background preloader

Marché du travail

Facebook Twitter

Faillites : une "bonne petite crise" pour nettoyer l'économie ? "Les économies ont de temps à autre besoin d’une vague d’assainissements ".

Faillites : une "bonne petite crise" pour nettoyer l'économie ?

Une bonne petite crise pour nettoyer tout ça ? Des propos de Marc Raisière, patron de Belfius font polémique. Quelle place pour les personnes peu diplômées sur le marché du travail en Belgique? L’emploi des personnes peu qualifiées, la faiblesse belge : "Les tendances à la précarisation de cette frange de la population vont se poursuivre" La livraison de repas : un monde sans foi ni loi.

On l’annonçait il y a une semaine, la location de comptes entre livreurs est une pratique qui aggrave les conditions de travail, dans un secteur déjà très précarisé.

La livraison de repas : un monde sans foi ni loi

Nous avons rencontré un sans-papier qui verse une part de ses revenus à un intermédiaire peu scrupuleux. Il nous raconte. Newsletter info. Alternatives Economiques lance son contre-indicateur du chômage. Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, va rendre publique le 5 septembre une nouvelle présentation des chiffres du chômage. A Alternatives Economiques, nous nous sommes dit que c’était l’occasion de concrétiser un vieux projet : créer et publier régulièrement notre propre indicateur alternatif, avec l’ambition de représenter la situation du marché du travail en France de manière plus pertinente que les indicateurs officiels.

C’est chose faite : il s’agit du « taux de non-emploi en équivalent temps plein », qui se situe actuellement à 27,5 %. Cet indicateur, calculé par nos soins sur la base des données fournies chaque trimestre par l’enquête emploi de l’Insee, nous paraît plus représentatif des difficultés rencontrées sur le marché du travail que le taux de chômage classique. Le chômage, un phénomène difficile à cerner. "L’individu a préféré son rôle de consommateur à celui de travailleur" Travail au noir pendant la crise : "Il y a 4 mois j'étais serveur, là je suis à la rue" La crise est déjà dure pour les travailleurs toujours à l’arrêt, dans l’horeca, la culture, l’évènementiel,… Malgré les aides, le chômage économique, les droits passerelles.

Travail au noir pendant la crise : "Il y a 4 mois j'étais serveur, là je suis à la rue"

Elle l’est encore plus pour les travailleurs au noir. Sans contrat, sans revenu déclaré, ils passent complètement sous les radars des aides covid. Certains se retrouvent sans rien. Les démarches auprès du CPAS sont lentes, parfois ils n’y ont pas droit (car ils cohabitent, sont sans papier, reçoivent une petite aide des parents…), tout peut alors très vite. "Zéro cotisation" pour le 1er travailleur : coût élevé pour effet limité selon la Cour des comptes. La Cour des comptes s’est penchée sur les limitations de cotisations patronales pour les premiers travailleurs, mesures destinées à faciliter l’embauche de personnel par les PME.

"Zéro cotisation" pour le 1er travailleur : coût élevé pour effet limité selon la Cour des comptes

La dispense à vie des cotisations patronales de base pour le premier engagé, pérennisée à l’automne dernier, coûte cher pour une efficacité limitée, pointe la Cour dans un rapport au parlement fédéral. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OKNe plus afficher × Comparativement, une réduction des cotisations patronales sous la forme d’un montant forfaitaire (donc pas de dispense totale illimitée), et limitée dans le temps, serait plus efficiente, indique la Cour.

Le salaire minimum varie du simple au double dans l'Union européenne. Les salaires minimums varient considérablement au sein de l'Union européenne, allant de 700 à 1.500 euros par mois, selon des statistiques publiées vendredi par Eurostat.

Le salaire minimum varie du simple au double dans l'Union européenne

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Le nombre de chômeurs dans l'UE a grimpé de 2 millions entre décembre 2019 et 2020. Le taux de chômage n'a pas évolué entre les mois de novembre et décembre, tant dans la zone euro, où il était de 8,3%, qu'au sein de l'Union européenne, où il est resté à 7,5%, selon les données d'Eurostat, l'office statistique européen.

Le nombre de chômeurs dans l'UE a grimpé de 2 millions entre décembre 2019 et 2020

Ces deux indicateurs étaient par contre en hausse par rapport au mois de décembre 2019, où ils étaient respectivement de 7,4% et de 6,5%. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Le groupe L’Oréal va supprimer 125 emplois en Belgique. Le groupe français L’Oréal a annoncé hier son intention de supprimer 125 postes de travail en Belgique.

