Les actinides Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les actinides sont une série chimique du tableau périodique des éléments de 15 espèces chimiques se situant entre l'actinium et le lawrencium, possédant donc un numéro atomique entre 89 et 103 inclus. Ils tirent leur nom de l'actinium (Z=89), un métal lourd, car ils possèdent des propriétés chimiques voisines. Les actinides
Actinium Actinium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’actinium est un élément chimique de la famille des actinides, de symbole Ac et de numéro atomique 89. Son nom vient du grec ancien « ἀκτίς », au génitif, ἀκτῖνος (aktinos), ce qui signifie rayon lumineux. L’actinium a été découvert par André-Louis Debierne en 1899 dans des mélanges d’oxydes de terres rares. C’est un métal blanc argenté et mou.

Thorium

Thorium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le thorium est un élément chimique, un métal de la famille des actinides, de symbole Th et de numéro atomique 90. Il a été découvert en 1829 par Jöns Jacob Berzelius et nommé d'après Thor, dieu scandinave du tonnerre. Ses principales applications sont dans les alliages de magnésium utilisés pour les moteurs d'aéronefs.
Protactinium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le protactinium est un élément chimique de symbole Pa et de numéro atomique 91. C'est un métal gris-argent de la famille des actinides. Protactinium
Uranium Uranium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. C'est un métal lourd radioactif (émetteur alpha) de période très longue (~ 4,4688 milliards d'années pour l'uranium 238 et ~ 703,8 millions pour l'uranium 235). Sa radioactivité, additionnée à celle de ses descendants dans sa chaîne de désintégration, développe une puissance de 0,082 watt par tonne d'uranium, ce qui en fait, avec le thorium (quatre fois plus abondant, mais trois fois moins radioactif), la principale source de chaleur qui tend à maintenir les hautes températures du manteau terrestre, en ralentissant de beaucoup son refroidissement. L'isotope 235U est le seul isotope fissile naturel.
Neptunium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le neptunium est un élément chimique de synthèse de symbole Np et de numéro atomique 93. Élément métallique radioactif, le neptunium est le premier des transuraniens et appartient à la série des actinides. Son isotope le plus stable, le neptunium 237, est produit dans les réacteurs nucléaires. On le trouve aussi sous forme de traces dans le minerai d'uranium. Neptunium
Plutonium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le plutonium est un métal lourd de symbole chimique Pu et de numéro atomique 94, très dense (densité : 19,84), radioactif et toxique, découvert aux États-Unis par Glenn T. Seaborg, Edwin M. McMillan, J. W. Kennedy et A. Plutonium
Américium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’américium est un élément chimique transuranien de symbole Am et de numéro atomique 95. Caractéristiques notables[modifier | modifier le code] L’américium est un élément radioactif de la famille des actinides. Sous forme métallique, il a une couleur blanche et un lustre argenté (plus argenté que le plutonium ou le neptunium). Américium
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le curium est un élément chimique artificiel de symbole chimique Cm et de numéro atomique 96. Dans la classification périodique des éléments de Mendeleiev, il se place dans le groupe des actinides (septième période, bloc f), et se compte parmi les transuraniens. Le curium a été nommé d'après les physiciens Pierre et Marie Curie. Le curium se présente comme un métal radioactif, d'un blanc argenté, et d'une grande dureté. Curium Curium
Berkélium Berkélium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le berkélium est un élément chimique transuranien de symbole Bk et de numéro atomique 97. Historique[modifier | modifier le code]
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le californium est un élément chimique de symbole Cf et de numéro atomique 98. C'est le sixième transuranien synthétisé. Métal radioactif particulièrement dispendieux[4], il trouve néanmoins des applications comme amorce des réactions de fission dans les réacteurs nucléaires, dans le pilotage des centrales thermiques et des cimenteries en intervenant dans les sondes de contrôle de production, dans certaines radiothérapies, ainsi que dans l'exploration pétrolière. Formation[modifier | modifier le code] Le californium se forme dans les réacteurs nucléaires par captures neutroniques successives à partir d'uranium 238. Californium
Einsteinium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'einsteinium est un élément chimique de symbole Es et de numéro atomique 99. Il a été découvert en 1952 par Albert Ghiorso sous la forme de son isotope 253, récupéré dans les débris résultant d'une explosion thermonucléaire.
Fermium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le fermium est un élément chimique de symbole Fm et de numéro atomique 100. Il est nommé en l'honneur du physicien italien Enrico Fermi. C'est un élément métallique transuranien hautement radioactif qui fait partie des actinides. Il est produit lors du bombardement de plutonium avec des neutrons.
Mendélévium Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le mendélévium est un élément chimique de symbole Md et de numéro atomique 101. Il a été identifié par Albert Ghiorso, Bernard G. Harvey, Gregory R.Choppin, Stanley G. Thompson et Glenn T. Seaborg en 1955.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le nobélium est un élément chimique de symbole No et de numéro atomique 102. Il a été découvert par l'Institut Nobel de Physique à Stockholm et plus tard par Albert Ghiorso, Torbjorn Sikkeland, J.R.Walton et Glenn Seaborg (USA) en 1958. Il fut nommé Nobélium en l'honneur d'Alfred Nobel, chimiste suédois qui inventa la dynamite et fonda le Prix Nobel. Le nobélium est un métal radioactif, produit artificiellement. Nobélium
Lawrencium