background preloader

Ryuuko

Facebook Twitter

Grèce: Un coin de paradis terrestre. Vous vous demandez pourquoi la Grèce est l'une des destinations les plus populaires d'Europe? Eh bien, pour ceux qui souhaitent explorer le berceau de la culture européenne, profiter des belles plages et des îles tout en bronzant au bord de la mer Méditerranée, il n'v a pas mieux que la Grèce. Est-il nécessaire d'ajouter que l'été est le moment idéal pour la visiter? Alors, qu'est-ce que vous attendez? Presque tout le monde s'accorde sur le fait que le meilleur moment pour visiter la Grèce c'est entre Avril et Juillet ou de Septembre à la mi-Octobre.

Si la haute saison ne vous dérange pas malgré ses prix plus élevés, ses nombreux touristes et ses vagues de chaleur, vous pouvez alors la visiter au mois d 'Août. Comment vous y rendre Vous pouvez vous rendre en Grèce par le train, l'avion, le bateau, la voiture ou combiner toutes ces options, vous l'avez donc compris vous déplacer en Grèce est relativement simple et rapide. Pourquoi y aller 1. 2. 3. 4. 5. 6. A ne pas manquer cet été Crète. Grèce | Climat et météo. La Grèce jouit d’un climat méditerranéen qui varie en fonction de l’altitude, mais également de la latitude, avec des hivers doux et pluvieux et des étés chauds et très secs. Le printemps est assez court. L’été arrive brusquement et brûle tout ; pendant les mois torrides, certaines régions supportent des températures de 36, 38, 40, voire 45 °C.

En juillet et août, il arrive qu’aucune goutte de pluie de tombe, sauf en cas d’orage (et là, ça tombe !). Sur la terre surchauffée, soufflent alors de puissants vents thermiques qui saupoudrent les arbres de poussière, rendant le pâle feuillage de l’olivier plus terne. Le vent en Grèce En été, le puissant vent thermique des îles, le puissant vent des îles, meltémi, peut rendre la mer dangereuse ou, sur les îles, donner une impression de fraîcheur, notamment en soirée.Ces vents de nord-est ou nord/nord-est, appelés « vents étésiens », soufflent en deux temps.

Quand partir en Grèce ? Flore en Espagne : Environnement et nature en Espagne. La végétation en Espagne La variété climatique que présente l'Espagne conduit à l'existence de deux types de végétations très différents : celle de l'Espagne chaude et celle l'Espagne humide. La diversité climatique que connaît l'Espagne crée deux types de végétation clairement différenciés. Nous trouvons d'une part, dans la région cantabrique, une végétation exubérante, avec de grandes forêts d'arbres à feuilles caduques où l'espèce la plus répandue et le chêne, suivi du tilleul, du châtaignier, de l'orme, du frêne, de l'érable et du noisetier. Par ailleurs, nous observons dans cette zone, des plaines couvertes d'un taillis dense de type atlantique, se composant de bruyères, de fougères et d'ajoncs. De plus, nous trouvons des hêtres poussant en moyenne montagne et il existe des forêts de sapins dans les zones plus fraîches des Pyrénées et du système Pénibétique.

Le second type de végétation en Espagne est lié au climat aride sévissant en été. Faune en Espagne : Environnement et nature en Espagne. Une grande diversité d'espèces animales La faune que l'on rencontre en Espagne est de caractère européen, africain et méditerranéen. La diversité bioclimatique de l'Espagne se reflète dans sa richesse faunique, qui comprend des espèces typiquement européennes, méditerranéennes, africaines et même alpines dans les plus hautes montagnes.

Les mammifères les plus emblématiques sont, entre autres, le loup, le renard, le chat sauvage, le lynx, le cerf, le bouquetin et le sanglier. D'autre part, l'Espagne est un lieu de passage important pour les volées d'oiseaux migrateurs faisant l'aller et retour entre l'Europe et l'Afrique.

