background preloader

Contre Dieudonné et sa bande de fachos

Facebook Twitter

Quelques articles, vidéos, émissions de radios ou autres qui démontent le "phénomène Dieudonné" et une partie de son entourage.

Il ne s'agit pas de dire que Dieudonné est notre seul ennemi, mais de comprendre pourquoi Dieudonné n'est pas "anti-système", bien au contraire. Nous avons choisi ces articles notamment parce qu'ils émanent de personnes ou de collectifs qu'on ne peut pas taxer de suppôts de tf1 (collectifs de quartiers populaires, organisation de lutte pro-palestiniennes, organisations ou blogs libertaires etc). La "quenelle", un coup de mou pour nos luttes. Faire le geste de la quenelle n’engage à rien: ni promesse ni action.

La "quenelle", un coup de mou pour nos luttes

Elle fait croire à celles et ceux qui la font, qu’elle est subversive en soi et qu’elle prouve l’existence d’une unité entre les soi-disant "anti-système". Il n’y a de concret que la répétition du geste de scène d’un artiste qui a joué sciemment la carte d’une carrière indépendante et l’engagement politique au sein de l’extrême droite. Comment Dieudonné est devenu antisémite.

Dieudonné a rencontré en Iran le président Mahmoud Ahmadinejad dont la réélection a été qualifiée de truquée par l'opposition qui a multiplié les contestations et est victime d'une répression brutale par le régime islamiste.

Comment Dieudonné est devenu antisémite

L'humoriste qualifie pourtant les manifestations qui ont suivi l'élection de Mahmoud Ahmadinejad de «propagande sioniste» et affirme à propos de Clothilde Reiss, la Française arrêtée par les autorités iraniennes et assignée à résidence: «Si son projet est de servir le sionisme, dans ce cas, elle a sa place en prison en Iran». Dieudonné a encore déclaré samedi 28 novembre avoir récolté des fonds pour mener un «combat culturel» contre le sionisme lors de sa rencontre avec Mahmoud Ahmadinejad. Nous republions après cette nouvelle provocation un article de Marc Caen montrant que l'antisémitisme de Dieudonné est loin d'être récent. publicité.

Le petit Soral illustré. « Mais c’est de l’humour ! » Il se trouve encore des gens, parfois complètement intégrés dans le « paysage médiatique », pour défendre Dieudonné, qui serait « victime de l’ambiance de l’époque ».

« Mais c’est de l’humour ! »

Soi-disant Desproges et Coluche faisaient des trucs qu’on ne pourrait plus faire aujourd’hui, qu’ils ont pu faire des blagues sur les Juifs sans susciter les mêmes réactions que Dieudonné. Sauf que Desproges ou Coluche n’ont jamais invité des nazis dans leur théâtre1 (ou alors pour leur faire un procès) ont toujours entretenu une large distance avec l’extrême droite, quand Dieudonné s’y est complètement intégré.

L'extrême droite drague les basanés. Peau noire, white power: Dieudonné au secours des skinheads. Il fallait s’y attendre.

Peau noire, white power: Dieudonné au secours des skinheads

On est arrivé au point où l’on tente de nous vendre nos ennemis sous la forme d’une gentille blague. Dans une vidéo publiée le 5 juillet dans laquelle il mélange promotion de ses spectacles et politique, Dieudonné annonce sur le ton de la plaisanterie qu’il a interviewé Serge Ayoub, le leader du mouvement désormais dissous Troisième Voie. Dieudonné est un proche du clan Le Pen et fait partie des réseaux d’extrême droite.

Cependant, en souvenir de son combat contre le racisme des années 90, il conserve une image positive dans la tête de beaucoup d’habitants des quartiers et au-delà. On met souvent sur le compte de la provocation ses vannes acerbes sur les noirs et les arabes. Aujourd’hui, Dieudonné tente de nous faire croire que Serge Ayoub est un type sympa, sinon fréquentable lorsqu’on est noir ou arabe. La réconciliation a cependant tourné court lorsque Serge Ayoub a organisé les apéros saucisson-pinard avec Riposte Laïque – pas vraiment ouverts aux musulmans… Alain Soral, un poseur, un imposteur. Alain Soral s’est illustré, dans une vidéo postée le 6 juillet 2013, en commentant l’assassinat de Clément Méric, qu’il qualifie de « dérisoire », de « grotesque », de « fait divers d’ados » (sic), et en insultant Clément sans retenue, se moquant par exemple de son physique… Pire, au nom de la défense de la « minorité opprimée » que seraient les naziskins, il prétend avoir envoyé de l’argent à Esteban Morillo, le meurtrier de notre camarade.

