background preloader

2014

Facebook Twitter

Visualiser les données grâce à une « infinity mirror room » A New York, une galerie expose... nos émotions en temps réel. "Interfacer le monde, c'est inviter le spectateur à faire partie de l'oeuvre" Thèse Anthony Masure #SoftPhd. La créativité entre art numérique et industrie - Culture. « L’innovation est un art ».

La créativité entre art numérique et industrie - Culture

Voilà le fil rouge qui a réuni un jeudi soir, en juin, des créatifs dans un nouveau lieu pour la création numérique de la capitale française, le Numa. La production et l’inscription. Après le numérique. Il est amusant de voir combien depuis le début des pratiques artistiques digitales, la question du vocable est centrale et combien on tente de se débarrasser du numérique comme quelque chose auquel il faudrait dire adieu.

Après le numérique

Ce débat terminologique peut sembler étonnant à plus d’un égard puisque nous avons des précédents historiques où une technique a nommé un corpus de productions artistiques (on pense à l’art vidéo), sans que ceci empêche son intégration dans l’art contemporain. L’argument de la fin de l’art numérique est d’autant plus paradoxal que cette dissolution serait liée à la généralisation sociale du numérique.

C’est parce que le numérique serait partout qu’il perdrait toute spécificité et ne serait plus nulle part. On pourrait tout aussi bien dire exactement le contraire : le numérique étant partout c’est la société en son entier qui est affectée par ses caractéristiques les plus profondes. Un monde séparé. Février 27, 20141Par Gregory Chatonsky / Méthodologie artistique Ce qu’on a nommé à une époque l’art numérique, présupposait que le numérique était un monde séparé du monde connu et constituait donc une terra incognita.

Un monde séparé

L’une des premières expressions de cette séparation fut les théories de la réalité virtuelle qui isolaient celle-ci du monde commun (Deuxième monde, Second Life, etc.). Machines et dispositifs. Une machine : Signal to Noise, LAb[au], BIAN 2014 Une machine est un objet intégré dont le fonctionnement tend vers l’autonomie et vers la régularité.

Machines et dispositifs

Un dispositif est quelque chose qui communique avec d’autres objets ou événements selon une certaine disposition. Chaque élément est positionné sur une carte qui n’est pas fonctionnelle mais relationnelle. Machine et dispositif ne sont pas des entités ontiques séparées mais des polarités analytiques. Le numérique n’est pas un médium. Disruption. Octobre 5, 20140Par Gregory Chatonsky / Réflexion Lorsque les pouvoirs et économiques font politiques font référence à “l’art numérique”, c’est le plus souvent pour promouvoir l’innovation.

Disruption

Celle-ci est la seule valeur associée à cette forme d’art. En valorisant le toujours-nouveau, on promeut l’obsolescence programmée avec toutes ses conséquences sur le biotope, on développe un discours politiquement correct, mais on relie aussi le “goût du nouveau” de la modernité baudelairienne au marché capitaliste. Quel est donc le lien entre la nouveauté inconnue de la modernité artistique et l’innovation du capitalisme tardif? Les acteurs de cet art dit “numérique” (qui à force d’être partout est décidément nulle part) participent à la domination quand ils mettent aussi en avant l’innovation, en laissant de côté la disruption, l’incident et la disnovation, qui sont pourtant des modalités fondamentales de ces arts.

Après l’art contemporain. (180) "Art, science, technology. Digital creation and interdisciplinarity policies", Volume !, 10 : 2, pp.113-129, 2014. Art, science, technologie V ol um e !

(180) "Art, science, technology. Digital creation and interdisciplinarity policies", Volume !, 10 : 2, pp.113-129, 2014

N° 1 0 -2. (180) « Le musée à l'épreuve du numérique : Net Art et médias variables », Critique, Vol. 6, n° 805 - 806, p. 544-551, 2014. De l’espace public urbain, mettant l’accent sur les bouleverse-ments que la culture numérique impose à nos rituels sociaux.

(180) « Le musée à l'épreuve du numérique : Net Art et médias variables », Critique, Vol. 6, n° 805 - 806, p. 544-551, 2014.

De nombreux artistes dévoilent, en effet, les enjeux soulevés par l’hybridation croissante de notre environnement réel et virtuel : les membres du collectif Microtruc (www.microtruc.net), les ateliers Hype(r) Olds (www.hyperolds.com) ou Aram Bartholl ( s’attachent, en particulier, aux effets que notre fréquentation du réseau, par les habitudes pratiques, cognitives et linguistiques qu’elle implique, exer-cent sur l’ensemble de notre vie ordinaire.Pour ce nouveau monde de l’art, Internet constitue simul-tanément le support technique, l’outil créatif et le dispositif social d’une nouvelle variété de créations. Un support par sa dimension de vecteur de transmission, au sens où Internet est son propre diffuseur ; un outil , par sa fonction d’instrument de production, qui donne lieu à des usages et engendre des dispositifs artistiques ; enfin un. L' installation interactive. L’art actuel intègre de plus en plus des dispositifs inter-actifs.

