background preloader

Photos & collections au musée

Facebook Twitter

30,000 Getty Museum Images Published Online as IIIF. Today we published more than 30,000 images from the Getty Museum’s collection on Getty.edu using IIIF. You can see and click on the red-and-blue logo underneath the main image of any of the Museum collections, such as Van Gogh’s Irises, to explore our content through any IIIF-compatible viewer. We’re happy to join another IIIF partner, the Yale Center for British Art, which is also releasing images as IIIF today—you can read their announcement here and browse their collection here. About IIIF IIIF (pronounced “triple eye eff”) is the acronym for the International Image Interoperability Framework.

The images now available via IIIF are from the Open Content Program. Implementation at the Getty The Getty Museum has published an implementation of both the Image and Presentation APIs on its online collection. Object metadata is directly accessible for each object within the Mirador viewer. GIF demo showing where to find the IIIF icon and how to open two images in the Mirador viewer What’s Next.

Le MSR ouvre sa galerie de modèles 3D sur Sketchfab. Depuis plusieurs années le MSR fait réaliser des visualisations en 3D de certaines pièces de ses collections afin de les intégrer à des dispositifs de médiation et offrir ainsi au public des clés pour une meilleure compréhension des objets exposés. Pour réaliser ces acquisitions l'équipe du musée travaille en étroite collaboration avec la société IMA solutions spécialisée dans la numérisation patrimoniale et prestataire entre autres, du Muséum d'histoire naturelle de Toulouse, du musée de l'Arles Antique et du British Museum.

La numérisation 3D permet aujourd’hui d’obtenir une copie virtuelle fidèle des œuvres des collections de musées. Ces modèles 3D ont plusieurs finalités : réalisation de fac-similés à différentes échelles, analyses scientifiques, restauration, réalité virtuelle et augmentée, applications multimédia pour la médiation. Étude et médiation des collections via l'acquisition 3D Une bibliothèque ouverte de modèles à s'approprier Articles connexes. Musée Saint-Raymond's 3D models.

L’Open Data culturel est possible (et les bibliothèques le prouvent !) – – S.I.Lex – C’est sans doute dans le champ de la culture que le développement de l’Open Data s’est jusqu’à présent avéré le plus difficile. Mais il s’est produit cette semaine un événement important qui prouve que la démarche est possible, à condition que la volonté politique soit au rendez-vous. C’est la bibliothèque de l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art) qui en a apporté la preuve, en choisissant de faire passer l’essentiel des contenus de sa bibliothèque numérique sous Licence Ouverte (voir les nouvelles conditions d’utilisation).

Cela signifie que la réutilisation des images d’oeuvres numérisées appartenant au domaine public sera dorénavant libre, y compris pour un usage commercial, à la seule condition de citer la source du document. Cette évolution est loin d’être anodine, et pour plusieurs raisons. La bibliothèque numérique de l’INHA est déjà l’une des plus importantes de France par son contenu. Le mémoire de Laura Le Coz ne se cantonne pas à cette simple étude statistique. INHA | Bibliothèque numérique. Collections. Braquage de banque d'images : les images de la bibliothèque de New York et du MET accessibles et libres de droit - Graphéine - Agence de communication Paris Lyon.

Braquage de banque (d'images) C'est le casse du siècle : la Bibliothèque Publique de New York (NYPL) a mis à disposition des internautes (donc de vous) près de 180 000 images d'archive numérisées. Un braquage de banque d'images pacifiste à grand coup de scanner, et pour notre plus grand bonheur, à retrouver sur le site de la NYPL. Outre la quantité faramineuse d'images, c'est surtout le fait que celles-ci soient libres de droit, gratuites et téléchargeables en haute définition qui nous rend so excited. On s'y perd un peu, mais le plus simple est de découvrir l'ensemble de la collection NYPD classée par thèmes ou par couleurs. On y trouve entre autres des cartes postales bien kitsch, des plans de villas du 20e siècle, des photographies, des gravures de voyages ou une belle collection de pigeons, des portraits d'esclaves, des collections de dessins de mode ou encore les illustrations de livres de William Blake.

On peut même se promener dans le NY de 1911. Voici une petite sélection. NYPL Digital Collections. Les images du Metropolitan Museum of Art librement réutilisables. Secrétaire attribué à Martin Carlin appartenant au Metropolitan Museum Photographie du Metropolitan Museum librement réutilisable, pour tous usages Voir l'image dans sa page 7/2/17 - Droits photographiques - New York, Metropolitan Museum of Art - Alors que les établissements publics dépendants du ministère de la Culture continuent de limiter la diffusion des photographies des œuvres d’art des musées, le nombre de musées étrangers à donner accès intégralement et sans limites à leurs ressources ne cesse d’augmenter.

Le Metropolitan Museum of Art vient ainsi d’annoncer aujourd’hui qu’il mettait gratuitement à la disposition des internautes, sous licence Creative Commons 0, pas moins de 375 000 photographies, s’engageant par la même occasion dans une collaboration avec divers partenaires, notamment Wikipedia. Il faut lire les commentaires des responsables du Metropolitan Museum pour comprendre ce que signifie vraiment le service public. Le Metropolitan Museum of Art diffuse 375 000 œuvres en accès libre. Le musée new-yorkais autorise le téléchargement en haute définition des photos d’une partie de ses collections. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Harry Bellet « May Picture », de Paul Klee, série « Magic Square », huile sur carton. › Accéder au portfolio Certes, il ne s’agit que d’une partie du million et demi de pièces conservées par le Metropolitain Museum of Art – seul musée américain à pouvoir soutenir la comparaison avec le Louvre.