Alain Soral, un poseur, un imposteur

Une provocation de plus de la part de l’un des éléments les plus médiatisés de l’extrême droite française, et l’occasion pour nous de revenir sur ce clown triste : un rappel de quelques vérités semblent nécessaires, en particulier ses fréquentations passées et présentes dans à peu près tout ce que l’extrême droite compte de tordus en tout genre. Une jeunesse bourgeoise Soral à 24 ans Après avoir vécu un temps en province, il revient à Paris en 1976, année à laquelle débute sa période « bourgeois-bohème ».

Kemi Seba, ses liens avec la mouvance néo-nazie. Alain Soral, petit idéologue et grand épicier. Cet article figure dans le numéro 14 de la version papier, en vente jusqu’à fin janvier dans tous les bons kiosques et librairies de France et de Navarre.

Alain Soral, petit idéologue et grand épicier

Idiotsutiles.blogspot.fr. Visceraoul.wordpress.com/2013/11/21/dieudonne-et-la-cause-palestinienne/ Mettons cartes sur table.

visceraoul.wordpress.com/2013/11/21/dieudonne-et-la-cause-palestinienne/

J’ai fait parti des sempiternels soutien à Dieudonné, et il y a encore quatre ans, je participais à l’organisation de sa venue dans ma ville d’origine. Je n’ai jamais soutenu, et ne soutiens toujours pas, le fait d’interdire Dieudonné de jouer ses spectacles. Pour un certain nombre de jeunes, Dieudonné a même pu être source, à une époque, de prise de conscience politique en abordant et en dénonçant, avec humour, les dérives de la politique française et internationale. Lorsque nous parlons du cas Dieudonné, la question israélo-palestinienne n’est jamais loin.

Son exclusion du monde médiatico-politique a débuté, notamment, au lendemain de son sketch chez Fogiel où il caricaturait un colon israélien. Une colère légitime. J’aime pas les quenelles. La quenelle aux canards. Les nationalistes ne blaguent pas avec nous. Un complot sioniste. Www.rezocitoyen.org/Dieudonne-l-imposteur-raciste-n-est-pas-l-ami-du-peuple-palestinien.html.

Affaire Dieudonné/Valls : antisémitisme télévisé ou xénophobie d’État, faut-il vraiment choisir ? Communiqué du réseau No Pasaran - 1er janvier 2014.

Affaire Dieudonné/Valls : antisémitisme télévisé ou xénophobie d’État, faut-il vraiment choisir ?

Black, blanc, beur, le racisme n’a pas de couleur ! BLACK, BLANC, BEUR, LE RACISME N’A PAS DE COULEUR!

Black, blanc, beur, le racisme n’a pas de couleur !

Antifascisme - Dieudonné, le fascisme sur les planches. Sur « la liberté d’expression » La défense de la « liberté d’expression » est une question qui traverse aujourd’hui les mouvements sociaux, les organisations politiques, les collectifs militants divers et variés.

Sur « la liberté d’expression »

En effet, elle se retrouve au cœur d’affrontements à propos de l’attitude à adopter face à certains adversaires. Plus précisément, autours de cette question s’opposeront certain-es souhaitant ouvrir leurs espaces (toujours au nom de la « diversité d’opinions », du « pluralisme », de la « liberté d’expression ») à des courants que l’on qualifiera de conspirationnistes, confusionnistes, où même parfois tout simplement fascistes, et d’autre part des militants qui, dans un objectif antifasciste, souhaitent au contraire maintenir toute cette sphère à distance de leur propre réseaux et du mouvement social en général. Et surtout, ils s’opposent à l’idée « voltairienne » (remise au gout du jour par des théoriciens comme Noam Chomsky), qu’il faudrait se battre « pour la liberté d’expression de ses pires ennemis ».