la pauvreté dans les pays du Sud. Toute société doit disposer des moyens nécessaires à la capitalisation et à la transmission des savoirs et des connaissances. Le défi consiste à rendre l’information disponible et accessible à tous sous des formes et dans des langages adaptés au contexte culturel. Or dans certains pays, les moyens financiers et techniques manquent. – jeanniekbt

Renforcer l’accès à la connaissance : un défi pour le développement L’accès à l’information est une condition déterminante du développement. L’éducation est l’une des clés de transformation des sociétés et de la lutte pour réduire la pauvreté dans les pays du Sud. Toute société doit disposer des moyens nécessaires à la capitalisation et à la transmission des savoirs et des connaissances. Le défi consiste à rendre l’information disponible et accessible à tous sous des formes et dans des langages adaptés au contexte culturel. Pour l'intelligence collective, par Pierre Lévy (Le Monde diplomatique, octobre 1995) Cyberespace et démocratie Face à l’irruption des nouvelles technologies de la communication et de l’information, certains penseurs mettent en garde contre les dérives et les dangers que cela suppose pour la démocratie.

L’intelligence collective est le projet d’une intelligence variée, partout distribuée, toujours valorisée et mise en synergie en temps réel. A quelle situation répond ce projet ? Au regard d’une économie globale de l’humain, le chômage, l’exclusion, l’enfermement des activités salariées dans de trop étroites limites, l’absence de participation des citoyens aux décisions qui les concernent, ainsi que les cloisonnements administratifs ou disciplinaires, représentent autant de gaspillages inacceptables. – jeanniekbt

D’autres, comme l’auteur de l’article ci-dessous, y voient, au contraire, l’occasion d’un nouvel élan pour la participation civique des citoyens. Sa thèse, en particulier, de « l’intelligence collective » est séduisante qui annonce, grâce aux performances du multimédia, une nouvelle étape du projet républicain garantissant « l’accès de tous au savoir ». L’intelligence collective est le projet d’une intelligence variée, partout distribuée, toujours valorisée et mise en synergie en temps réel. Com95 590 fr.

La mondialisation des échanges, la globalisation des technologies et, en particulier, l'avènement de la société de l’information ont augmenté les possibilités d’accès des individus à l’information et au savoir. Mais, en même temps, tous ces phénomènes entraînent une modification des compétences acquises et des systèmes de travail. Pour tous, cette évolution a accru l’incertitude. Pour certains, elle a créé des situations d’exclusion intolérables. – nyffa