background preloader

Ofelivincent

Facebook Twitter

Ophélie Vincent

Comment protégez-vous vos enfants contre les stéréotypes filles-garçons? - L'Express Styles. Remis par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective à la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, ce mercredi 15 janvier 2013, le rapport "Lutter contre les stéréotypes filles-garçons, un enjeu d'égalité et de mixité dès l'enfance" propose une trentaine de mesures pour combattre les "systèmes de représentation figés".

Comment protégez-vous vos enfants contre les stéréotypes filles-garçons? - L'Express Styles

Quelques parents de la rédaction web de L'Express réagissent aux clichés de genre auxquels peuvent être exposés les enfants dès leur plus jeune âge. L'exemple des parents "La première façon de lutter contre les stéréotypes, c'est de montrer l'exemple", assure Emma Defaud, rédactrice en chef de L'Express.fr "Un père qui va chercher les enfants à l'école, fait la cuisine ou étend la lessive, ça dit quelque chose d'important. Une mère qui aime son travail et ne se consacre pas seulement à ses enfants, c'est aussi un bon signal. " "Mon fils Gustave a deux ans et demi", explique Géraldine Dormoy, responsable éditoriale de L'Express.fr/Styles. Pour Noël, Super U envoie balader les stéréotypes sur les jouets (VIDEOS)

"Le papa lui, il va au travail et il gagne des sous", la nouvelle publicité télévisée de la coopérative des commerçants Système U ne laisse pas de place au doute sur les clichés contre lesquels elle part en guerre.

Pour Noël, Super U envoie balader les stéréotypes sur les jouets (VIDEOS)

Le postulat de départ est simple : "dès la naissance, les enfants sont conditionnés" nous explique la vidéo. S'ensuit pléthore de déclarations sur les mamans à la cuisine ou à s'occuper des bébés, et les papas, grands travailleurs, qui ramènent de quoi mettre le pain sur la table. Rien que ça. Oui, oui, nous sommes bien en 2015. Pour autant, la grande majorité des catalogues de jouets continuent de classer leur jouets selon si c'est pour une fille ou un garçon. "Mais est-ce la réalité quand ils jouent ? " Les jouets n'ont pas de sexe: comment lutter contre les stéréotypes? C'est devenu un rituel.

Les jouets n'ont pas de sexe: comment lutter contre les stéréotypes?

Chaque année, à l'approche de Noël, des collectifs féministes investissent une grande surface et alertent les parents, souvent indifférents, sur les dangers du sexisme sous le sapin. Ils dénoncent la trop grande présence de jouets stéréotypés, de ces dinettes qui cantonnent les petites filles à un rôle de "boniches" et de ces super-héros qui incitent les petits garçons à devenir des "machos". Bref, de ces vecteurs miniatures d'inégalités entre les sexes. Pour lutter contre le phénomène, la délégation aux droits des femmes du Sénat présente ce jeudi matin un rapport sur le sujet. "Ce n'est pas toujours facile de faire de la pédagogie pour les parents. Hommes, femmes : avons-nous le même cerveau ? Contre la dictature du rose. Est-ce vraiment la couleur de prédilection des petites filles ?

Contre la dictature du rose

Ou, comme le soupçonne la spécialiste de l’enfance Peggy Orenstein, un goût induit par les pros du marketing ? Je vais vous avouer un secret : j’ai passé près de vingt ans de ma carrière de journaliste à écrire sur les filles, à réfléchir aux filles et à la façon de les élever. Et, pourtant, quand j’ai été enceinte, l’idée d’avoir une fille m’a terrifiée. J’étais censée être une experte de la question. Et si, malgré tout, je n’étais pas à la hauteur ? Jouets : Des catalogues plus que jamais en rose et bleu. Univers de garçon, univers de fille : malgré quelques récentes audaces, la mise en scène des différences de genre dans les catalogues de jouets n’a cessé de s’accroître et de se sophistiquer depuis trente ans.

Jouets : Des catalogues plus que jamais en rose et bleu

C’est un véritable miracle de Noël : un catalogue de jouets « dé-genré », autrement dit qui ne sépare garçons et filles en deux univers ludiques séparés ! Le flot de commentaires qu’a provoqués cette récente audace de l’enseigne Super U souligne par contraste, combien cette division est encore la règle dans le commerce. Une distinction omniprésente. Quand les jouets forgent les stéréotypes. À la dernière foire du jouet de New York, les représentants de la société Hasbro expliquaient la genèse d’un de leurs nouveaux jouets : une maison de poupées Angry Birds.