Le canard, le flamand, le héron, la grue et l'outarde s'ajoutent ainsi à de nombreuses espèces de rapaces comme l'aigle, le gypaète, le vautour, le faucon, le hibou et l'autour. Guide de voyage en Grèce multimedia : Géographie, faune et flore en Grèce. La Grèce est bien le pays des quatre éléments : l’eau de l’Egée, la terre du Pinde, le feu de Santorin, le souffle du Meltemi. La côte sud de la Crète est à la latitude de Jerba. La frontière de la Thrace est à la hauteur d’Ajaccio.

Quant aux longitudes, Corfou frôle le méridien de Budapest; Kastellorizo, celui d’Alexandrie. Encadrez le tout et vous y faites entrer l’Espagne… Carte d’identité de la Grèce Nom : Grèce (Ellas)Capitale : Athènes (Athina)Superficie : 132 000 km2Nature du régime : république parlementairePopulation : 11 millions d’habitantsLangues officielles : grec moderne (dimotiko), grec littéraire (katharevousa) dans les textes administratifsMonnaie : l’euroReligions : christianisme orthodoxe : 95 % (séparation de l’Eglise et de l’Etat depuis 1982) islam : 1,2 % catholicisme : 0,5 %PIB : 130 milliards d’euros (12 000 € par habitant) La Grèce maritime La Grèce des sommets La flore Le partage mer-montagne se retrouve naturellement dans la végétation.

La faune. Grèce : Climat, météo et Guide de voyage. D’une richesse culturelle et historique universellement reconnue, la Grèce est aussi précieuse pour sa nature ensoleillée et l’âme de sa population, chaleureuse et festive. Athènes, la capitale, donne le ton en collectionnant les trésors du passé : le Parthénon sur l’Acropole, le théâtre de Dionysos, l’Agora, pour ne citer que les principaux. Promenez-vous dans les ruelles de la Plaka, visitez le musée national d’Archéologie, ainsi que le musée Goulandris d’Art cycladique et d’art grec ancien, savourez l’atmosphère à mi-chemin entre Orient et Occident de cette ville archi-polluée mais si attachante. Dans la péninsule du Péloponnèse, plusieurs sites sont à découvrir : en particulier Epidaure, Mycènes, Corinthe et Olympie. Ne manquez pas les monastères des Météores, juchés sur des pitons rocheux, et qui étaient jadis reliés à la terre ferme par des échelles, puis par des treuils actionnant des paniers où s’installaient les moines pour parvenir au sommet.

2015 Chiffres cles tourisme FR. Méditerranée - Carte d'identité - De nombreux pays bordent la Méditerranée ! Liste des destinations touristiques mondiales. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La liste des destinations touristiques mondiales est établie par l'Organisation mondiale du tourisme (OMT) à partir du baromètre touristique mondial, notamment à travers le nombre de touristes internationaux[Note 1] (chiffre brut[Note 2]).

Depuis les années 1980, la France est la première destination touristique mondiale, en termes d'arrivées de touristes internationaux (la 3e en termes de recettes)[3]. Destination touristique mondiale par nombre de touristes internationaux[modifier | modifier le code] En 2018[modifier | modifier le code] Dans le monde[modifier | modifier le code] En Europe[modifier | modifier le code] En Asie[modifier | modifier le code] En Afrique[modifier | modifier le code] En Amérique[modifier | modifier le code] En 2016[modifier | modifier le code] En 2014[modifier | modifier le code] Sur un total mondial de 1 035 millions de touristes en 2014, voici les 48 pays les plus visités. En 2011[modifier | modifier le code] Le tourisme en quelques chiffres. 21 juillet 2011 (mis à jour le 2 juillet 2012) Comme d’autres secteurs, le tourisme est une activité contributrice du développement économique confrontée au défi de la durabilité.

