background preloader

Pensées et réflexions autour de l'informatique

Facebook Twitter

Pourquoi Google AMP est en train de détruire le web ? | Geek Mexicain. Depuis fin 2015, un nouveau framework web propulsé par Google souhaite révolutionner l'affichage des pages sur mobiles. Nommé AMP, ou plutôt Accelerated Mobile Pages, ce modèle qui se veut supra-hyper-mega-mobile-friendly est apparu sur le moteur de recherche de son créateur de plus en plus en 2017. Cet article emploiera un point de vue subjectif suite aux différentes expériences que j'ai eu et à mes différentes recherches.

Qu'est ce que Google AMP ? Ce framework propriétaire est destiné à proposer un système qui permet de réduire les temps de chargement lorsque l'on visite un site sur mobile. La structure de donnée est proposée de manière stricte par le groupe et exclu tout Javascript excepté certaines fonctions préalablement validées par le AMP Project. Ainsi si il est possible d'intégrer certains services comme Youtube, Facebook ou Twitter dans vos pages ce n'est pas le cas pour tous les contenus externes (histoire de faire un peu de tri dans la concurrence). Que penser d'AMP ? Ce qui nous pousse au Libre – Marien Fressinaud.

Il y a quelques jours, Maiwann proposait dans un article, de réconcilier designers et logiciels libres. L’article ne manque pas d’intérêt, ne serait-ce que par ses suggestions d’actions. Bien que je partage bon nombre des constats, je souhaitais le « compléter » d’un point de vue de développeur. Je vous propose donc d’entamer une petite mise en perspective à travers mes expériences personnelles, que ce soit celles sur FreshRSS, Lessy, les actions menées au nom de Framasoft ou encore à travers les écrits que j’ai pu lire à droite à gauche. J’ai décidé de découper ces réflexions en une suite de plusieurs articles (sans me forcer à tenir sur la durée). Et comme l’idée me trottait depuis un moment, j’en profite pour inaugurer une nouvelle catégorie sur ce blog intitulée « Libres ? Le premier sujet que je souhaite aborder en est un que Maiwann n’aborde quasiment pas : pourquoi faire du logiciel libre ? Apprentissage Plaisir Il nous dit plusieurs choses ici.

Partage Éthique Ou encore : Google et Facebook versus #FakeNews : de la fabrique de l’information vers la fabrique d’opinion ? La chasse aux fake news est un thème en vogue, qui travaille les sphères politiques, mais pas seulement. Ainsi, alors que le sujet « fausse information » n’a toujours pas été traité de façon intelligente, collégiale et réfléchie, Google et Facebook l’ont déjà plié à leurs propres intérêts. Sans que personne n’y retrouve à redire ou ne vienne contester cette nouvelle hégémonie des deux plus importantes entreprises californiennes de portée planétaire sur — excusez du peu — la « vérité ». Observation de la « fabrique de l’opinion » par le moteur de recherche internet aux 90% de parts de marché et du réseau social aux 1 milliard 500 millions comptes [plus ou moins] actifs.

Google : sous traitance du fact checking aux médias [très dépendants] Le système de « détection de fake news » de Google — testé depuis l’automne dans quelques pays — va se généraliser dans les mois qui viennent. Des annonceurs dont les chiffres d’affaires sont supérieur au PIB du Portugal. Oui, mais non. Auteur: drapher. L’amélioration de notre économie passe avant tout par la quête de notre Souveraineté Numérique. Article rédigé par Gaël Duval, créateur du système Linux-Mandrake, puis co-fondateur de MandrakeSoft. Entrepreneur, défenseur de l’Open Source, il a commencé à travailler sur un projet de “Startup Factory” avec plusieurs partenaires. Le projet se nomme “NFactory“, et a été lancé en septembre 2016.Cet article s’inscrit dans notre rubrique « Paroles de Pros » dans laquelle des acteurs réputés du numérique prennent la parole sur des sujets liés à l’impact d’internet et des nouvelles technologies sur nos modes de vie.En savoir plus sur Paroles de Pros et retrouver tous les articles de la rubrique À l’heure où tous les analystes et hommes politiques se préoccupent du fort taux de chômage et d’une croissance économique atone, source de multiples problèmes sociaux, à l’heure où les déficits publics deviennent colossaux alors que les prélèvements obligatoires n’ont jamais été si élevés, très peu abordent ou considèrent la question de notre indépendance technologique et numérique.