L' installation interactive

Il ne s’agit plus simplement de regarder une œuvre, mais de mettre la main à la pâte (se mouvoir dans l’espace, manipuler un objet, etc.) pour la faire advenir. Comment notre corporéité, notre perception et notre expérience esthétique s’en trouvent-elles transformées ? L’auteure examine comment l’investissement sensori-moteur d’un dispositif interactif déploie l’œuvre et révèle les modalités de la perception stimulées par ce dispositif. Pour ce faire, elle nous invite dans la traversée de quatre installations interactives : Taken de David Rokeby, Cubes à sons/bruits/babils de Catherine Béchard et Sabin Hudon, BrainStorm de Jean Dubois et Mécanique Générale de Thierry Guibert. Arts numériques et Médias praticables : le public à l’œuvre. Depuis les années soixante, les arts plastiques n’ont eu de cesse de sortir de l’objet d’art pour développer des situations d’expérience esthétique : installation, “in situ”, environnement, et, aujourd’hui, “dispositif”.

Arts numériques et Médias praticables : le public à l’œuvre

L’implication du spectateur dans l’œuvre a d’abord été une question de “co-présence” (Art Minimal), puis s’est développée avec la mise en œuvre de l’image même du spectateur (installation vidéo en circuit fermé). Arts numériques : les sponsors passent les bornes. Quel est le rapport entre le «jeu de la vie» du mathématicien John Conway, pionnier de l’intelligence artificielle, et la robe-sculpture futuriste de Lady Gaga ?

Arts numériques : les sponsors passent les bornes

Entre Dronestagram, site où sont postées des vues aériennes de Google Earth correspondant aux frappes de drones, et l’appli Angry Birds, téléchargée plus de 2 milliards de fois ? Entre le premier synthétiseur permettant de sampler des sons, et les spectaculaires effets spéciaux de Gravity, le blockbuster spatial ? Pas grand-chose, si ce n’est qu’ils sont tous «créatifs», utilisent les technologies informatiques et représentent une des multiples facettes de la «Digital Revolution» mise en scène par le Barbican Centre, à Londres. Le centre culturel n’est pas novice en la matière, ayant proposé quelques solides expositions sur le sujet, dont la très populaire «Game On», en 2002, qui fut l’une des premières grandes rétrospectives consacrées à l’histoire des jeux vidéo. L'AADN, un modèle d'innovation au niveau des arts numériques.

Ropos recueillis par Nicolas Nova (Near Future Laboratory), le 10 septembre 2014 dans le cadre d'une réflexion sur les modèles d'innovation. Les arts numériques – le pluriel marquant la diversité de ces pratiques – sont un des lieux d’expression et d’interrogation des enjeux provoqués par les technologies de l’information et de la communication. En parallèle des réalisations des laboratoires de R&D ou des projets de start-ups, les projets d’artistes dans ce champ constituent une modalité alternative et riche d’exploration des limites et des opportunités du numérique.

À cet égard, l’association AADN (« Assemblée Artistique des Diversités Numériques »), fondée à la friche RVI en 2004, joue un rôle de laboratoire « hors-les-murs » au service de la production et de l’expérimentation dans le secteur en mouvements des arts et cultures numériques. Bien réel art virtuel. Où en est l’art numérique ? - point d'expert. Culture Mobile : Le Cube se définit lui-même comme un «centre de création numérique». Cet espace autant réel que virtuel, qui s'étend de fait bien au-delà de son lieu, Cours Saint-Vincent à Issy-les-Moulineaux, existe depuis 2001.

Et le moins que l'on puisse dire est que l'art numérique est au cœur de son ADN - comme il est le cœur de l'association Art 3000, à l'origine du Cube. Quelle définition donnez-vous de l'art numérique ? Nils Aziosmanoff : Les artistes du numérique explorent de nouveaux champs de création qui se situent à la croisée des arts, du design, des sciences et des technologies. Tactile art, tout est dans les doigts. WebArt.

Un peu d'histoire pour bien commencer : Art Dans l'Antiquité on considérait comme " Art " tout ce qui avait attrait au beau, à l'esthétisme et qui était soumis à des règles très strictes. Ce n'est que très tard , durant la Renaissance, que la conception de l'Art comme on le connaît aujourd'hui apparaît. L'art numérique explose les cadres. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Florence de Changy (Hongkong, correspondance) Un écran plat ou un caisson lumineux accroché au mur en guise de tableau ? De plus en plus, sans doute, les œuvres d’art nouvelle génération ont besoin d’une prise de courant ou d’un iPad pour prendre vie. Dans les rangs des amateurs d’art contemporain, les plus experts s’intéressent déjà de très près à l’art digital – certains depuis longtemps.

Qu’il s’agisse de vidéo figurative, abstraite, contemplative, d’images de synthèse, d’œuvres multimédias ou de collages faits par ordinateur, les plus fervents partisans de cette tendance sont convaincus que les arts plastiques vont trouver là un nouveau souffle. Pour en finir (encore) avec l’art numérique. Art numérique et industrie: «Les artistes n’ont plus peur des marques» - Culture. Théâtre : est-ce que le numérique change quelque chose ? Art numérique et industrie: «Les artistes n’ont plus peur des marques» La créativité entre art numérique et industrie. Du numérique dans l'art. BioArt - L'art issu des labos.