background preloader

Controverse

Facebook Twitter

Les nouvelles formes du savoir. Quelles sont les formes de culture apparues avec les nouveaux outils informatiques ?

Les nouvelles formes du savoir

La société de l'information telle qu'on l'attendait. • Agora : “ Le transfert au cours de la période contemporaine, des circuits de la création monétaire sur les réseaux de communication électronique ne fait que corroborer un mouvement séculaire du capitalisme d’une abstraction croissante de la valeur vers une unité de signe (monétaire) ...

La société de l'information telle qu'on l'attendait

Un second domaine de représentation apparaît à travers l’espace public, avec l’émergence des notions d’agora, de forum ou d’assemblée électronique. Le réseau n’est plus seulement la jointure d’une communication individuelle anonyme et secrète, mais contient en plus de la fonction de “place de marché” qui administre les transactions marchandes celle d’une expression collective, manifestation d’une volonté collective et démocratique dans la gestion de la société civile. A une “économie de l’immatériel” s’adjoint désormais une “démocratie virtuelle” juste continuité des choses.” Lionel Levasseur, in Quaderni n° 23. Histoire de la société de l'information. Sous un titre plus qu’anodin – décourageant – se cache en fait un ouvrage subtil et érudit, qui titille l’esprit sans jamais agacer, un de ces textes qui donne au lecteur le sentiment d’être plus intelligent après l’avoir lu.

Histoire de la société de l'information

Alors que la majorité des livres sur la question sont trop longs, celui-ci nous semble trop court et l’ Histoire de la société de l’information vient prouver que la capacité de synthèse est l’une des premières vertus du vulgarisateur. Un spécialiste des sciences de la communication Son auteur est loin d’être un inconnu, comme en témoigne d’ailleurs aux esprits oublieux son abondante bibliographie, commencée en 1974, et dont on pourra retenir quelques titres fameux, comme De l’usage des médias en temps de crise et Donald l’imposteur.

l56p55. Le web est-il encore une bibliothèque universelle ? Si l’on a de bonnes raisons de s’inquiéter de l’impossibilité de supprimer nos données personnelles du web, et leur souhaiter une date de péremption, l’inverse est tout aussi préoccupant. Comment s’assurer que les documents en ligne resteront accessibles ? C’est la question que pose la journaliste Adrienne LaFrance dans un long article de The Atlantic. Le web a souvent été comparé à une bibliothèque où l’on conserverait le savoir universel, nous rappelle-t-elle. Mais il n’est rien de tout cela. Au contraire : « C’est un patchwork en constante évolution dans un présent perpétuel. Tout doit disparaître. Le capitalisme cognitif à l’ère du numérique. CC Flickr Jacob Bøtter Nous voudrions ici mettre l’accent sur une série de mutations qui se sont produites à l’échelle mondiale depuis les années 1980, en lien avec ce que l’on appelle souvent « l’ère du numérique » ou « la révolution numérique ».

Le capitalisme cognitif à l’ère du numérique

Ces mutations s’inscrivent dans la perspective d’un capitalisme que l’on qualifiera volontiers de « cognitif ». Ce capitalisme ne fonctionne pas pour l’instant sur une base stable et il n’est pas fondé sur un mode de régulation qui en assure la cohérence. Ses contradictions internes sont importantes, en particulier entre finance et connaissance, ce qui induit des chocs de temporalité très forts. "Nous sommes dans l'illusion que le savoir est accessible à tous sur Internet" Nous avons eu l’opportunité de rencontrer Eric Guichard, enseignant-chercheur à Lyon, à l’Enssib.

"Nous sommes dans l'illusion que le savoir est accessible à tous sur Internet"

Il travaille sur la philosophie et l’anthropologie de l’Internet et prolonge ce travail à Paris où il est directeur de programme au Collège International de Philosophie. Il était accompagné de Sarah Lamandin, chargée de mission en philosophie pour l’Atelier Internet Lyonnais. Selon vous, à quel point Internet a-t-il transformé les relations entre les Hommes? Eric Guichard: En 1995, nous nous sommes demandés si l'internet allait transformer les pratiques des chercheurs, en leur permettant de moins aller en bibliothèques, de publier leurs articles en ligne, de favoriser un réel partage des savoirs scientifiques. 1948 de la fracture numerique a la fracture cognitive pour une nouvelle approche de la societe de l information.

Valeurs éducatives (Les): Les valeurs éducatives au risque du néo-libéralisme - sous la direction de Michel Fabre et de Christiane Gohier. Accès à tous / accès pour tous ? Paul Jouan -Qui sont les principaux usagers et qui sont les acteurs des technologies du net ?

Accès à tous / accès pour tous ?

Qui parle à qui ? -Comment consomme-t-on ces technologies ? -À quel niveau peut-on parler de disparité social ? Sciences cognitives. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sciences cognitives

Les six disciplines scientifiques constituant les sciences cognitives et leurs liens interdisciplinaires, par l'un des pères fondateurs du domaine, G. A. Miller[1]. Les traits pleins symbolisent les disciplines entre lesquelles existaient déjà des liens scientifiques à la naissance des sciences cognitives ; en pointillés, les disciplines entre lesquelles des interfaces se sont développées depuis lors. En France, où la tradition disciplinaire est forte, la question de leur statut entre en résonance avec des problématiques liées à la structuration de la recherche. À une science fondamentale, dite science de la cognition, dont les spécialistes, parfois appelés cogniticiens[3], sont réunis en sociétés savantes et publient dans des revues scientifiques internationales transdisciplinaires.à un secteur applicatif industriel du domaine de l'ingénierie de la connaissance : la cognitique.

