background preloader

Sylviechampion

Facebook Twitter

sylvie champion

« Nuit debout a attiré ceux qui pensent leurs intérêts particuliers comme universels, et a exclu les dominés » Par Geoffroy de Lagasnerie, sociologue Quand un mouvement politique émerge, la position de l’intel­lectuel est toujours compliquée, surtout quand il souhaite que la mobilisation réussisse. Soutenir inconditionnellement, c’est se dissoudre comme intellectuel et ne pas assumer que la pensée puisse nourrir la pratique. Mais critiquer, c’est prendre le risque de nuire à la mobilisation ou d’être perçu comme un adversaire. Je conçois ce texte comme une discussion interne au mouvement social. Il partage la même ambition : la prolifération des contestations. Nuit debout ne naît pas de nulle part. Conseils pour faire une recherche sur Internet. Proposée par Sciences Po et OpenClassrooms, cette fiche méthodologique, troisième d’une série de neuf, donne les clés pour faire une recherche sur Internet.

Cette fiche méthodologique est proposée par Sciences Po, associé à OpenClassrooms, pour accompagner les lycéens vers le bac et les études supérieures. Nous publions progressivement neuf fiches e-methodo conçues par des enseignants de lycée et de Sciences Po : rédiger une dissertation, un commentaire de texte, prendre des notes, lire une carte, faire une recherche sur Internet, organiser son temps durant un examen ou un concours… Introduction Vous l’avez compris, Internet est un espace de recherche immense où l’on trouve tout et rien à la fois ! Cela dépendra surtout de votre recherche. Savez-vous exactement ce que vous cherchez ? Utilisez-vous les bons mots-clés ? Faire une recherche documentaire sur Internet c’est : Vous cherchez le mode d’emploi ? Chercher l’information Vous connaissez ?

Je vais devoir regarder toutes ces pages ? « Je suis toujours resté à l’usine » Entretien avec Christian Corouge Ouvrier chez Peugeot-Sochaux depuis 1969, Christian Corouge sera en retraite en mai 2011. Au début des années 1980, ce militant syndicaliste rencontre le sociologue Michel Pialoux. Ils entament alors un long dialogue sur le travail à la chaîne, l’entraide dans les ateliers et la vie quotidienne des familles ouvrières. Cette discussion, jamais interrompue, forme le cœur d’un livre : Résister à la chaîne. Cet entretien avec Gilles Collas revient sur le parcours de Christian Corouge et la révolte qui l’anime toujours. Je suis parti à Sochaux en 1969. J’ai eu une chance dans ma vie, c’est, à partir de 1969, de travailler dans le groupe Medvekine. Je suis toujours resté à l’usine. Je suis passé ouvrier professionnel tôlier retoucheur il y a une dizaine d’années.

L’usine à Sochaux en 1970, c’est 45 000 personnes. Chaque homme porte en lui une somme de révolte. J’ai 60 ans, je pars en retraite au mois de mai. Christian Corouge.

Différencialisme

Natalie Kakpo relegation scolaire et recherche de requalification par l islam.ff80df079fdb. Le Manifeste des Libertés : Contexte français. Dans cette rubrique : Ne pas occulter le 8 mai 1945 à Sétif et construire la fraternité par Mehdi Lallaoui Violences urbaines ou désespoir, révolution ou autodestruction ? Par Sérénade Chafik Interview de Mohammed Harbi , par Emmanuel Laurentin (France Culture), 21 novembre 2005 De qui notre bébé sera l’étranger ? Dans quel temps vivons-nous ? Pétition nationale : NOUS LES PRENONS SOUS NOTRE PROTECTION ! France-Algérie : histoire et enjeux politiques Le football est pris en otage du monde politique Les habits neufs de Patrick Buisson, par Mohammed Harbi Opération "grand nettoyage" par Khédidja Bourcart L’islamisme, ou le délire qui tue par Fethi Benslama, Hamid Barrada, Renaud de Rochebrune Les musulmans sur le divan par Fethi Benslama, Hamid Barrada, Renaud de Rochebrune Passé colonial et citoyenneté par Wassyla Tamzali Réponse aux « indigènes de la république » par Brigitte Allal Une lecture critique de l’Appel "Nous sommes les indigènes de la République" par Claudie Lesselier Où va l’islam ?

Les valeurs de la République. Éduquer contre le racisme et l'antisémitisme. La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, révisée en 1972, définit plusieurs infractions réprimant la tenue de propos racistes ou antisémites. L’injure raciste La loi définit l’injure raciste comme toute expression outrageante, terme de mépris ou invective « envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ». Exemples : « Retourne chez toi, sale *** ! »« Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre.

L’injure constitue donc une attaque personnelle et directe. Lorsque l’injure raciste n’est pas publique, la peine encourue est une amende de 750 euros maximum (contravention de 4e classe, art. La diffamation raciste Exemple : « Sors d’ici, vous les ***, vous êtes tous des voleurs. » Non publique, la diffamation raciste est punie de 750 euros d’amende contraventionnelle maximum (art. Le délit d’apologie des crimes.