background preloader

TPE JEUX

Facebook Twitter

Addict. Accroc aux jeux vidéos : que faire ? Eftxiouc. L'addiction aux jeux vidéos, une vraie pathologie ? - 16 avril 2014. ADDICTION.

L'addiction aux jeux vidéos, une vraie pathologie ? - 16 avril 2014

Un homme de 22 ans a été arrêté lundi 14 avril en Corée du Sud. Il est soupçonné d’avoir laissé son fils de 2 ans mourir de faim tandis qu’il passait ses journées à jouer aux jeux vidéos dans des cybercafés. Selon les informations de l’AFP, l’homme ne rentrait que tous les deux à trois jours pour nourrir le petit garçon. Un fait divers tragique qui vient alimenter le débat en Corée du Sud sur l’addiction présumée aux jeux vidéos alors même que le Parlement envisage le passage d’une loi classant cette activité dans la catégorie des activités pouvant devenir addictives, comme les drogues, l’alcool et les paris. Pourtant, aucune classification internationale ne retient encore l'existence d'une "addiction" aux jeux vidéo : ni le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) de l'Association de psychiatrie américaine (APA), ni la classification internationale des maladies mentales de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Jeux vidéo : pratiques excessives - Les usages. Le jeu est présent dans toutes les sociétés humaines.

Jeux vidéo : pratiques excessives - Les usages

Constitutif de l’homme, il forme le jeune aux défis qu’il devra relever adulte. Selon diverses sources, 90% des adolescents passent plus de deux heures par jours sur leurs écrans. Consoles, smartphones, tablettes, ordinateurs, autant de supports à leur disposition pour surfer sur Internet, se faire des amis virtuels sur les réseaux sociaux, jouer à Assassin Creed, World of Warcraft ou Call of duty…, activités parfaitement banales et licites. Dès lors, les inquiétudes que suscite l’usage intensif d’Internet et des jeux vidéo sont-elles justifiées ? Le marché du logiciel interactif européen pèse aujourd’hui 30 milliards d’euros par an, présente un taux de croissance de 15 % et des innovations permanentes.

Jeux vidéo : pratiques excessives - Les usages. Accro au jeu vidéo ? Les jeux vidéo ont connu, ces dernières années, un développement considérable.

Accro au jeu vidéo ?

Leur pratique peut comporter des risques liés en particulier à un usage excessif des jeux en ligne comme les MMORPG qui peut mener à une addiction aux jeux vidéo. L'addiction aux jeux vidéo Le caractère addictif et addictogène de l'usage des jeux vidéo concernent essentiellement les jeux en réseau sur Internet et plus particulièrement les MMORPG (Massevely Multiplayer Online Role Playing Game – Jeux de rôle massivement multi-joueurs).Des études ont montré que des joueurs excessifs de jeux vidéo (plus de 30 heures par semaine) pouvaient en être « addict ». Cette véritable addiction aux jeux vidéo ne concerne qu'une faible proportion de joueurs. La prévalence Les études épidémiologiques dans le domaine des jeux vidéo et plus largement de l'usage d'Internet sont très peu nombreuses.Il n'existe pas de questionnaires standardisés permettant une évaluation commune de l'addiction aux jeux vidéo.

Google. Bientôt un site pour lutter contre l'addiction aux jeux d'argent. Le site, nommé evalujeu.fr, va être lancé le 5 mai.

Bientôt un site pour lutter contre l'addiction aux jeux d'argent

L'initiative doit permettre de lutter contre les pratiques addictives, en plein essor. Les Français sont de plus en plus nombreux à gratter, parier, miser. C'est le principal enseignement d'un rapport de l'Observatoire des jeux (ODJ), publié en avril. Pour contrer cette tendance, le Secrétaire d'État en charge du budget, Christian Eckert, a annoncé lundi le lancement d'un site internet le 5 mai: evalujeu.fr. Dédié à l'auto-évaluation, le site, qui préservera l'anonymat des internautes, délivrera des conseils pour mettre fin à la dépendance. Selon le rapport de l'ODJ, plus de la moitié des Français (56,2 %) a joué au moins une fois à un jeu en 2014.

Enfin, si le nombre de joueurs «excessifs» est resté stable à environ 200 000 personnes en France, le nombre de joueurs ayant des comportements à risques modérés, qui ne sont pas encore dans l'addiction, a augmenté de 60 % et concerne désormais un million de Français. Addiction aux jeux de hasard et d'argent. Le jeu constitue une pratique culturelle ancestrale dont on trouve la trace dans toutes les civilisations.

Addiction aux jeux de hasard et d'argent

Son institutionnalisation et sa fiscalisation est assez récente. De tout temps, l’histoire du jeu est aussi l’histoire d’une prohibition pour des raisons religieuses ou morales. La pratique des jeux de hasard et d’argent, qu’il s’agisse de la loterie nationale (qui existe depuis 1933), des jeux de grattage, des paris hippiques, des paris sportifs, du poker ou encore des machines à sous dans les casinos est une habitude assez répandue et bien ancrée dans notre pays. Ainsi, plus de la moitié des adultes français (27 millions en 2011) jouent au moins une fois par an à l’un ou l’autre de ces jeux, « en dur » chez les buralistes, dans les casinos… ou « en ligne » sur des sites internet. Pour la grande majorité, cette pratique dite « sociale » ou « récréative » demeure source de plaisir. L'addiction aux jeux vidéos, une vraie pathologie ? - 16 avril 2014.