background preloader

Permafrost

Facebook Twitter

Pianiste génial, j'ai parcouru le monde entier, interprétant Mozart, Bach, Satie dans les salles les plus célèbres. Cependant, une foulure du petit doigt m'a contraint de revenir à ma première passion, l'agriculture vivrière. Aujourd'hui je regarde l'oignon pousser.

Site officiel du musée du Louvre. Vermeer et les maîtres de la peinture de genre. Remerciements : Cette exposition est organisée par le musée du Louvre, Paris, la National Gallery of Ireland, Dublin et la National Gallery of Art, Washington.

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre

Cette exposition bénéficie du mécénat principal de Kinoshita Group ainsi que du soutien d'ING Bank et de Deloitte. En partenariat média avec Le Figaro, Le Journal du Dimanche, Télérama, Art & Décoration, BFMTV, BFM Paris, France Inter. En partenariat avec la Fnac, la RATP, Thalys. Information importante : Histoire des arts. Programmes et ressources pour l'histoire des arts de l'école au lycée.

Histoire des arts

L'histoire des arts est un enseignement fondé sur une approche pluridisciplinaire et transversale. Il est obligatoire pour tous les élèves de l'école primaire, du collège et du lycée (voies générale, technologique et professionnelle). Portail national histoire de artsLe portail national éduscol histoire des arts s'organise autour de quatre entrées : enseigner, se former, s'informer et actualités. Il présente les actualités de la discipline, les programmes, les ressources et des scénarios pédagogiques pour le collège et le lycée.Sites académiques d'histoire des artsDes sites interdisciplinaires dédiés à l'histoire des arts sont en ligne dans une dizaine d'académies.Sites ressourcesPlusieurs sites ressources, notamment édités par le ministère de la Culture et le ministère de l'éducation nationale proposent des ressources pour l'histoire des arts et les arts plastiques.

Les mouvements dans la peinture. Le réalisme. En voulant être de son temps et en rejetant les sujets historiques, le réalisme représente la vie quotidienne en France sous la deuxième république et le second Empire.

Le réalisme

Animé par sa proximité aux idées socialistes de l’époque, le courant se veut une controverse tant idéologie qu’artistique. Alors que la contestation picturale est portée en Angleterre par les préraphaélites elle est, en France, exprimée par une génération d’artistes désireux de moderniser l’art, non pas en rejetant le passé, mais en redéfinissant sa culture, son style et ses objectifs. Pour la première fois l’idée de futur et le questionnement sur l’évolution de la société se font sentir dans l’image. La renaissance. Le courant renaissance couvre une période longue de deux siècles durant lesquels la peinture s’exprime différemment selon la région, l’école picturale ou encore le contexte politico-social.

La renaissance

Ce vaste mouvement est généralement divisé en trois périodes : la première renaissance (1400 - 1500), la renaissance classique (1500 - 1520) et le maniérisme (1520 - 1600). Le nouveau style s’impose d’abord en Italie dès le XVe siècle. La découverte de l’Amérique en 1492 dévoile un monde beaucoup plus vaste que ce que l’on croyait et excite la convoitise et l’ambition des monarques des grands Etats européens, devenus titulaires d’un pouvoir de plus en plus centralisé.

L’Arbre aux corbeaux. L’ouverture vers de nouveaux horizons À la fin du XVIIIe siècle, l’Italie continue de séduire un grand nombre d’artistes, tel le paysagiste britannique William Turner (1775-1851) [ image 1 ], exact contemporain de Caspar David Friedrich.

L’Arbre aux corbeaux

Pourtant, ce dernier peintre allemand ne fait pas le voyage en Italie. Formé à Copenhague et actif notamment à Dresde, Friedrich se consacre au paysage et puise son inspiration dans une nature sauvage et parfois hostile : il n’hésite pas à décrire les sommets montagneux, alors peu explorés, les forêts profondes de l’Allemagne ou encore l’immensité et les dangers de la mer [ image 2 ]. L’Arbre aux corbeaux [ image principale ] est une œuvre caractéristique de sa production : le tableau représente les rives sauvages face à l’île de Rügen, située sur la mer Baltique et que le peintre fréquente régulièrement.