background preloader

Argentine

Facebook Twitter

L’ancien président argentin Carlos Menem est mort. Ses amis comme ses ennemis étaient d’accord sur un point : Carlos Saul Menem était imprévisible.

L’ancien président argentin Carlos Menem est mort

Elu président de l’Argentine en juillet 1989, par une large majorité, sur un programme flou aux accents populistes, puis réélu de 1995 à 1999, Carlos Menem est mort dimanche 14 février, à l’âge de 90 ans, rapporte la presse argentine. Avec lui, le péronisme était revenu au pouvoir après une parenthèse de treize ans (dictature militaire de 1976 à 1983 puis gouvernement de l’Union civique radicale – UCR – avec Raul Alfonsin, entre 1983 et 1989). Caudillo venu de La Rioja (nord-ouest), l’une des provinces les plus pauvres du pays, il se réclamait du général Juan Domingo Peron, le fondateur du Parti justicialiste (péroniste). Lire aussi Argentine : le crépuscule des années Kirchner Alors que le général Peron était un ennemi traditionnel des Etats-Unis, Carlos Menem se transforma en un allié inconditionnel de Washington.

L'Argentine en "défaut de paiement virtuel", confirme son président. Alberto Fernandez, qui a pris ses fonctions le 10 décembre, estime qu'il a hérité de la situation laissée par son prédécesseur et compare la situation à 2001.

L'Argentine en "défaut de paiement virtuel", confirme son président

L'Argentine est en "défaut de paiement virtuel". Le président du pays, Alberto Fernandez, l'a confirmé, dimanche 22 décembre, deux jours après les estimations similaires des agences d'évaluation financière Fitch et Standard and Poor's. Le peso argentin se stabilise après deux jours de plongeon. Le peso argentin s'est légèrement ressaisi vendredi à l'ouverture du marché des changes, avec une hausse de 0,68% par rapport au dollar, après une forte dépréciation mercredi et jeudi, qui lui a fait perdre 20% de sa valeur.

La 3e économie d'Amérique latine espérait ce vendredi un rebond du peso, qui s'est déprécié de plus de 50% depuis le début de l'année, en raison d'une crise de confiance des Argentins et des investisseurs, dans un contexte de forte inflation. Jeudi, la Banque centrale a porté de 45 à 60% son taux directeur, afin d'encourager les placements en monnaie locale. En Argentine, l'inflation sur les douze derniers mois est d'environ 30% et chaque dépréciation de la monnaie stimule une hausse des prix. Le gouvernement projette une récession pour 2018, avec un recul du PIB de 1%, alors que la prévision initiale établie en 2017 avant la crise du peso était d'une croissance de 3% cette année. Les lumières de Buenos Aires. Les blancs et les bleus ont bien travaillé.

Les lumières de Buenos Aires

Deux équipes aux couleurs du drapeau argentin, banquiers et hauts fonctionnaires, ont sillonné le monde de la haute finance, de Washington à Londres, pour vendre le retour de leur pays sur les marchés. Mardi 19 avril, le troisième pays d’Amérique latine devait emprunter près de 15 milliards de dollars (13,2 milliards d’euros) auprès des investisseurs internationaux. Le succès est déjà au rendez-vous.

Plus de 50 milliards de dollars auraient été proposés au pays. Lire aussi : L’Argentine va pouvoir retourner sur les marchés financiers. Le Sénat valide le retour de l'Argentine sur le marché de la dette, Marchés Financiers. Il aura fallu treize heures pour que le Sénat argentin approuve l'accord avec les fonds « vautours » et ouvre ainsi la voie à une gigantesque émission de dette.

Le Sénat valide le retour de l'Argentine sur le marché de la dette, Marchés Financiers

Contre toute attente, la loi impulsée par le nouveau gouvernement a été votée à 54 voix contre 16. Un triomphe pour Mauricio Macri, élu en décembre, dont l'une des promesses de campagne était le retour de l'Argentine sur les marchés. Les députés argentins valident l'accord sur la dette extérieure. (11) Petit espoir de règlement pour la dette argentine.

Il reste encore quantité de détails à régler.

(11) Petit espoir de règlement pour la dette argentine

Certains pourront être bouclés rapidement, d’autres prendront un peu plus de temps. Pour l'Argentine, la dette due aux fonds "vautours" s'alourdit. L'Argentine n'a plus que 48 heures avant la faillite. Il reste moins de 48 heures à l'Argentine pour commencer à payer ce qu’elle doit aux fonds vautours et éviter la faillite.

L'Argentine n'a plus que 48 heures avant la faillite

La deadline est en effet fixé au 30 juillet prochain. Le juge Thomas Griesa avait en effet rejeté la demande de délai du pays lors d'une ultime audience à New York mardi 22 juillet. C’est l’épilogue d’une bataille judiciaire qui dure depuis la faillite de l’Etat sud-américain en 2001. "Fonds vautours": la condamnation de l'Argentine confirmée. L'Argentine sous la menace des exigences des "fonds vautours" L'Argentine, sa dette et les fonds vautours : un répit temporaire. Ce qu'il faut savoir sur la fin du "corralito" en Argentine. L'Argentine sort ce vendredi 3 août d'une crise bancaire qui aura duré plus de 10 ans.

Ce qu'il faut savoir sur la fin du "corralito" en Argentine

Pour la présidente Cristina Kirchner, c'est "une période historique qui se referme". Dans une mise en scène très soignée, un compte à rebours a été installé sur écrans plats au ministère de l'Economie: "Nous finissons de rembourser le corralito dans 0 jour, 2 heures, 51 minutes, 06 secondes", peut-on lire sur le site inetrnet du ministère en fin de journée. L'Argentine aura ainsi remboursé les derniers porteurs de titres émis lors du gel des avoirs bancaires de la crise de 2001 pour un total de 2,19 milliards de dollars (1,78 milliard d'euros). Si les autorités se réjouissent de la fin du corralito, pour des milliers d'Argentins, le cauchemar de la perte de leur épargne est encore vivace.

Explications. Timeline: Argentina. A chronology of key events: 1916 - Hipolito Yrigoyen of the Radical party is elected president.

Timeline: Argentina

He introduces a minimum wage to counter the effects of inflation. Yrigoyen is elected again in 1928. 1930 - A coup involving all services of the Argentine armed forces and led by General Uriburu overthrows Yrigoyen. Civilian rule is restored in 1932. 1939 - Outbreak of World War II. 1942 - Argentina, along with Chile, refuses to break diplomatic relations with Japan and Germany after the Japanese attack on the US Pacific fleet at Pearl Harbour. Argentina’s History and The Dirty War. The Beginning One of the reasons it was easy for the junta, lead by Jorge Videla, to seize power was the highly unstable condition that Argentina was in, and had been in for decades.

Argentina’s History and The Dirty War

And the coup of 1976 was not the first threat to democracy; in September of 1955 all three branches of the military revolted and forced the president, Juan Perón, into exile. Eleven years later in 1966, military rule was imposed again by a new leader, Juan Carlos Ongania, only to have former president Perón return in 1973, and die in 1974. Perón was succeeded by his third wife, Isabel Martinez de Perón, who was quickly ousted by a new military dictatorship lead by Jorge Videla in 1976. (BBC timeline of Argentina) Juan Perón As a result of the political instability, there was a lack of economic regulation and in turn the economy crumbled.