Definition

Facebook Twitter

La “generation Y” en a assez des “pourquoi ?” Cet article sous forme de manifeste, publié en mai 2009, fait la liste de tout ce qui agace les fameux "digital natives".

La “generation Y” en a assez des “pourquoi ?”

Il est toujours cruellement d'actualité. C’est une tarte à la crème, un cliché à la vie dure, mais la génération Y, ou génération numérique, ou génération digitale, ou encore génération du pouce (SMS & consoles de jeux) est là, et bien là. Socialement présente, active, et… mal accueillie. Dressons un rapide panorama de ce qui nous chiffonne, et surtout en premier lieu l’incompréhension et la surdité.

Parce que si nous écoutons sans doute le baladeur trop fort, certains devraient peut-être passer chez Audika… On ne veut plus des “pourquoi vous n’êtes pas politisés ?” C’est une contre-vérité car nous votons et débattons, la jeune génération est en revanche très méfiante vis-à-vis des appareils politiques. On ne veut plus des “pourquoi vous n’engagez pas la lutte sociale ?” On ne veut plus des “pourquoi vous ne vous engagez pas dans l’entreprise ?” Une génération d’illettrés?

“Les plus jeunes n’écrivent plus.”

Une génération d’illettrés?

“Ils ne connaissent rien à l’art de l’écriture.” “C’est la faute à toutes ces technologies modernes.” Les apparences Ce genre d’avis nous les avons tous et toutes entendu. Que ce soit à la télévision ou dans des conversations familiales, il y a toujours quelqu’un pour ramener le sujet sur la table, surtout au moment de la rentrée des classes. Notez d’ailleurs le ton négatif des phrases, qui ne font que se plaindre et en général n’apportent aucune solution. Alors, vous pensez bien que lorsque j’ai découvert qu’Andréa Lunsford, une éminente professeur de l’université de Stanford aux États-Unis s’était très sérieusement penchée sur le sujet, j’ai été très curieux de connaître les résultats de son étude. La naissance d’une nouvelle forme d’écriture Incroyable pour certains et pourtant vrai: ces jeunes étudiants écrivent plus que n’importe quelle génération qui les a précédé.

Pour vous en convaincre, remontez à tout juste 15 ans. Regardez maintenant. Génération Y : les études 2009. La Génération Y – Julien Pouget Comprendre la génération Y et le management intergénérationnel Flux pour Articles Commentaires « Réseaux sociaux : les générations peuvent-elles cohabiter ?

Génération Y : les études 2009

La citation du jour » Génération Y : les études 2009 16 déc 2009 par Julien POUGET (La Generation Y. La Génération Y est aussi un thème populaire auprès des étudiants. Comme Noël approche, je vous ai listé quelques études parues en 2009 sur les jeunes diplômés / la génération Y. Bonne lecture ! En Français : Et dans la langue de Shakespeare : Articles similaires: Partagez Posté dans Actualité, Chiffres - Statistiques, La génération Y au travail | Marqueurs:Etude génération Y, génération Y, jeunes diplômés, La génération Y au travail 2 Réponses à “Génération Y : les études 2009” Vincent dit : 17 décembre 2009 à 7 h 18 min Bonjour,Je vois aussi, parfois, la génération C qui me semble être la même que la génération Y. Laisser un commentaire. Génération Y : Le point de vue du rat de laboratoire, par Mathil. Après avoir eu son bac à 17 ans Mathilde est partie vivre un an en Norvège où elle a obtenu l’équivalent du bac Norvégien (ce qui ne lui sert pas à grand chose, précise-t-elle).

Génération Y : Le point de vue du rat de laboratoire, par Mathil

Après un BTS Commerce International et une tentative de création d’entreprise dans l’importation, Mathilde reprend les études. Elle obtient une licence Junior Manager d’Entreprise et d’un un diplôme de Responsable de Centre de Profit de l’lFAG en 2008. Aujourd’hui son poste en alternance au Parc des Expositions de Segré s’est transformé en CDI. Elle aime ce qu’elle fait dans son équipe de 3 personnes alors qu’on attendait d’elle qu’elle travaille plutôt dans une grande entreprise. Il y a quelques jours, j’ai reçu un mail de l’école de commerce de laquelle je suis diplômée m’invitant à une conférence sur la « génération Y ». Cet email contenait l’intitulé suivant :