Le poids économique du tourisme dans le monde en quelques chiffres Les Français et le tourisme responsable 60% des Français connaissent le « tourisme responsable » , 83% sont prêts à choisir en priorité une agence de voyage qui a une démarche responsable (sondage TNS Sofres 2009) 88 % des voyageurs français se disent prêts à agir en faveur de l’environnement et 56 % de ces mêmes voyageurs sont prêts à payer plus cher pour une destination écologique (enquête GMV 2010). Tourisme et environnement En France, les déplacements touristiques, essentiellement effectués en voiture, représentent 6% des émissions de gaz à effet de serre soit environ 30 millions de tonnes de CO2 par an. Le tourisme génère 4,8 millions de tonnes de déchets par an. La demande touristique de sites naturels en France : 12 millions de séjours par an.

La crise va-t-elle impacter le tourisme en Grèce? Le tourisme, moteur de l'économie grecque (il pèse 15 à 20% du PIB grec), va t-il être impacté par la situation économique ? Car, si les mesures de restrictions bancaires ne concernent pas les touristes, ils sont relativement nombreux à se sentir impactés par la situation de crise actuelle, comme le révèle un sondage de GoEuro.fr.

Un objectif de fréquentation revu à la baisse Si la Grèce envisageait, il y a quelques semaines encore, d'atteindre 25 millions de touristes en 2015, (dont 22,5 millions sur l'année et 2,5 millions de croisiéristes), elle semble avoir revu ses ambitions à la baisse. Il y a quelques jours, Andreas Andreadis, le président de la confédération du secteur du tourisme SETE, confiait à La Tribune avoir renoncé à un tel objectif : « En début d'année, nous espérions pouvoir dépasser le record de l'an passé avec 24 millions de visiteurs et des recettes de 40 milliards d'euros ».

Il expliquait notamment que les résultats ont commencé à diminuer en mai : Fiche pays Grèce - Le Moci. Données générales Présentation Conjoncture économique Après avoir connu six années consécutives de récession, et une croissance faible de 0,7% en 2014, le PIB a stagné en 2015 et il est projeté qu'il chutera de 0,7% en 2016 (donnée de l'ONU).

L'année 2015 a débuté avec la monté au pouvoir du parti de gauche radicale Syriza, qui promettait la fin des politiques d'austérité prescrites par la Troïka (Fond Monétaire International, Banque Centrale Européenne et Commission Européenne). Le gouvernement a tenté de négocier plusieurs dispositions avec les créditeurs externes qui ont finalement abouti au référendum de juillet sur les réformes suggérées. Le référendum opposait deux factions de la société grecques: le mouvement pro-européen, pro-réformes et pro-austérité contre le mouvement anti-Troïka. Le pays fait également face à une augmentation dramatique du chômage, qui a atteint un quart de la population et plus de la moitié des personnes âgées de moins de 25 ans. Principaux secteurs d'activité.

Produit national brut. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En économie, le produit national brut (PNB) correspond à la production annuelle de richesses (valeur des biens et services créés, moins valeur des biens et services détruits ou transformés durant le processus de production) créées par un pays, que cette production se déroule sur le sol national ou à l'étranger. En comptabilité nationale française, le PNB n'est plus mesuré depuis 1993 : le choix a été fait de mesurer le revenu national brut, qui en est très proche. Le produit intérieur brut (PIB) est également beaucoup plus utilisé. Produit national brut[modifier | modifier le code] Définition[modifier | modifier le code] Le PNB est la valeur totale de la production finale de richesses (valeur des biens et services créés - valeur des biens et services détruits ou transformés durant le processus de production) des acteurs économiques d'un pays donné au cours d'une année donnée.

