background preloader

Les différents bio carburant

Facebook Twitter

Impact des biocarburants sur les écosystèmes. De nombreuses études ont montré que non seulement les biocarburants n'apportent aucune amélioration mais leur impact pourrait être encore plus négatif sur l'environnement (mais également sur l'économie) que les combustibles fossiles. Actuellement, les combustibles fossiles fournissent la majeure partie des besoins énergétiques des pays industrialisés. Toutefois, les gaz à effet de serre qui en résultent affectent de manière dramatique les systèmes naturels via le changement climatique qu’ils provoquent. Par conséquent, de nombreux pays se sont fixés des objectifs de réduction des gaz à effet de serre et ont ratifié des accords internationaux pour la réduction des impacts des activités humaines sur les milieux naturels. Ces accords internationaux sont notamment le protocole de Kyoto pour le changement climatique et la Convention sur la diversité biologique concernant la perte de biodiversité.

P. F. R. Qu'est ce qu'un biocarburant ? Qu’est ce qu’un biocarburant ? Grégory Launay - Dernière mise à jour : 3 janvier 2010 Comment peut-on les définir ? Aussi appelés agrocarburants ou encore carburant végétal, les biocarburants ne sont qu’une façon parmi d'autres d’exploiter la biomasse, c'est-à-dire la somme de l’énergie issu de la photosynthèse et stockée sous forme végétale : bois, paille, céréales, etc. La biomasse est l’énergie de base qu’a utilisé l’espèce humaine depuis quelle existe. Pour se nourrir tout d’abord (l’équivalent de 500 à 600 Mtep par an aujourd’hui, non comptabilisé dans le bilan énergétique mondial) puis pour l’essentiel de ses besoins énergétiques avant la première révolution industrielle et l’arrivée du charbon (pour l’alimentation, le bois de chauffage, etc.).

Production d’énergies renouvelables par filières en France en millions de tonnes équivalent pétrole – Source : Commissariat Général du développement durable 2009, chiffres 2008 Pourquoi en parle-t-on ? Poursuivons … Génération 3 et au-delà … Carburant/Biocarburant : plantes. Les biocarburants : de la 1ère à la 3ème génération ! Article rédigé à partir des publications du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), édité par Nicolas Lévy (Responsable Editorial CultureSciences-Chimie). Tables des Matières 1. Introduction À eux seuls, les transports représentent un quart de la consommation d’énergie et un quart des émissions de gaz à effet de serre en France. Pour réduire cet impact, le CEA explore deux pistes : l’électrification des véhicules et le développement des biocarburants. 2. Comme 87 % des Français effectuent des trajets de moins de 60 km/jour, l’autonomie, même limitée, des véhicules électriques peut répondre à ces besoins.

Des ressources vivrières en compétition ? Cependant, la légitimité des biocarburants de 1ère génération fait débat. La France utilise un peu moins de 6 % de sa surface agricole pour les biocarburants, soit 1,7 million d’hectares. Du bioéthanol à partir de la betterave sucrière 3. 3.1 Principe La lignocellulose en abondance dans les forêts 3.2 Mise en production. L'éthanol. 7 juillet 2011 (mis à jour le 23 février 2012) En France, la betterave à sucre et les céréales (blé, maïs) sont les principales ressources utilisées pour la production d’éthanol d’origine agricole, aussi appelé bioéthanol. La production d’éthanol d’origine agricole Les sucres (glucose ou saccharose) contenus dans les plantes sucrières (betterave à sucre, canne à sucre) et les plantes amylacées (céréales comme le blé ou le maïs) sont transformés en alcool par un procédé de fermentation industrielle.

L’alcool est ensuite distillé et déshydraté pour obtenir du bioéthanol. Les coproduits obtenus lors du processus de production (drêches et pulpes) sont destinés à l’alimentation animale. Schéma de fabrication du bioéthanol En France, les cultures utilisées pour la production de bioéthanol destiné à un usage carburant représentent moins de 5% de la production agricole française globale de céréales et de plantes sucrières. L’utilisation du bioéthanol dans les carburants essences Bon à savoir... Les rejets des égouts transformés en biocarburant. Argentine / / Amérique du sud La croissance ultra-rapide des lentilles d’eau permet d’assainir les eaux usées de manière écologique et bon marché. L’amidon produit peut servir à fabriquer des plastiques biodégradables ou des biocarburants. Station d’épuration verte Grâce au projet de Totoras, dans la province argentine de Santa Fe, une station d’épuration totalement écologique pourrait bientôt voir le jour.

L’entreprise sociale Mamá Grande envisage de transformer ses installations existantes, en introduisant un système de lagunage dans les bassins de décantation. Les essais ont eu lieu dans un bassin secondaire expérimental. L’un des responsables du projet, le biotechnicien Sebastián Lagorio, résume l’initiative: « Dans ce système, les traitements des effluents des égouts, des parcs d’engraissement (feedlots) et de l’industrie alimentaire sont transformés en unités de fabrication de biomasse. Une récolte par semaine « Il s’agit d’une culture en continu. Des rejets moins nocifs. Réseau pour la transition énergétique.

