background preloader

Wikileaks & conséquences

Facebook Twitter

Julian qui ? Le long portrait du New Yorker. The house on Grettisgata Street, in Reykjavik, is a century old, small and white, situated just a few streets from the North Atlantic.

Le long portrait du New Yorker

The shifting northerly winds can suddenly bring ice and snow to the city, even in springtime, and when they do a certain kind of silence sets in. This was the case on the morning of March 30th, when a tall Australian man named Julian Paul Assange, with gray eyes and a mop of silver-white hair, arrived to rent the place. Assange was dressed in a gray full-body snowsuit, and he had with him a small entourage. “We are journalists,” he told the owner of the house. Eyjafjallajökull had recently begun erupting, and he said, “We’re here to write about the volcano.” Assange is an international trafficker, of sorts. Iceland was a natural place to develop Project B. Assange also wanted to insure that, once the video was posted online, it would be impossible to remove.

Assange typically tells would-be litigants to go to hell. “That’s for you,” she said. Interview video TED.com. L'interview par Forbes. Julian Assange, l'homme aux 1000 visages. Des mémoires en préparation. Publier ou ne pas publier ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvie Kauffmann Pour la deuxième fois, Le Monde publie, à partir de dimanche 28 novembre, sur son site lemonde.fr, et à partir de lundi dans le quotidien, des informations tirées de documents officiels secrets américains, mis à sa disposition par le site WikiLeaks. WikiLeaks est une organisation informelle créée en 2006 par un apôtre de la transparence intégrale, l'Australien Julian Assange, dans le but de rendre publics sur Internet des documents officiels qui n'étaient pas destinés à le devenir.

En octobre, nous avons rejoint trois journaux, le New York Times, le quotidien britannique The Guardian et l'allemand Der Spiegel, déjà partenaires de WikiLeaks dans la diffusion d'une première vague de documents militaires américains sur l'Afghanistan, en juillet, pour pouvoir analyser par nous-mêmes une nouvelle masse de documents du Pentagone livrés à WikiLeaks, cette fois sur l'Irak, et offrir aux lecteurs francophones notre propre expertise. Le Monde s'explique. Sylvie Kauffmann, directrice de la rédaction du "Monde" et Rémy Ourdan, grand reporter au "Monde" | pour Le Monde.fr | 29.11.10 | 13h40 • Mis à jour le 30.11.10 | 18h02 Dans un chat sur LeMonde.fr, Sylvie Kauffmann, directrice de la rédaction du "Monde", et Rémy Ourdan, grand reporter du quotidien, expliquent la portée des documents diplomatiques secrets américains obtenus par le site WikiLeaks. : Nous avons décidé de publier ces documents essentiellement parce que la matière qu'ils apportent présente un grand intérêt informatif.

Le Monde s'explique

En ce qui concerne la France, nous avons commencé aujourd'hui avec un petit article sur une mission de l'Elysée à Téhéran en 2007, mais nous n'avons pas encore publié ce qui concerne le regard américain sur la politique française. Carte des publications. Petits secrets des grands de ce monde. Le président afghan est "faible" Le président d'Afghanistan Hamid Karzaï est qualifié "d'extrêmement faible" et enclin à se laisser convaincre par des théories du complot.

Petits secrets des grands de ce monde

Max PPP 29/11/2010 à 07h59 - mis à jour le 29/11/2010 à 11h58 vues | réactions. Portraits acides des leaders mondiaux. In bed with Sarkozy. Vendredi 3 décembre 2010 5 03 /12 /Déc /2010 14:32 Nicolas Sarkozy et Wikileaks | montage lepost La presse continue de publier au compte-goutte les notes secrètes révélées par Wikileaks.

In bed with Sarkozy

La dernière livraison concerne Nicolas Sarkozy : LeMonde.fr a publié récemment les comptes-rendus de diplomates américains en poste en France. Comment Wikileaks porte atteinte à l'autorité de Sarkozy. Jeudi matin, on s'acharnait à savoir si Nicolas Sarkozy avait enfin confirmé, la veille, sa candidature présidentielle pour 2012.

Comment Wikileaks porte atteinte à l'autorité de Sarkozy

Une renaissance du journalisme ? WikiLeaks est désormais une figure de proue du journalisme "chien de garde" sur Internet.

