background preloader

Actualités francophones

Facebook Twitter

INFOGM 29/09/20 Colza Cibus : une mutation aux origines mystérieuses. Lundi 14 septembre, le Pr.

INFOGM 29/09/20 Colza Cibus : une mutation aux origines mystérieuses

Fagan et son équipe publiait la première méthode publique de détection d’une mutation générée par l’entreprise Cibus dans une lignée de colza, le canola 5715 [3]. Selon les informations communiquées par Cibus, comme nous allons le voir, ce canola a été obtenu par une technique de mutagénèse dirigée par oligonucléotides mise en œuvre sur des cellules multipliées in vitro. La détection de cette mutation est une première étape fondamentale pour l’Union européenne car, depuis une décision de la Cour de justice de l’Union européenne en juillet 2018 [4], il est certain que ces canolas 5715 sont des OGM réglementés.

Ils doivent donc faire l’objet d’une évaluation des risques, d’une autorisation formelle de commercialisation et d’un étiquetage. REPORTERRE 18/02/20 Colza et tournesol OGM bientôt interdits en France ? Vendredi 7 février, le Conseil d’État a estimé que les semences issues de la mutagenèse étaient des OGM (organismes génétiquement modifiés) et a demandé la suspension de leur culture.

REPORTERRE 18/02/20 Colza et tournesol OGM bientôt interdits en France ?

Ces plantes (alias « variétés rendues tolérantes aux herbicides (VrTH) » sont transformées par l’introduction de mutations génétiques — qui les rendent insensibles aux herbicides — grâce à des agents chimiques. Les cultivateurs de ces plantes peuvent alors abuser des produits pesticides pour éradiquer les autres herbes de leurs cultures. Depuis onze ans, la Confédération paysanne se bat contre ces « OGM cachés ».

La décision du Conseil d’État est une belle récompense de cette lutte tenace. Mais la victoire ne le sera vraiment que si les actes du gouvernement suivent. MAA 20/06/19 Détection de traces d’OGM dans des semences de colza : ce qu'il en est. Des contrôles officiels menés par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) au titre de son plan de contrôle annuel des semences ont mis en évidence, en septembre et décembre 2018, la présence de traces d’OGM dans 3 lots de semences de colza commercialisés par l’entreprise Bayer.

MAA 20/06/19 Détection de traces d’OGM dans des semences de colza : ce qu'il en est

De quoi parle-t-on exactement ? L'OGM détecté est le colza GT73, tolérant au glyphosate. Il est autorisé au niveau européen pour l'alimentation humaine et animale (sous réserve d’un étiquetage dès lors que la teneur en OGM dépasse les 0,9%), mais interdit à la mise en culture. La teneur détectée sur la base des analyses effectuées par le laboratoire national de référence est inférieure à 0,1% (néanmoins impossible à quantifier compte tenu de la très faible teneur).

BULLETIN DES COMMUNES 20/02/20 Mesure anti-OGM : le colza et le tournesol mieux surveillés ? Mesure anti-OGM : une décision difficile à appliquer Suite à un arrêté du Conseil d’État sur les OGM, les Organismes Génétiquement Modifiés, le Gouvernement a maintenant neuf mois pour interdire les semences de tournesol et de colza qui ont subi un processus de mutation génétique.

BULLETIN DES COMMUNES 20/02/20 Mesure anti-OGM : le colza et le tournesol mieux surveillés ?

Une mesure anti-OGM qui sera difficile à faire respecter, car les semenciers ne précisent pas toujours cette pratique artificielle. Par conséquent, sa traçabilité est aléatoire. AGRICULTURE ET ENVIRONNEMENT 27/05/19 OGM : Colza transgénique : un règlement absurde et inutile. Au début du mois de février, les médias se sont fait l’écho d’une bien surprenante affaire : des lots de semences de colza vendus à des agriculteurs auraient été contaminés par du colza transgénique.

