background preloader

Les doutes

Facebook Twitter

- Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation - Pascal Duplessis. A l’heure de « l’apprentissage connecté », des conditions techniques risibles… Pour commencer ce compte-rendu, présentons le cadre logistique de cette journée… Dès l’arrivée des participants, une constatation est faite : la salle prévue pour effectuer la journée ne permet pas de contenir l’ensemble du public présent. Dès lors, il est demandé à tous les professeurs documentalistes encore debout de se rendre dans une salle au sous-sol, pour suivre la journée… en visio-conférence. Est-ce utile de préciser que nous n’avons pas, depuis cette salle au sous-sol, eu la possibilité d’entendre les questions éventuelles posées dans la salle « du haut », n’entendant que les réponses de l’IPR ?

… Introduction : Franck Laurent, IA-IPR EVS La journée débute par une introduction du directeur du CRDP de Lille, puis de Franck Laurent, IA-IPR EVS, coordonnateur de la Documentation dans l’Académie. Intervention de Pauline Innegraeve « Exemples à travers le monde » Que retenir de cette intervention ? La convergence médiatique : la culture de l’information sur la piste de la translittératie: La C.I en sept leçons. E04 :La culture de l’information nécessite une rationalisation des enseignements associés: INTERCDI CEDIS | A l'aube de l'e-doc. Inter CDI N¬∞ 234. À l’aube de l’e-doc ? Éléments de langage et pratique du métier À l’heure du numérique et de l’information accessible partout et à tout moment, nous sommes particulièrement sensibles au devenir de notre métier et des lieux dans lesquels nous opérons… et deux événements récents nous donnent l’occasion de prendre la plume : la lecture de la dépêche no 156473 [1] de l’AEF [2] du mercredi 12 octobre 2011, et le questionnement mené lors de la table ronde [3] qui s’est tenue le mardi 25 octobre après-midi à l’occasion des 5e rencontres de Savoirs CDI [4] : « Le CDI : quel espace de formation ?

» Ce qui se dit et se passe ne doit pas nous laisser indifférents, il en va de l’avenir de notre profession et de son exercice ; c’est pourquoi nous souhaitons partager ce que nous avons lu et entendu, et apporter nos propres réactions et commentaires face à des interventions ou des textes qui interrogent notre professionnalisme et notre avenir immédiat. . « Dans la culture il est question d’habitude. Le learning center doit-il remplacer la bibliothèque ou le CDI ? Du 23 au 25 mars 2011, l’Ecole supérieure de l’Education nationale a programmé un séminaire intitulé « du CDI au learning center ».

L’hypothèse d’une transition d’un modèle ancien, le CDI, vers un modèle neuf, le « learning center », était donc au cœur des problématiques débattues : le présupposé était que le « learning center » pouvait être posé en tant qu’évolution du CDI. Reste à démontrer que ces deux notions recouvrent la même réalité. En effet, il est possible que le « learning center », notion qui n’est pas encore clairement définie, n'ait pas vocation à se substituer au CDI mais plutôt à le compléter. La notion de « learning center » est encore floue pour la plupart des acteurs de l’éducation en France. Comme son nom l’indique c’est un concept qui nous vient du monde anglo-saxon.

Les économies d’échelle sont importantes pour une université. Une importation problématique du « learning center » dans le second degré Avantage et inconvénient de l’usage du terme « learning center » Mettre en image ses rêves. Enseignant–documentaliste… enseignant. On s’amuse encore avec les nouveaux stylos. Une carte sur notre métier à la croisée des chemins et des choix. Un métier à décliner sur trois voies : ingénierie du SI, animations de communautés scolaires et enseignant documentaliste ou alors ce sera une n-iemme tentative de bouche-trou du système vers les centres de nullepart.

Là oú est l’avenir que l’on rêve pour nous, c’est le passé qui revient, zone de pluie. Là où sont nos rêves de soleil Passionné par tout ce qui touche à l'expérience professionnelle et à la réflexivité dans l'apprentissage au travail, je veux faire évoluer ma pratique vers l'accompagnement et la formation à l'employabilité (promotion de son identité, développement de son réseau, analyse de son activité...) et à la professionnalité (bilan de compétences et d'orientation, portfolio...) Les learning centres dans le secondaire : stratégie institutionnelle et enjeux pour la formation des élèves et l’identité de l’enseignant documentaliste - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation.

1. Le CDI-learning centre, une idée qui prend forme rapidement Une activité et des avancées conséquentes sont observables sur les terrains institutionnel (DGESCO, IPR-EVS, réseau CRDP) et professionnel (les académies). En témoignent, pour le moins, un séminaire ESEN en mars 2011, un vademecum DGESCO dont la sortie est annoncée en mars 2012, ainsi que de nombreuses communications de l’Inspection générale écrites, vidéos et orales sur le web et dans divers colloques. La communication de proximité est également importante : de multiples déplacements dans les académies (Amiens, Besançon, Rennes, Corse, Dijon, Poitiers, Strasbourg…) à la rencontre des professeurs-documentalistes, des directeurs de CDDP et même des collègues néotitulaires (les moins de 5 ans à Dijon, les moins de 7 ans à Strasbourg) pour impulser des initiatives auprès d’un public sans doute pressenti comme davantage ouvert à ce genre d’innovation. 2.

