background preloader

Mémoire professionnel

Facebook Twitter

La taxonomie de Bloom et la créativité. La véritable création commence où finit le langage.

La taxonomie de Bloom et la créativité

(Arthur Koestler) Malgré l’abandon des programmes d’études reposant sur des objectifs spécifiques, la taxonomie de Bloom reste utile. D’une part, Bloom reconnaissait la complémentarité des domaines affectif et psychomoteur, même si les descriptions qu’il en a faites semblent aujourd’hui bien superficielles. Mais surtout, sa classification du domaine cognitif en six niveaux de complexité s’avère une façon simple de représenter les activités de la pensée pour les élèves et les parents. Elle concilie fort bien le rapport entre la connaissance (mémoire, compréhension, application) et les compétences (application, analyse, synthèse, évaluation) dont plusieurs parents s’inquiètent depuis l’avènement de la réforme. Les échelons supérieurs de la classification de Bloom correspondent justement à la créativité que le renouveau pédagogique vise à développer et qui constitue le meilleur salut pour l’avenir des élèves.

(Sources : A. La taxonomie de Bloom et la créativité. La taxonomie de Bloom et la créativité. Evaluer les formations : comment choisir le bon outil ? En matière d’outils d’évaluation - numériques ou sur papier - il est techniquement possible de tout faire ou presque : recueil préalable des besoins et des attentes des participants,tests de connaissances avant, pendant et après la formation,questionnaire de satisfaction à chaud,évaluation à froid par le salarié et le manager du transfert des acquis dans la situation de travail… Le « bon » dispositif d’évaluation est celui qui correspond à la culture de l’entreprise et s’inscrit dans une organisation logistique cohérente.

Evaluer les formations : comment choisir le bon outil ?

Le service formation doit privilégier le recueil et l’exploitation de données qui servent ses axes stratégiques. Les priorités peuvent être très différentes d’une entreprise à l’autre selon la maturité des démarches d’évaluation en place, par exemple : Les outils pour évaluer s’activent avant et après la formation Le participant est la première personne ciblée et concernée par l’évaluation, mais pas seulement. Les outils se déclinent sur le web, les mobiles ou sur papier. De l'évaluation d'acquis en formation d'adultes. La loi du 24 novembre 2009 a complété l'article L. 6353-1 par un alinéa ainsi rédigé : « A l'issue de la formation, le prestataire délivre au stagiaire une attestation mentionnant les objectifs, la nature et la durée de l'action et les résultats de l'évaluation des acquis de la formation. » Ajoutons que, préalablement à son inscription définitive à la formation, le participant doit être informé des modalités de cette évaluation (Art.

De l'évaluation d'acquis en formation d'adultes

L. 6353-1). L'obligation de fournir cette évaluation d'acquis ne n'applique pas qu'aux prestataires: elle s'applique à l'entreprise qui organise une formation interne (nouvelle rédaction de L 6331-21) Outre l'inquiétude des différents acteurs de la formation -entreprises, prestataires- sur l'imputabilité des actions, cette obligation de mesurer les acquis me semblent poser d'importantes questions pédagogiques. Evaluation des acquis, de quoi parle t'on? En matière d'évaluation d'acquis, on distingue deux types d'évaluation: Quelle est l'intention du législateur? ACTPJT98. Annick Maffre : Elaboration d'un mémoire professionnel.

Annick Maffre est professeur-documentaliste.

Annick Maffre : Elaboration d'un mémoire professionnel

Elle assure la coordination du DU. Ses travaux de recherche portent sur l’écriture professionnelle. Qu’est-ce qu’un mémoire professionnel ? C’est un des outils qui aident un animateur d’atelier d’écriture à devenir un bon professionnel. Qu’est-ce qu’un bon professionnel ? Regardons un bon maçon : c’est quelqu’un qui agit en fonction du but qu’il vise, qui comprend ce qu’il fait et ne le fait pas par hasard: il choisit ses outils et ses procédés, selon ce qu’il veut obtenir et le terrain sur lequel il travaille. De même, un bon animateur d’atelier d’écriture, c’est quelqu’un qui agit en fonction du but qu’il vise, qui comprend ce qu’il fait et ne le fait pas par hasard: il choisit ses outils et ses modalités d’intervention, selon ce qu’il veut obtenir et l’environnement dans lequel il travaille.