background preloader

La nature ingénieuse

Facebook Twitter

Les arbres communiquent entre eux? Les arbres sentent-ils et communiquent-ils ? Avertissement : l’article qui suit ne procède nullement d’une vision spiritualiste, idéaliste ni mystique de la nature ou de l’arbre.

Les arbres sentent-ils et communiquent-ils ?

Il n’est nullement question d’attribuer un esprit aux arbres ou de les transformer en modes d’expression d’un quelconque "esprit supérieur"... Pas question ici d’"esprit" de l’arbre, d’"aura" de l’arbre, de volonté de l’arbre, d’âme de l’arbre, etc. Il n’est nullement besoin d’attribuer des propriétés humaines à l’arbre pour le concevoir comme un sujet et pas seulement comme un objet, pour reconnaître qu’il sent le monde extérieur, communique avec lui, pour reconnaître ses capacités collectives et individuelles.

Les plantes communiqueraient par des clics sonores. Publiant leurs travaux dans la revue Trends in Plant Science, des chercheurs britanniques et australiens suggèrent, à partir de données expérimentales, que les plantes pourraient communiquer entre elles non seulement chimiquement, mais aussi à l’aide de cliquetis inaudibles pour l’oreille humaine.

Les plantes communiqueraient par des clics sonores

Si les scientifiques de l’Université d’Exeter avaient déjà montré, récemment, que des choux 's’avertissent' entre eux de la présence de chenilles en émettant un gaz perceptible par les plants voisins, ceux de l’Université de Bristol pensent avoir mis en évidence un autre système de communication entre les plantes. [5] Collaboration souterraine. Les 10 découvertes de l'année 2011FORESTERIE Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue Certains feuillus et conifères soudent leurs racines pour partager les ressources du sol.

[5] Collaboration souterraine

L’un disparaît? L’autre dépérit! Une découverte qui pourrait changer les pratiques forestières. Trees Communicate With One Another, Connected by Fungi (Video) Communiquer avec le monde végétal. Les arbres communiquent entre eux. - Relations et Connaissance de soi par Paul Pujol.

La surprenante découverte du récif corallien géant de l'Amazone. La première remontée complète de l'Amazone par les Européens fut celle de l'expédition menée en 1638 par Pedro Texeira, un Portugais, qui emprunta le Rio Napo (ici en photo), l'un des affluents, pour atteindre Quito, en Équateur.

La surprenante découverte du récif corallien géant de l'Amazone

Ailleurs, le confluent du rio Solimões (aux eaux boueuses) et du Rio Negro (aux eaux noires) est remarquable par les teintes très contrastées, les eaux ne se mélangeant qu'après des dizaines de kilomètres. © Rio NAPO Amazonia, Wikimedia Commons, cc by sa 2.0 La surprenante découverte du récif corallien géant de l'Amazone - 2 Photos Mille kilomètres ! C'est la longueur estimée du réseau de récifs coralliens découvert à l'embouchure du fleuve Amazone, où son eau douce se jette dans les vagues d'eau salée de l'océan Atlantique.

L'écosystème, qui s'oriente parallèlement à la côte sud-américaine et perpendiculairement à l'Amazone, abriterait de nombreuses créatures méconnues, voire inconnues, selon une étude parue dans Sciences Advances. À voir aussi sur Internet. La forêt amazonienne inventoriée pour la première fois. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Difficile de se figurer ce que représente l'Amazonie, plus vaste aire de forêt tropicale humide et plus grand réservoir de biodiversité au monde, qui s'étend sur près de 6 millions de km2 et sur neuf pays.

La forêt amazonienne inventoriée pour la première fois

Pour la première fois, une équipe internationale de chercheurs a dressé l'inventaire des arbres qui peuplent ce bassin, afin d'en connaître la diversité, la rareté et la richesse, dans une étude publiée dans la revue Science, vendredi 18 octobre. Il en résulte que la forêt amazonienne est composée de près de 390 milliards d'arbres appartenant à environ 16 000 espèces différentes.

En Amazonie, 1 % des espèces d’arbres stockent la moitié du CO2. La forêt amazonienne s'étale sur 6 millions de kilomètres carrés et sa végétation joue un rôle important dans le cycle du dioxyde de carbone à l'échelle planétaire. © Sophie Fauset.

en Amazonie, 1 % des espèces d’arbres stockent la moitié du CO2

L’Amazonie fertilisée par… la poussière du Sahara. Portion du fleuve Amazone vue depuis l'espace. © NASA.

