background preloader

Philanthropy

Facebook Twitter

Des micro-dons pour de grandes causes. Crédit photo : Pixabay A l’occasion du salon Produrable, les 30 et 31 mars 2016, à Paris, UP le mag s’est intéressé à une solution innovante dans la récolte de financement pour les associations : le microdon.

Des micro-dons pour de grandes causes

Innovant et accessible à tous, comment fonctionne ce système ? D’après un vieil adage, « les petits ruisseaux font les grandes rivières » et c’est justement l’idée de Microdon, une entreprise qui, depuis 2009, aide les associations à développer des partenariats avec des entreprises ou firmes de magasins. Le principe ? La générosité embarquée (voir la vidéo de TED à ce sujet). Donner peu mais donner plus régulièrement Dans ce système, c’est l’entreprise qui choisit l’association bénéficiaire. « Nature et Découverte font différentes vagues, soit avec des associations nationales, soit en proposant d’aider au niveau local, avec des associations désignées par les magasins sur place » ajoute Céline Bruniau. Comment fonctionne l’arrondi en caisse ? Un système pas assez coordonné ? Mécénat de compétences, partage gagnant. XEnvoyer cet article par e-mail Mécénat de compétences, partage gagnant XEnvoyer cet article par e-mailMécénat de compétences, partage gagnant Associations & fondations Des compétences pour les associations, du sens pour les collaborateurs, un ciment RSE pour l’entreprise Le développement récent du mécénat de compétence correspond à une évolution de la mentalité des salariés et de la façon dont les entreprises elles-mêmes conçoivent leurs responsabilités sociales.

Mécénat de compétences, partage gagnant

Par Cyril André Selon les données d’Admical (association qui représente les mécènes), aujourd’hui, près de 25 000 entreprises proposent du mécénat de compétences à leurs collaborateurs, ce qui équivaut à 15 % des entreprises engagées dans une démarche de mécénat. À l’origine du mouvement, il y a une dizaine d’années, l’initiative venait le plus souvent des salariés ; ce sont désormais les directions générales et les ressources humaines qui en sont le moteur. Donner du temps Le mécénat de compétences prend différentes formes.

Eveiller les jeunes à l’engagement citoyen : tel est l’objectif de l’Ecole de la philanthropie, une association créée par les Fondations Edmond de Rothschild, en partenariat avec l’Education nationale.

Basée sur un programme en six étapes autour de ressources pédagogiques, l’initiative propose aux jeunes de 9 à 12 ans d’agir collectivement pour soutenir une association locale. © Ecole de la philanthropie Née en 2011, l’Ecole de la philanthropie s’inspire du « service-learning », une méthode d’enseignement anglo-saxonne qui lie l’engagement pour la société et l’acquisition de compétences techniques, méthodiques et sociales. « Mais il a fallu l’adapter à la France pour répondre aux objectifs du programme pédagogique officiel basé sur le socle commun de connaissances et de compétences », explique Claire Buret, déléguée générale de L’Ecole de la Philanthropie. « Révéler ses compétences » En filigrane, il s’agit pour les enfants de révéler leurs compétences et connaissances.

Frédérique Josse. Reinventing the Role of Charitable Giving in a World of Accelerating Change  Posted: Updated: Click here to read an original op-ed from the TED speaker who inspired this post and watch the TEDTalk below.

Reinventing the Role of Charitable Giving in a World of Accelerating Change 

Describing the unintended results of charitable giving rules and practices, as Dan Pallotta does so well in his TEDTalk, is courageous. After all, who'd risk support by biting the hand that feeds them? Thousands of organizations serving billions of people depend on charitable contributions. Some are religious organizations, others are established by citizens who decide to take action and become changemakers. The longer-term, bigger payoff, however, lies in one of Palotta points: Philanthropy's moral foundations -- and the resulting legal rules and policy practices built in the 1700s influenced by Puritan values -- remain largely unchanged today. These beliefs are so engrained in our psyches that we take them as givens.

Employee Giving Is On Fire, Says New Report. America’s Charities much-anticipated annual report on employee giving and volunteering was released this month, and as I discussed recently, it’s packed with interesting data about the increasing role of corporate philanthropy in the workplace.

Employee Giving Is On Fire, Says New Report

The report, Snapshot 2015: The New Corporate DNA—Where Employee Engagement and Social Impact Converge, draws six key takeaways from the trends seen in employee-driven philanthropy in 2015. Each conclusion is worthy of close examination, but since now is the traditional season of employee giving, I’d first like to assess the trends seen in how employees are donating their hard-earned dollars towards corporate philanthropy. “Many have said that workplace giving is dead,” the report notes. “The Snapshot reports reveal quite the opposite is true. The traditional model of top down, corporate-directed giving is no longer acceptable.

Compare two of the latest trends of Snapshot 2015 with the findings of Snapshot 2013: Also on Forbes: