background preloader

BLOG JOURNALISTIQUE

Facebook Twitter

Bordeaux : deux jeunes se filment sur Periscope en train de frapper un passant dans la rue - 28/04/2016 - ladepeche.fr. Deux adolescents de 15 et 16 ans ont été mis en examen pour violences volontaires avec préméditation et avec des circonstances aggravantes ayant entraîné une ITT supérieure à huit jours, rapporte France 3 Aquitaine.

Bordeaux : deux jeunes se filment sur Periscope en train de frapper un passant dans la rue - 28/04/2016 - ladepeche.fr

Le 23 avril dernier, ils se sont filmés sur Periscope en train de frapper un passant dans la rue. « Ok, on fait un jeu, on a deux coups chacun, si y'a pas de KO en deux coups, l'autre finit ». Voilà le défi absurde que se sont lancé deux jeunes bordelais samedi dernier, dans le quartier des boîtes de nuit. L'un des adolescents âgé de 15 ans a choisi quelqu'un au hasard dans la rue pour le frapper, tandis que son ami de 16 ans filmait la scène retransmise sur le réseau social Periscope. Jusqu'à cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende Sur la vidéo, on peut voir la victime se faire frapper au visage, puis tomber au sol et recevoir un violent coup de pied (à environ 1min). Fire challenge: «Les jeunes jouent avec la mort, en ayant la certitude de s’en sortir» Neknomination, le jeu à boire Australien qui fait des dégâts. "Kylie Jenner Challenge" : le nouveau défi dangereux d'Internet.

Un nouveau jeu « dangereux » se repend sur Internet.

"Kylie Jenner Challenge" : le nouveau défi dangereux d'Internet

Il s’agit de se moquer du mannequin américain Kylie Jenner (possédant des lèvres étrangement pulpeuses) en se faisant gonfler les lèvres à l’aide d’un bouchon ou d’une bouteille en plastique. Stupide et dangereux. Palme d’or en ce qui concerne la propagation de jeu un peu stupide, dangereux et viral, Internet a de nouveau fait des siennes. De jeunes filles se font gonfler les lèvres avec une bouteille ou un bouchon en plastique pour se moquer de Kylie Jenner. La jeune mannequin de 17 ans nie avoir subi une opération de chirurgie esthétique, et c’est bien ce qui a enflammé la toile. Essena O'Neill quitte Instagram pour en dévoiler les coulisses peu merveilleuses. Cheveux blonds comme les blés, plastique de rêve et peau dorée: Essena O'Neill n'a rien à envier aux instagrameuses stars.

Essena O'Neill quitte Instagram pour en dévoiler les coulisses peu merveilleuses

Et pour cause, cette Australienne de 18 ans est suivie par plus d'un demi-million de followers sur Instagram, 200 000 sur YouTube et Tumblr et 60 000 sur Snapchat. Un succès dont elle dénonce aujourd'hui les dessous dans une vidéo publiée lundi 2 novembre. Très célèbre sur les réseaux sociaux, Essena O'Neill jette aujourd'hui l'éponge. Elle qui gagnait de l'argent grâce à ses posts pour des marques dont elle faisait la promotion, elle qui recevait des centaines de commentaires chaque jour pour vanter son physique de rêve, a finalement décidé de quitter ce qui l'a fait connaître, les réseaux sociaux.

"Je vais quitter Instagram, YouTube et Tumblr. "Ce n'est pas la vraie vie" Pourquoi Facebook et Instagram font-ils de nous des losers? Sur Facebook et Instagram, on ne montre que les bons côtés de la vie, des morceaux choisis par nos soins.

Pourquoi Facebook et Instagram font-ils de nous des losers?

À quel point cette mise en scène peut-elle impacter négativement ceux qui en sont à la fois les spectateurs et les acteurs? Plages paradisiaques, hamburgers alléchants et soirées déjantées, voilà que ce l’on voit passer en quasi-permanence sur nos timelines Facebook et Instagram. Et pour cause, sur les réseaux sociaux, armes fatales du personal branding, on ne dévoile que ce l’on veut bien et en particulier ce qui est susceptible de faire saliver nos voisins virtuels. Ces mises en scène incessantes, celles des autres mais aussi les nôtres, peuvent-elles nous impacter négativement et nous rendre, au final, malheureux? “Face à des gens qui ont plein d’amis, plein d’activités, on dévalorise son propre capital social alors même qu’il était satisfaisant.”

