background preloader

Consommation

Facebook Twitter

L'alimentaire pèse de moins en moins lourd dans votre budget. INFOGRAPHIE/VIDÉOS - En 50 ans, la part du budget alimentation dans les dépenses de consommation des Français est revenue de 35% à 20%.

L'alimentaire pèse de moins en moins lourd dans votre budget

Les ménages y consacrent 3600 euros en moyenne en 2014 par habitant sur l'année. Depuis 1960, le panier alimentaire pèse de moins en moins lourd dans le budget des Français. Les ménages ont consacré 232 milliards d'euros à leur budget «alimentation» en 2014, à domicile ou hors domicile, soit 3600 euros en moyenne par habitant, selon une note de l'Insee publiée ce vendredi. Concrètement, ces dépenses pèsent pour 20,4% de leur consommation globale, contre 34,6% en 1960. L'édito : La consommation des ménages reste l'un des piliers de la croissance en France - TV Finance : TV Finance. FACILECO - La consommation des ménages. La consommation des ménages depuis cinquante ans−Cinquante ans de consommation en France - Édition 2009.

Depuis 50 ans, les Français ont, sauf en 1993, consommé un peu plus chaque année, si bien qu’aujourd’hui le volume annuel de consommation par personne est trois fois plus élevé qu’en 1960.

La consommation des ménages depuis cinquante ans−Cinquante ans de consommation en France - Édition 2009

La France est pourtant passée des Trente Glorieuses, caractérisées par le développement d’une consommation de masse, à une période beaucoup moins dynamique en termes de gains de pouvoir d’achat et de consommation à partir du milieu des années 1970. Les parts réservées à l’alimentation et à l’habillement se sont réduites au profit du logement et des transports, de la santé, de la communication et des loisirs.

Les services prennent aujourd’hui une part prépondérante dans le budget des ménages, bien plus importante qu’en 1960 : les loyers tiennent une place croissante, et les prix des autres services ont progressé plus rapidement que ceux des biens. Les mutations de la consommation des ménages en France. Que de profonds bouleversements dans la répartition des budgets des ménages entre les différents postes de consommation depuis 25 ans.

Les mutations de la consommation des ménages en France

Premier constat, la forte progression des dépenses socialisées Je m'explique. Les ménages ne paient pas directement tout ce qu'ils consomment et certaines dépenses sont mutualisées sur l'ensemble de la population et gérées par les pouvoirs publics. C'est le cas pour les dépenses d'éducation, de santé ou même d'une partie du logement avec les différents systèmes d'aides. Cette part de la consommation socialisée dans le total est passée d'à peine plus de 20% en 1990 à 25% aujourd'hui.

Deuxième constat, la loi d'Engel est toujours pertinente D'après cette loi, la part de revenu consacrée à l'alimentaire diminue au fur et à mesure que le revenu s'élève. Consommation des ménages : les dépenses baissent en septembre. En septembre 2016, les dépenses des ménages en produits manufacturés reculent sur un mois (-0,3%), à 37,9 milliards d'euros, et augmentent de 1,2% sur un an.

Consommation des ménages : les dépenses baissent en septembre

La consommation des ménages renvoie aux dépenses qui sont effectivement à la charge des ménages, ce qui exclut de fait celles qui sont assumées par les administrations, comme les remboursements effectués par la Caisse primaire d'assurance maladie par exemple. Les dépenses de consommation en produits manufacturés comprennent plusieurs grandes catégories de produits dont l'automobile, l'électroménager, les meubles, le textile, la pharmacie, l'édition ou encore le bricolage et la parfumerie.

Le comité des producteurs de pétrole, la Chambre Syndicale Internationale de l'Automobile et du Motocycle, l'Office national interprofessionnel des grandes cultures, GDF-Suez, RTE, GFK et la SEITA en font eux aussi partie. Tous les indicateurs économiques. France: la consommation des ménages rechute. La consommation des ménages français en biens est repartie à la baisse en septembre, avec un recul de 0,2% principalement alimenté par la chute des dépenses en énergie et un net ralentissement des achats de biens fabriqués, selon des données publiées vendredi par l'Insee.

France: la consommation des ménages rechute

Sur l'ensemble du troisième trimestre, les dépenses de consommation des ménages en biens diminuent de 0,5% avec un net repli des dépenses en équipement du logement et en gaz-électricité. L'institut national de la statistique a parallèlement revu l'évolution du mois d'août en hausse de 0,1 point, à +0,8% contre +0,7% initialement. Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 0,4% des dépenses de consommation le mois dernier. Le repli du mois de septembre a notamment été entretenu par la baisse des dépenses en énergie (-1,7% après deux mois de hausse), lié à un repli des achats de produits raffinés (-3,0%) et de gaz-électricité (-0,7%), souligne l'Insee. PPN : Que sont les produits de première nécessité ? PAPEETE, le 18 octobre 2016 - À presque 3000F le kilo, le thon blanc n’a jamais été aussi cher alors que c’est un produit dit de première nécessité.

PPN : Que sont les produits de première nécessité ?

La rédaction de Tahiti infos vous explique le mécanisme des produits de première nécessité. Que sont les produits de première nécessité ? Les Produits de première nécessité (PPN) sont un dispositif mis en place par e gouvernement afin de permettre aux familles les plus modestes de s’alimenter correctement. Le Pays a ainsi établi une liste de produits dits de « première nécessité », c’est-à-dire de produits étant à la base de l’alimentation des Polynésiens. Cette liste fait-elle l’unanimité ? Sur le même thème... Coup d'oeil. Quelles dépenses pour les ménages polynésiens ?

Coup d'oeil

L'étude budget des familles a été réalisée par l’ISPF entre mai 2000 et mai 2001 et a concerné plus de 3 600 ménages sur l’ensemble du territoire polynésien. Elle fait suite à une première opération similaire entreprise en 1986 mais de manière moins complète (1 062 ménages enquêtés dans les Îles du Vent) et exploitée de manière très partielle : seuls les éléments nécessaires à l’élaboration de l’indice des prix de détail à la consommation avaient été utilisés. Les Français vont-ils se remettre à investir cette année ?

Epargne contre investissement © Fotolia - 2016 Le taux d'épargne des français est le plus élevé d'Europe (avec celui des Allemands) mais cette épargne a tendance à dormir et n'est pas assez investie.

Les Français vont-ils se remettre à investir cette année ?

En 2015, le Livret A a été boudé car il ne rapporte presque plus rien, l'assurance-vie s'en sort trés bien mais l'an prochain les Français vont-ils oser prendre plus de risques ? [Xerfi] Pourquoi en France la consommation tient bon. Insee conso 2013. Économie : La consommation des ménages.