Second repère : l’ancrage à la Vie scolaire. Conclusion. « Réinventer les CDI » : analyse d’un slogan. Regard sur la stratégie de communication de l’IGEN EVS pour faire entrer les Learning centres dans le secondaire - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation - Pascal Dupless. 1- « Repenser les espaces CDI et salles de permanences au niveau des collèges et des lycées » Que vient nous préciser cet entretien publié dans la Lettre aux documentalistes de novembre 2011 ? Que l’IGEN EVS et la DGESCO, co-auteurs du document Pacifi, ont ouvert un nouveau chantier, celui de la fusion programmée des CDI et des salles de permanence. Le modèle qui sert de base à ces réflexions et de moteur à cette communication à grande échelle, reste le Learning centre universitaire anglais du milieu des années 90.

Une première conséquence de la transposition du modèle dans le système éducatif français consiste, précise Jean-Pierre Véran, à « décloisonner et [à] reconfigurer ces deux espaces en un seul lieu, un centre de Ressources où les élèves pourront apprendre activement et ensemble […] » Le message se résume de fait à cette annonce, laquelle fait écho au séminaire « Du CDI au Learning centre » qui s’est déroulé à l’ESEN en mars 2011. 2.1- Des ECDI aux learning centres Dont acte.

« Madame, je ne savais pas que Google existait dans d’autres langues. » Accompagner n’est pas enseigner, ou comment les Learning centres participent à la fracture numérique - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation - Pourquoi ? Parce que, et la réflexion ne date pas d’aujourd’hui, la réforme du lycée en est la preuve, l’accompagnement est la nouvelle philosophie de l’Education nationale. Lorsque j’étais avec cet élève devant Google je ne faisais pas de la pédagogie au sens d’une progression formative du terme mais de l’accompagnement à la chaîne au sens de déblocage d’élèves « empêchés ». Ce qu’il y a d’intéressant dans cet exemple, c’est qu’il met en lumière la complexité dans laquelle les élèves sont confinés et le peu de marge de manœuvre que nous avons face à eux. Nous accompagnons nos élèves en fonction de leur besoin ou de leur motivation spécifique en cela notre travail est anti-pédagogique par définition. Je m’explique : Aucune progression ne peut être envisagée lorsque nous n’intervenons que sur des dépannages contingents qui relèvent habituellement d’obstacles réduits à leur simple expression méthodologique et qui inscrivent notre intervention dans le champ des « démarches ».

Souci de l'élève et didactique. Autonomie ou abandon ? Dans les années 90, des chercheurs ont mis en avant l'existence de « l'apprentissage situé » c'est-à-dire ce que l'on acquiert sur le plan cognitif au cours des diverses interactions nécessitées par une situation donnée. Ainsi, il y a apprentissage tout au long de la vie notamment au sein des communautés de pratique1 fédérées autour d'une action, but professionnel ou autre. Dans ces communautés, il n'y a évidemment aucun programme d'apprentissage, aucune intention de formation, aucun bilan, aucune évaluation d'acquis, sauf celle de l'exclusion de la communauté. Chacun n'apprend qu'en fonction de ce qu'il est et de ce qu'il fait.

La nécessaire conceptualisation Rien qu'en lisant attentivement les listes d'échanges professionnels des professeurs documentalistes, on peut constater de nombreuses disparités de connaissances, de réflexes professionnels et de compréhension face aux outils qui nous sont proposés par cette société que l'on voudrait « société des savoirs ». "Bas les masques" ou comment on tente de "reprofiler" une profession sans décision réglementaire ! - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation.

Fidèle à ma ligne de conduite de mon expérience FADBEN et à mon attachement à convaincre par la raison et en argumentant, j'ai longtemps accepté de dialoguer avec J. -L. Durpaire, en défendant notre mandat enseignant, mais en pensant faire évoluer sa vision des choses, l’expérience du terrain, les recherches et expérimentations y aidant. J’ai collaboré à la rédaction, avec quelques uns, des nouvelles épreuves du CAPES. Les tensions autour des « non concernés » en 2008 avaient été « noyées » dans l’urgence de la mastérisation et du nouveau concours, mais après l’épisode du projet de circulaire modifié qui avait donné lieu à un échange « franc », est arrivé en mars dernier le séminaire ESEN sur les Learning centres. On ne peut donc me taxer d’opposante systématique pour balayer mes propos d’une phrase dédaigneuse. Et je répète que je partage l'analyse de Pascal.