Si ça se trouve, cette jeune femme s’emmerde profondément Instagram/sinsuco Le sentiment de solitude du spectateur accentué … Et la sienne. Internet. Essena O’Neill : victime des réseaux sociaux ou femme d’affaires rusée ? Teachers Give Better Grades to More Attractive Students: Study. If you were of a mind to forgive good-looking people for their freakishly good genetic makeup because you figure you got better brains than they did, don’t.

Teachers Give Better Grades to More Attractive Students: Study

A new study suggests that people rated as more attractive are more likely to get higher grades and to go to college. In fact, the difference between the GPAs of the gorgeous and the unsightly was equivalent to the difference between kids who come from a two-parent or a single parent home. So feel free to hate on. The kids who were better-looking reported higher levels of teacher attention, more friends and less depression, says one of the study’s authors Rachel Gordon, a sociology professor at the University of Illinois in Chicago. They also went on to become more successful.

Why Good-Looking People Like Kissing More There is one thing that’s hard to tease out though: do confident and intelligent kids simply seem more attractive to interviewers than introverted or less able students? Secrets d'enseignants : comment améliorer vos notes - L'Etudiant. Qu’est-ce qui influence vos professeurs au moment de corriger vos copies ?

Secrets d'enseignants : comment améliorer vos notes - L'Etudiant

Vos connaissances, bien sûr, mais pas seulement. Votre réputation, votre attitude, vos parents, vos soucis… comptent aussi. Pour "l’Etudiant", des enseignants ont accepté de lever le voile sur leur façon de vous évaluer et vous livrent ainsi les clés pour voir vos résultats s’améliorer. La Chine va affecter à chacun de ses citoyens une note qui aura une incidence sur sa vie entière - Express [FR] La Chine veut donner une « note de confiance » à tous ses citoyens. Les 50 chiffres à connaître sur les médias sociaux en 2016. Nous mettons régulièrement à jour plusieurs pages dédiées aux statistiques des réseaux sociaux.

Les 50 chiffres à connaître sur les médias sociaux en 2016

Mais chaque année, nous pensons qu’il est utile de réaliser un récapitulatif des 50 chiffres à connaître. Cela permet de faire le point, comprendre les forces en présence et mesurer les évolutions des réseaux sociaux et des applications de messagerie durant l’année. D’Uber à «Black Mirror»: Souriez, vous êtes notés. Rue89.nouvelobs. Sur le Web, le "paradoxe de la vie privée".

Les internautes s'exposent de plus en plus dangereusement, tout en s'inquiétant de la surveillance de leurs données personnelles.

Sur le Web, le "paradoxe de la vie privée"

Les internautes surfent sur les paradoxes aussi aisément que sur le Web. Alors que les récentes révélations ont démontré que les agences de renseignement américaine et française surveillaient Internet et les réseaux sociaux, ils s'exposent de plus en plus sur la Toile. Une tendance de fond dont l'hebdomadaire Time a fait récemment sa couverture, en parlant d'une génération "moi, moi, moi" dont la visibilité des pulsions narcissiques est démultipliée par les nouveaux moyens techniques. Le paradoxe de l’information sur Internet - La Croix. Alors que la défiance à son égard ne cesse de croître, Internet devient l’un des médias privilégiés pour approfondir une information.

Le paradoxe de l’information sur Internet - La Croix

Les 16-30 ans passent en moyenne une journée par semaine sur leur smartphone. Les jeunes Français passent en moyenne plus de deux heures par jour sur leur appareil.

Les 16-30 ans passent en moyenne une journée par semaine sur leur smartphone

C'est toutefois moins que la moyenne mondiale pour cette génération. Les Français de 16-30 ans, dits «millenials», (ceux nés autour de l'an 2000), passent en moyenne plus de deux heures par jour sur leur smartphone, soit l'équivalent d'une journée par semaine révèle une étude TNS Sofres* publiée ce lundi. Au niveau mondial, cette génération est encore dépendante des portables: ces «millenials» passent en moyenne 3,2 heures par jour devant l'écran de leur téléphone, surtout pour regarder des vidéos (2 heures par jour), qu'il s'agisse de contenus à la demande ou de programmes de télévision sur internet.