background preloader

LARAC_1

Facebook Twitter

À qui appartient la nature. Sous l’impulsion d’organismes internationaux comme l’UNESCO, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, ou l’United Nations Environment Program, les aires protégées au titre de réserves naturelles ont connu une progression considérable durant les trois dernières décennies.

À qui appartient la nature

Un peu plus de 100.000 sites terrestres et marins sont concernés couvrant à peu près 19 millions de km², soit l’équivalent de la surface combinée des Etats-Unis continentaux et du Canada. Cette croissance des zones mises en défens est aussi récente que spectaculaire puisque, depuis 1973, leur superficie a été multipliée par quatre. Malgré les disparités de statut entre les aires protégées, et les degrés très variables de protection qu’elles sont de ce fait en mesure d’assurer, ces zones spéciales sont la cause de ce qu’une part non négligeable de la surface terrestre mondiale, approximativement 12 %, peut être considérée actuellement comme une forme de bien public. Références bibliographiques. Humains de Québec - Accès savoirs. Humains de Québec est une archive citoyenne participative et multimédia de la mémoire vivante des différents quartiers de Québec.

Humains de Québec - Accès savoirs

Démarrant en janvier 2015, elle sera composée de récits, de photos et d’entrevues vidéos présentant des habitants de Québec, de tous les âges, qui racontent leur vie et leurs souvenirs, notamment en lien avec les quartiers où ils et elles vivent ou travaillent. Le visage public de cette archive prendra la forme d’un site Web proposant une carte interactive de Québec qui donnera accès aux portraits qui y seront inscrits.

Tout le matériel de l’archive sera publié sous licence CC-BY et pourra donc être réutilisé sous différentes formes, notamment comme matériel pédagogique. L’ensemble de la technologie du projet sera disponible pour tous ceux et celles qui souhaiteraient lancer un projet similaire dans une autre ville du monde. Grande crise,la:comment en sortir autrement : Galbraith, James K. - Sciences sociales. Conferences for women in open technology and culture. About. Hi there.

About

I’ve been hacking book culture and its relationship to the web for a about nine years now. I’m the founder of PressBooks, an online book publishing platform built on WordPress, and of LibriVox.org, the largest library of free, public domain audiobooks in the world, all read by volunteers. I’m the founder of the small commercial audiobook company, Iambik Audiobooks, and I’m the co-editor, with Brian O’Leary, of Book: A Futurist’s Manifesto – Essays from the bleeding edge of publishing (O’Reilly). I’ve talked about the future of publishing around the world, and my work has appeared in various places in print, bits and audio, including: the New York Times, Forbes, the LA Times, BBC Radio, the New Yorker, CBC Radio, NPR, Techcrunch and Pando Daily. I’m a member of the Media Hacks podcast team. If you’d like to get in touch, find out how here, or: * Send me an email: hughmcguire@gmail.com. * Ping me on Twitter: @hughmcguire. Les biens communs numériques. Ce dossier, réalisé par Stéphane Couture et Anne Goldenberg, en collaboration avec Samuel Goëta, s’attache à décrire des pratiques ou des initiatives concrètes autour des biens communs numériques.

Les biens communs numériques

La notion de biens communs fait aujourd’hui l’objet d’un intérêt renouvelé, en particulier par les mouvements sociaux et les acteurs et actrices de la société civile. Ainsi, en 2009, le « Manifeste pour la récupération des biens communs » a été lancé dans le cadre du Forum Social Mondial de Belém. Celui-ci se voulait un appel à élaborer un paradigme alternatif à la privatisation et à la marchandisation des biens et des services, dans des domaines aussi divers que l’accès à l’eau, les télécommunications ou la production scientifique. Ce renouvellement de l’intérêt pour les biens communs trouve notamment son inspiration dans les formes de collaboration et de partage inventées sur Internet, comme la production du logiciel libre ou l’émergence des licences Creative Commons. Remix the commons. Les biens communs numériques. Grande crise,la:comment en sortir autrement : Galbraith, James K. - Sciences sociales.

Une soirée pour bidouiller la science ouverte. Je vous fais suivre une invitation très spéciale de la part du projet HackYourPhD, un projet Français (que me me permet de narguer en l’appelant «bidouille ton doc» pour des raisons évidentes).

Une soirée pour bidouiller la science ouverte

Ce Lundi 12 août aura lieu une rencontre sur le thème de la science ouverte aux HEC Montréal. Cette rencontre s’inscrit dans le voyage socio-financé du projet HackYourPhD en Amérique du Nord. Voir ici la présentation de Célia à l’événement TEDxParisUniversités: J’ai eu la chance de rencontrer l’instigatrice de ce projet, Célia, au colloque sur la science ouverte lors du congrès de l’ACFAS en mai dernier. Voici sa communication lors de laquelle elle présente son projet projet HackYourPhD : Hack your PhD : une communauté forte regroupée autour de la science ouverte from Science et bien commun on Vimeo.

La science et l'accès à la connaissance comme bien commun. Framapad mensuel. Laboratoire de recherche-action sur les communs. Éthique publique.