L’Amazonie fertilisée par… la poussière du Sahara

Représentant à elle seule environ la moitié des forêts tropicales de la planète, l'Amazonie est un écosystème important pour la régulation de toute la Terre. Comme l'explique une équipe américaine dans une étude à paraître dans les Geophysical Research Letters (GRL), "des changements relativement modestes dans la couverture et la productivité forestières pourraient avoir des conséquences importantes, à l'échelle régionale ou globale, sur le cycle du carbone, celui de l'eau, la circulation atmosphérique et le climat". Or cette productivité est limitée par la disponibilité des nutriments et en particulier par la présence ou non de phosphore dans le sol. A des milliers de kilomètres de l'Amazonie, par-delà l'océan Atlantique et par-delà une bonne part du continent africain, on trouve la dépression du Bodélé. Dêcouverte sur la forêt: un organisme géant.

En mai dernier, la professeure-chercheure de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Annie DesRochers, recevait une nouvelle bourse du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CSRNG).

Dêcouverte sur la forêt: un organisme géant

Elle pourra continuer ses recherches sur les racines des arbres de la forêt boréale qui ébranlent les fondements mêmes de l’exploitation forestière telle qu’on la connaît. La première étude s’est étalée sur presque dix ans. Les travaux d’Annie DesRochers, professeure à la Chaire en aménagement forestier durable à l’UQAT et Émilie Tarroux, alors doctorante en sciences de l’environnement à l’UQAT, ont mené vers des découvertes assez surprenantes. Les racines des arbres (principalement le pin gris) se greffent entre elles pour partager les ressources. Ce partage aide à la croissance de tout le peuplement comme un organisme géant. « Nous avons pu démontrer que couper un arbre n’aide pas son voisin à mieux pousser.

Première étude globale sur le rôle des forêts comme puits de carbone. Bamboo Machine. Setting up the "symbiosis" machine in the botanical garden´s tropical greenhouse.

Bamboo Machine

The "simbiosis" machine was built for the exhibition "Natürlich" (natural) that was shown in the public greenhouses of Hamburg´s botanical garden in 2009. I was always fascinated by the immense forces hidden in nature like small shoots cracking massive concrete and roots lifting up sidewalks. While looking for a way to make these slow but powerful processes perceptible I read about the growth rate of bamboo: In the tropics it grows up to 1.5 meters a day while having it´s final diameter right from the beginning.

Therefore bamboo seemed to be the perfect energy source for a mechanical object. By limiting the machine´s functions to pumping water towards the bamboo the "symbiosis" also suggests a beneficial coexistence of nature and machines: We could try to find more sensitive ways to harvest the energy that is already there instead of just cutting plants down and burning them as fuel. La nature reprend le dessus sur la civilisation... en photos. La force cachée des plantes - 01 - Comme des bêtes! - une vidéo Expression Libre. La Force Cachée Des Plantes - Championnes De La Com 1sur3 - une vidéo Vie pratique.

La Force Cachée Des Plantes - Championnes De La Com 2sur3 - une vidéo Expression Libre. La Force Cachée Des Plantes - Championnes De La Com 3sur3 - une vidéo Expression Libre. La vitalité et l'intelligence des plantes. How Plants Feel. A hormone called jasmonate mediates plants' responses to touch and can boost defenses against pests.

How Plants Feel

PROTECTIVE TOUCH: After 4 weeks of being gently bent back and forth 10 times, twice a day, Arabidopsis plants unable to produce the hormone jasmonate exhibited normal growth (left), while the plants that could produce jasmonate when touched had delayed flowering, shorter flower stems, and smaller leaf clusters (right). Plants that were touched also had smaller wounds from a fungal infection, and moth larvae that fed on touched plants did not grow as large.© JOELLE BOLT THE PAPER E.W.

Chehab et al., “Arabidopsis touch-induced morphogenesis is jasmonate mediated and protects against pests,” Cur Biol, 22:701-06, 2012. Although it’s known that plants can detect and respond to touch, how they relay information from physical contact has been less clear. Braam’s findings also highlight that plants are more responsive to their environment than had been expected. Découvrir la biodiversité.

Aimants et Musiques sur plantes - Preuves. Musique pour soigner les Plantes. Fleur-cadavre en éclosion à New York. Une plante géante sentant la viande avariée et originaire de la forêt tropicale indonésienne est en pleine éclosion au Jardin botanique de Washington, attirant des foules de curieux dans la capitale américaine, a annoncé lundi l’établissement. L’arum titan, qui est une des plus grandes fleurs du monde, a commencé à éclore dimanche au Jardin botanique des Etats-Unis, et ses pétales ne devraient rester ouverts qu’entre 24 et 48 heures.

