background preloader

Théatre

Facebook Twitter

Animer un atelier theatre en classe exercices. Le genre théâtral. Mise en voix et mise en texte - Animation pédagogique. CRDP académie de Créteil - Centre ressources littérature de jeunesse Sans scripts, Télémaque reste entièrement accessible mais certaines fonctions sont désactivées.

Le genre théâtral. Mise en voix et mise en texte - Animation pédagogique

Atelier du livre : mercredi 1er mars 2006 IUFM de Melun : samedi 3 juin 2006 Intervenantes : Laure Delattre et Nathalie Mansuy-Todeschini Laure Delattre est maître-formateur et travaille actuellement à l'Inspection académique de Melun. Lecture à haute voix // Mise en voix/en espace/en scène. 1 - Acte I, scène 3 des Fourberies de Scapin.  Lettres : Réciter n'est pas jouer. I- Contexte pédagogique - Cycle / Profil de classe :une classe de 3ème de 29 élèves, très hétérogène, plusieurs élèves en difficulté Travail disciplinaire collaboratif transversal - Problème posé :grande difficulté de lecture, apprentissage et mémorisation difficiles pour beaucoup, manque de motivation - Objectif principal :lever la barrière de l’apprentissage du texte dramatique pour entrer par le jeu, l’interprétation.

 Lettres : Réciter n'est pas jouer

Un traitement théâtral de texte. Le théâtre est-il fait pour être lu ou pour être vu ?

Un traitement théâtral de texte

Question classique, qu’il serait peut-être bon de dépasser pour que les élèves soient mis en activité par l’écriture et le jeu, pour qu’ils s’emparent vraiment des pièces qui leur sont données. Yoan Fontaine, professeur de français au collège Belle-Vue de Loué dans la Sarthe, propose une piste d’activité pédagogique qu’il a menée en 4ème : lors de l’étude de « L’Avare » de Molière, les élèves, avec un simple traitement de texte, insèrent des didascalies dans certaines scènes pour éclairer leur conception du personnage ; ils vont ensuite mettre en œuvre les indications de mise en scène et de jeu données par leurs camarades pour faire vivre ces différentes visions. Ainsi les élèves ne se contentent-ils plus d’être de scolaires exégètes : par la créativité et par la collaboration, dans l’espace numérique comme dans le monde réel, à travers les mots ou à travers le corps, ils se font, dans tous les sens du terme, interprètes.