background preloader

Le portrait de Louis XIV

Facebook Twitter

Les Globes du Roi-Soleil. Portrait officiel. Le portrait du président. De haut en bas et de gauche à droite: Adolphe Thiers (1871-1873), Raymond Poincaré (1913-1920), Paul Deschanel (1920-1924), Alexandre Millerand (1920-1924), Albert Lebrun (1932-1940), René Coty (1953-1959), Charles de Gaulle (1959-1969, photo: Jean-Marie Marcel), Georges Pompidou (1969-1974: photo: François Pages), Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981, photo: Jacques-Henri Lartigue), François Mitterrand (1981-1995, photo: Gisèle Freund), Jacques Chirac (1995-2007, photo: Bettina Rheims), Nicolas Sarkozy (2007, photo: Philippe Warrin), © La Documentation française.Voir la série complète des portraits des présidents de la République sur le site de La Documentation française.

Le portrait du président

Les portraits officiels des responsables politiques français s'inscrivent dans une longue tradition. EXPOSITION LOUIS XIV - L'HOMME ET LE ROI - CHATEAU DE VERSAILLES - du 20 OCTOBRE 2009 au 7 FEVRIER 2010. Hyacinthe Rigaud. Natif de Perpignan, Rigaud arrive à Paris à 1681.

Hyacinthe Rigaud

Sur les conseils de Le Brun, il se consacre au portrait, genre qu’il élève à sa plus haute expression. Il se fait remarquer du Roi et de la Cour avec le portrait de Monsieur, son frère, en 1688 puis de Philippe d’Orléans, futur Régent, en 1689. Louis XIV lui réclame le sien en armure, livré en 1694. Mais c’est surtout le portrait en costume de sacre, daté de 1701, qui assure la célébrité du peintre. Véritable emblème de la monarchie française, il fige définitivement l’image du portrait d’apparat : colonne et paysage en arrière-plan, draperie chatoyante, pose solennelle, couleurs intenses. La réputation de l’artiste atteint dès lors des sommets : il produira près de 400 tableaux et achèvera sa carrière comme directeur de l’Académie royale de peinture.

Le peintre sait parfois se montrer plus intimiste, tel l’étonnant double portrait de sa mère Marie Serre exposé au Louvre. Jean Auguste Dominique Ingres, Monsieur Bertin, 1832, Louvre. HYACINTHE RIGAUD, LOUIS XIV EN COSTUME DE SACRE, 1702 277 x 194 cm, Musée du Louvre, Paris Commentaire : - l'étude du tableau permet d'aborder aisément la notion d'absolutisme.

Jean Auguste Dominique Ingres, Monsieur Bertin, 1832, Louvre

Il s'agit de montrer ici que le roi de France disposait de pouvoirs extrêmement étendus (luxuriance de détails hautement symboliques) dans la mesure où il tenait ces derniers de la main de Dieu. 1. Louis XIV, metteur en scène du pouvoir royal Hyacinthe Rigaud (1659-1753), peintre et courtisan à Versailles, reçut la commande de ce portrait en 1701 de Philippe V d'Espagne, petit-fils du roi-soleil, qui avait lui-même posé l'année précédente. La toile fut exposée dans la salle du trône du palais de Versailles, c'est à dire au centre de l'édifice, lui-même au centre de la France. La nature de l'œuvre (une commande) et son emplacement indiquent ainsi dès l'abord que le monarque entendait mettre en scène son pouvoir. On relèvera, du plus évident au plus subtil : Pourquoi cette mise en scène spectaculaire ?

2. 3. Fiche d'identité. Louis XIV en costume royal. Hyacinthe Rigaud (1659 - 1743) Analyse "artistique" Cette oeuvre contribue à créer l'archétype du "portrait royal" qui allait être repris dans toutes les cours européennes de la première moitié du XVIIème siècle.

Hyacinthe Rigaud (1659 - 1743)

Pose/accesoires/ costume « baroque cérémonial » : mise en scène de la grandeur de la monarchie (faste et éclat) baroque français : beaucoup mesuré que le baroque italien (cf. maquette du Bernin) roi assuré, glorieux, puissant, riche, en pleine santé (jambe avantageuse et musclée) colonne : élément essentiel d'architecture, axe, support, garantie de stabilité (les ébranler c'est menacer l'édifice tout entier) bas relief : antiquité comme décor et comme caution – ce bas relief présente ce qui fait le pouvoir et sa position en retrait montrer que Louis le possède déjà en sa propre personne traitement des matières (vêtements réalisés dans des tissus luxueux - palette chatoyante de violet, bleu, rouge et or) analyse "historique"

Portrait de Louis XIV en costume de sacre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Portrait de Louis XIV en costume de sacre

Le portrait de Louis XIV en costume de sacre a été réalisé en 1701 par le peintre français Hyacinthe Rigaud pour répondre à une commande du monarque qui souhaitait contenter le désir de son petit-fils, Philippe V. Louis XIV le conserva et le fit accrocher à Versailles. De par son éclat et sa qualité, ce portrait s'est imposé comme le « portrait officiel » de Louis XIV. Contexte[modifier | modifier le code] Le futur jeune roi d’Espagne, désireux d’emporter avec lui l’image de son grand-père, convainquit Louis XIV de commander à Hyacinthe Rigaud ce qui allait devenir l’image absolue du pouvoir royal et le portrait de référence pour les générations à venir C'est ainsi que s'exprimait Hyacinthe Rigaud, par le biais d'un ami, dans l'autobiographie qu'il envoya au grand duc de Toscane Cosme III de Médicis en 1716[1],[2].

Genèse[modifier | modifier le code] « Je travaille à lui envoyer le portrait qu’il m’a ordonné de lui faire faire. Louis XIV (1638-1715) Peintures Peinture française Auteur(s) : Vincent Pomarède Commandé pour être offert au roi d'Espagne, Philippe V, ce portrait plut tant à la cour qu'il resta en France.

Louis XIV (1638-1715)