background preloader

Risques professionnels

Facebook Twitter

Travailler Mieux. Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé (Secteur Santé) Santé au travail. Officiel Prévention, site dédié aux professionnels en. Anses, alimentation, environnement, travail. La prévention des risques professionnels des pesticides. Réponds aux questions sur les divers thèmes de prévention dans ce quiz proposé par MAE SOLIDARITE. Accidents et prévention : je teste mes connaissances. Les valeurs limites atmosphériques pour les agents chimiques en milieu professionnel. L'article a été ajouté à votre bibliothèque Mis à jour le 25/04/2013 Expertise nécessaire à l’élaboration des valeurs limites d’exposition professionnelle atmosphériques (VLEP) aux substances chimiques Mots-clés : Valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP), Risques chimiques L’Agence a été missionnée, par le ministère chargé du travail, afin d’organiser la phase d’expertise scientifique indépendante et collective nécessaire à l’élaboration de valeurs limites d’exposition professionnelle atmosphériques (VLEP) basées sur des critères sanitaires.

Ces valeurs limites sont des outils permettant de limiter le niveau de concentration des polluants présents dans l’air des lieux de travail. Les valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) recommandées par l’Anses sont des concentrations dans l’air d’une substance chimique que peut respirer la quasi-totalité des travailleurs pendant un temps déterminé sans risque connu, à la date de l’expertise, d’altération pour la santé. Les valeurs limites pour les agents chimiques en milieu professionnel. L'article a été ajouté à votre bibliothèque Mis à jour le 24/01/2014 Expertise nécessaire à l’élaboration des valeurs limites pour les substances chimiques en milieu professionnel Mots-clés : Valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP), Risques chimiques Depuis 2005, l’organisation de l’expertise scientifique, indépendante, pluridisciplinaire et collective, nécessaire à la fixation des valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP) est confiée à l’Agence.

Un comité d’experts spécialisés dédié a ainsi été mis en place pour appuyer l’Agence dans cette mission. En parallèle, l’Anses est également chargée d’élaborer une liste de substances chimiques prioritaires à expertiser qu’elle propose au ministère chargé du travail afin que ce dernier puisse élaborer le programme de la mission d’expertise VLEP après consultation des partenaires sociaux. Les travaux d’expertise à réaliser consistent à évaluer, sur la base des informations scientifiques et techniques disponibles : Les valeurs limites biologiques pour les agents chimiques en milieu professionnel. L'article a été ajouté à votre bibliothèque Mis à jour le 25/04/2013 Expertise nécessaire à l’élaboration des valeurs limites biologiques pour les substances chimiques en milieu professionnel Mots-clés : Valeurs limites d'exposition professionnelle (VLEP), Risques chimiques L’évaluation des niveaux d’exposition des professionnels à des substances chimiques passe par différentes approches complémentaires pouvant impliquer la mesure des substances dans l’atmosphère de travail, la mesure de la contamination surfacique des postes de travail et la surveillance biologique des travailleurs, c’est à dire le suivi d’indicateurs biologiques reflétant l’exposition des travailleurs.

Ainsi, lorsqu’elle le juge pertinent, l’Anses peut, en complément des valeurs limites d'exposition professionnelles (VLEP) atmosphériques, proposer des valeurs limites biologiques pouvant être utiles pour la mise en place d’un suivi biologique des expositions par les médecins du travail. Risques chimiques valeurs. Risques chimiques au quotidien : éthers de glycol et polluants de l'air intérieur. Quelle expertise pour notre santé ? Compte-rendu des auditions (tome 2) Habiter près d'un pressing: un suivi médical gratuit en raison de l'exposition toxique - Habiter près d'un pressing: un suivi médical gratuit en raison de l'exposition toxique. Pollution intérieure: il ne fait pas bon vivre près d'un pressing.

Cancer de la peau : avoir 11 grains de beauté sur le bras droit augmente t-il vraiment le risque ? Les cancers du sang des agriculteurs bientôt reconnus comme maladie professionnelle? Un cancer causé par l’exposition aux pesticides reconnu maladie professionnelle. La France vient de reconnaître un cancer du système immunitaire, le lymphome malin non hodgkinien, comme une maladie professionnelle pour les agriculteurs ayant été exposés aux pesticides dans le cadre de leur métier.

