background preloader

Géo des conflits

Facebook Twitter

Analyse des processus conflictuels. À quels conflits s’intéressent les géographes ?

Analyse des processus conflictuels

S’ils peuvent être regroupés sous l’appellation générale de conflits territoriaux (Melé, 2003), la littérature révèle des déclinaisons multiples : conflits armés et géopolitiques (Claval, 1987 ; Guillot, 2009), conflits sociaux à dimension spatiale (Foulquier, 2009) ; conflits de voisinage (Melé, 2004), d’usage (Le Caro, 2002 ; Darly, 2009), de proximité (Sénécal, 2005), patrimoniaux ou environnementaux (Charlier, 1999 ; Laslaz, 2005 ; Guyot, 2006 ; Shmueli, 2008 ; Willburn, 2009) ; conflits liés aux aménagements. Nombre de travaux reposent sur des monographies ou sur l’analyse comparative de conflits présentant des caractéristiques communes en termes d’objets et/ou d’acteurs.

L'accord agricole entre l'Union Européenne et le Maroc annulé. "Par un jugement rendu ce 10 décembre 2015, le Tribunal de l’Union européenne (Luxembourg) a prononcé l’annulation de l’acte du 8 mars 2012 du Conseil de l’Union européenne relatif à la conclusion de l’accord agricole entre l’Union européenne et le Maroc.

L'accord agricole entre l'Union Européenne et le Maroc annulé

Cette annulation est à effet immédiat. Depuis toujours, le Front Polisario dénonce et conteste les accords internationaux conclus par le Maroc dans la mesure celui-ci les applique sur le territoire du Sahara occidental, qui ne relève en aucun cas de sa souveraineté. L’oléoduc Keystone XL : étude de cas sur énergie et environnement en Amérique du Nord. En annonçant, vendredi 6 novembre 2015, que les États-Unis rejetaient la demande de permis de la société TransCanada pour la construction d’un nouvel oléoduc Keystone XL, Barack Obama a mis un terme, au moins provisoire, à 7 ans de polémiques.

L’oléoduc Keystone XL : étude de cas sur énergie et environnement en Amérique du Nord

L’objectif était d’acheminer rapidement 830 000 barils de brut par jour, extraits des sables bitumineux de l’Alberta, au Canada, vers les raffineries texanes du golfe du Mexique. Pour raccourcir le tracé de l’oléoduc actuel, il faudrait construire un segment long de 1 900 kilomètres dont 1 400 sur le territoire des États-Unis, à travers le Montana, le Dakota du Sud et le Nebraska pour un coût de 8 milliards de dollars.

Le djihadisme : des éléments pour comprendre. Comme annoncé dans l'Éclairage du 14 novembre, « Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015 », nous complétons nos propositions de ressources scientifiques pour aider à comprendre et à enseigner.

Le djihadisme : des éléments pour comprendre

Certaines sont en libre accès : d'autres sont des ouvrages en librairie dont nous présentons la table des matières et les comptes-rendus publiés. Proche ou Moyen-Orient ? Géohistoire de la notion de Middle East. Aujourd’hui, les expressions de Proche-Orient et de Moyen-Orient [1][1] Dans cet article, on désignera par Proche-Orient, en... pourraient passer pour interchangeables.

Proche ou Moyen-Orient ? Géohistoire de la notion de Middle East

Ainsi, dans un récent numéro de la revue Hérodote, on pouvait lire en couverture : « Proche-Orient, géopolitique de la crise », et en tête de l’éditorial : « Au Moyen-Orient, des conflits qui s’aggravent en n’évoluant guère » (Lacoste, 2007). Aussi peut-on comprendre que la Direction générale de l’enseignement scolaire tente de clarifier les choses : « La terminologie souffre ici d’une imprécision à cause des différences de tradition culturelle. Dans les pays anglo-saxons et en Amérique, on parle de Moyen-Orient. En France, et notamment au ministère des Affaires étrangères ou dans la presse, on distingue Proche et Moyen-Orient. L’intitulé du programme a choisi de conserver l’usage français. Faut-il parler de Proche ou de Moyen-Orient ? Le défi des « teichopolitiques ». Analyser la fermeture contemporaine des territoires.

Au-delà du cas emblématique des États-Unis (Blakely, Snyder, 1997 ; Le Goix, 2001, 2005, 2006 ; Low, 2001) ou des villes latino-américaines (Capron, 2004 ; Capron et al., 2007) la construction d’« ensembles résidentiels fermés » apparaît comme un phénomène généralisé (Glasze et al., 2005).