Histoire des sciences cognitives[modifier | modifier le code] La machine univers : Création, cognition et culture informatique (1987) (p. 189-191) ou les distinctions restitution d'information/souvenir (p. 177) et vision/reconnaissance de forme (p. 189), Lévy démontre Pinaccessibilité du vieux rêve humain incarné aujourd'hui par l'intelligence artificielle : recréer la pensée de l'homme.

La machine univers : Création, cognition et culture informatique (1987)

De cette domination du calcul, lue dans les « représentations computationnelles » des chercheurs en sciences de la nature, Lévy tire argument pour sa thèse de la mutation anthropologique. Non seulement le calcul domine dans la pratique des arts et des sciences, mais il a aussi pris le pouvoir sur le transcendantal (p. 218). La boucle de la machine universelle, née en Occident avec le calcul chez les Grecs, est ainsi fermée, tandis que nous vivons la mutation anthropologique qui lui correspond.

Cette vision du monde et de l'histoire me paraît entachée d'un certain idéalisme : l'histoire du calcul et de sa lente prise de pouvoir sur le langage est particulièrement éthérée. CEE Vers la Société Cognitive. Livre blanc sur l'éducation et la formation "Il faut oser tout examiner, tout discuter, tout enseigner même" Condorcet Le présent Livre blanc s’inscrit dans une démarche qui vise, à la fois, à proposer une analyse, et des orientations d'action dans les domaines de l’éducation et de la formation.

CEE Vers la Société Cognitive

Il met en oeuvre le Livre blanc “Croissance, compétitivité, emploi”, qui a souligné l'importance pour l'Europe de l'investissement immatériel, en particulier dans l'éducation et la recherche. Radio Evasion // sur le 100.4 FM Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91. La culture s’est éloignée de l’éducation populaire.

Radio Evasion // sur le 100.4 FM Votre message à l'antenne ? 09.64.43.96.91

Cette semaine dans L’âme de fond, on s’interroge sur la culture et sa diffusion dans la population. La définition même de la culture a des conséquences sur la politique qu’on lui associe, au risque de restreindre sa pratique et son public. Controverse - trop d'info tue l'info. Veille, ressourcement...et apprentissages informels. Paris, jeudi 28 novembre 2013La formation à l'épreuve du numérique. Journée de réflexion et de débatsautour du n° hors série AFPA / Education permanenteen partenariat avec l'AFPA et le CNAM.

La révolution numérique a bousculé le rapport aux savoirs, le cadre organisationnel de la formation des adultes et la relation apprenant/formateur. Suite à la parution du récent numéro hors-série AFPA/Education permanente, cette journée de réflexion et de débats abordera ces questions au cours de trois tables rondes, qui seront autant d’approches complémentaires d’une question centrale. Télécharger le programme et le bulletin d'inscription : cliquer ici Consulter le sommaire du numéro hors série : cliquer ici Commander le numéro hors série : cliquer ici. Cma-lifelonglearning. La Lettre du CMA n°3, février 2013 : Le numérique est-il porteur d’une révolution pédagogique? En 2005, l’UNESCO publiait le rapport « Vers les Société du savoir » montrait les risques et les opportunités engendrés par la révolution cognitive et technologique héritée du XXe siècle.

On reconnaît aujourd’hui que le savoir est devenu l’objet d’immenses enjeux économiques, politiques et culturels, au point de pouvoir prétendre qualifier les sociétés dont nous commençons à voir se préciser les contours. … ce sont les individus qui transforment les sociétés, pas les technologies. Cybersavoirs.univ-tlse2. Accès à l’information et au savoir. L’accès à l’information, aux savoirs, et à la connaissance est un enjeux primordial.Le type d’information peut revêtir plusieurs formes : Informations techniques, scientifiques, économiques, institutionnelles, culturelles, historiques,…Leur diffusion doit être pensée dans des formes et des langages adaptés au contexte culturel et technique local (écrit, lecture, oralité ; TIC ; média ; éducation et formation,…).

Renforcer l’accès à la connaissance : un défi pour le développement L’accès à l’information est une condition déterminante du développement. Pour l'intelligence collective, par Pierre Lévy (Le Monde diplomatique, octobre 1995) Cyberespace et démocratie Face à l’irruption des nouvelles technologies de la communication et de l’information, certains penseurs mettent en garde contre les dérives et les dangers que cela suppose pour la démocratie. D’autres, comme l’auteur de l’article ci-dessous, y voient, au contraire, l’occasion d’un nouvel élan pour la participation civique des citoyens.

Sa thèse, en particulier, de « l’intelligence collective » est séduisante qui annonce, grâce aux performances du multimédia, une nouvelle étape du projet républicain garantissant « l’accès de tous au savoir ». L’intelligence collective est le projet d’une intelligence variée, partout distribuée, toujours valorisée et mise en synergie en temps réel. A quelle situation répond ce projet ? Com95 590 fr.