background preloader

Litterature

Facebook Twitter

The philosophical underpinnings of David Foster Wallace's fiction. The following is adapted from "A Head That Throbbed Heartlike: The Philosophical Mind of David Foster Wallace," an introduction to Wallace's undergraduate honor thesis in philosophy, which has just been published by Columbia University Press as Fate, Time, and Language: An Essay on Free Will.

The philosophical underpinnings of David Foster Wallace's fiction.

I. "A special sort of buzz" When the future novelist David Foster Wallace was about 14 years old, he asked his father, the University of Illinois philosophy professor James D. Wallace, to explain to him what philosophy is, so that when people would ask him exactly what it was that his father did, he could give them an answer. James had the two of them read Plato's Phaedo dialogue together, an experience that turned out to be pivotal in his understanding of his son. The experience seems to have made an impression on David as well. For most of college, Wallace's main philosophical interests were in the more technical branches of the subject, such as mathematical logic and the philosophy of language. The Encyclopedia of Science Fiction. Romans de gare ou de génie, pourquoi Zweig vend-il toujours autant ?

« On a fait le calcul : le total des ventes de Zweig est supérieur au total des ventes de tous les écrivains de langue allemande de son époque réunis : Brecht, Thomas Mann, Arthur Schnitzler, Joseph Roth, Broch et tous ces écrivains là.

Romans de gare ou de génie, pourquoi Zweig vend-il toujours autant ?

Et aujourd’hui ça continue. Le succès de librairie est phénoménal. » Jean-Pierre Lefebvre est romancier, traducteur, professeur de littérature allemande à l’Ecole Normale Supérieure. Il a dirigé l’édition des « Romans, nouvelles et récits » de Stefan Zweig, qui vient de sortir en deux tomes aux éditions de la Pléiade : « Mon idée, c’est qu’il y a un phénomène qui intéresse l’anthropologie culturelle et qui devrait intéresser les historiens, parce que du point de vue de l’histoire des mentalités, le succès de Zweig en Europe au XXe siècle est un phénomène historique. » Zweig en quelques dates 1881 : Naissance dans une famille de grands bourgeois viennois.1914-1916 : Malgré un poste de planqué, Zweig découvre la réalité du front.1922 : Le succès croît. Lisez de la fiction, c'est bon pour votre cerveau. La littérature n'est pas simplement bonne pour votre orthographe, votre langage et votre très grand plaisir.

Lisez de la fiction, c'est bon pour votre cerveau

Elle l'est aussi pour votre capacité à raisonner. C'est ce que montre une étude réalisée au Canada sur des étudiants de l'université de Toronto, rapporte le Pacific Standard Magazine: «Un trio de chercheurs de l'université de Toronto, mené par la psychologue Maja Djikic, explique que les sujets qui viennent juste de lire une nouvelle ont moins besoin de ce que les psychologues appellent la closure.» C'est-à-dire qu'ils sont moins gênés par les situations ambiguës. «Comparés à ceux qui viennent de lire un essai, ceux qui viennent de lire une nouvelle expriment d'avantage de confort avec le désordre, l'incertitude –une attitude qui permet à la fois une réflexion plus élaborée et une plus grande créativité.»

Infinite Jest, David Foster Wallace. Textes en Francais. Écrits de Ken Knabb édités en français : Secrets Publics ( Éditions Sulliver ) Éloge de Kenneth Rexroth ( Atelier de Création Libertaire ) La Joie de la Révolution (Sabotart Édition) Originaux des textes français traduits par Ken Knabb :

Textes en Francais

Le Japon n’a rien à espérer de l’avenir, selon Ryu Murakami. Photos : Nico Perez Ryu Murakami est l'un des auteurs japonais les plus connus et les plus controversés.

Le Japon n’a rien à espérer de l’avenir, selon Ryu Murakami

Son premier roman, Bleu presque transparent, était un roman noir sur des jeunes Japonais désenchantés qui crament leur vie dans une spirale de drogues et de rock, dans l'ombre et sous l'influence d'une base militaire américaine. Ce livre, qu'il a écrit à l'âge de 24 ans, lui a valu le Prix Akutagawa, l'un des plus prestigieux prix littéraires du Japon, et la réputation de maître du roman noir et de la littérature violente dans son pays natal. Aujourd'hui âgé de 61 ans, Murakami continue de produire des travaux qui s'attaquent à la réalité d'une nation qui connaît une fracture grandissante, à travers les yeux de ses habitants les plus méprisés, les plus violents, et les plus marginalisés.

Dans From the Fatherland with Love, [Hanto o Deyo, inédit en français] publié au Japon en 2005, Murakami place l’intrigue à un niveau international. Pourquoi les gens ne peuvent-ils faire les deux ? Le site Jim Harrison.

Lunch poems

Revues de littératures. Littérature suisse/Swiss litterature. Littérature japonaise. Littérature française/Frenche Litterature.