Et pourtant ! Quelle réaction à la surveillance ? – Tuxicoman. Les révélations au grand public de l’espionnage de masse par Edward Snowden datent de 2013. 3 ans après, quelle réaction du grand public? Un article du journal LeMonde dresse un bilan assez noir incluant les reculs législatifs en matière de vie privée que les populations ont acceptées depuis. Puisque depuis, même en France, l’espionnage de masse est devenu légal (sic) Pour ma part, je me concentrerai sur le comportement individuel de chacun : Toujours plus de smartphones et d’objets avec Google connecté en root.Adoption de Windows 10 intrusif comme jamais vu auparavant pour un OS de bureau.Toujours énormément de mail GmailFacebook comme seul réseau socialLe cloud de Microsoft (Office 365) se vend bienWhatsApp et Skype dominent la VoIP J’ai envie de dire : « tout ça pour ça ? Aujourd’hui les alternatives basées sur du code libre, auditable, communautaire et des données stockées de manière décentralisée voir privée sont bien présentes et très efficaces :

Et d’un coup, j’ai pu me libérer d’Apple, Google et Microsoft - Rural rules. Rejoignez les acteurs de solutions qui font bouger la France « Tu vois, un couteau : c’est pareil. Imagine que tu donnes pour la première fois un couteau à quelqu’un qui ne s’en est jamais servi. » Le gars qui parle, c’est David. A genoux devant mon ordinateur. Cheveux bruns. Mi-longs. La France des solutions Et si on démultipliait la visibilité des citoyens qui prennent l’initiative ? Il serait resté plus longtemps, on lui aurait peut être donné un surnom définitif. .

« Le gars, il est pas censé savoir qu’avec un couteau, tu peux peler des carottes ou couper du pain. Un gros bazar de chez Carrefour Devant lui, le BIOS de mon ordinateur. « T’es sûr que tu n’as rien à garder ? Je lui confirme. . « Eh ben tu vois : les ordinateurs, qui sont mille milliards de fois plus complexes que les couteaux, les faux, les fourches, les vélos, les bagnoles et tout ça… C’est le seul outil que tout le monde possède et que quasiment personne ne sait utiliser. C’est l’hiver. . « Je crois que c’est depuis l’orage » Blog-Libre | Du sens. L’informatique m’exaspère ces derniers temps. Je sature de voir autant d’incompétences, de mensonges, d’hypocrisie. J’en ai marre de voir parler de logiciels quand on devrait parler d’utilisateurs, marre d’entendre le mot progrès adossé à « si c’est nouveau c’est mieux », marre de voir les entreprises protégées et les utilisateurs à poil. L’informatique asservit. Combien de personnes arrivent à se servir de leur ordinateur, smartphone, du net, des réseaux sociaux ?

Combien de personnes comprennent les enjeux (intelligence artificielle, objets connectés, blockchain, automatisation, vie privée, big data) ? Tout le monde est largué. Tout le monde. Le lecteur critique me fera remarquer qu’on n’a pas besoin de tout connaitre pour se servir des outils informatiques qui nous entourent. Alors je cherche. Finalement il n’y aura personne d’autre que l’informaticien sympa du coin ou une association pour aider l’utilisateur. Les enfants ne savent pas se servir d’un ordinateur et vous devriez vous en inquiéter. | Nicolas Le Gland. Marc Scott est professeur d’informatique en collège et lycée au Royaume-Uni.

Son article “Kids can't use computers… And this is why it should worry you” est traduit en français par Nicolas Le Gland. Trop long à lire ? 1 Et pourquoi vous n’iriez pas plutôt regarder une autre vidéo de chaton avec sa tête dans un rouleau de papier toilette, ou la description en 140 caractères du repas qu’un ami vient de se fourrer dans la bouche. « miam miam ». Cet article n’est pas pour vous. Le téléphone a sonné dans mon atelier. C’était l’un des réceptionnistes de l’école, pour m’expliquer qu’il y avait à l’étage en dessous un visiteur qui avait besoin de se connecter au réseau Wi-Fi de l’école. iPad en main je trotte jusqu’à la réception, où je trouve une jeune femme d’une vingtaine d’années, assise sur une chaise avec un MacBook sur les genoux. J’ai souri et je me suis présenté en m’asseyant à côté d’elle. . « Je vais devoir faire vite. Elle a immédiatement réévalué ma classification. Les parents L’école. Neutralité du Net : STOP, arrêtez tout, vous devez voir ça ! (et le faire voir) - Wikistrike.

La vidéo a fait le tour du monde Neutralité du Net : STOP, arrêtez tout, vous devez voir ça ! (et le faire voir) Si vous ne devez regarder et faire regarder qu'une seule vidéo pour (faire) comprendre les enjeux autour de la neutralité du net, faites que ce soit celle-ci. A la fois drôle sur la forme et forte sur le fond. HBO est-il en train de renverser le débat sur la neutralité du net aux Etats-Unis et dans le monde, par un simple discours de 15 minutes issu de l'émission Last Week Tonight animée par l'excellent John Oliver ?

L'acteur et animateur y décrit avec un mélange détonnant d'humour et de conviction le danger de l'abandon de la neutralité des réseaux, suite à la proposition du régulateur américain (la FCC) d'autoriser un internet à deux vitesses, avec des voies rapides réservées aux éditeurs de services qui paieront les sommes exigées par les FAI. Tag(s) : #Science - technologie - web - recherche.