background preloader

Performance Sociale

Facebook Twitter

Au fait c'est quoi la performance? Tout le monde en parle: la performance une des notions en vogue en ce début de siècle. Non qu’on ne s’en soit jamais préoccupé mais parce qu’aujourd’hui on le dit ouvertement. Ce retour au premier de ce concept aussi vieux que le monde est aussi, à mon avis, du aux nombreuses interrogations qu’il suscite. Parlez de performance autour de vous, personne ne sera d’accord sur ce qu’on doit mettre dedans. Ayant du m’intéresser à la question ces dernières semaines je me permets de donner ma version des faits, non qu’elle se revèle spectaculairement réformatrice mais juste histoire de faire le point sur le sujet.

La définition a minima d’une entreprise performante est à la fois claire et sibylline : il s’agit d’une entreprise qui atteint ses objectifs, voire les dépasse. La performance “résultat” Les entreprises définissent généralement leurs objectifs de deux manières : en termes commerciaux (part de marché, volumes) et financiers (équilibre, rentabilité, désendettement). - Compétence A suivre… De la performance sociale à la performance économique. La réussite d’une entreprise se résume dans la majorité des cas, aux résultats économiques et à la hausse du capital. Le capital humain est un facteur essentiel de la croissance et joue un rôle crucial. Lorsqu’on allie la bonne marche de l’entreprise d’un point de vue de performance économique avec le capital social, il s’en dégage des exemples concrets qui nous amènent à cette conclusion. Chez Microsoft, chaque manager est libre d’organiser tout type de célébration informelle : cocktail, repas d’équipe, activité ludique, etc.

Pour cela, il dispose d’un budget lui permettant de financer ce type d’événements. Par voie de conséquence, tout ce qui entre en compte dans les relations sociales entre les collaborateurs (cadres et salariés) sont la cause patente d’une conséquence économique performante et en plein essor. La convivialité Elle incite les collaborateurs à mieux se connaître, se faire confiance, au sein d’un cadre adapté à travers des activités extra-professionnelles par exemple. Performances financières et performances sociales sont-elles compatibles ?

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Nicolas Mottis, professeur à l'Essec Une entreprise peut-elle croître tout en étant vertueuse dans ses pratiques sociales, environnementales ou de gouvernance ? Dans le jargon managérial, cela renvoie au lien entre "création de valeur" - comprendre performance financière - et performances extra-financières ou performances "ESG" (environnementales, sociales et de gouvernance). Cette question simple est en fait bigrement compliquée. Et c'est d'autant plus embêtant pour les dirigeants d'entreprise que la société attend de plus en plus d'eux qu'ils associent création de valeur (au sens financier) et réduction de l'impact environnemental ou bien-être des salariés.

Malgré des années d'effort, la recherche en économie peine encore à apporter une réponse ferme. Des centaines d'articles académiques ont couvert la question sans vraiment trancher. Bien que la conclusion ne soit pas claire, le débat monte en puissance. Performance sociale, Bien-être et réseau social.

Dans la course aux arguments pour développer un nouveau type de réseau social c'est bien sur le fameux ROI que l'on tente de mettre l'accent. Pour cela on met en avant des indicateurs plus ou moins convaincants de retour sur investissement issus, d'idées, d'amélioration des process ou autres traduction pécuniaire de l'apport des réseaux sociaux au business. Je n'ai jamais été à l'aise avec ce miroir aux alouettes et c'est pourquoi j'ai parlé du ROSL, Return on social link ou en bon français en quoi les réseaux sociaux peuvent permettent de retrouver du lien social1. J'ai trouvé dans les travaux de Victor Waknine une résonance à mes propres réflexions et avancées vers un raisonnement qui placerait l'intérêt du déploiement d'un réseau social au niveau de la performance sociale qu'il permet.

Il est frappant de constater comment les réseaux sociaux peuvent répondre aux 6 dimensions du bien-être au travail de l'IBET, Indice de bien-être au travail. L'utilité sociale L'Autonomie La Reconnaissance. Une bonne performance sociale est « rentable » pour les entreprises. Trente-cinq ans de recherche semblent indiquer qu’une bonne performance sociale permet d’améliorer les résultats financiers des entreprises. Le principal lien entre la performance sociale et la performance financière des entreprises est la meilleure réputation que procurent les investissements socialement responsables.

Ces investissements renforcent la bonne volonté des parties prenantes et aident les entreprises à accéder à du capital financier. Les entreprises devraient investir dans la performance sociale et prêter attention aux parties prenantes afin de profiter d’une amélioration de leur réputation et de tirer un gain financier des investissements responsables. Contexte Les entreprises étaient sceptiques à l’égard de la relation entre la performance sociale et la performance financière des entreprises estimant que l’état actuel de la recherche ne permettait pas de tirer de conclusions générales. Faits saillants et conclusions Implications pour les gestionnaires Méthodologie Source. Le cercle vertueux bien-être & performance.