Le groupe L’Oréal va supprimer 125 emplois en Belgique

C’est un coup dur pour l’emploi, d’autant plus que ces emplois seront en réalité transférés à l’étranger. Newsletter info. Le taux d'emploi au plus bas depuis le début de la crise sanitaire (Statbel) Au mois de novembre 2020, 68,3% des 20 à 64 ans disposaient d’un emploi, selon les chiffres provisoires de l’office statistique Statbel diffusés vendredi.

Le taux d'emploi au plus bas depuis le début de la crise sanitaire (Statbel)

Il s’agit du taux d’emploi le plus faible depuis le début de la crise sanitaire. Lancement de la troisième édition du Citéco Vidéo Challenge. Accord interprofessionnel : pas de vraie négociation avant mi-janvier. Economie 2020 : quand des emplois redeviennent visibles… pour mieux disparaître ? Retour sur l’année économique. 2020 aura souligné l’importance des travailleurs de terrain, en ce compris dans le secteur du commerce.

Economie 2020 : quand des emplois redeviennent visibles… pour mieux disparaître ?

Et paradoxalement, l’adoption massive d’habitudes d’achats en ligne risque aussi de menacer ces mêmes emplois de terrain. Myriam Delmée, présidente du SETca, va jusqu’à évoquer une "ingratitude des consommateurs". Plus d’actifs pour une économie prospère et inclusive - Janvier 2020. Etat des lieux du marché du travail en Belgique et dans les régions dans le contexte du Covid-19. Conseil supérieur de l'emploi : Rapport 2018 - Les immigrés nés en dehors de l’UE sur le marché du travail en Belgique - Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale. Le coronavirus a détruit le job de 90.000 étudiants. Le secteur de l'horeca est particulièrement touché.

Le coronavirus a détruit le job de 90.000 étudiants

Dans l'analyse de l'Office national de la sécurité sociale (ONSS) des statistiques du 2e trimestre 2020 - en pleine première vague du coronavirus, donc -, l'ONSS relève que le nombre d'employeurs d'étudiants a chuté de 41.204 (2e trimestre 2019) à 33.581 (2e trimestre 2020); celui des postes pourvus de 376.923 à 252.177; et celui des jobistes de 313.524 à 223.919. Soit près de 90.000 étudiants en moins ont été occupés d'une période à l'autre en raison de la disparition de quelque 125.000 jobs (-33%). En clair, un job étudiant sur trois n'a plus été proposé.

Coronavirus : le Covid-19 tire les salaires vers le bas dans le monde. La pandémie de Covid-19 a tiré les salaires vers le bas au premier semestre 2020 et devrait leur faire subir "une très forte pression" à la baisse à brève échéance, selon un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) publié mercredi. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OKNe plus afficher × L'immigration récente profite à l'économie belge, affirme une étude de la Banque Nationale. La Banque Nationale de Belgique (BNB) sort une étude qui apporte des faits et des chiffres dans un débat souvent émotionnel : quel est l’impact économique de l’immigration ?

Conclusion : l’immigration récente est profitable économiquement à la Belgique, elle fait grimper le Produit Intérieur Brut de 3,5% (+ 0,7% par habitant) soit environ 15 milliards d’euros. Essentiellement parce que ce sont des jeunes en âge de travailler qui arrivent chez nous. Détails de ces chiffres qui battent en brèche certains poncifs. Newsletter info. Iddweb.be. L'immigration récente profite à l'économie belge, affirme une étude de la Banque Nationale. L'immigration récente profite à l'économie belge, affirme une étude de la Banque Nationale. Stimuler l’emploi, c’est possible.

Tout le monde s’accorde à dire que la lutte contre le chômage est une priorité. C’est particulièrement le cas pour le chômage de longue durée. Le concept des "stimuli-jobs" (1) se veut une réponse au problème. Une opinion partagée par Philippe Dembour, professeur de gestion financière à Ichec-Entreprises. Un maraîcher contemplait ses cerisiers lourds de fruits en se plaignant de n’avoir pu trouver personne pour les cueillir à un coût lui permettant de faire face à la concurrence internationale. Situation d’autant plus absurde qu’un de ses voisins était au chômage et qu’un autre lui disait se délecter des cerises turques ! Au cours des 40 dernières années, alors que les salaires s’élevaient en moyenne de 6,6 % l’an, la productivité moyenne du travail a connu une croissance annuelle de 2,7 % (2).

