FUKUSHIMA

Facebook Twitter
Despite Fukushima Nuclear Power Really Is The Only Way To Beat Climate Change
Press Release 2013/19 21 October 2013 | Tokyo -- The International Atomic Energy Agency (IAEA)'s international expert mission to review remediation efforts in areas affected by the Fukushima Daiichi accident concluded today with the presentation of a Preliminary Summary Report to Japan's Senior Vice-Minister of the Environment, Shinji Inoue. The Follow-up IAEA International Mission on Remediation of Large Contaminated Areas Off-site the Fukushima Daiichi NPS recognised the huge effort and enormous resources that Japan is devoting to its remediation strategies and activities, with the aim of improving living conditions for people affected by the nuclear accident and enabling evacuees to return home. Expert Remediation Mission to Japan Issues Preliminary Report Expert Remediation Mission to Japan Issues Preliminary Report
Un des réservoirs du type de celui qui a fuit.La gestion de l'eau contaminée sur le site de la centrale nucléaire dévastée en mars 2011 de Fukushima Daï-ichi relance les inquiétudes des Japonais et les protestations internationales contre la gestion des conséquences de l'accident nucléaire. Même les Chinois réclament de la "transparence", ce qui peut faire sourire au vu des pratiques de Pekin. Elle fait également l'objet d'un bras de fer à trois entre la société TEPCo, le gouvernement et la nouvelle Autorité de sûreté (NRA), dotée de pouvoirs accrus et de l'indépendance qui lui faisaient défaut lors de la catastrophe provoquée par un séisme et un tsunami qui a tué plus de 20.000 personnes. Fukushima : le casse-tête de l'eau radioactive Fukushima : le casse-tête de l'eau radioactive
Intéressant dossier dans et (Juin2013), revue de l’Ecole Polytechnique, sur l’industrie nucléaire deux ans après Fukushima Le nucléaire n’est pas en déclin, bien au contraire Fukushima n’a pas sonné le début du déclin du nucléaire, bien au contraire. Au printemps 2013, soixante-huit réacteurs étaient en construction (soixante-cinq en mars 2011), et cent soixante et un étaient planifiés (cent cinquante-neuf en 2011). Si L’Allemagne a décidé l’arrêt immédiat de sept réacteurs nucléaires et l’arrêt complet de tous ses réacteurs nucléaires d’ici 2022, si l’Autriche, , l’Italie et se désengagent, si le Japon hésite, , le Royaume-Uni, et maintiennent l’option nucléaire, voire relancent leur programme ; (plus du tiers des centrales en construction), , l’Inde, du Sud maintiennent leurs projets, voire accélèrent… Les Émirats arabes unis, , l’ Arabie Saoudite , (qui revient de ses rêves à propos du gaz de schiste) ont annoncé leur intention d’accéder prochainement à l’énergie nucléaire. L’industrie nucléaire deux ans après Fukushima L’industrie nucléaire deux ans après Fukushima
VIENNE - Les émissions radioactives après la catastrophe à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima en 2011 ne devraient pas avoir de conséquences sur la santé à l'avenir, a estimé vendredi un comité de chercheurs de l'ONU à Vienne. «L'exposition aux radiations qui a suivi l'accident nucléaire à Fukushima-Daiichi n'a pas entraîné d'effet immédiat sur la santé», a déclaré le Comité scientifique de l'ONU sur les conséquences des émissions radioactives (UNSCEAR). «Il est peu probable de pouvoir y attribuer à l'avenir des conséquences sur la santé pour la population globale et la grande majorité des travailleurs, pour qui l'historique de l'exposition aux radiations a été établi», a ajouté l'UNSCEAR. Le Comité, qui présentait les principales conclusions d'un rapport qui sera publié ultérieurement, a salué la réaction du gouvernement japonais immédiatement après la catastrophe. VIENNE - Fukushima: pas de risque pour la santé après les émissions radioactives VIENNE - Fukushima: pas de risque pour la santé après les émissions radioactives
Fukushima 1 an après : l’IRSN publie un rapport sur ses premières analyses de l’accident et de ses conséquences Fukushima 1 an après : l’IRSN publie un rapport sur ses premières analyses de l’accident et de ses conséquences Dès le 11 mars 2011, l’IRSN s’est mobilisé pour contribuer à analyser le déroulement et les conséquences radiologiques probables de l’accident nucléaire que le séisme puis le tsunami venaient de provoquer sur le site de Fukushima Dai-ichi à environ 200 km au nord-est de Tokyo. Les analyses de l’IRSN, menées en temps réel à partir des informations disponibles communiquées par l’exploitant ou les autorités japonaises, ont servi pendant la phase aigüe de l’accident à éclairer les autorités françaises dans la perspective de la protection des membres de la communauté française de plusieurs milliers de personnes présente au Japon. L’IRSN a assuré ce rôle d’éclairage et d’anticipation de manière totalement transparente, en rendant systématiquement publics les résultats de ses analyses et en facilitant l’accès des medias à ces informations. Un an plus tard, cette mobilisation se poursuit.
