background preloader

Thème 3 - Cohésion / Conflits

Facebook Twitter

En3s.

QG8 - En quoi la dynamq d’un grp peut-elle construire sa cohésio

QG9 - Les tens° pro peuvent-elles renforcer la cohésion ? QG10 - Le dialogue social suffit-il à la cohésion de l’org° ? Licencier un collaborateur : attention aux cas particuliers... Les employeurs ignorent souvent la procédure appropriée et par conséquent tombent dans le piège du licenciement abusif.

Licencier un collaborateur : attention aux cas particuliers...

Perte de confiance envers un salarié, mésentente…, certains cas doivent être gérés avec tact. Licencier un employé est un acte courant dans la vie d’un manager, peut-être facile pour certains, difficile pour d’autres. Mais dans bien des cas, la moindre petite erreur d’appréciation peut transformer un licenciement disciplinaire normal en licenciement abusif qui donne droit à l’attribution d’indemnités au salarié concerné. Ces licenciements abusifs sont fréquents principalement parce que les employeurs décident subitement de se séparer d’un collaborateur et, par conséquent, ne respectent pas certaines conditions de fond et de forme liées à la procédure prévue par la réglementation.

Dans certains cas, le licenciement peut être fondé sur un motif valable et concret comme la faute grave (vol, violence…), mais qu’en est-il des cas particuliers? Brahim Habriche. Changement de décor. Broadcast Yourself. Démission / Licenciement. Complément documents question de gestion 8.docx. Vidéo 1 : Risques Psychosociaux ou RPS : de quoi parle-t-on exactement ?

Le rôle de l’employeur consiste avant tout à identifier ce qui, dans l’environnement de travail, contribue à générer des troubles individuels ou collectifs ou bien à aggraver l’état de santé d’un individu.

Vidéo 1 : Risques Psychosociaux ou RPS : de quoi parle-t-on exactement ?

L’environnement de travail comprend l’activité, le lien social, le lien managérial, l’organisation du travail, le lien à l’emploi et l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. <div style="background-color:red;color:white;width:160px"><strong>JavaScript est désactivé! </strong><br />Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript. </div> Adobe Flash Player non installé ou plus vieux que 9.0.115! Conversation vidéo : comment procéder à une rupture conventionnelle ? Impliquer vos managers. INFOGRAPHIE. Rupture du contrat de travail: quel droit pour le salarié? Le motif économique du licenciement. Licenciement pour faute grave: ce qu'il faut savoir. La face cachée des ruptures conventionnelles.

Doit-on réserver une surface minimale par salarié dans un bureau ? Un DRH a été averti par le CHSCT de son entreprise qu'une surface minimale de 10m2 par salarié est obligatoire dans un bureau.

Doit-on réserver une surface minimale par salarié dans un bureau ?

Constantin Moussan, expert SVP en hygiène et sécurité au travail, fait le point sur cette norme et répond aux interrogations de ce directeur des ressources humaines. Ventilation naturelle, activité des occupants du bureau, surface de dégagement... Chaque jour les experts SVP répondent à près de 2 000 questions dans tous les domaines concernant la gestion des entreprises, des collectivités ou des administrations. Découvrez le service SVP grâce aux enregistrements que nous publions régulièrement. Chez SVP, la confidentialité est notre priorité : l'enregistrement et la diffusion de la chronique vidéo ont été autorisés par l'internaute posant sa question. Une question sur la sécurité au travail ? Hygiène, sécurité, environnement : consultez les articles des experts Cette lettre est réalisée par : Pierre Emo, Constantin Moussan. L'open space rend les salariés moins performants, même les plus jeunes. La mise en accusation de l’open space (bureaux ouverts) se poursuit.

L'open space rend les salariés moins performants, même les plus jeunes

«Alors que l’open space a été à l’origine conçu par une équipe de Hambourg dans les années 90 pour faciliter la communication et la circulation d’idées, un nombre croissant de preuves suggère qu’il sape ce qu’il était précisément censé améliorer», écrit Maria Konnikova dans le New Yorker. Les études sur la santé, le bien-être, la créativité et la productivité au travail et en open space sont innombrables, et le psychologue Matthew Davis a compilé en 2011 les résultats de plus de cent d’entre elles. Sur ces différents plans, l’organisation ouverte semble ne pas tenir ses promesses. En comparaison avec les autres salariés, ceux qui évoluent en open space ont un niveau de stress plus élevé, et de moindres niveaux de concentration et de motivation.

C’est tout simplement le bruit, écrit l’auteur, qui serait la cause principale de ces problèmes. Jean-Laurent Cassely Partagez cet article.