Ce premier diagnostic se double d’un second. Et si nous essayions la semaine des quatre jours? Une opinion de Philippe Dembour, ex-professeur à Ichec-Entreprises, observateur sociétal. Il était une fois une poule et un cochon soucieux de sortir de leur misère. Ils décidèrent de se réunir pour adopter une stratégie commune qui leur permettrait de devenir riches. La poule suggéra de créer une entreprise où les deux seraient parties prenantes. Son idée était simple : ils vendraient des omelettes au jambon…Bel exemple de la différence entre implication et engagement. La poule s’engage mais le cochon s’implique car il y laissera sa peau ! Emploi : "La Wallonie reproduit des générations de chômeurs structurels" La future coalition Vivaldi vise un taux d’emploi de 80% en Belgique. Est-on pauvre avec 1 000 euros par mois ? Près de 1,4 million de personnes inactives en Belgique : vraiment ?

1,4 million de personnes "qui ne cherchent pas d'emploi" en Belgique, vraiment ? 1,4 million de personnes "qui ne cherchent pas d'emploi" en Belgique, vraiment ? La Belgique compte 1.371.667 inactifs: "C'est six fois plus que le nombre officiel de chômeurs" Japon : vers une retraite à 70 ans. Une démondialisation... ou une autre mondialisation ? Japon : vers une retraite à 70 ans. La mondialisation. L’Europe a connu, il y a un peu plus d’un siècle, une "première mondialisation", pour reprendre le terme de Suzanne Berger : entre 1880 et 1915, l’émigration européenne à destination des "pays neufs" représenta au total 33 millions d’hommes. Dans La dynamique du capitalisme (Arthaud, 1985), Fernand Braudel cite (page 108) le cas d’André Siegfried qui, avant de se faire un nom dans la sociologie politique française, fit le tour du monde en 1900 avec, comme seul papier d’identité, une... carte de visite.

L’épargne française placée à l’étranger - Russie principalement - en 1913 représentait à peu près 20 % du produit intérieur brut (PIB) de l’époque et, chaque année, les flux nets (dividendes et remboursements déduits) de placements à l’étranger avoisinaient les 3 % du PIB. Zoom La mondialisation : de quoi parle-t-on ? En anglais, on dit globalization, terme plus exact sans doute que "mondialisation", qui évoque l’existence d’un grand marché mondial unifié. Bouchez et Coens doivent trouver une nouvelle majorité pour mardi prochain. "Ici, on trie en moyenne 30 000 paquets par heure" Le retour du tâcheronnage. Etats-Unis : à plus de 80 ans, ils sont toujours obligés de travailler (et ils sont de plus en plus nombreux) L'âge de la retraite des fonctionnaires repoussé à 80 ans au Japon. Au Japon, les fonctionnaires vont pouvoir travailler jusqu'à... 80 ans !

Ils reprennent le travail à plus de 80 ans. La Première ministre finlandaise favorable à la semaine de quatre jours ou six heures de travail par jour. Les freins à l'emploi sont particulièrement importants pour les immigrés en Belgique. Une entreprise belge lance les congés payés illimités. Travailler à temps plein en Belgique, c'est parfois vivre sous le seuil de pauvreté. "Pris au piège": un rapport décrit le côté obscur de la "gig economy" ou "l'économie des petits boulots" Entre frais cachés, salaires insuffisants, pression à la disponibilité constante et absence d'évolution, beaucoup d'employés de la "gig economy", les petits boulots par application interposée, se retrouvent "pris au piège", selon un rapport publié mercredi. Les salaires belges ont stagné ces dix dernières années.

Travailler à temps plein en Belgique, c'est parfois vivre sous le seuil de pauvreté. Brochure Comprendre le travail décent. "Pris au piège": un rapport décrit le côté obscur de la "gig economy" ou "l'économie des petits boulots" Les chauffeurs Uber devant le Conseil d'Etat contre le décret "Taxi" en Flandre. Une société belge basée à Louvain-la-Neuve propose les congés illimités à son personnel. Manifestation nationale FGTB: 10.000 personnes dans la rue pour un meilleur financement de la sécurité sociale.