background preloader

La mémoire

Facebook Twitter

20626%20Tounsi. Marc Dumont : Internet, entre archivage et mémoire. Marc Dumont La forte diffusion de l’usage d’internet, la progression plus exponentielle que linéaire des technologies qui lui sont liées — en particulier des capacités de stockage — produit une démultiplication des ressources multimédias disponibles.

Marc Dumont : Internet, entre archivage et mémoire.

Cette évolution soulève régulièrement de nouvelles interrogations qui donnent lieu à de riches discussions concernant tant l’extension ou le réajustement de normes juridiques existantes (protection des mineurs, droit d’auteurs, dépôt légal…) que les implications cognitives, sociales et organisationnelles des nouvelles technologies (apprentissage à distance, télétravail, téléachat, chat…) ou encore les transformations radicales du statut des connaissances et du savoir dans nos sociétés contemporaines. Il est unanimement reconnu que l’émergence ou le renouvellement important d’une technologie joue le rôle d’opérateur de débats comme le souligne tout-à-fait la nouvelle guerre — pacifique ! Et là, paradoxe ! Archiver ou patrimonialiser le web ? L'extériorisation de la mémoire et ses conséquences - La forge numérique.

Mnémotechnique (Hypomnéemata) Mnémotechnologie. Url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=13&ved=0CFkQFjAMahUKEwihh4_wr-DHAhVLvBQKHXgICOA&url= Mnémotechnique (Hypomnemata) Littéralement le terme hypomnémata désigne les aides-mémoire, les supports technique de la mémoire et/ou les techniques de mémoire.

url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=13&ved=0CFkQFjAMahUKEwihh4_wr-DHAhVLvBQKHXgICOA&url=

Relier la technique et le temps demande en premier lieu de repenser la question de la mémoire. Toute technique, en tant qu’elle est aussi un geste (Leroi-Gourhan), comporte une dimension mnémotechnique : lorsque je manie une pelle, je participe de la couche mnémotechnique qui fait des choses, les choses d’un monde. Depuis quatre millions d'années, le développement de l'esprit humain a pour condition une extériorisation de la mémoire, c'est-à-dire la fabrication d'objets qui gardent en eux-mêmes les gestes dont ils résultent. C’est seulement au néolithique qu’apparaît un sous-système mnémotechnique, l'écriture, qui est une technique spécifiquement vouée à la conservation de la mémoire.

Hypomnemata et écriture de soi. Mnémotechnologies, une théorie générale critique des technologies intellectuelles. Il convient de préciser dès l’abord de cette recension que l’ouvrage de Pascal Robert, fort intéressant, est cependant à réserver, comme l’on dit, aux lecteurs avertis et disposant d’un temps certain pour se plonger dans une lecture parfois ardue, érudite, et qui fait appel à nombre de concepts et d’auteurs qui sont supposés familiers au lecteur – ce qui, hélas, ne s’avère pas toujours.

Mnémotechnologies, une théorie générale critique des technologies intellectuelles

Des outils dynamiques Comme le dit le sous-titre de son ouvrage, Pascal Robert propose une théorie générale des « technologies intellectuelles », mais de quoi s’agit-il exactement ? Se plaçant sous le patronage de Jack Goody, de Pierre Lévy et de David Bell, l’auteur n’explicite pas d’emblée la notion, qu’il rapproche de celle qui constitue le titre, celle de « mnémotechnologie » – pour indiquer que « les technologies intellectuelles ne sont pas seulement des techniques qui figent et fixent, mais des outils dynamiques qui produisent de la mémoire ». Un instrument scientifique.

Déléguer à internet sa mémoire. La mémoire du futur, avec Bernard Stiegler. Automates Intelligents: Les technologies numériques comme prothèses à notre cerveau ? par Christophe Jacquemin. Nous nous connectons à Internet... nous surfons de pages en pages par des liens qui nous promènent ici et là, et pendant ce temps nous sommes aussi bombardés de messages, d'alertes nous signifiant qu'un mail vient de nous arriver et, via flux RSS, qu'un blog ou site a été mis à jour.

Automates Intelligents: Les technologies numériques comme prothèses à notre cerveau ? par Christophe Jacquemin

Que se passe-t-il alors dans notre esprit ? En quoi cet environnement électronique change-t-il notre état mental, voire notre comportement social ? Ces outils modifient-ils notre cerveau ? Bientôt, serons-nous encore capables de nous concentrer plus de quelques minutes sur un texte. Faudra-t-il, petit à petit, nous contenter de picorer ici et là quelques bribes, qu'il s'agisse de textes, vidéos, messages audio ? Autre question à ajouter à toutes ces questions : doit-on considérer toutes ces interrogations comme pertinentes quand on sait qu'au cours des âges l'homme s'est constamment créé de nouvelles façons de penser. Lecture fragmentée ? Google Effects on Memory: Cognitive Consequences of Having Information at Our Fingertips. Internet change notre façon d'utiliser notre mémoire. Une équipe de psychologues américains a montré que les gens retenaient moins bien les informations qu'ils pouvaient retrouver facilement sur leur ordinateur.

Internet change notre façon d'utiliser notre mémoire

Internet est une révolution en marche. Avec le développement des technologies, on peut maintenant accéder partout et tout le temps à une faramineuse quantité d'informations. Depuis plusieurs années déjà, cet état de fait pose de nombreuses questions. Internet change-t-il notre façon de penser? Nous rend-il idiot? Placés devant des questions difficiles, auxquelles ils n'ont pas de réponse, les cobayes ont immédiatement à l'esprit la «recherche Google» qui pourrait leur venir en aide.

Internet remplace livres et amis.