Le « triangle » s'est aujourd'hui reformé et a repris vigueur. Les Learning centres, moi aussi je dis, pourquoi pas ? La documentation scolaire d’hier à aujourd’hui : interview de Françoise Chapron. Françoise Chapron a aimablement accepté de nous faire part de quelques réflexions autour de la documentation scolaire : le passé pour mieux appréhender le présent et pourquoi pas, pressentir l’avenir. Françoise Chapron, qui êtes-vous ? , 5’23 Ses débuts dans le domaine de la documentation scolaire Sa contribution à l’action de la FADBEN Son rôle en tant que formatrice à l’IUFM de Haute-Normandie Des SDI aux CDI, 6’25 Le contexte de création des CDI Les logiques de fonctionnement La circulaire de 1977 La circulaire de missions de 1986 La création du CAPES de Documentation Les évolutions en matière de pédagogie de l’information La recherche en didactique de l’information Les évolutions du CAPES de Documentation Au sujet des tensions au sein la profession, 13’12 Les différentes mouvances Les derniers textes liés à la profession Les projets de circulaire de missions Les difficultés à parvenir à un consensus Au sujet des débats actuels, 23’07 L’article publié sur le site Les Trois Couronnes Le Learning centre.

Organiser l'espace Cdi. Education Nationale : la dangereuse empreinte administrative comme substitut disciplinaire: Sous couvert de réformes, l’Education Nationale part en vrille depuis plusieurs années. Cette descente aux enfers s’effectue sous la houlette d’un ministre dont le tribunal de l’histoire se chargera d’un réquisitoire sans concession. La nouvelle évaluation des enseignants du secondaire se fera principalement selon la vision du chef d’établissement, ce dernier étant lui-même évalué. Il s’agit en gros d’évaluer surtout la conformité avec les projets décidés en haut lieu. Et qu’on ne se méprenne pas, ces projets n’ont rien de pédagogique, c’est tout au plus du bidouillage lié à une culture du résultat qui cherche à remonter de bons chiffres pour flatter l’égo du premier dirigeant du ministère.

Cette culture du résultat chiffré et bidouillé n’a aucun sens et aucune réalité concrète sur le terrain. On critique parfois à raison, une trop forte crispation et attachement des enseignants à leur discipline d’origine. Alors pour finir, j’ai envie d’inviter à renverser la tendance. Pour en finir avec Le Learning center E01: l’intrusion administrative dans la pédagogie pour casser les disciplines au profit d’une autre logique disciplinaire: Voici donc la nouvelle série de l’année.

J’espère qu’il n’y aura qu’une saison d’ailleurs. La liberté pédagogique tant clamée n’est qu’un leurre. On proclame d’un côté, et de l’autre on tente d’avancer la casse disciplinaire qui consiste à nier les travaux disciplinaires et notamment didactiques. De plus en plus, les administratifs de l’Education Nationale se mêlent de pédagogie avec comme logique idéologique celle de la DGESCO qui sous couvert d’innovation dézingue petit à petit l’Education Nationale. Le cas de l’information-documentation est symptomatique car elle présente le défaut d’être sous la coupe de la « vie scolaire » au même titre que les CPE et les directeurs d’établissements. Bref, le professeur-documentaliste subit plus qu’autre chose les évolutions administratives et les injonctions qu’on lui demande. Prochain épisode : Vive la documentation libre… Pour en finir avec le Learning Center E02 : Vive la documentation libre !:

Pour en finir avec le learning center E03 : la culture de l’information mérite mieux que ça: FADBEN. Dans les programmes d’enseignement et dans les cursus et, bien sûr, disposer d’un personnel flexible aux compétences multiples ! Du CDI au learning centre : Voyons maintenant quels changements se profilent pour les CDI au travers des textes et des discours institutionnels.

Dans le rapport de 2009 L’accès et la formation à la documentation du lycée à l’université : un enjeu pour la réussite des études supérieures [3], Jean-Louis Durpaire et Daniel Renoult insistent sur l’importance pour les élèves du secondaire d’acquérir, dans une perspective de réussite universitaire, des méthodes de travail parmi lesquelles la recherche d’information. Relativement aux questions du lieu et de la politique de site, nous pouvons en extraire les quelques points suivants : A la fin du rapport, il est recommandé de « proposer une circulaire ministérielle sur l’accès des élèves aux ressources documentaires sous toutes ses formes, et en particulier sur le rôle des CDI en lycée ». Le « learning centre », un modèle incontournable ? - Table Ronde - Les Trois Couronnes - Didactique de l'Information Documentation. Cdi ou learning center : pourquoi le travail documentaire reste identique.

Traditionnellement, les objets gérés dans un Cdi étaient le livre et le périodique au format papier, cette gestion s’étend aujourd’hui à l’ensemble des médias disponibles sur supports physiques et virtuels. L’activité principale du centre est la mise à disposition des ressources pour emprunt ou consultation. Mais pour offrir un service attrayant, il est nécessaire de diversifier l’offre et de savoir la présenter d’où la mise en place de nombreux portails. Pour gérer au mieux ces ressources, le Cdi doit être doté d’un système de gestion ou logiciel documentaire et posséder un plan de classement (CDU ou Dewey). La notice informatisée de l’ouvrage, accessible à l’usager, reprend les informations de l’emplacement de l’objet sur les étagères.

L’ensemble des notices forment le catalogue consultable par les usagers grâce à un OPAC (Online public access catalog : outil de consultation du catalogue). Le fonds bibliographique est constitué par l’ensemble des documents décrits et analysés.