Prise en charge des soins L’exposition peut provenir de la « manipulation ou l’emploi » de pesticides, « par contact ou inhalation », ainsi que du « contact avec les cultures, les surfaces, les animaux traités ou lors de l’entretien des machines destinées à l’application des pesticides », précise le texte. L’association Phyto-Victimes, qui milite pour que soit admis l’impact des pesticides sur la santé, s’est réjouie dans un communiqué de cette classification, fruit de « plusieurs années de discussion » avec les autorités : « La reconnaissance de cette maladie permettra à de nombreuses victimes d’obtenir une prise en charge des soins liés à leur pathologie, ainsi que l’attribution d’une indemnisation. » Farmworker advocates press EPA to update pesticide rules. Saying they are plagued by pesticides but protected by only a thin layer of government regulation, farmworkers and their advocates are pressing the Environmental Protection Agency to update rules that are two decades old, and, critics say, dangerously dated.

Farmworker advocates from Florida to California were in Washington Monday and Tuesday to press the EPA and members of Congress to tighten rules meant to protect agricultural laborers from pesticides in the fields. Their target: The Worker Protection Standard, a set of EPA rules meant to reduce the risk of pesticide-related injuries for some 2.5 million agricultural workers and pesticide handlers at 600,000 agricultural establishments nationwide. Yet, even as the perils of pesticides have become better known, EPA protections have not been seriously updated in 20 years.

The mix of old regulations and thin enforcement leads to tangible problems for laborers in the fields, advocates say. Such groups have long pressed for reform. L'Etat, condamné à indemniser un céréalier cancéreux, va en cassation. L'Etat, qui avait été condamné en appel à indemniser un agriculteur malade d'un cancer provoqué par des substances toxiques contenues dans des pesticides et herbicides, a formé un pourvoi en cassation contre cette décision.

"Malgré une solide argumentation des deux juridictions qui l'ont condamné, l'Etat a décidé de se pourvoir en cassation. J'ignore quels points de la décision ils entendent contester", a indiqué l'avocat du plaignant, Me François Lafforgue. L'agriculteur contestait le refus du fonds de garantie de l'Etat de l'indemniser. Mais, en avril 2012, la commission d'indemnisation des victimes d'infraction (CIVI) d'Epinal lui avait donné raison. Une décision confirmée l'année suivante par la cour d'appel de Nancy, qui pointait les fautes des fabricants de produits phytosanitaires. Lire (édition abonnés) : "L'Etat indemnisera un céréalier cancéreux" Lire (édition abonnés) : "Des dizaines de pesticides sont autorisés en France contre les avis d’experts" Pesticides : la « faute inexcusable » d'un employeur viticole reconnue. Pesticides toxiques : annulation de la condamnation de l'Etat à indemniser un agriculteur.

La Cour de cassation a annulé, vendredi 6 mars, la condamnation de l'Etat à indemniser un agriculteur atteint d'un cancer provoqué par des substances toxiques contenues dans des pesticides et herbicides. Elle a renvoyé le litige devant la cour d'appel de Metz, a expliqué l'avocat de la victime, à une date non encore déterminée.

Dominique Marchal, céréalier en Meurthe-et-Moselle, a développé en 2002 un syndrome myéloprolifératif, une pathologie du sang reconnue comme maladie professionnelle en 2006 par le tribunal des affaires de sécurité sociale d'Epinal. L'Etat, à travers son fonds de garantie, avait été condamné en avril 2012 par la commission d'indemnisation des victimes d'infractions d'Epinal à dédommager l'agriculteur. La décision avait été confirmée l'année suivante par la cour d'appel de Nancy, qui soulignait les fautes des fabricants de produits phytosanitaires. . « Intérêts des fabricants de pesticides » « C'est un argument qui nous paraît biaisé. NICARAGUA : Le sucre amer (février 2013) | Comité Amérique Latine du Jura.

