background preloader

Cadre de référence? (+ archives)

Facebook Twitter

Définitions de la FOAD

Typologie du elearning vu par éduscol 2011. Gérard Weidenfeld, professeur des universités, 71 e section CNED - Université de Poitiers L'e-learning est une expression à la mode, surtout dans les organismes de communication. De nombreuses personnes semblent se retrouver dans cette dénomination alors qu'elle regroupe un peu tout et n'importe quoi. L'e-learning change en permanence de sens et il est impossible aujourd'hui de préciser ce qu'il signifiera demain. Un concept nouveau pour des mots anciens ? Un mot nouveau pour des concepts anciens ? L'e-learning est un terme nouveau. Il a été inventé il y a quelques années selon le modèle de mots se référant aux nouvelles technologies, comme e-commerce, etc., mais, à mon avis, c'est tout simplement un terme nouveau qui recouvre des concepts anciens. L'enseignement ; l'enseignement à distance ; la formation professionnelle continue ; l'organisation du travail dans l'entreprise.

Les deux premiers éléments relèvent de la pédagogie. Histoire de la formation à distance L'apparition des TIC.

Autres réflexions sur les pratiques

Le processus itératif du design, comme modèle pour l'apprentissage... Pontydysgu. Quel drôle de nom. C'est un mot gallois dont je serais bien en peine de vous fournir la traduction; c'est aussi le nom d'un institut de recherche en éducation, dont les bureaux se trouvent à Pontypridd, au sud du pays de Galles, au Royaume-Uni. Mais Pontydysgu ne se trouve pas plus, et pas moins, à Pontypridd qu'ailleurs en Europe et dans le monde, et surtout que sur la toile. Pontygydsu est en effet un institut de recherche qui se consacre à l'innovation éducative par les Tice et qui collabore à de multiples projets européens allant dans ce sens. Son fondateur, Graham Attwell, court le monde pour parler de sa marotte, l'environnement d'apprentissage personnel.

Et il a bien des choses à nous dire. Le processus itératif du design, comme modèle pour l'apprentissage Dans cet environnement d'apprentissage personnel, Attwell met des livres, des sites internet, et surtout des gens. Tout à tour enseignants et enseignés dans une culture du partage Illustrations : Pontydysgu, with Graham Attwell. Dispositif ? Demaizière 2008. 1Je proposerai ci-après quelques réflexions à partir d'un terme qui est devenu omniprésent mais dont la définition et l'interprétation sont, me semble-t-il, assez variables. De telles variations sont courantes et ne sont pas forcément un obstacle majeur à l'action et à la réflexion.

Il n'est toutefois pas inintéressant de s'arrêter un moment sur le ou les dispositifs d'apprentissage, de formation, multimédia, pédagogiques… 1 (...) 2Une promenade sur Internet à partir des entrées "dispositif" et "formation" permet vite de voir l'importance et la variété des usages. 2 (...) 3 3"Un dispositif rien que pour les femmes en Poitou-Charentes", signale Le Monde Économie le 29 mai 20062. 4Le B.A. 5Dispositif :

L'usage des dispositifs de formation. Le septième numéro de la revue TransFormation paraîtra à l’automne 2012. Il est coordonné par Ph. Astier (Lyon 2), D. Faulx (Liège) et G. Leclercq (Lille 1). Il a pour thème l’usage des dispositifs de formation. Le texte qui suit a pour ambition de donner une unité et une identité à ce numéro. Il existe une définition commune et ordinaire du mot dispositif : « ensemble de moyens agencés intentionnellement pour atteindre des objectifs et tendre vers un but ».

A titre d’illustration, nous pouvons l’envisager de manière concrète en donnant quelques exemples de contributions possibles : Le directeur d’une école d’ostéopathie propose à des formateurs professionnels, ostéopathes de profession, intervenant dans l’école qu’il dirige, de s’inscrire dans un Master en éducation. Ces exemples renvoient tous à l’idée qu’un dispositif est un moyen de traiter un écart (construit, constaté, déclaré, explicite, implicite…) entre une situation de départ et une situation d’arrivée.