«Ensuite, (la fleur) devrait rapidement se replier», explique le Jardin botanique, qui filme en direct l’évolution de l’immense spécimen, ainsi que la foule de touristes qu’il attire, retransmettant le tout sur son site internet. Découverte d’une calculatrice intégrée aux plantes. Longtemps les plantes n’ont été appréciées que pour ce qu’elles produisaient (graines, fleurs, fruits, racines, tubercules, bois, oxygène…). Enfermée depuis 53 ans, une plante a créé son propre écosystème pour survivre. Un jardinier amateur, David, a eu l’idée de planter un végétal dans une bouteille et de la sceller hermétiquement… pour toujours ! Découvrez les ingénieux mécanismes que cette plante a dù développer pour survivre… Jardinier génial, David Latimer a eu l’idée, il y a de cela 53 ans, de planter un végétal répondant au doux nom de Tradescantia dans une gigantesque bouteille.

Quelques années plus tard, en 1972, il l’arrose pour la dernière fois avant de fermer définitivement la bouteille, de façon à ce que plus aucune particule d’air ne puisse en sortir ou y rentrer. La nature aux vertus thérapeutique appel à contributions planétaire ! Sur 100 000 à un million d’espèces de bactéries, il y a de grandes chances que certaines cachent des vertus thérapeutiques. L’humus a ainsi déjà produit deux antibiotiques célèbres, la pénicilline et la vancomycine. D’autres découvertes devraient intervenir, notamment grâce à l’augmentation de la puissance des outils génomiques qui permet d’élargir le nombre des espèces décrites dont on pourrait synthétiser la structure. Avec son programme "Drugs from dirt" ("médicaments de la terre") lancé en janvier 2015, l’université Rockefeller (États-Unis), pousse une autre idée.

L’équipe de Sean Brady lance un appel aux citoyens du monde entier pour qu’ils envoient des échantillons provenant de lieux particuliers (voisinages de volcans, grottes, îles) qui pourraient contenir des bactéries adaptées à ces lieux rares. La sexualité des insectes, outil pour météorologues ? Dans leur film Microcosmos, le peuple de l'herbe (1996), Claude Nuridsany et Marie Pérennou mettaient le spectateur à hauteur d'insecte. Dans une scène impressionnante, l'orage frappait la prairie aveyronnaise où était tourné ce long métrage, la transformant pour ses minuscules habitants en une sorte de Verdun verdoyant : chaque goutte d'eau s'écrasant au sol s'apparentait à un obus et ce qui, pour nous humains, n'était qu'une grosse averse devenait un ouragan meurtrier pour les Lilliputiens à six pattes.

D'où l'idée selon laquelle l'évolution aurait conduit ces animaux à prédire l'arrivée de mauvaises conditions météorologiques. C'est cette hypothèse qu'en collaboration avec des chercheurs canadiens une équipe brésilienne a voulu tester. Les résultats ont été publiés le 2 octobre par PLoS ONE. Les abeilles et les fleurs communiquent grâce au courant électrique. Les fleurs émettent un faible champ électrique qui signale aux insectes pollinisateurs la présence de nectar dans leur corolle. C'est ce que dévoile une nouvelle étude publiée dans la revue Science Express et menée par les scientifiques de l'École de sciences biologiques de l'Université de Bristol. "Quand un bourdon s'approche d'une fleur, on voit les grains de pollen sauter sur lui avant qu'il se pose. C'est étonnant", rapporte Daniel Robert, de l'université de Bristol.

Le chercheur est arrivé à déterminer que ce phénomène était dû aux différences de potentiel électrique entre la plante et l'insecte. Les abeilles sont capables de décisions individuelles et collectives - Planète Avionie, les changements climatiques au quotidien. Aménagements climatiques Réchauffement climatique Dérèglement climatique Bouleversement climatique Disparitions climatiques Uniformatisation climatique. L’arbre de l’année 2013 : un chêne multi-centenaire du Berry. Cette larve de papillon raffole du plastique (pour le manger) - Sciencesetavenir.fr. Un arbuste philippin accumule du nickel dans ses feuilles. Des molécules végétales pour remplacer le bisphénol A. L’utilisation du bisphénol A, très largement répandue, sera interdite à partir du 1er janvier 2015.

Confort-domicile.com. L'arbre de jade est une plante depolluante efficace pour eliminer les ondes electromagnetiques, les micro-ondes et l'ammoniac. L'amarante Pourrie la Vie des OGM de Monsanto - lespacearcenciel sur LePost.fr (13:35) Les oiseaux entendent les tornades avant tout le monde. De rares "dragons" sont nés dans une grotte de Slovénie. New Species of Monkey Discovered In Amazon Rainforest. Le vieil homme et le manchot : cinq ans d’amour.