background preloader

Récupération eau et épuration

Facebook Twitter

Recupération d'eau de pluie. Un article de Encyclo-ecolo.com.

Recupération d'eau de pluie

Récupérateur d'eau Comment se passe la récupération d'eau de pluie ? L'eau de pluie est une ressource gratuite et naturelle. L'eau de pluie tombe en quantité et peut répondre sans problème aux besoins courants hors alimentaire. Depuis le 30 décembre 2006, on peut bénéficier d'un crédit d’impôt est proposé pour l’installation d’un système de récupérations mais sous conditions. Epurez vous-même vos eaux usées grâce aux plantes. Utiliser un système non polluant et non consommateur d'énergie pour épurer nos eaux usées.

Epurez vous-même vos eaux usées grâce aux plantes

C'est possible, avec des moyens naturels Objectif Utiliser un système non polluant et non consommateur d'énergie pour épurer nos eaux usées. Enjeux Protéger la ressource en eau. Avantages pour le particulier. Peut-on vivre en totale autonomie avec l'eau de pluie ? - Qu'est-ce que l'eau de pluie ? Qualité de l'eau de pluie Formation de l'eau de pluie La formation de l'eau de pluie résulte de la condensation de l'eau contenue dans l'air.

Peut-on vivre en totale autonomie avec l'eau de pluie ? - Qu'est-ce que l'eau de pluie ?

Cette condensation contient des particules et des gaz provenant du milieu naturel, de l'activité industrielle, de la combustion des produits fossiles riches en soufre et de la circulation automobile. Même sans pollution, en raison de sa teneur en dioxyde de carbone CO2 toujours présent dans l'atmosphère, la pluie est naturellement acide. Ces gaz circulent dans l'atmosphère, se dissolvent dans la vapeur d'eau et se transforment en acides (notamment sulfurique et nitrique) au contact de l'eau : Faut-il récupérer l’eau de pluie ? Voici comment et pourquoi. Faut-il récupérer l’eau de pluie ?

Faut-il récupérer l’eau de pluie ? Voici comment et pourquoi

Voici comment et pourquoi De l’eau, on en consomme en permanence. 110 milliards de m3/an en France. C’est un liquide indispensable à tous les moments de notre vie. Notre eau courante vient pour l’écrasante majorité d’entre nous du réseau de distribution public ou privé. Cependant, il existe d’autres moyens de se pourvoir en eau, si on a la chance de vivre dans une maison. Les multiples avantages de la récupération d’eau de pluie Le premier bénéfice, c’est sa qualité ! L’eau de pluie, de manière générale, aurait un potentiel qualitatif valorisable bien plus intéressant que la plupart des eaux terrestres.

En dehors de ces considérations gustatives, récupérer l’eau de pluie apparait être un enjeu écologique. Est-il nécessaire d’utiliser de l’eau potable pour nettoyer sa voiture, arroser son jardin ou remplir sa chasse d’eau ? Phytoépuration : devis pour un jardin d'assainissement. Phytoépuration : une solution d’épuration individuelle naturelle. Rédigé par Annabelle, le 22 nov 2015, à 15 h 45 min La phytoépuration ou lagunage est un système ou un jardin d’assainissement individuel des eaux usées par les plantes qui gagne à être connu.

Phytoépuration : une solution d’épuration individuelle naturelle

Facile d’entretien et moins cher qu’une fosse septique classique, le système d’assainissement par phytoépuration a déjà fait ses preuves dans certaines petites communes françaises depuis une vingtaine d’années. Inodore, le système se révèle non seulement efficace, mais aussi plutôt esthétique. La phytoépuration, un système naturel et efficace Si en ville la question de collecte et de traitement des eaux usées ne pose en général pas de problème, les habitations des zones urbaines étant reliées au réseau tout-à-l’égout, ce n’est pas forcément le cas en zone rurale.

Phytoépuration : comment ça marche ? La phytoépuration utilise les bactéries naturellement présentes dans le système racinaire des plantes pour épurer l’eau. Ces filtres plantés reproduisent donc un écosystème épuratoire naturel. Eco-gestion d'habitats. Pour pouvoir dimensionner une cuve de récupération, plusieurs étapes doivent être suivies.

Eco-gestion d'habitats

Dans un premier temps, le volume récupéré doit être calculé. Il se fait à partir de la surface du toit projetée au sol, en fonction du coefficient de pertes (Cp), et de la précipitation annuelle moyenne enregistrée. Il faut ensuite estimer les besoins annuels en eau. Les utilisations autorisées sont les suivantes : - l’arrosage, y compris pour le maraîchage, - les sanitaires, - le nettoyage des sols, - et l’utilisation du lave-linge mais sous la condition d’installation d’un traitement : Ultra-Violet, osmoseur… A partir du choix des besoins et de leur consommation moyenne, nous pouvons estimer le volume nécessaire pour répondre aux usages utilisant les eaux pluviales : Toutes nos citernes bétons et récupérateur d'eau de pluie. Photos phytoépuration-assainissement écologique avec des plantes. Phytoépuration, assainissement pour les maisons avec toilettes sèches.