background preloader

Bidonvilles

Facebook Twitter

Du luxe à la misère en quatre stations de métro. Dans des quartiers new-yorkais mitoyens, les conditions de vie radicalement différentes sont un exemple criant de la montée des inégalités aux Etats-Unis, où le fossé ne cesse de se creuser entre les riches et les pauvres, constate The Observer.

Du luxe à la misère en quatre stations de métro

A New York, les habitants des 14e et 16e circonscriptions électorales – qui comportent chacune près de 600 000 résidents – vivent dans des mondes radicalement opposés. La 14e circonscription électorale s’étend sur une partie de Manhattan et du Queens. S’il ne compte pas que des quartiers riches, ce district a pour centre l’Upper East Side, près de Central Park, foyer des familles fortunées de la ville. C’est là que vivent les géants de la finance dont l’inconséquence a failli conduire le pays à la ruine. Ici, les enfants grandissent dans des appartements gigantesques, vont dans les meilleures écoles privées, et leurs parents ont leurs habitudes dans les petits restaurants haut de gamme du quartier.

Il a pourtant essayé. Les deux Marrakech, par Cécile Marin. Un Milliard de personnes dans les bidonvilles - Big Picture. Les bidonvilles dans l'espace urbain. Qu'est-ce qu'un "bidonville" ?

Les bidonvilles dans l'espace urbain

Musique : Claude Nougaro - Bidonville Click Here To Listen La première définition écrite du terme anglais « slum » apparaît, dit-on, en 1812 sous la plume de l'écrivain et hors-la-loi James Hardy Vaux, dans son Vocabulary of the Flash Language, où il est présenté comme synonyme de « racket » ou « commerce criminel ». Aussi, pendant longtemps, le « slum » a été associé à un habitat sale et occupé par une population misérable et criminelle. En français, le mot « bidonville » a été employé pour la première fois en 1953 à propos du Maroc pour désigner littéralement des « maisons en bidons », c'est-à-dire un ensemble d'habitations construites avec des matériaux de récupération. Photo : Le bidonville Dharavi à Bombay (env. 800 000 hab.) Aujourd'hui, on qualifie de bidonville, un logement qui possède à peu près les caractéristiques suivantes : Image satellite : Le bidonville de Kibéra, Kenya(env. 200 000 hab.) - (Google Earth) Typologie des bidonvilles Sources :

Bidonville, un modèle pour réhumaniser la ville ? - Idées. Bidonville de Lima au Pérou © Sébastien Godret Selon l'O.N.U., 30 % de la population urbaine mondiale, soit 1 milliard de personnes, vit dans des espaces de type « bidonville » et d'ici à 2050 ce chiffre devrait atteindre 50 % de la population urbaine, soit 2 milliards de personnes.

Bidonville, un modèle pour réhumaniser la ville ? - Idées

C’est donc la forme urbaine qui se développe le plus aujourd’hui. Une exposition apporte un éclairage différent sur ces lieux stigmatisés. « Bidonville, l’autre ville », qui se tient à la Ferronnerie, à Dijon, jusqu’au 23 juillet, met en lumière la part positive de ces espaces, leur créativité et leur richesse sociale, jusqu’à entrevoir un modèle pour nos sociétés occidentales. Sébastien Godret, photographe et commissaire de l’exposition, explique pourquoi penser le bidonville comme un modèle : L’exposition propose une analyse urbaine et architecturale du phénomène à travers le monde. Slum est le mot anglais employé pour bidonville, mais il ne désigne pas la même réalité.