PNB = PIB + revenus nets des facteurs versés au reste du monde. Économie de la Grèce. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’économie grecque a connu une croissance rapide entre 1950 et 1975, et encore confortable après l'entrée du pays dans l'Union européenne et à la suite de mesures de stabilisation économique[réf. nécessaire]. La Grèce traverse de violentes difficultés économiques à la suite de la crise de la dette publique qui secoue le pays depuis 2009. Le gouvernement a mis en place d'importantes mesures d'austérité en échange du soutien du FMI et de la zone euro mais le pays rejoint finalement le groupe des pays émergents en 2013.

L'économie grecque se caractérise par un secteur public important représentant 40 % du PIB[réf. nécessaire] et, comme pour plusieurs autres pays méditerranéens, par une économie parallèle fortement développée (l'économie souterraine représenterait ainsi 25% du PIB grec)[2]. La Grèce reste importatrice nette de biens industriels, de produits alimentaires et de pétrole. Historique[modifier | modifier le code] Présentation de la Grèce.

L'économie de la Grèce prise en tenaille entre austérité et crise des réfugiés. IMMIGRATION - Alors que l'Europe cherche la solution face à la crise migratoire, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve est venu plaider pour la montée en puissance des "hotspots", ce jeudi 4 février à Lesbos où il a assuré les Grecs de la solidarité du gouvernement français. La Grèce est cependant montrée du doigt par ses partenaires européens pour ses défaillances dans la gestion de la question migratoire.

Le pays risque de se trouver isolée si les pays européens prolongent leurs contrôles aux frontières. La crise des réfugiés met aussi à l’épreuve les limites d’une économie grecque atone, et menace sa capacité à prendre en charge un flux de migrants qui ne donne aucun signe de d’affaiblissement. "Nouveau facteur de risque de déclin" Un rapport rédigé par Yannis Stournaras, le gouverneur de la Banque de Grèce, vient confirmer ces inquiétudes. Ces dépenses obligeront à des arbitrages difficiles "en ces temps de stricte rigueur budgétaire", relève le document. Envoyer une correction. Tourisme. Le mot tourisme désigne le fait de voyager pour son plaisir hors de ses lieux de vie habituels, et d'y résider de façon temporaire, mais aussi un secteur économique qui comprend en plus de l'hôtellerie l'ensemble des activités liées à la satisfaction et aux déplacements des touristes.

Le voyage d'agrément existe depuis l'Antiquité mais le tourisme apparaît à partir du XVIIIe siècle en Angleterre avec le développement du Grand Tour, grand voyage. En 1803, le terme « touriste » apparaît dans la langue française, dérivant du mot anglais tourist apparu en 1800, désignant des voyageurs parcourant des pays étrangers avec d'autres buts que les affaires, l'exploration scientifique ou le prosélytisme religieux, avant de revenir chez eux. Stendhal publie en 1838 Mémoires d'un touriste où il relate ses voyages en Normandie, en Bretagne, et dans plusieurs régions françaises. Étymologie et définitions[modifier | modifier le code] — Émile Littré (1873), Dictionnaire de la langue française[6]. Cyclades. Pour l’article ayant un titre homophone, voir CICLADE. Les Cyclades (en grec ancien : Κυκλάδες / Kykládes) sont un archipel de Grèce situées dans le Sud de la mer Égée, dans la périphérie de l’Égée-Méridionale.

L’archipel comprend environ 250 îles, îlots et îlots-rochers. Seules 24[1] îles sont habitées. On les appelle Cyclades car elles forment un cercle (en grec ancien : κύκλος / kúklos) autour de l’île sacrée de Délos. Définition de l'archipel[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Préhistoire[modifier | modifier le code] Les plus anciens habitats permanents connus datent du Ve millénaire av. Au cours du IIIe millénaire av. Antiquité[modifier | modifier le code] Les Achéens s'installent dans l'archipel vers 1450 avant notre ère et les Doriens à partir de 1100 avant notre ère.

Les auteurs antiques évoquent un peuplement plus ancien, avant l'arrivée des Grecs, qu'ils nomment « Pélasges ». Les Perses tentèrent de s'emparer des Cyclades en 490 avant notre ère.