AGRICULTURE ET ENVIRONNEMENT 27/05/19 OGM : Colza transgénique : un règlement absurde et inutile

L’information émanait d’un communiqué de presse publié par le ministère de l’Agriculture le 8 février 2019, annonçant que « des contrôles officiels menés par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ont mis en évidence, en septembre et décembre 2018, la présence de traces d’OGM dans 3 lots de semences de colza commercialisés par l’entreprise Bayer ». Le texte, rassurant, rappelle qu’il n’y a aucune menace pour la santé humaine, puisque l’OGM détecté est un colza autorisé au niveau européen pour l’alimentation humaine et animale.

JOUE 02/08/19 DÉCISION D'EXÉCUTION (UE) 2019/1301 DE LA COMMISSION du 26 juillet 2019 modifiant la décision d'exécution 2013/327/UE en ce qui concerne le renouvellement de l'autorisation de mise sur le marché d'aliments pour animaux contenant les colzas g. CONFEDERATION PAYSANNE 18/07/19 Colza VrTH : lettre ouverte aux producteurs de colza. INFOGM 06/02/19 OGM en France : 8 000 hectares de colza détruits. Une première révélation de cette contamination d’ampleur avait été révélée dans un document confidentiel qu’Inf’OGM s’est procuré : les autorités françaises portaient alors à la connaissance de la Commission européenne la dissémination dans l’environnement d’un colza transgénique non autorisé dans l’Union européenne. Le colza GT73 [1], mis au point par Monsanto pour tolérer des pulvérisations de Roundup, a été détecté (à une teneur inférieure à 0,1 %) en septembre 2018 dans un lot de semences commercialisé en France.

Ces semences ont été pour partie d’ores et déjà semées sur une surface estimée à 1 900 hectares. Les autorités précisaient que le lot était constitué « d’un mélange de semences produites en Espagne et en Argentine », et affirmaient que « l’origine de la présence fortuite n’est […] pas connue à ce stade ». À noter que le site de l’Union européenne qui répercute les cas de contaminations (RASFF) n’a pas encore mentionné cette dernière. INFOGM 09/08/18 OGM - Lettre ouverte aux cultivateurs de colza VrTH.

Prévue entre la mi-août et début septembre, l’heure des semis de colza en France se rapproche...

INFOGM 09/08/18 OGM - Lettre ouverte aux cultivateurs de colza VrTH

Quelles variétés seront semées cette année ? La Confédération paysanne a envoyé une lettre ouverte à ses « collègues producteurs de colza » afin de les « mettre en garde contre les variétés de colza Clearfield [1] ». Le syndicat paysan rappelle que ces variétés ont été brevetées par BASF, et rendues tolérantes à un herbicide (VrTH) « par mutagénèse et autres techniques complexes ».

A ce titre, explique-t-il, la Cour européenne de justice a tranché le 25 juillet 2018 [2] : ces variétés sont des OGM, et selon le syndicat, elles ne peuvent bénéficier de l’exemption car elle est réservée aux techniques de mutagenèse mises au point avant 2001. GREENPEACE 02/01/12 Contamination génétique - Du colza transgénique découvert sur les voies ferrées suisses. La dissémination dans l’environnement de colza génétiquement modifié est interdite en Europe et en Suisse.

GREENPEACE 02/01/12 Contamination génétique - Du colza transgénique découvert sur les voies ferrées suisses

Cependant, du colza génétiquement modifié pousse le long des voies de chemin de fer suisses ! C’est ce que révèle une recherche menée par deux scientifiques indépendants, dont les résultats sont confirmés par une analyse menée par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Le colza génétiquement modifié est interdit à la culture en Europe et en Suisse. INFOGM 05/11/15 Grande-Bretagne - Du colza contenant des OGM, interdits dans l’UE, a été semé. UNIVERSITE DE BOURGOGNE - 2010 - Thèse en ligne : Conséquences écologiques et évolutives du flux de gènes entre Brassica napus transgénique et ses apparentés sauvages. Abstract : In the framework of commercial release for transgenic crops with novel traits, consequences of gene flow and introgression are still one main concern.

