background preloader

Séries

Facebook Twitter

Huit ans après l'élection d'Obama : Amérique, la nouvelle ségrégation. Huit ans après l'élection d'un président noir, la violence raciale et l'injustice sociale minent le pays comme jamais.

Huit ans après l'élection d'Obama : Amérique, la nouvelle ségrégation

Exemple dans un quartier en colère de Baltimore, cadre emblématique de la série “The Wire”. Jaune citron dans les étages, rouge sang au rez-de-chaussée, l'immeuble repeint de frais jette un éclat absurde sur le quartier désolé. Ses portes sont protégées par de lourdes grilles de fer noir, celles de l'épicerie aussi, le comptoir disparaît derrière une vitre de plexiglas, les clients sont rares et les rues désertes. Quelles sont les dates des prochaines élections politiques. Treme Theme Song/Intro Song. Les séries TV, miroirs obscurs de la géographie urbaine ?

Café géo « Les séries TV, miroirs obscurs de la géographie urbaine ?

Les séries TV, miroirs obscurs de la géographie urbaine ?

», avec Pauline Guinard (ENS Ulm), David Buxton (Université Paris 10), Anne-Marie Paquet-Deyris (Université Paris 10, Crea), Amélie Flamand (ENSA Clermont-Ferrand, CRH-UMR Lavue) et Bertrand Pleven (IUFM Paris 4 – Paris 1), le mardi 28 mai 2013, à 19h30 au Café de Flore. « Les séries constituent ainsi de véritables terrains d’observations des villes nord-américaines et peut-être au-delà, des miroirs tantôt déformants, tantôt grossissants où se reflète une condition urbaine, dans laquelle nous nous reconnaissons confusément. On comprend alors mieux pourquoi elles nous fascinent, à défaut de nous rassurer. » (Philippe Simay et Stéphane Tonnelat, 2011, « La ville des séries télé », Métropoliques, 7 novembre 2011).

Pour lancer ce café géo, Bertrand Pleven emprunte quelques lignes de l’ouvrageLes miroirs obscurs. . – de l’autre la verticalité de la tour de l’Ewing Oil Company. 3/ Envisager les séries comme un terrain urbain E. Les séries TV américaines en milieu urbain. Soixante ans d'histoire des séries télévisées américaines. Qu’est-ce qu’une série télévisée américaine ?

Soixante ans d'histoire des séries télévisées américaines

La ville des séries télé. ▼ Voir le sommaire du dossier ▼ Loin de s’apparenter à ce « chewing-gum mental » que dénonçait l’architecte Frank Lloyd Wright, reléguant le spectateur à la passivité et à l’impuissance, les séries apparaissent aujourd’hui comme un formidable moyen d’explorer la ville et l’urbanité états-uniennes que ne proposent pas d’autres médias, notamment en raison de leur traitement spécifique de l’espace et du temps.

La ville des séries télé

En nous confrontant régulièrement aux mêmes lieux, les séries posent un cadre d’analyse à partir duquel il est possible d’observer, de façon quasi sociologique, les faits et gestes des divers protagonistes. C’est le cas de The Wire où le long déclin de Baltimore constitue le véritable sujet de la série. Le classement des séries d'après les scénaristes américains. SÉRIES TV - La célèbre Writer Guild of America - l'association des scénaristes américains - vient de dévoiler son classement des 101 meilleures séries de tous les temps. Les principaux critères pris en compte sont l'écriture et les intrigues de la série. La forte personnalité des héros et anti-héros a aussi beaucoup compté dans le choix du jury.

Des séries pour comprendre le monde. Voici les articles que nous avons consacré à des séries plus ou moins connues qui offrent un regard intéressant sur le monde tel qu'il va... ou pas : A lire et écouter sur la toile : « Homeland est raciste » : la série piégée par ses décorateurs. « Homeland n’est pas une série. » « Homeland est une blague, et elle ne nous fait pas rire. » « Homeland est raciste. » Par ces messages, trois artistes arabophones ont fait savoir tout le mal qu’ils pensaient de « Homeland », la série américaine censée illustrer l’activité de la CIA, notamment au Moyen-Orient.

« Homeland est raciste » : la série piégée par ses décorateurs

Des critiques qui ne sont pas écrites n’importe où : vous pourrez peut-être les apercevoir dans le deuxième épisode de la dernière saison de la série américaine « Homeland ». Pour peu, évidemment, que vous lisiez l’arabe. Ce qui ne semble pas être le cas de l’équipe de tournage de « Homeland ». Rendre le décor crédible. Sérierama #12 : La “question raciale” dans les séries américaines - Sérierama, le blog séries TV de Pierre Langlais. Invités cette semaine du podcast 100 % séries de “Télérama”, Sébastien Lefait, co-auteur de “La Question raciale dans les séries américaines”, essai publié aux Presses de Sciences-Po.

Sérierama #12 : La “question raciale” dans les séries américaines - Sérierama, le blog séries TV de Pierre Langlais

Le Blog de Pierre Sérisier. The Wire / Sur écoute. 29 Photos That Prove "Breaking Bad" Had The Greatest Cinematography. "The Wire", la série qui peut sauver l'Amérique. Fresque ambitieuse, brûlot politique, "The Wire" explore avec acuité une ville américaine dévastée par la drogue et la magouille.

"The Wire", la série qui peut sauver l'Amérique

La vraie vie des vrais jazzmen de “Treme” (1/2) Il s'appellent John Boutté, Steve Earl, Allen Toussaint… de grands jazzmen qui donnent à la série de David Simon une crédibilité extraordinaire.

La vraie vie des vrais jazzmen de “Treme” (1/2)

Portraits, en deux étapes. David Simon qui a conçu et écrit la fameuse série politico-sociale Sur écoute (The Wire), la préférée de Barack Obama, lui avait donné cette particularité : n’avoir aucune musique, hormis celle du générique et celle que les cinéphiles pointus appellent « diégétique », c’est-à-dire nécessitée par l’histoire elle-même, le scénario, la mise en scène. Par exemple, une voiture qui passe, avec le son de rap à grosses basses qui s’en échappe. Mais jamais de musique d’atmosphère, soulignant les sentiments, les moments dramatiques, bref ce qu’on appelle ordinairement la musique de film et qui, le plus souvent, fonctionne comme une métaphore sonore des situations, composée exprès et participant de plein droit à la création de l’œuvre.

John Boutté.