En période de crise, quand le développement de l’activité devient difficile pour les entreprises, les gestionnaires se tournent vers des actions de réduction des coûts. La tentation est parfois forte d’utiliser les ressources humaines comme première variable d’ajustement. Or, il se trouve que l'un des plus grands leviers de gain se trouve dans l’amélioration de la performance grâce au bien-être des collaborateurs et non dans la réduction des effectifs. Investir sur le bien-être au travail est rentable S'il n'existe pas encore de preuves comptables que le bien-être des salariés est un facteur de performance, nous savons par des études statistiques que les entreprises menant une politique active pour le bien-être de leurs collaborateurs (notamment sur l'autonomie et la reconnaissance) réalisent des bénéfices jusqu'à deux fois et demi supérieurs à celles qui ne font rien. Bien-être et performance Performance et qualité du travail Qualité du travail et organisation Comment faire ?

France-Télécom : vague de suicides et commentaires hâtifs. Sociétés : France Télécom sort de la tempête sociale. Le groupe investit 900 millions d'euros sur trois ans pour mettre en place un nouveau contrat social, fort de 158 engagements clés et 10.000 embauches en CDI. Le prix de la reconstruction. S'il y a toujours des suicides chez France Télécom, et qu'il y en aura probablement toujours, comme il y en a ailleurs, l'heure est à l'apaisement.

«L'entreprise est sortie de la crise. On progresse, on est sorti du traumatisme. Nous sommes en voie d'apaisement, même si beaucoup de travail reste à faire et que nous restons très vigilants», a indiqué Bruno Mettling, DRH du groupe, en présentant les chiffres du baromètre social, réalisé tous les six mois. Ainsi, 84 % des salariés de France Télécom pensent que leur qualité de vie au travail est identique ou meilleure à celle d'autres entreprises. Financer les embauches, les mesures de fin de carrière «Le coût de reconstruction d'un climat social apaisé est toujours très élevé. Des syndicats plus mitigés sur le diagnostic. Les résultats du 5e Baromètre social de France Télécom-Orange confirment l’apaisement de l’entreprise. Comme lors des sondages précédents, les salariés sollicités ont été interrogés à travers une cinquantaine de questions sur cinq thèmes principaux : qualité des relations managériales, qualité de vie au travail, reconnaissance et rétribution, perspectives professionnelles, et stratégie et responsabilité sociale de l’entreprise.

Les résultats de ce 5ème sondage montrent une nette amélioration du climat social, confirmant que l’entreprise a désormais retrouvé un climat social apaisé.A l’occasion des résultats de ce 5e baromètre social, Stéphane Richard, Président-Directeur Général du Groupe France Télécom-Orange, a indiqué : « Les résultats de ce nouveau baromètre sont très satisfaisants car ils montrent une nouvelle amélioration de la perception du climat social par nos 100 000 collaborateurs en France et ce sur l’ensemble des dimensions analysées. Ils signifient que notre groupe va mieux et que nous poursuivons dans la voie de l’apaisement. Progression des cinq thématiques. Bourse - LeMonde.fr. Sociétés : Ces entreprises qui chouchoutent leurs salariés. Microsoft, Accenture, Total et d'autres rivalisent d'originalité pour accroître le confort au travail de leurs salariés.

Objectif: motiver leurs troupes et valoriser leur marque employeur. Les bureaux de Google France.Crédits photo : Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro Dans le hall, une 2CV rouge trône sur une moquette bleue. Derrière, un espace cuisine à l'ambiance familiale. Bien loin d'impersonnel «open space», Google France a joué la carte du bien être en dévoilant, début décembre, le nouveau cadre de travail de ses 350 salariés.

Comme Google, les entreprises qui investissent pour le confort au travail de leurs salariés sont de plus en plus nombreuses. Une piscine chez Total L'espace pwCool de PricewaterhouseCoopers. Dans le cadre de son projet «Moving forward» («Allons de l'avant»), la succursale française d'Accenture a par exemple installé des cocons design pour les conciliabules de ses employés, et un «happenspace» où se déroulent spectacles, concerts ou projections. Google une entreprise attentive au bien-être de ses salariés ! Certaines entreprises l’ont compris depuis longtemps : prendre soin de ses employés, c’est payant.

Google une entreprise attentive au bonheur de ses salariés et à leur créativité ! Rien de mieux pour augmenter la productivité d’une entreprise, réduire l’absentéisme et les accidents de travail. Un travailleur est motivé et productif… lorsqu’il est heureux. Beaucoup de salariés font le même constat : « Nous ne sommes pas souvent félicités lorsque nous faisons du bon travail, mais nous sommes immédiatement réprimandés lorsque nous faisons des erreurs ». Le besoin de reconnaissance est l’un des facteurs déterminants du mieux-vivre en entreprise.

Le salarié obtient un sentiment de fierté, de dignité et d’appartenance… Le travail doit être stimulant, et l’environnement de travail doit favoriser cette stimulation. Un travailleur heureux, mission impossible ? Rien n’est impossible et parfois il suffit de peu pour avoir des personnes heureuses à leur travail. Boissons en libre service chez Google.