Le premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, a estimé, samedi 3 mars, que personne en particulier ne pouvait être tenu pour responsable de l'accident nucléaire de Fukushima, mais que chacun devait "partager cette douleur". Lors d'un entretien accordé à des journalistes étrangers à Tokyo, M. Noda a reconnu que les autorités nippones avaient été flouées par "le mythe de la sûreté" de l'énergie nucléaire et n'étaient pas préparées à une catastrophe de l'envergure de celle survenue le 11 mars 2011. Pas de responsabilité individuelle pour la catastrophe de Fukushima Pas de responsabilité individuelle pour la catastrophe de Fukushima
Fukushima and Chernobyl: Myth versus Reality
Japan's nuclear crisis: Fukushima's legacy of fear Yoichi Tao is busily shovelling dirt in Iitate, a small village about 40 kilometres from the ruined Fukushima Daiichi nuclear plant. It is certainly different from his day job. Tao has a background in high-energy physics, and teaches students about information-security systems at Kogakuin University in Tokyo. But on this sunny February morning, he and a dozen volunteers have joined local farmers in removing the top few centimetres of radioactive soil from rice fields. “When the soil is frozen, we can remove it easily, like a board,” Tao says. In a corner of the field, they dump the soil in a hole lined with absorbent sheets. Japan's nuclear crisis: Fukushima's legacy of fear
(Click to enlarge.) IAEA's fact-finding team investigates the Fukushima Daiichi site. Photo credits: G. Webb/ IAEA Nearly a year has passed since the unimaginable happened in Japan: a massive earthquake and tsunami claims the lives of more than 15,000 people and leaves thousands of others homeless; massive devastation occurs in the region’s communities; and an accident unfolds at the local Fukushima Daiichi nuclear energy facility. As we reflect on the events that occurred last March 11, the world demands to know: has the global nuclear industry learned and applied the lessons from the Fukushima Daiichi event to make nuclear energy facilities safer than they were before? The Global Response to Fukushima Daiichi The Global Response to Fukushima Daiichi
US Nuclear Power Safety -- One Year After Fukushima NEAT #25 described regulatory requirements that seek to ensure that nuclear safety levels are not diminished by modifications to the plants or by revisions to procedures used by plant workers. This post covers complementary requirements that modifications and maintenance achieve proper outcomes. Appendix B to 10 CFR Part 50 contains 18 quality assurance criteria. Criterion XI requires initial and periodic demonstrations that structures, systems, and components can perform necessary safety functions. Criterion XVI requires that non-conforming structures, systems, and components be promptly identified and corrected. US Nuclear Power Safety -- One Year After Fukushima
Kan's response to Fukushima crisis only created chaos: panel
[ACTUALISE] - Dans trois semaines, cela fera un an que le Japon a été frappé par un séisme et un tsunami catastrophiques. L’occasion pour le ministre de l’Industrie, Eric Besson, de se rendre sur place pour faire un état des lieux. Eric Besson est le premier ministre étranger à se rendre ce 21 février sur le site de la centrale de Fukushima ravagée par le tsunami du 11 mars dernier. Eric Besson rassure sur l’état de la centrale de Fukushima - Energie Eric Besson rassure sur l’état de la centrale de Fukushima - Energie
TERRAINS DE CAMPAGNE - Quand le nucléaire électrise la présidentielle TERRAINS DE CAMPAGNE - Quand le nucléaire électrise la présidentielle PARIS - Le nucléaire s'est imposé comme un thème majeur de la campagne présidentielle, des polémiques sur sa sûreté à sa part dans la production d'électricité, empoisonnant la gauche et galvanisant la droite, et reflétant l'exarcerbation des débats sur l'atome depuis Fukushima. Le président (et pas encore officiellement candidat) Nicolas Sarkozy s'est fait le défenseur acharné de la filière nucléaire, au nom de l'intérêt économique et de l'indépendance énergétique de la nation. Après avoir déjà dénoncé fin novembre la folie de la gauche lors d'une visite sur un site d'Areva à Pierrelatte, dans la Drôme, le président a remis le couvert cette semaine à Fessenheim, doyenne du parc de centrales nucléaires français, dont les anti-nucléaires réclament la fermeture à cor et à cri.