Mais les autres, celles dont l’auteur est décédé depuis plus de soixante-dix ans, ou celles dont le musée possède le copyright, sont désormais téléchargeables en haute définition et utilisables à l’envi. Education du public Bien sûr, le « Met » n’est pas le premier musée à s’ouvrir ainsi. La chose ne surprendra que ceux qui méconnaissent à quel point les musées anglo-saxons, et même les institutions privées comme le « Met », portent haut leur rôle d’éducation du public. Collection.

Collection. Public Domain Release 2016 - Visualization.

Riksmuseum

Herbier Muséum Paris. Category:Supported by Projet Phoebus. Cancel Edit Delete Preview revert Text of the note (may include Wiki markup) Could not save your note (edit conflict or other problem). Please copy the text in the edit box below and insert it manually by editing this page. Upon submitting the note will be published multi-licensed under the terms of the CC-BY-SA-3.0 license and of the GFDL, versions 1.2, 1.3, or any later version.

Add a note Draw a rectangle onto the image above (press the left mouse button, then drag and release). Save To modify annotations, your browser needs to have the XMLHttpRequest object. [[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Adding image note]]$1 [[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Changing image note]]$1 [[MediaWiki talk:Gadget-ImageAnnotator.js|Removing image note]]$1. Aidez le Cern à identifier de mystérieuses photos. Près de 400.000 images: c'est le butin collecté par le Cern (Centre européen de recherche nucléaire), où se trouve le célèbre accélérateur de particules, «au cours de ses 50 premières années d'existence», écrit l'institution sur son site. Une partie de ces archives, «120.000 photos noir et blanc prises entre 1955 et 1985» pour être précis, est en cours de numérisation dans le but de les rendre plus facilement accessible sur le serveur de documents du Cern.

Seul petit souci: «Pour de nombreux albums, il manque des titres, le nom des personnes figurant sur la photo, une description des équipements concernés.» Exemples de photos mystérieuses mises en ligne par le Cern, qui ne manque pas d'humour. Le Cern s'adresse donc à la multitude du Net pour obtenir des informations sur des clichés dont l'incongruité n'a souvent d'égal que leur esthétisme. Et pour vous donner encore plus envie, d'autres images non identitifées: © Cern ©Cern © Cern © Cern Partagez cet article. Quand les bibliothèques se mettent au gif. Face-Swap The Met (@artfaceswaps) | Twitter. NYPL Labs : Stereogranimator. Watching the Watchers: A typology of Instagram art photos. Shoulders calmly lowered, neck slightly bent and attention squarely focused on well-lit works of art. The artwatcher has recently emerged as an Instagram subgenre, its adherents committed to revealing all the ways we can interact with art, be that art ever so traditionally, and untouchably displayed on a museum wall.

Let’s quickly glance at a few examples and then discuss the sometimes underrated virtues of the format. Want more? Profiles like artwatchers_united an art_watchers have got you covered while more specialized feeds like rockthatmuseumkid are helping to perfect the form. OK, so it’s people in galleries. What’s so attractive about the artwatcher photo (at least to some of us)? It’s basically three things. First, an artwatcher photo provides human context. Second, it provides identification.

Third, artwatcher photos are, by definition, difficult to do and thus impress with their exclusivity. Okay, so artwatcher shots have many things going for them. The full-on symmetric The cipher.

Tate Gif Party

BwA88OQCIAAfzHr.jpg:large (JPEG Image, 960 × 645 pixels) Panh Rithy sur Twitter : Agnès Varda, Self-Portrait, Venice, 1960... ByXdIJlIgAAcynM.jpg (JPEG Image, 600 × 616 pixels) Pinakotheken sur Twitter : "Die #NeuePinakothek ist geradezu perfekt geeignet für #museumofselfies. @szmagazin... #museumofselfies: Neue Handy-Meister im Museum of Selfies. Diese Selbstporträts sind große Kunst: Das "Museum of Selfies" sammelt Fotos von alten Gemälden mit neumodischer Ergänzung. Eine Hand mit Smartphone ist so ins Bild gestreckt, als würden die Porträtierten sich selbst fotografieren. Ausgedacht hat sich die Fotokunstaktion Olivia Muus, die als Art Director bei einer Werbeagentur im dänischen Frederiksberg arbeitet.

Die Idee sei ihr beim Besuch der dänischen Nationalgalerie gekommen, schreibt sie. Aus Spaß habe sie ein Foto gemacht - und mochte, wie der Gesichtsausdruck der Porträtierten durch die Handy-Hand eine neue Bedeutung bekam. Ihr Museum hat sie auf Tumblr eingerichtet. Das Fotografieren ist in vielen Museen erlaubt: Wenn die Künstler schon 70 Jahre tot sind, steht einer privaten Aufnahme meist nichts im Weg. News verfolgen HilfeLassen Sie sich mit kostenlosen Diensten auf dem Laufenden halten: alles aus der Rubrik Netzwelt.