Dispositif - D. Paquelin 2001. Du dispositif accompagné au dispositif accompagnantpar Didier Paquelin, université de Bordeaux Voici deux termes, « dispositif » et « accompagnement » qui trouvent aujourd’hui une place dans les discours pédagogiques, politiques et économiques. Examinons tour à tour chacun d’eux et regardons plus précisément leur relation avec le terme « autoformation ». Vous avez dit dispositif… Foucault définit le dispositif comme « Un ensemble résolument hétérogène, comportant des discours, des institutions, des aménagements architecturaux, des décisions réglementaires, des lois, des mesures administratives, des énoncés scientifiques, des propositions philosophiques, morales, philanthropiques, bref : du dit, aussi bien que du non-dit.

Le dispositif lui-même, c’est le réseau qu’on peut établir entre ces éléments. » (Foucault, 1975) Chartier rappelle que Au delà de la technologie, le dispositif est… Pour Linard, le dispositif est - est un dispositif organisé, finalisé, reconnu comme tel par les acteurs, Cours sur les TIC : aspects éco, pédago...((pdf) Repères pour formateurs TIC& FOAD (2004) Formateurs en ligne ? (portail de la FAD en Begique) Les fiches repères TIC et FOAD.

Apprendre avec les technologies numériques : quels effets identifiés chez les adultes ? Apprendre à apprendre - M. LINARD 2000. Apprendre à apprendre L'expérience montre que les TIC présupposent d'avoir acquis les savoirs-faire cognitifs et socio-affectifs de la connaissance, plutôt qu'elles ne les développent. Devant les forts taux d'abandon chez les apprenants non experts, la nécessité d'un soutien à l'acte d'apprendre s'est imposée partout : par tutorat, rencontres et/ou échanges (forums, Chats, groupes de collaboration).

Pour dépasser le niveau spontané des démarches, les TIC doivent être conçues et encadrées de façon à développer un double niveau de conduite chez l'apprenant : le niveau cognitif (structuration, contrôle, intégration, formalisation des connaissances) et un niveau métacognitif (interrogation des résultats, des erreurs et des échecs, évaluation réflexive de ses propres stratégies ). Générique. Enjeux et limites cognitives des technologies -Monique LINARD 2000. Enjeux et limites cognitives des technologies Pour lauteur, les bienfaits et les méfaits des TIC en formation ne sont que les deux faces des mêmes propriétés techniques. Des atouts comme linteractivité, la multi-modalité, lhypertexte, la navigation cognitive et la connexion universelle permettent une approche plus active du domaine, le contrôle immédiat des actions, lélargissement de lanalyse à des ressources multiples et à une masse encyclopédique de savoirs.

A contrario, pour les débutants, ces mêmes aspects peuvent provoquer une surexcitation permanente, une confusion entre réel et virtuel, la domination du faire sur le réfléchir et légarement ou la surcharge cognitive : doù une détérioration du sentiment de réalité et didentité. Cest la qualité dencadrement des formateurs qui fait basculer lusage des TIC de lun ou lautre côté. Limite de l'intelligence des machines - Moniques LINARD 2000. Limites de l'intelligence des machines Monique Linard évoque lévolution de la pensée éducative depuis le début du siècle, en relation avec la psychologie développementale, le comportementalisme et le cognitivisme.

Elle évoque aussi lhistoire de lintelligence artificielle pour aborder le problème des relations entre humains et machines et leurs incidences sur la formation par TIC. Selon elle, dans ce domaine, les TIC sont à prendre pour ce quelles sont : des instruments techniques de traitement dinformation. Elles modifient nos conditions de production et daccès aux objets de la connaissance : elles ne la créent pas. Connaître et apprendre impliquent des processus individuels dauto-transformation mentale, psychologique et sociale, dans lesquels lactivité de lapprenant est décisive. Les TIC peuvent accompagner cette activité, elles ne peuvent pas sy substituer. Courants pédagogiques & techno-Marcel Lebrun. M. Lebrun et JP. Pinte : Enseigner et apprendre à l’ère numérique :... 4,250 vues Les questions relatives aux impacts du numérique dans l'éducation et la formation font couler beaucoup d'encre. Entre discours enthousiasmants, résistances farouches et déconvenues fracassantes, ...

Les questions relatives aux impacts du numérique dans l'éducation et la formation font couler beaucoup d'encre. Entre discours enthousiasmants, résistances farouches et déconvenues fracassantes, entre les potentiels des TICe et les nécessités de faire évoluer leurs contextes d'implantation, il est bien difficile de tracer un cheminement fertile pour que nous, humains, ne restions pas au bord des autoroutes de l'information qui nous submerge et de la communication qui nous épuise.