oe2msbaj Shared by PYLochet
es4zeuej Shared by PYLochet
Le point sur les rumeurs d'explosion récente au niveau du bâtiment n°.4 de Fukushima Daiichi
Little ado about nothing | ANS Nuclear Cafe A so-called scientific article issued on December 19 by Joseph Mangano and Janette Sherman purports that an estimated 14,000 excess deaths in the United States are linked to the radioactive fallout from the damaged Fukushima Daiichi nuclear reactors in Japan. The article, published in the International Journal of Health Services, is available by clicking here . Not much media attention has been paid to the article, which has been labeled as “flawed” by the Nuclear Energy Institute.
Nuclear decontamination law to go into full force Sunday
LONDON – British Ambassador to Japan David Warren and three Japanese employees of his embassy have been awarded New Year’s honors in recognition of their work after the March disasters and nuclear crisis, the U.K. Foreign Office said Saturday. Warren was awarded a knighthood for his efforts and three drivers at the embassy in Tokyo, Tsuneo Ogata, Isamu Suzuki and Jun Yanagiya, have been appointed honorary Members of the Order of the British Empire (MBE) for their “exceptional service.” Brit envoy, three Japanese staff hailed for disaster efforts
L'opérateur n'avait pas pris au sérieux la possibilité d'un tsunami de cette ampleur. Un rapport d'étape sur la catastrophe nucléaire de Fukushima a été publié lundi au Japon. Il met en évidence un manque de préparation et une communication défectueuse au plus haut niveau après la catastrophe. Selon la commission d'enquête dirigée par un spécialiste des dysfonctionnements, l'opérateur Tepco, qui exploite la centrale de Fukushima-Daiichi, ainsi que les services de régulation n'ont pas pris à temps la mesure du tsunami provoqué par un séisme et de l'impact dévastateur qui allait en résulter. La centrale numéro un de Fukushima, située à 240 km au nord-est de Tokyo, a été frappée le 11 mars par un tsunami dont les vagues dépassaient 15 mètres par endroits. Ce tsunami a mis hors service les circuits de refroidissement des réacteurs, ce qui a entraîné des fusions de combustible nucléaire. SPECIAL JAPON: Fukushima, un rapport souligne les défaillances de Tepco
Japan sizes up task of Fukushima waste disposal By Yoko Kubota TOKYO Fri Sep 30, 2011 5:14pm IST TOKYO (Reuters) - Japan faces the prospect of removing and disposing of 29 million cubic metres of soil contaminated by the world's worst nuclear crisis in 25 years from an area nearly the size of Tokyo, the environment ministry said in the first official estimate of the scope and size of the cleanup. Six months after the March 11 earthquake and tsunami triggered reactor meltdowns, explosions and radiation leaks at Fukushima Daiichi nuclear power plant on Japan's northeast coast, the size of the task of cleaning up is only now becoming clear.
Fukushima media coverage 'may be harmful' - health - 30 August 2011
No radioactive substances found so far in rice harvested in Fukushima
Probe finds TEPCO failed to predict hydrogen explosion at Fukushima nuclear plant
UPDATE 3-Japan utility keeps to Fukushima cleanup plan, but may face delay
Ce qui se passe vraiment à la centrale nucléaire de Fukushima | Rue89 | Japon : séisme, tsunami & conséquences
NRC Staff Directed to Set Priorities for Japan Safety Proposals
Après Fukushima, le Japon met sur pied une nouvelle agence de sûreté nucléaire | International | Radio-Canada.ca | Japon : séisme, tsunami & conséquences
Progress report on Fukushima Daiichi
[video] Reportage du 12:45 à la centrale de Fukushima | TSR.ch | Japon : séisme, tsunami & conséquences
[Eng] La crise nucléaire entre dans son 6e mois | The Asahi Shimbun | Japon : séisme, tsunami & conséquences
Environmentalists file multiple challenges to US NRC reactor licensing
unnamed pearl
[Eng] Près de 57 000 fonctionnaires envoyés dans les zones sinistrées | NHK WORLD English | Japon : séisme, tsunami & conséquences
Evacuation advisory outside 20-km exclusion zone lifted
TEPCO Struggling to Treat Contaminated Water at Crippled Nuclear Plant
New Cooling Water System Lowering Temperature in Reactor 4 Fuel Storage Pool
Second high radiation reading