Une renaissance du journalisme ?

Pour autant, l'organisation représentée par Julian Assange est-elle vraiment la panacée ? Une arme au service de la vérité. "Porter la plume dans la plaie"...Entre pression économique, diktat du marketing éditorial et démission déontologique d'une profession éparpillée façon puzzle par la crise de la presse, l'idéal journalistique tel que l'avait défini Albert Londres dans les années 30 est devenu l'exception aujourd'hui.

Une arme au service de la vérité

Wikileaks, une révolution ? L'annonce de la publication d'un nombre important de documents diplomatiques américains par le site Wikileaks est assurément une révolution, une déflagration qui part dans plusieurs directions, et où toutes les salves ne sont pas encore parties. Premier choc, et pas des moindres, un simple soldat a pu, sans la moindre difficulté, récupérer tous ces documents et les sortir. Je serais responsable de la sécurité informatique du département d'Etat, je pense que je me terrerais au fin fond de la campagne après avoir expédié ma lettre de démission. C'est tout simplement une humiliation. Je pense que tous ses collègues sont en émoi et n'ont pas dû beaucoup dormir depuis cette annonce. Ils étaient déjà mal depuis les premières révélations, mais là, c'est le coup de grâce. Deuxième choc, le contenu des documents. Les enjeux de Wikileaks. Point de vue de politiste. Beaucoup de bruit pour rien ? Non, WikiLeaks n'’est pas Wikipschitt !

Flickr - Poster Boy NYC - cc.

Non, WikiLeaks n'’est pas Wikipschitt !

Un génial coup de marketing. Juste quelques notes plantées là pour me souvenir.

Un génial coup de marketing

Une révolution contre l'ordre établi ? “Une société transparente est une société totalitaire” F.

Une révolution contre l'ordre établi ?

Baroin (à propos de WikiLeaks) le 29.11.2010 Aucune “révélation” fracassante, rien qui ne peut ébranler le monde. Hackers vengeurs et espions en diligence. L’affaire WikiLeaks a une double valeur. WikiLeaks a blueprint for things to come - Unleashed. Catherine Nay et les armes de guerre. Soutenez moi un peu (oups) [dons] Voila un appel à don, j’en fait régulièrement. Vu que je ne re-trouve pas de travail, que les promesses de contrat des uns sont du vent et ne parlons pas des arnaques sur projets.. Et oui voila.. Transparence vs. opacité. La surveillance change de camp. «Wikileaks se bat pour rester en ligne»: ce titre du Financial Times est symptomatique de la réaction provoquée par la mise en ligne de milliers de comptes-rendus émanant des ambassades américaines.

«Une attaque», ont aussitôt déclaré les dirigeants américains, embarrassés de voir ainsi mis à nu, disponibles pour l’immense public du net, et pour celui des grands journaux qui en ont fait leur miel, leurs analyses, leurs contacts, leurs appréciations politiques et personnelles; bref, leur vision du reste du monde. Wikileaks et la police en grand costume. Quelques lectures sur le secret. Un Voici géopolitique ? Le caniveau de la démocratie ? Transparence & manipulation. Contre le culte du secret. Sus à la raison d'Etat. Secret et Israël/Palestine ? La transparence n'est pas une dictature.

Pourquoi j'aime Wikileaks. Qui surveille les surveillants ? Un Wikileaks consacré à Wikileaks. Chasse à l'homme ? Une traque politique. La première guerre de l'information. Assange pourchassé. Un one-night-stand qui coûte cher. Viol et "sexe par surprise" Barbouzeries en vue ? Assange en danger de mort ?

Wikileaks.org et Owni.fr inaccessibles. Un hacker contre Wikileaks. PayPal lâche Assange. La Banque Postale suisse suit. Assange contre les banques ? WikiLeaks viré de l'app store Apple. Qui soutient Assange ? Les sites-miroirs. La presse française s'en mêle. Joffrin s'explique. RSF aussi. Les Anonymous entrent "en guerre" aux côtés de WikiLeaks. Des hackers attaquent Mastercard. Le Web lance une cyber-guerre pour défendre WikiLeaks. Besson censeur ? Un liberticide. Besson argumente. La justice ne se prononce pas. L'après-wikileaks ? Les dissidents.

D'autres Pearltress sur le sujet