Le défi des « teichopolitiques ». Analyser la fermeture contemporaine des territoires

En France, il s’est amplifié de façon spectaculaire dans les années 1990, même si l’on peut retracer des expériences similaires mais marginales dans les années 1960, sinon auparavant. Le cas français, et spécifiquement l’exemple toulousain, a fait l’objet d’études de Bruno Sabatier (2000, 2006), François Madoré (2004a, 2004b, 2004c), Gérald Billard et al. (2005) ou Nicolas Golovtchenko et Fabienne Souchet (2005a, 2005b), mais reste difficile à mesurer. Le djihadisme : des éléments pour comprendre. L'Afghanistan (1/5) - rts.ch - les docs - histoire vivante. Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015. Suite à la vague d'attentats du 13 novembre dans le Xe et XIe arrondissement de Paris et à Saint-Denis, comme après ceux des 7 et 8 janvier 2015 contre la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo et contre un magasin casher à Paris, nous proposons une sélection de ressources universitaires publiées par des spécialistes de géographie et de géopolitique pour contribuer à l'analyse.

Nous avons privilégié les ressources en ligne, en accès libre ou via le portail cairn.info. Les ressources les plus récentes sont mises en avant. Le calendrier du processus indépendantiste de la Catalogne. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Sandrine Morel (Madrid, correspondance) Le Parlement catalan a voté lundi 9 novembre, une résolution qui marque « le début du processus de création de la République catalane » et entend rompre avec le Tribunal constitutionnel et les lois espagnoles.

Le calendrier du processus indépendantiste de la Catalogne

Depuis les deux brèves déclarations d’indépendance de la Catalogne en 1931 et 1934, jamais le défi indépendantiste n’avait été si loin. Arrivé en terre inconnue, il semble impossible de prédire jusqu’où il ira. Il est difficilement imaginable que les indépendantistes, qui ont obtenu la majorité absolue en sièges (72 sur 135) mais pas en voix (47,8 %) lors des élections régionales du 27 septembre, parviennent à suivre leur feuille de route vers la sécession sans que Madrid n’intervienne, d’une façon ou d’une autre, pour faire respecter la Constitution espagnole et défendre « l’unité indissoluble de la nation espagnole » que proclame l’article 2.

Une carte pour recenser les violences civiles au Burundi. La carte en ligne 2015Burundi Crowdmap, qui tente, jour après jour, de visualiser les violences civiles au Burundi depuis avril 2015 est née… d’une initiative personnelle.

Une carte pour recenser les violences civiles au Burundi

En mars, l’Américaine Sandra M. (son identité a été modifiée) arrive à Bujumbura pour travailler dans une ONG. Lyon-Turin, piège à grande vitesse. C'est officiel.

Lyon-Turin, piège à grande vitesse

Depuis la fin août, les travaux d'accès au tunnel de la future ligne TGV entre Lyon et Turin ont été déclarés d'«utilité publique» et «urgents» par le gouvernement. Attaque sur l’hôpital de Kunduz en Afghanistan - Dossiers. Espagne. Le processus d’indépendance catalane est lancé. Le Parlement catalan a approuvé le 9 novembre la proposition des deux partis indépendantistes.

Espagne. Le processus d’indépendance catalane est lancé

Celle-ci prévoit que le gouvernement autonome prendra les mesures nécessaires pour mettre en place la sécession. Avec 72 votes contre 63, le Parlement catalan a voté une déclaration de sécession qui appelle le futur gouvernement à ne pas respecter les autorités nationales – c’est-à-dire le gouvernement de Madrid et le Tribunal constitutionnel. Cet organe veille au respect de la Constitution et dispose de la possibilité de suspendre de manière immédiate les autorités des communautés autonomes qui ne remplissent pas leurs fonctions.

“Quand la session s’est terminée, personne n’a enlevé le drapeau espagnol du salon du Conseil ni exhibé sa joie comme il y a trois ans. Sahara-Occidental : «Seule la violence fera parler» Cette scène du fin fond du désert frise l’irréel. A environ 300 mètres de la frontière - un mur uniforme de sable et de pierre -, un artiste sahraoui enfonce dans le sol une longue rangée de fleurs multicolores en plastique. Sa façon à lui, sans doute dérisoire, de dénoncer l’existence de cette séparation construite dans les années 80 par le Maroc. Il fait environ 52 degrés en cette fin de matinée et, recouvert d’une darâa (tunique) et d’un turban noirs, Mohamed Mouloud Yeslem, l’artiste en question, économise ses efforts pour confectionner sa symbolique haie florale.

Malgré la distance, on observe nettement de l’autre côté un poste d’observation tenu par des militaires marocains.