Néo-Libéralisme

Facebook Twitter
Le "FT" ou la critique du capitalisme pur Le "FT" ou la critique du capitalisme pur LE MONDE | • Mis à jour le | Par Alain Frachon (International) Depuis plus de trois semaines, l'organe central du capitalisme intelligent, le quotidien britannique le Financial Times, ausculte l'état de l'économie de marché. Commentateurs, économistes, dirigeants politiques, entrepreneurs débattent des quatre coins du globe. Intitulé général de cette longue série d'articles : "Le capitalisme en crise". Imaginez l'Osservatore romano, le quotidien du Vatican, portant un regard critique sur le catholicisme.
Explosion sur une péniche à Huy (vidéo) liège Un homme de 56 ans aurait tenté de se suicider. Mis en ligne Fusillade Porte de Ninove: «Bruxelles vaut plus qu’un non-débat et des clichés» cartes blanches Yamila Idrissi, parlementaire bruxelloise SP.A, estime que la fusillade a été une occasion de plus pour «cracher sur Bruxelles». Carte blanche Mis en ligne La Porte de Ninove n’est pas une zone de non-droit, insiste la bourgmestre de Molenbeek Michelle Martin en route vers l’Italiearticle bloqué belgique La complice de Marc Dutroux a une semaine pour convaincre un couvent situé près de Florence de l’accueillir. La tyrannie des idées mortes

La tyrannie des idées mortes

Un noeud de 147 sociétés au coeur de l'économie mondiale Un noeud de 147 sociétés au coeur de l'économie mondiale Qui contrôle l'économie mondiale ? Trois ans après le déclenchement de la crise consécutive à la faillite de Lehman Brothers, au moment où Etats et marchés s'affrontent autour des dettes souveraines et où les opinions désignent le système financier comme coupable de tous leurs maux, la question mérite d'être posée. Trois chercheurs suisses, Stefania Vitali, James B. Glattfelder et Stefano Battiston (Ecole polytechnique fédérale de Zurich), spécialistes des réseaux complexes, ont entrepris d'y répondre par une étude pluridisciplinaire - physique, mathématique et économie - de la détention du capital des 43 000 plus grandes entreprises mondiales. Les résultats ont été publiés le 26 octobre par la revue scientifique en ligne américaine PlosOne.
Pour Jean-Loup Izambert, journaliste indépendant et écrivain, qui publie son septième ouvrage (1) sous le titre de Pourquoi la crise ? aux éditions Amalthée, la crise du capitalisme est devenue totale. Contrairement aux déclarations de certains économistes et politiciens, il affirme qu’il n’y aura pas de sortie de crise. Pour l’auteur de la seule investigation journalistique sur les origines de la crise(2), le système capitaliste ne peut survivre que par la guerre. Le capitalisme en crise a besoin d’un conflit militaire majeur

Le capitalisme en crise a besoin d’un conflit militaire majeur