Si vous souhaitez vous procurer une de ces publications présentées ci-après, veuillez vous adresser à l’éditeur ou à l’auteur dont les coordonnées sont mentionnées. Sinon tous ces ouvrages sont consultables au centre de documentation du CLER DéplierJATROPHA : WONDER CROP ? - EXPERIENCE FROM SWAZILAND - BIOCAR0901 TYPE OUVRAGE : Rapport/Etude/Compte RenduÉDITEUR : Amis de la terre [Les]DATE ÉDITION : 1/05/09PAGINATION : 16 p.LANGUE : Anglais RÉSUMÉ : Le rapport publié par les Amis de la Terre Swaziland et Royaume-Uni, enquête sur les affirmations avancées par la firme britannique d’agrocarburants D1 Oils. Cette dernière prétend que le jatropha est un agrocarburant miracle qui peut pousser n’importe où sans entrer en compétition avec la production alimentaire. NOTE : Télé NOTE : Télé RÉSUMÉ : Affament-ils le monde ?

Logistique du gaz combustibles maritime. NOTE : Téléchargement. Biocarburants 1ère, 2ème et 3ème génération. Où en est-on des biocarburants de 2e et 3e générations ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric L'Union européenne prend définitivement ses distances avec les biocarburants. Mercredi 17 octobre, la Commission a dévoilé un projet de directive plafonnant la part des carburants d'origine végétale dits de première génération, c'est-à-dire produits à base de cultures alimentaires, telles que le blé, le maïs, les betteraves, la palme ou encore le colza.

Ces carburants, biodiesel et bioéthanol, qui représentent aujourd'hui 4,5% de la consommation d'énergie du secteur des transports dans l'Union, ne devront ainsi pas dépasser le seuil des 5% d'ici 2020. Ce projet intervient alors que les biocarburants font l'objet de critiques de plus en plus vives, y compris de la part d'institutions internationales.

Cette industrie est ainsi accusée de contribuer à la hausse mondiale des prix alimentaires constatée depuis 2007, de participer à l'insécurité alimentaire dans les pays en développement et d'aggraver la déforestation tropicale. Ces biocarburants de 3ème génération... Les énergies renouvelables : état des lieux et perspectives - Les biocarburants de 3ème génération. L'obtention de substances lipidiques (triglycérides) à partir de microalgues permet de synthétiser des "Algocarburants". C'est probablement à partir des cultures de microalgues, d'un point de vue théorique 30 à 100 fois plus efficaces que les oléagineux terrestres d'après certains auteurs, que des agrocarburants pourront être produits avec les meilleurs rendements, rendant ainsi envisageable une production de masse (par exemple pour l'aviation), sans déforestation massive ni concurrence avec les cultures alimentaires.

Exemple de bioréacteur permettant la culture d'algues pour la production de biocarburants de 3e génération | Informations[1] Le rendement de conversion de l'énergie solaire en biomasse par les microalgues est meilleur qu'avec les cultures terrestres mais reste très faible, de l'ordre de 1,5%. D'après Y. . « Pour remplacer les carburants utilisés au USA par du biodiesel issu de plantes terrestres, il faudrait une surface supérieure à celle du pays. » Biocarburant de 3ème génération, c’est déjà demain.

L'énergie verte : les Biocarburants - Liste des derniers articles parus sur biocarburant.over-blog.com. Biocarburant. Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire. Français[modifier | modifier le wikicode] Étymologie[modifier | modifier le wikicode] De carburant, précédé du préfixe bio- (venant d’un mot grec qui signifie vie), pour rappeler l’origine agricole de ce carburant (les produits agricoles viennent d’êtres vivants). Nom commun[modifier | modifier le wikicode] biocarburant /bjɔ.kaʁ.by.ʁɑ̃/ masculin Carburant constitué en tout ou partie de dérivés industriels obtenus après transformation de produits issus de l’agriculture. Synonymes[modifier | modifier le wikicode] agrocarburant Hyponymes[modifier | modifier le wikicode] Traductions[modifier | modifier le wikicode] Apparentés étymologiques[modifier | modifier le wikicode] carburoculture Références[modifier | modifier le wikicode] FranceTerme, Délégation générale à la langue française et aux langues de France (biocarburant)

Biocarburant. Actuellement, deux filières principales existent : filière huile et dérivés, comme l'huile végétale carburant, le biogazole (ou biodiesel) ; mais aussi de graisses animales ou des acides gras divers (algues, etc.)filière alcool comme le bioéthanol, à partir de sucres, d'amidon, de cellulose ou de lignine hydrolysées. D'autres formes moins développées, voire simplement au stade de la recherche, existent aussi : carburant gazeux (biogaz, biométhane, dihydrogène), voire carburant solide (gazogène) , etc.