(www.rel-uita.org / www.adital.org / appel 327 de Peuples Solidaires) Originaire du sud-est asiatique, la canne à sucre est arrivée aux îles des Caraïbes dans le second voyage de Christophe Colomb, en 1494. Sa culture se répandit rapidement sur tout le continent. Le sucre est l’un des principaux produits d’exportation au Nicaragua et au Salvador. Au nord-ouest du Nicaragua, dans la région de Chichigalpa, d’immenses plantations de canne à sucre sont à l’origine de l’industrie sucrière de cette zone, ainsi que de la production d’éthanol et du très fameux rhum Flor de Caña.

C’est là qu’en 1898, la famille Pellas, originaire de Gênes, s’est installée au Nicaragua. Les travailleurs qui transportaient et appliquaient les pesticides ne disposaient d’aucune protection. « Je portais la pompe d’arrosage sur mon dos. Puis des travailleurs ont commencé à tomber malades. L’eau du département de León est contaminée, même si la pollution n’est pas due uniquement aux plantations de canne à sucre.

Maladie des travailleurs du sucre. Fukushima : 2 000 travailleurs exposés à un cancer de la thyroïde. Des militaires irradiés sur le plateau d'Albion ? Nucléaire : voyage au pays des forçats de l'atome. Gérard Teyssier connaît les sales boulots du nucléaire. Quinquagénaire robuste, adepte de la course de fond, cet employé de la sous-traitance a notamment décontaminé les sols « avec une machine monobrosse, mais souvent à la main, à quatre pattes, vêtu d'une cagoule, d'une combinaison en papier et d'une paire de gants en vinyle ».

Employé par la société Essor à la centrale de Cruas (Ardèche), Gérard est l'une des quelque 22 000 « petites mains » de l'atome, un nombre quasi équivalent à celui des agents EDF affectés au nucléaire. Sans ces « prestataires de service » ou « sous-traitants », qu'EDF appelle des « collaborateurs », voire des « partenaires » – ce qui fait sourire les intéressés –, les dix-neuf centrales françaises ne fonctionneraient pas. Sans eux, impossible aussi d'envisager la révision complète du parc nucléaire dans le cadre du projet Grand Carénage, avec les modifications demandées par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) après la catastrophe de Fukushima. L’image des irradiés qu’on nous cache. En une seule image, OWNI propose un état des lieux global des contaminations provoquées par les installations nucléaires françaises au cours des dix dernières années. La France, par tradition, dissimule ces données chiffrées. Derrière lesquelles tentent de vivre, ou survivre, les fantômes de la contamination.

Sur OWNI, aujourd'hui, plusieurs articles sont consacrés à cette maladie honteuse, bien de chez nous. Du point de vue de la santé mentale, la solution la plus satisfaisante pour l’avenir des utilisations pacifiques de l’énergie atomique serait de voir monter une nouvelle génération qui aurait appris à s’accommoder de l’ignorance et de l’incertitude…Rapport de l’OMS de 1955, Cité par Jacques Ellul, in Le bluff technologique, p 294 “Légère irradiation d’un expérimentateur”, “perte de protection biologique dans un local de travail”, “accident de niveau 1 sur une échelle qui en compte 7”.

RAS, nucléaire : rien à signaler, pour reprendre le titre du documentaire d’Alain de Halleux. Les maladies émergentes dues aux métaux lourds - handicap-travail.com. Les métaux lourds sont un problème très actuel d’une toxicologie souvent méconnue parce qu’insidieuse et à révélation clinique tardive souvent irréversible. L’apparition des maladies émergentes remonte aux alentours des années 80. Ces affections nouvelles qui font souvent sourire, sont pourtant bien réelles et ont pour nom : fibromyalgie, SFC, allergies de toutes sortes, dépressions, spasmophilie, troubles de la sensibilité neuro-musculaire, infections chroniques, mycoses récidivantes, troubles du métabolisme, migraines, douleurs diffuses rebelles à tous traitements.

La toxicité des métaux lourds, associée à une susceptibilité génétique individuelle, semble responsable de la progression vertigineuse de ces troubles. Où trouve t- on les métaux lourds ? Les nutritionnistes nous disent de manger du poisson, or celui-ci est un des aliments les plus empoisonnés. Le bœuf, le veau, le mouton et le porc sont chargés en cadmium. La cause ? Nous ne pouvons y échapper ! Comment ne pas faire le lien ? Amiante : risque sous-estimé par les plombiers. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) a annoncé, mardi 1er octobre, lancer une grande campagne de sensibilisation et de formation des plombiers-chauffagistes contre les risques d’exposition à l’amiante.

Dans l’ensemble du bâtiment, près d’un million de personnes sont concernées par ce risque. Et parmi elles, les métiers les plus à risques sont ceux de plombiers-tuyauteurs, de couvreurs, d’électriciens… Des professionnels dont l’activité n’est, certes pas directement liée à l’amiante, mais qui peuvent être régulièrement exposés parce qu’amenés à intervenir dans des bâtiments ou sur des équipements anciens. Chez les quelque 160 000 salariés affiliés à la Sécurité sociale dans les activités de plomberie-chauffage, 85% des 414 maladies professionnelles reconnues en 2010 étaient liées à l’amiante.

Substances chimiques et cancer du sein identifiées. Des scientifiques américains ont identifié les substances chimiques les plus cancérigènes présentes dans l'environnement quotidien que les femmes devraient éviter pour réduire les risques de cancer du sein, une piste jugée prometteuse pour sa prévention. Cette recherche, publiée lundi 12 mai dans la revue Environmental Health Perspectives, confirme également que les produits chimiques qui provoquent des tumeurs cancéreuses des glandes mammaires chez les rats, sont également liés au cancer du sein chez les humains.

Dans la liste de 17 substances cancérigènes hautement prioritaires figurent des produits chimiques présents dans l'essence, le gasoil et autres substances d'échappement des véhicules, ainsi que des ignifuges, des textiles antitaches, des dissolvants, des décapants à peinture et des dérivés de désinfectants utilisés dans le traitement de l'eau potable. Risques chimiques au quotidien : éthers de glycol et polluants de l'air intérieur. Quelle expertise pour notre santé ? Compte-rendu des auditions (tome 2)

Site Internet : http ://www.ameli.fr M. Gilles EVRARD, Directeur des risques professionnels de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) M. Yves CRÉAU, ingénieur chimiste, Responsable du laboratoire de chimie de Normandie M. . (7 juin 2006) M. Quand aux formaldéhydes, petites molécules très utilisées dans la synthèse organique, peu d'entreprises y ont recours ; toutefois ils se rencontrent dans les colles à bois (mobilier), comme désinfectants (biocides), dans le monde médical (conservation dans le formol) et dans le secteur alimentaire. La fréquence de ces usages est à relever car le formaldéhyde est irritant, sensibilisant, cancérogène de niveau 3 pour l'Union européenne et de niveau 1 pour le CIRC.

A propos de la substitution, il est à noter que l'action désinfectante du formaldéhyde n'est pas efficace contre le prion mais qu'en revanche certains désinfectants du prion peuvent remplacer des usages du formaldéhyde. Ensuite, M. M. M. M. Inquiétude après des cas de cancers dans un laboratoire. Que se passe-t-il exactement dans le laboratoire FED 4092 CLYM de l'Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon ?

Vendredi 18 juillet, le CNRS a demandé par courriel à ses chercheurs de ne plus y mener leurs travaux jusqu'à nouvel ordre. En juin, deux cas de cancers ont été déclarés chez des personnes ayant fréquenté le Centre lyonnais de microscopie (CLYM). Depuis onze ans, neuf malades, dont un décès, ont été recensés. Devant l'inquiétude grandissante de la communauté scientifique, Marie-France Joubert, directrice de l'Institut Lumière matière, dont les chercheurs utilisent les microscopes du CLYM, a demandé le 2 juillet à ces derniers de cesser d'utiliser le laboratoire. L'Institut des nanotechnologies de Lyon a fait de même. Avant que le CNRS ne leur emboîte le pas, donc, le 18 juillet. L'INSA a pourtant lancé des vérifications dès le début du mois, s'assurant de l'innocuité des machines et de l'absence d'amiante.

Cancer de la vessie : une origine professionnelle en hausse. Les nanomatériaux : ennemis invisibles et omniprésents. Le versant sombre des imprimantes 3D.