background preloader

À trier

Facebook Twitter

Encommuns.org - Favoriser la convergence autour de "communs" Common Good Forum. Coalescing Efforts towards a Thrivable World: A Pattern Language for Systemic Change. Engagement Logics and the logics of the commons Angles of approach and solutions are multiple among change agents and activists.

Coalescing Efforts towards a Thrivable World: A Pattern Language for Systemic Change

The diversity of people, backgrounds, cultures, disciplines, information acquisition modes and cognitive processing preferences, psychologies, worldviews influence the point of entry into an issue, the ‘direction’ of the process involved, the type of outcome sought out, and the level of intervention. Bellow is an illustration of how various paradigms and main engagement and action logics that drive change can be expressed in relation to the commons, and the types of solutions that arise for each of them.

These engagement and action logics clusters are inspired from Susanne Cook Greuter's leadership development framework and Barrett Brown’s work on communicating with many worldviews. Going back to the source and essentials, and Mother Earth : This manifests the cultural, mythical, sacred, spiritual dimensions of the commons and commoning. Dictionnaire des communs : commoniste. Étymologie : (XXIe siècle) De Commons avec le suffixe -iste, jeu de mots avec communiste, francisation de l’anglais Commonist.

Dictionnaire des communs : commoniste

Définition : Le commoniste souhaite l’instauration d’une société sans classes et d’une organisation sociale avec un État limité aux fonctions régaliennes, voire sans État, où la propriété privée serait abolie au profit de la communauté des biens immatériels comme matériels. Il part du principe que nous sommes entrés dans une phase d’automatisation qui conduit à des destructions irréversibles d’emplois et qu’il faut donc instaurer un revenu de base et partager équitablement le travail nécessaire comme les ressources. L’on peut lui reprocher de se livrer au déterminisme technologique comme à l’irréalisme anthropologique. En outre, les commonistes cherchent à restreindre la propriété privée de particuliers sans attendre l’instauration du revenu de base. Faux amis : News and perspectives on the commons. De la coopérative vers le commun. Pendant une bonne partie du XXe siècle, la nationalisation était vue comme le moyen concret de mettre en œuvre l’appropriation sociale : l’État, censé représenter l’intérêt général, se substituait aux actionnaires privés pour gérer l’entreprise.

De la coopérative vers le commun

Ce modèle s’est aussi bien appliqué dans les anciens pays socialistes que dans les pays occidentaux, obérant ainsi un quelconque débat sur la nature de classe de l’État. La facilité avec laquelle le néolibéralisme a été capable de privatiser des pans entiers de l’économie nous montre avec limpidité combien cette appropriation sociale était factice. Face aux privatisations, de nombreuses luttes se sont développées pour la défense des « biens communs », notion qui fait appel à des concepts existants bien avant le capitalisme – tels que les commons anglais – et que celui-ci a dû combattre pour émerger.

Les annonces de fermetures d’usines se sont multipliées depuis le début de la crise de 2008. Savoirs collaboratifs et médiations – Webinaire biens communs numériques. Changer les musées et les bibliothèques en propulseurs des biens communs. Changer les musées et les bibliothèques en propulseurs des biens communs Changer les musées et bibliothèques en plates-formes ouvertes aux communautés contributives des “savoirs communs” On voudrait bien… Nous sommes nombreux dans les musées et les bibliothèques (Les GLAMs plus largement) à vouloir ouvrir nos structures, laisser les visiteurs à y prendre une place plus importante, à vouloir ouvrir nos contenus, et inciter les utilisateurs à se les ré-approprier.

Changer les musées et les bibliothèques en propulseurs des biens communs

Si nous partageons les mêmes objectifs, c’est plutôt le “comment” qui nous échappe. Nous éprouvons une difficulté à impulser les changements nécessaires pour y parvenir concrètement. Problématiques d’aujourd’hui, méthodes d’hier La difficulté à “passer à l’acte” vient en partie du fait que nous nous limitons souvent à réfléchir “entre nous” et à partir de “nous”.

Et si on regardait ailleurs ? Et si on s’inspirait d’avantage des communautés de partage de savoirs hors de nos murs ? Hors du périmètre “web” Common Good Forum. Les Communs ! Ecologie sociale et pluralisme. Les Communs ! une vision pluridisciplinaire ! Économie politique des (biens) communs. Elinor Ostrom. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elinor Ostrom

Pour les articles homonymes, voir Ostrom. En octobre 2009, elle est la première femme à recevoir le « prix Nobel » d'économie, avec Oliver Williamson, « pour son analyse de la gouvernance économique, et en particulier, des biens communs »[3],[4]. Biographie[modifier | modifier le code] Née à Los Angeles en 1933 d'Adrian et de Leah Awan, respectivement juif et protestante, Elinor Ostrom fut diplômée de Beverly Hills High School en 1951, puis d'une licence de sciences politiques à l'UCLA en 1954. Elle fut ensuite employée dans une entreprise de Boston. Pendant son doctorat, elle rencontra Vincent Ostrom lors d'un séminaire qu'il animait sur l'organisation de l'économie publique locale. En 1965, elle soutint sa thèse en sciences politiques à l'UCLA, où elle avait effectué toutes ses études supérieures, avec un mémoire portant sur la gestion des ressources partagées d'eau souterraine[6].

(à évaluer)

(à jeter)