La consommation mondiale de biocarburants a atteint 58,8 Mtep en 2011 (41,6 Mtep de bioéthanol et 17,2 Mtep de biodiesel), soit 3,1 % de la consommation mondiale des transports routiers. En Europe[2], depuis juillet 2011, pour être certifié « durable » un biocarburant doit répondre à des normes de durabilité[3], via 7 mécanismes ou initiatives[4]. La consommation européenne a été de 14,4 Mtep en 2012, en hausse de 2,9 %. Dénomination[modifier | modifier le code] Biocarburant Agrocarburant. Prolea. Les différents biocarburants · les nouveaux biocarburants. Biocarburants oléagineux (huiles) Les oléagineux (colza, tournesol…) permettent de produire des biocarburants huileux qui peuvent être utilisés de différentes façons : par des transformations qui seront le propre d’une industrie « lourde » (transestérification pour obtenir des Emvh, ou ester méthylique d’huile végétale) ou pures après pressage à froid, avec la production en simultané de tourteaux pour l’alimentation du bétailDérivés d’huiles végétales ou animales par trans-esthérification, le biodiesel, aussi appelé en France diester™, ou scientifiquement des EMHV (esters-méthyles d’huiles végétales).

Biocarburants éthyliques (alcools) l’éthanol : la fermentation directe de sucres produit de l’éthanol, un alcool qui peut remplacer partiellement l’essence. Biocarburants gazeux Biocarburants solides le bois : le bois sert notamment à la production de gazogène. Coproduits Pour les carburants oléagineux Pour le biogaz Le biogaz est lui toujours produit par valorisation de déchets. Biocarburant énergie renouvelable: bioéthanol, biodiesel, huile de colza, soja. Définition et catégories Un biocarburant est un carburant liquide ou gazeux créé à partir de la transformation de matériaux organiques non fossiles issus de la biomasse, par exemple des matières végétales produites par l’agriculture (betterave, blé, maïs, colza, tournesol, pomme de terre, etc.).

Si la langue anglaise n’a retenu qu’une seule appellation « biofuel », plusieurs dénominations coexistent dans la langue française : biocarburant (terme retenu par le Parlement européen), agrocarburant ou carburant végétal. Les biocarburants sont assimilés à une source d’énergie renouvelable. Leur combustion ne produit que du CO2 et de la vapeur d'eau et pas ou peu d'oxydes azotés et souffrés (NOx, SOx).

On distingue trois générations de biocarburants : Les biocarburants de première génération Ils sont principalement de deux types : le bioéthanol : il est produit à partir de canne à sucre, de céréales et de betterave sucrière. Les biocarburants de deuxième génération Enjeux par rapport à l'énergie Futur. Les différents biocarburants - TPE Biocarburants. Mardi 15 décembre 2 15 /12 /Déc 09:24 a) Les Biocarburants oléagineux (huiles) Les biocarburants oléagineux sont fabriqués à partir d’huiles végétales (colza, tournesol..) par un procédé de transestérification.

Celui-ci demande 100 kg de méthanol pour transestérifier une tonne d'huile végétale de colza en présence d'un catalyseur alcalin. On obtient alors une tonne d’esters méthyliques (biodiesel) et 100 kg de glycérol (glycérine) réutilisable dans l'industrie chimique. Enfin, l'EMHV peut être utilisé pur ou en mélange dans les moteurs à diesel. L'utilisation pure en substitution totale du gazole n’est pas réglementée et nécessite des adaptations du véhicule.

B) Les Biocarburants éthyliques (alcools) Les biocarburants éthyliques sont la deuxième famille de biocarburants. En Europe le bioéthanol peut être incorporé à l'essence à un taux de 5%. c) Les Biocarburants gazeux (méthane) Les biocarburants gazeux peuvent être utilisés en remplacement de l'essence dans les moteurs à explosion.

InShare. Biocarburant_2012. Les différents biocarburants. Les biocarburants gazeux : Les biocarburants gazeux existent essentiellement sous 3 formes : La première est l'hydrogène qui sert à la production de méthanol pour les moteurs thermiques ( BMW et Chrysler ont des voitures qui utilisent ce type de moteurs ) et de combustibles pour la pile à combustible, chargée de produire de l'électricité. En lui-même, l'hydrogène n'est pas un biocarburant mais il peut être créé à partir du méthane. La seconde, le méthane d'origine biologique ou biogaz est un carburant qui a la possibilité d'être utilisé en remplacement de l'essence, dans les moteurs à exploser.Le méthane est principalement issu de la fermentation de matières organiques animales ou végétales.Enfin, la dernière, le gazogène inventé par Georges Imbert peut lui aussi remplacer l'essence dans les moteurs à explosion.

La complexité du système a entraîné son abandon dans les transports. Les biocarburants solides : Ils sont constitués de plusieurs types de matières. Espace INFO->ÉNERGIE du Rhône | Economies d'énergie et énergies renouvelables - Les différents types de biocarburants. Quels sont les différents types de biocarburants ? et leur utilisation pour le transport aérien - L'avion du futur. Les 4 biocarburants : l'huile végétale brute, le biodiesel, les alcools et le BTL. 1ère partie : LE BIOCARBURANT ET SES DIFERENTES SORTES - Les Biocarburants: