background preloader

Crise grecque

Facebook Twitter

International : Toute l'actualité sur Le Monde.fr. Cinq idées vraies et fausses sur la crise grecque. Athènes a accepté vendredi la quasi-totalité des mesures proposées par ses créanciers et promis d’honorer ses dettes.

Cinq idées vraies et fausses sur la crise grecque

Dimanche soit se tenir un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union, qui a pour objet, dans le meilleur des cas, de donner la première impulsion vers un accord. A cette occasion, retour sur les nombreuses idées reçues ayant émaillé les débats sur la crise de la dette grecque. Les Grecs ne travaillent pas assez Celle-ci, on l’a entendue, jusque dans la bouche d’un ancien président de la République : «Le problème c’est qu’on ne travaille pas assez en Grèce», a ainsi expliqué Nicolas Sarkozy au JT de 20 heures de TF1, le 8 juillet.

C’est faux, répond le site alterecoplus (affilié au magazine Alternatives économiques) : selon l’enquête trimestrielle menée par Eurostat, en 2014, les travailleurs Grecs faisaient 40,6 heures par semaine en moyenne, soit plus que tous les autres pays de l’Union européenne. François Hollande en coach politique. Le point sur le dossier grec à la veille d’un week-end déterminant. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le La Grèce abordait samedi 11 juillet un week-end décisif pour son avenir.

Le point sur le dossier grec à la veille d’un week-end déterminant

Et c’est en plusieurs endroits clés que la crise est peut-être en train de se dénouer. Le Parlement soutient le programme de réformes d’Alexis Tsipras Les députés grecs se sont prononcés à une large majorité en faveur du programme de réformes soumis jeudi soir par Alexis Tsipras aux créanciers du pays. Sur les 291 députés présents à la Vouli (le Parlement grec) samedi aux alentours de 3 heures, 251 ont soutenu le document du gouvernement, 32 s’y sont opposé et huit se sont abstenus. Que risquent les contribuables français en cas de défaut grec ? Le coût supposé de la dette grecque pour notre pays atteindrait 600 à 700 euros par Français… Voici le chiffre anxiogène que l’on peut entendre ou lire ça et là, en cette période de crise grecque aiguë.

Que risquent les contribuables français en cas de défaut grec ?

En réalité, cela ne signifie pas que les contribuables Français vont être mis à contribution pour rembourser chacun ces 600 euros de leur poche. L’Europe se fixe une « ultime date butoir » pour décider du sort de la Grèce. L’essentiel La Grèce a obtenu un sursis pour présenter un plan de réformes et déposer une demande officielle d'aide au Mécanisme européen de stabilité (MES).

L’Europe se fixe une « ultime date butoir » pour décider du sort de la Grèce

En contrepartie, la Grèce devra proposer d'ici jeudi une amélioration des propositions du 30 juin. Un nouveau sommet réunissant les 28 dirigeants de la zone euro se tiendra dimanche. L’Europe se fixe une « ultime date butoir » pour décider du sort de la Grèce. Netanyahu ouvre une porte : « Israël s’engage à aider la Grèce » Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias à Jérusalem lundi, lui promettant d’aider la Grèce alors que sa crise de la dette s’aggrave.

Netanyahu ouvre une porte : « Israël s’engage à aider la Grèce »

Dans un référendum dimanche, une majorité d’électeurs grecs a rejeté les conditions du plan de sauvetage économique difficile fixées par la Banque centrale européenne (BCE) – donnant ainsi un coup de pouce au Premier ministre grec Alexis Tsipras dans ses négociations avec la BCE, mais attisant davantage les craintes que les banques grecques s’effondrent… et entraînent une sortie désordonnée de l’Union européenne. L'Europe prête à dire «non» à la Grèce. VIDÉO - Après le «non» grec au référendum de dimanche, le sommet européen de mardi pourrait acter la sortie d'Athènes de la monnaie unique.

L'Europe prête à dire «non» à la Grèce

La victoire du non a un prix et il s'annonce élevé pour onze millions de Grecs. Malgré les ultimes réticences de la France, les pays de l'euro vont présenter la facture à Alexis Tsipras, sous la forme d'un choix politiquement impossible: soit il souscrit au plan de rigueur que le référendum vient précisément de rejeter à plus de 60 %, soit la porte est grande ouverte vers le chaos et la sortie de la monnaie commune. En prélude aux heures dramatiques du sommet de l'Euro ce mardi soir, l'atmosphère a brutalement basculé. À Bruxelles, les «durs» sont à la manœuvre, les «conciliants» en retrait. Le commissaire Pierre Moscovici, très porté aux micros jusqu'à dimanche, semble désormais s'astreindre au silence. Le Grexit - sortie, congé ou quarantaine - entre désormais dans tous les scénarios.

Reprendre le bras de fer avec le chef de Syriza? Grèce, immigration, Brexit : les dirigeants européens sur tous les fronts. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Chastand (Bruxelles, envoyé spécial) Rarement un Conseil européen aura été aussi attendu et incertain.

Grèce, immigration, Brexit : les dirigeants européens sur tous les fronts

Jeudi 25 et vendredi 26 juin, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne (UE) se retrouvent à Bruxelles pour discuter officiellement d’immigration, du référendum promis par David Cameron pour maintenir, ou non, son pays dans l’Union européenne, de l’avenir de la zone euro, de défense et du numérique. Mais il est quasiment certain que l’actualité grecque va également s’inviter à la table des dirigeants européens, faute d’accord à ce stade entre Alexis Tsipras et ses créanciers. Tour d’horizon d’un conseil explosif. Hollande, médiateur isolé sur le dossier grec. La situation en Grèce va être « le sujet d’urgence de la semaine », explique l’Elysée, avec l’organisation dimanche 5 juillet du référendum sur le plan d’aide européen.

Hollande, médiateur isolé sur le dossier grec

Si François Hollande ne s’est pas entretenu durant le week-end avec le premier ministre grec, Alexis Tsipras, le chef de l’Etat a surveillé de près le risque d’un « Grexit » et la sortie du pays de la zone euro. Une réunion de travail s’est tenue dimanche en fin de journée à l’Elysée, avant un conseil restreint extraordinaire lundi 29 juin au matin. Crise grecque : l’Eurogroupe passe au « plan B » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) Symbole terrible : l’Eurogroupe de la dernière chance, qui se déroulait samedi 27 juin à Bruxelles, a fait une suspension de séance en fin d’après-midi.

Crise grecque : l’Eurogroupe passe au « plan B »

Il était censé valider un accord « réformes contre argent frais », absolument nécessaire pour éviter le défaut de l’Etat grec. Son président, le ministre des finances des Pays-Bas, Jeroen Dijsselbloem, est descendu en salle de presse, et, grave, a annoncé que les négociations avec le gouvernement grec avaient été rompues, malgré l’offre « complète » et la volonté des créanciers de la Grèce. Il a également annoncé que les ministres des finances allaient reprendre leur conversation, pour parler du « plan B »… mais sans leur collègue grec, Yanis Varoufakis.

Comme si là, en quelques instants, la Grèce avait, avec l’annonce surprise du référendum de la veille par Tsipras, déjà signé sa sortie de la zone euro. La leçon de Dominique Strauss-Kahn sur la crise grecque.