Sociologie, tendances et chiffres

Facebook Twitter

Well drawn explanation on what motivates us. How Social Media Can Induce Feelings of ‘Missing Out’ How Social Media Can Induce Feelings of ‘Missing Out’ Pyramide des besoins de Maslow. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pyramide des besoins de Maslow

Pyramide des besoins La théorie de Maslow[modifier | modifier le code] Présentation générale[modifier | modifier le code] Représentation dynamique de la hiérarchie des besoins. Besoins physiologiques Besoins de sécurité Besoins d'appartenance et d'amour Besoins d'estime Besoin d'accomplissement de soi C'est en 1970, dans la deuxième édition de son ouvrage Motivation and Personality, qu'apparaît l'exposé le plus complet de sa théorie de la motivation : la hiérarchie des besoins. Maslow découvrit par la suite que les besoins s'inscrivaient dans le cadre d'une hiérarchie. Remarque : Lorsqu'un besoin précédant n'est plus satisfait, il redevient prioritaire. Relativité et progressivité[modifier | modifier le code] La représentation de la hiérarchie des besoins sous la forme d'une pyramide a généré bon nombre de malentendus et, par là même, des critiques infondées.

L'émergence soudaine des besoins ;La satisfaction absolue des besoins. Dissonance cognitive. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dissonance cognitive

En psychologie sociale, la dissonance cognitive est la simultanéité de cognitions qui entraînent un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable ; ou l'expérience d'une contradiction entre une cognition et une action. Dans sa théorie de la dissonance cognitive, Leon Festinger étudie les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et de maintien de leur cohérence personnelle, y compris des stratégies d'évitement des circonstances identifiées comme source de dissonance. Relations entre les cognitions[modifier | modifier le code] Trois sortes de relations sont possibles entre deux cognitions ou entre une cognition et un comportement [1]: Ampleur de la dissonance[modifier | modifier le code] Otaku. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Otaku

Otaku (おたく en hiragana, dérivé du kanji お宅) est une personne qui consacre une certaine partie de son temps à une activité d'intérieur comme les mangas, animes, les idoles japonaises, ou encore les jeux vidéo liés à la culture japonaise. Le terme japonais est composé de la préposition honorifique « o » (お) et du substantif « taku » (宅) signifiant « maison », « demeure », le « chez-soi ».. Description[modifier | modifier le code] À l'origine, cette expression n'avait pas le sens qu'on peut lui connaître maintenant : otaku, en japonais, c'est « votre maison » et donc, par extension, une façon polie de vouvoyer son interlocuteur.

Il semblerait que cette tournure ait été très prisée parmi les amateurs d'animation et de manga et, par extension, que le sens du terme ait évolué pour désigner aujourd'hui toute personne se consacrant à un hobby, le plus souvent fait en intérieur — le terme a, par la suite, acquis une connotation péjorative. Psychologie Sociale - Expérimentations  Chaque connaissance, chaque théorie, a pour origine l'idée d'un chercheur qui un jour, décide de confonter ses propres pensées à la réalité. Si la majorité des expériences réalisées permettent d'expliquer de meilleure façon, plus affinée, un phénomène social dont on devine l'existence, il arrive que ces expériences révèlent au grand jour un phénomène totalement inconnu, voire, et ce n'est pas un cas rare, remettent en cause de manière totale et définitive le bon sens que l'on croyait acquis. Cette partie présente les expérimentations de psychologie sociale parmi les plus connues, les plus instructives, les plus étonnantes, celles dont la portée s'exerce sur la vie de tous les jours.

Au quotidien, croyez-vous réellement savoir ce que pensent vos semblables, et comment ils réagissent ? Et vous même ? S'il est une chose de sûre avec les expériences de psychologie sociale, c'est qu'elles font un monumental pied-de-nez au libre-arbitre. 1. 2. 3. 4. 5. De plus en plus d’internautes femmes. Si parmi les internautes européens, les hommes sont encore majoritaires, les femmes ne sont plus très loin derrière, et elles sont, davantage que les hommes, vecteurs de la croissance d’audience web, montre une étude auFeminin.com et ComScore. Et les sites qu’elles consultent le plus sont… des sites féminins.

Les femmes de plus en plus connectées L’étude fait apparaître que les Européennes (Anglaises, Espagnoles, Italiennes, Françaises et Allemandes) sont 76,6 millions à être internautes en février 2010 (source comScore). Certes, la majorité des internautes est encore constituée d’hommes ; toutefois, la proportion de femmes s’agrandit : aujourd’hui, le pourcentage de femmes parmi la population on-line européenne est de 46%, contre 45,2% en octobre 2008.