background preloader

III. Economie

Facebook Twitter

Recherche. La société de consommation - Serge Carfantan. Leçon 119.

La société de consommation - Serge Carfantan

La société de consommation L’apparition des machines nous a fait passer de l’ère de l’artisanat à l’ère industrielle. Avant l’ère industrielle, on ne parlait pas de « consommation », parce que, l’acquisition des biens de valeur ne concernait qu’une frange limitée de la société, surtout la noblesse, le clergé et les marchands. D’autre part, qualitativement, l’acquisition était définie par une idée de la richesse plus concrète, différente de notre appréhension postmoderne de la richesse.

Être riche, dans l’antiquité, c’était surtout posséder une terre, un beau domaine et s’entourer de belles choses. Répartition des dépenses d'un ménage français. La mode chez les jeunes : choix ou tyrannie ?: Les marques et les ados. Depuis quelques années, on assiste à une montée de la prise en compte des adolescents dans les stratégies marketing des marques.

La mode chez les jeunes : choix ou tyrannie ?: Les marques et les ados

Les ados sensibles à la mode, aux marques, au désir d'être "tendance" et toujours à la quête d'éléments de "démarcation" représentent un marché à haut potentiel, qui n'a pas échappé aux entreprises. Les marques ont compris la nécessité de s'inscrire sur le marché des 14-18 ans et de savoir s'adresser à un public qui aime consommer et qui est un véritable prescripteur pour toute la famille. Les achats d'habillement depuis 45 ans : davantage de produits importés, des prix en baisse. La part des articles d'habillement et de chaussures dans le budget des ménages a diminué de moitié en 45 ans En 2006, la dépense moyenne par habitant a été de 616 euros pour les vêtements et 135 euros pour les chaussures.

Les achats d'habillement depuis 45 ans : davantage de produits importés, des prix en baisse

Les ménages ont dépensé 39 milliards d’euros en articles d’habillement et 8 milliards en chaussures, soit 47 milliards au total. La part de ces dépenses dans le budget des ménages a diminué de plus de moitié en 45 ans : elle en représente 4,7 % en 2006, contre 11,8 % en 1960 (tableau). Chiffres clés. Kiabi, numéro un toutes catégories en 2014 - Textile, habillement. On parle évidemment beaucoup de Primark, et de son entrée fracassante sur le marché français.

Kiabi, numéro un toutes catégories en 2014 - Textile, habillement

Mais, pour autant, ses 126 millions d’euros de chiffre d’affaires dans ses cinq magasins – dont, certes, un seul avec douze mois d’activité – doivent être mis en parallèle avec le niveau des ventes de Kiabi dans l’Hexagone : 1,15 milliard d’euros, dans ses 352 boutiques. Soit un chiffre d’affaires en hausse de 7,1%. De quoi faire de Kiabi le grand vainqueur de l’année 2014 du textile. L’enseigne est, en effet, devenue leader du marché en valeur, devant les Galeries Lafayette, comme elle l’était déjà en volume : 10% de part de marché désormais en France.

Statistiques et chiffres de l'industrie de la mode en France. Le marché de l’habillement : les chiffres du secteur. Crédits photo : Sorbis / shutterstock.comMagasin H&M à New York.

Le marché de l’habillement : les chiffres du secteur

Un secteur qui séduit les créateurs d’entreprise Dans un pays où ont grandi un grand nombre de célèbres créateurs de mode comme Coco Chanel ou Yves Saint-Laurent, il n’est pas étonnant de constater que les boutiques d’habillement ont fleuri aux quatre coins de la France.