UNIVERSITE DE BOURGOGNE - 2010 - Thèse en ligne : Conséquences écologiques et évolutives du flux de gènes entre Brassica napus transgénique et ses apparentés sauvages

I explored the ecological and evolutionary consequences of gene flow between oilseed rape (Brassica napus) and its wild relatives, brown mustard (B. juncea) and wild radish (Raphanus raphanistrum), through several experiments carried out in greenhouse, common garden and field in Beijing and Dijon. First, I revised a comprehensive review of the literature about gene flow and its effect on plant fitness in the Brassiceae. ANSES 26/07/13 AVIS de l’Anses relatif à une demande de mise sur le marché au titre du règlement (CE) n° 1829/2003 du colza géné.

20MINUTES (Suisse) 23/05/12 Bâle - Du colza OGM pousse de façon sauvage. La dissémination de colza GM dans l'environnement est interdite en Suisse, de même que son importation pour l'alimentation humaine ou animale.

20MINUTES (Suisse) 23/05/12 Bâle - Du colza OGM pousse de façon sauvage

Il s'agit de colza GT73, développé pour sa tolérance à un herbicide par la firme américaine Monsanto, écrit Greenpeace mercredi. Les plantes ont été découvertes sur trois sites abritant des infrastructures ferroviaires et portuaires. INFOGM - AVRIL 2012 - SUISSE – Bien qu’interdit, du colza OGM pousse à Lugano. Une recherche indépendante, menée par les biologistes Luigi D’Andrea du bureau BIOME et Nicola Schoenenberger de la fondation InnovaBridge, a révélé la présence de plants de colza transgénique interdit à la culture en Suisse et dans l’Union européenne dans la gare de Lugano dans le canton du Tessin.

INFOGM - AVRIL 2012 - SUISSE – Bien qu’interdit, du colza OGM pousse à Lugano

Dans le cadre d’un de ses programmes de recherche environnementale et sur la base des indications des chercheurs, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a pu confirmer ces résultats. Comme nous le précise Luigi D’Andrea, aussi chargé d’affaire pour l’association Stop OGM, « le suivi des contaminations est une tâche cantonale, l’office fédéral ne dicte donc aucune mesure. Ce dernier n’intervient que si le problème concerne plusieurs cantons, ce qui n’est pas le cas actuellement » . C’est pourquoi StopOGM et Greenpeace demandent à l’OFEV de prendre immédiatement des mesures rigoureuses pour stopper cette contamination et en empêcher de futures. ACTU ENVIRONNEMENT 09/08/10 Etats-Unis : découverte d'un colza OGM ''sauvage'' INF OGM - MAI 2011 - AUSTRALIE - Premier procès pour du colza contaminé par des OGM. Steve Marsh, un éleveur de moutons bio d’Australie Occidentale, a porté plainte pour pertes économiques contre son voisin, Michael Baxter, après s’être vu retiré sa certification bio.

En effet, du colza transgénique avait été retrouvé sur deux tiers de sa surface cultivable, soit 325 hectares, et à plus de un kilomètre du lieu de semis initial. Michael Baxter avait laissé une zone tampon de 5 mètres entre ses parcelles cultivées en colza transgénique et les autres, comme le stipule la loi en vigueur dans l’Etat de l’Australie Occidentale. Le label bio australien, délivré par la National Association of Sustainable Agriculture Australia (NASAA), ne tolère en effet aucune présence d’OGM dans les cultures biologiques (0%).

Ainsi en décembre 2010, le président de NASAA, Jan Denham, déclarait : « Nous avons une tolérance zéro vis-à-vis des contaminations aux OGM. Si une culture ou un produit est contaminé, nous enlevons la certification. Ce sera le premier procès de ce type en Australie. UNIVERSITE DE BOURGOGNE - 2010 - Thèse en ligne : Conséquences écologiques et évolutives du flux de gènes entre Brassica napus t.