background preloader

Nucléaire

Facebook Twitter

Savoirs - Le nucléaire. RSR Savoirs - Le thorium, alternative nucléaire? Energie nucléaire à base de Thorium: la Chine se lance. En décembre 2010 je publiais cet article Thorium, pour un avenir nucléaire propre? , une alternative à la fission nucléaire à base d'uranium ou de MOX, dont l'actualité récente au Japon montre l'extrême dangerosité quand la réalité dépasse les prévisions les plus pessimistes des constructeurs.

Le refus par la France et des pays hautement "nucléarisés" de considérer sérieusement l'alternative à base de Thorium, alors q'ici le nucléaire représente entre 70% et 80% de la production d'électricité, renvoie à un autisme difficile à comprendre si on fait abstraction d'une donnée fondamentale: le thorium ne produit pas de plutonium, et sans plutonium pas de bombes atomiques... La Chine, sans doute plus pragmatique et capable de considérer le long terme, vient de décider d'adopter la filière Thorium. Extrait de cet article qui circule sur le net, trouvé sur le blog noxmail.us: Ce sont les physiciens américains qui s'y étaient intéressés les premiers à la fin des années 40.

Thorium : le nucléaire alternatif safe et propre ?? - Actualité - Discussions. Le Thorium Qu'est-ce que c'est ? Le thorium est un élément radioactif naturel comme l'uranium. C'est un métal de la famille des actinide, de symbole Th, de numéro atomique 90 et de couleur argenté. Découvert en 1829 par Jöns Jacob Berzelius, il est nommé d'après Thor, dieu scandinave du tonnerre. C'est en 1898 que sa radioactivité est découverte indépendamment par deux chercheurs : la physicienne polonaise naturalisée française Marie Curie et le chimiste allemand Gerhard Carl Schmidt. Détaillons le schéma. La blanket sert aussi de bouclier à la cuve du réacteur contre les dommage dû aux neutrons et aux emission gamma. --------------- Losers IV : le forum des losers/sans-amis/VDM & co :o | N'essayez MÊME PAS le second degrée avec moi.

Www.irsn.fr/EN/Research/publications-documentation/radionuclides-sheets/Documents/Thorium_Th232_v1.pdf. HTR : réacteur nucléaire vert au sel fondu de thorium radioactif? Vous croyez pouvoir un jour sortir du nucléaire. Par la force des choses, pensez-vous en humain averti, dans trente ans, en 2040, lorsque les gisements d'uranium seront épuisés ou en tout cas plus rentables. Et bien vous vous trompez sur toute la ligne. Vous êtes un doux rêveur! Lorsqu'il n'y aura plus d'uranium pas cher, plus de pétrole, il y aura encore... du thorium. Olala! Mais qu'est-ce donc que le thorium?

Quoi vous ne savez pas! Parce que les américains, les indiens, les chinois et les japonais eux connaissent cet élément, baptisé du nom du dieu scandinave Thor, dieu du tonnerre. Pourquoi pas les français? Réponse : parce qu'on leur cache la vérité, toute la vérité. En effet, la France regorge de thorium, la Bretagne plus exactement. Le Thorium 232 est un métal de la famille des actinides. Facile à extraire, il est trois fois plus abondant que l'uranium et aussi commun que le plomb. Olala! Et pas de rejets de gaz à effets de serre nuisibles! Dîtes voir, mais c'est de l'atomique vert? Suite. Energie nucléaire : Nucléaire du futur. Le cycle thorium Le thorium (Th 232) est un matériau fertile, abondant dans la nature.

Par absorption d’un neutron, puis décroissance radioactive, il produit du Pa 233 puis du U 233, isotope fissile. Ce dernier est lui-même intéressant, car sa fission produit un peu plus de neutrons que celle de U 235 ou de Pu 239 dans un spectre thermique. Ces différentes raisons ont conduit, dans les années cinquante, à s’intéresser de près à la filière U 233- thorium ; des combustibles ont été fabriqués et utilisés dans différents réacteurs, dont le REP expérimental américain de Shippingport (Pennsylvanie), le HTR de Fort St.

Vrain (Colorado) et le THTR allemand. Au cours des dernières années, la filière thorium a fait l’objet d’un nouvel examen, à la fois parce que cette filière produit beaucoup moins de transuraniens* et parce que robotique et télémanipulation ont fait des progrès considérables, limitant peut-être les inconvénients liés au rayonnement γ. Le mécanisme de la spallation. La France nucleaire/Nuclear France: THORIUM (FRANCAIS) Description : métal naturel Isotopes : le thorium naturel comporte le thorium 232, le thorium 228, et d'autres isotopes en petites quantités Production : extraction et traitement de minerais tels que uranothorianite et monazite Utilisation : production d'uranium 233 par irradiation du thorium 232 Radioactivité : thorium 232 est un émetteur alpha très radiotoxique Commentaires : thorium 232 est une matière fertile ; les descendants comprennent radon 220 (thoron), bismuth 212, et thallium 208 Le thorium, un métal, se trouve naturellement dans des minerais divers, dont la monazite, la bastnaésite et l'uranothorianite.

A l'état naturel, le thorium est un mélange de thorium 232, de thorium 228 et en petites quantités, mais variables, de quatre autres isotopes. Production Utilisation Le thorium 232 comme l'uranium 228 est fertile. Côté civil, certains réacteurs peuvent utiliser le thorium 232 comme matière fertile et l'uranium 235 comme matière fissile. Santé Sources françaises. Thorium. Combustibles au thorium.

Qui contribuent beaucoup à la nuisance des déchets. Dans le cas de l'uranium-233, les captures non suivies de fission conduisent à la formation de " transthoriens " : des noyaux d'uranium-234, 235 et 236 de périodes nettement plus longues (247000 ans, 700 et 24 millions d'années) et donc moins radioactifs. Selon des experts, la filière uranium-thorium serait la meilleure pour remplacer les réacteurs conventionnels à eau pressurisée. Le thorium est plus abondant que l'uranium. La filière assurerait l'avenir énergétique de l'humanité pour des milliers d'années. Sujets voisins : Combustibles à l'uranium, Cycle du combustible, Utilisation du plutonium, Combustibles mixtes : Mox, Agencement du combustible, Séparation isotopique. Sels fondus et thorium : avenir du nucléaire ?