Il ne s'agit pas d'ajouter une couche technologique aux habitudes de transmission des savoirs prises à l'époque où le livre était rare. D'autres recherches (Lebrun, 2009) ont étudié les stades du développement professionnel des enseignants. Statistiques Vues Total des vues Vues sur SlideShare Vues externes. Ingénierie et TIC - 1ère partie. Ingénierie et TIC - 3ème partie.

Ingénierie et TIC - 2ème partie. Repères sur l'autoformation - site del'A-GRAF. Autonomie : objectif ou prérequis ? Demaizière 2005. Préliminaires : quelques citations L’apprenant autonome ou le travail de l’apprenant en autonomie ? Quelques citations pour aider à poser le problème.1.1. Revue Alsic, Fátima Sánchez Paniaga Une citation de Fátima Sánchez Paniaga (2002 : 214) montre le jeu qui est possible.

L’autonomie occupe une place très importante dans la perspective didactique actuelle de l’enseignement des langues ; mais il convient de faire la distinction entre "travail en autonomie" et "autonomie de l’apprenant". La détermination des objectifs ; la définition des contenus et des progressions ; la sélection des méthodes et des techniques à mettre en œuvre ; le contrôle du déroulement de l’acquisition proprement dite (rythme, moment, lieu) ; l’évaluation de l’acquisition réalisée. Voici un extrait d’un récent numéro de la revue Éducation permanente (Viviane Glikman, 2002 : 59). 1.3. Autonomie ou travail individuel ? "Travail en autonomie" est une expression courante mais qui reste peu claire. 4.1. 4.2. 4.3. 4.4. L'autoformation, une auberge espagnole - article SH. Autoformation sociale, éducative, existentielle, cognitive... cette notion polysémique est devenue centrale dans notre société individualiste.

Brigitte est en seconde. Elle a choisi l'économie en option parce qu'elle veut faire du commerce international avec la Chine. En début d'année, par petits groupes, son professeur les a initiés à la recherche documentaire au CDI (centre de documentation et d'information) pour qu'ils puissent « se débrouiller seuls dans leurs recherches d'informations ». Leur professeur a pratiqué ici un type d'autoformation dite « éducative ». Brigitte est très contente de cet enseignement car elle a découvert de nouveaux ouvrages et des sites Internet sur la Chine. L'autoformation, c'est un peu l'auberge espagnole, avoue le spécialiste en la matière, Philippe Carré (1), et l'exemple précédent nous en donne une illustration.

. - Enfin, l'autoformation est cognitive lorsqu'elle se donne pour mission d'apprendre de façon autonome. L'autoformation, un enjeu de société. Définition de l'autoformation - P. Carre. Définition de l'autoformation Philippe Carré définit lautoformation comme étant un processus dapprentissage autonome, « par soi-même ». Afin déclairer la notion, il présente les cinq grandes approches issues de la « galaxie de lautoformation » : lapproche éducative (apprendre dans des dispositifs ouverts), lapproche cognitive (apprendre à apprendre), lapproche sociale (apprendre dans et par le groupe social), lapproche existentielle (apprendre à être) et lapproche autodidacte (apprendre hors des systèmes éducatifs institués).

Apprenance & culture numérique P Carre. P. Carre 2012 Apprenance. FA: apprenant=le pt de départ, pas la cible! Capture d'écran de la page Colloque international 2012 de l'OCE L'Observatoire compétences-emplois (OCE), est un lieu d'échange et un service de veille internationale et de recherche en formation continue dont l'objectif est de soutenir la réflexion, la prise de décision et l’action des partenaires des réseaux de la formation continue. En mai 2012, en collaboration avec HEC Montréal, l'OCE a tenu un premier colloque international sur les nouvelles approches de développement des compétences en milieu de travail.

Sur le site de l'OCE, on peut visionner en ligne les communications présentées lors de ce colloque, qui portaient notamment sur la gestion des talents, les réseaux collaboratifs, l'apprentissage autonome, les jeux de rôle formatifs, etc. et télécharger la plupart des documents de présentation en format pdf. Stages, nouvelles technologies, innovations ? Penser à l'envers : logique du client L'auteur voudrait voir cette logique de l'usager se refléter dans l'enseignement. Apprenance.