Quand les jouets forgent les stéréotypes

Hasbro avait lancé, l’année précédente, un jouet dérivé du célèbre jeu pour téléphone portable qui consiste à lancer des oiseaux sur des cibles. Le problème, c’est que le jouet n’intéressait que les garçons, alors que le jeu vidéo avait autant d’adeptes des deux sexes – d’où la maison de poupées. Cette anecdote montre bien la tendance lourde des jeux qui s’adressent à un sexe en particulier, souvent à l’aide d’une couleur – des briques Lego roses ou des fusils Nerf mauves pour les filles, par exemple. À la foire du jouet, la représentante de Lego a juré à que les briques intéressaient davantage les garçons jusqu’à ce que des kits roses pour les filles soient lancés, en 2011. Malheureusement, les chiffres de vente de Lego en fonction des sexes sont confidentiels. Quand les jouets forgent les stéréotypes. France, États-Unis : haro sur les jouets "genrés"

Stéréotypes de genre. L’influence de la société toute entière Elkin et Handel en 1984 nous expliquent qu’une fois que l'enfant se déplace au delà de l'arène de la maison, des comportements sont également modelés par les professeurs, les amis ainsi que les médias.

Stéréotypes de genre

Les enfants apprennent par l'observation de leur culture et société comment s'adapter dedans et contrôler leur environnement. Selon Sewell en 1970 ces comportements acceptables sont récompensés avec l'éloge et l'encouragement. Des comportements qui sont considérés pour être inadéquats ou inacceptables sont découragés par la société. Ce découragement de certains comportements et encouragement d'autres vient des parents, pairs, professeurs... Ashby et Wittmaier en 1978 étudient les modèles que l’enfant va trouver dans les livres d’images ; selon eux, ils lui enseignent quels sont les comportements appropriés pour chaque sexes. Dans le cadre de l’école aussi certains auteurs ont noté un traitement différentiel pour les deux sexes. Au rayon jouet, filles et garçons restent séparés. «J’aurais bien aimé acheter un poupon pour mon fils de 4 ans qui vient d’avoir une petite sœur.»

Au rayon jouet, filles et garçons restent séparés

Alexandra, venue à La Grande Récré pour acheter un cadeau de Noël à son garçon, a finalement renoncé. «J’ai abandonné car cela faisait trop "girly"». r14 1831. Jouets pour filles, jouets pour garçons, pourquoi ? Une ségrégation sexiste qui s’aggrave ?

Jouets pour filles, jouets pour garçons, pourquoi ?

Cette ségrégation est analysée et dénoncée depuis les années 70, par des chercheuses, des parents, des éducateurs-trices. Elle perdure, malgré les engagements internationaux, européens ou nationaux de lutte contre les stéréotypes de genre qui assignent filles et garçons à des rôles culturellement construits par la société.

Le phénomène a même tendance à s’amplifier depuis les années 90, ce qui montre qu’il est loin d’être « naturel » puisqu’il fluctue selon les époques. Non seulement les vêtements et les jouets sont concernés mais aussi de plus en plus d’objets comme les vélos, les brosses à dents, les gels douche, les couvertures pour bébé, les livres, etc. Jouets, habits, sports : filles et garçons ne sont pas à égalité. Petit garçon à vélo, 2004, et petite fille avec une poupée Corolle, 2011, Paris (A.SEL, M.GIRAULT/SIPA - Montage le Plus) Que les parents emmènent spontanément leur petit garçon au square pour jouer davantage que leur petite fille n’est pas si étonnant.

Jouets, habits, sports : filles et garçons ne sont pas à égalité

Que ce soit à travers les institutions (la famille, la crèche, l’école jusqu’à l’orientation professionnelle) ou les représentations (livres, médias, manuels scolaires, jeux, pubs, etc.), les enfants vont être poursuivis par des stéréotypes. Jouets genrés : comment ils influencent les goûts et capacités de vos enfants. Des enfants dans un magasin de jouets, à Paris, le 30 novembre 2011 (P.VERDY/AFP) "Princesse un jour… boniche toujours ! " Scandé le 13 décembre dernier devant un magasin Toys’R’Us du 13e arrondissement de Paris, ce slogan s’inscrit dans une action menée à l’appel de plusieurs associations féministes visant à informer les client-e-s sur les conséquences sociales du sexisme dans l’industrie et le commerce du jouet.

Les parents furent à l’occasion invité-e-s à faire preuve de vigilance : "Voulez-vous conditionner vos filles à prendre en charge tous les travaux domestiques et vos garçons à les leur déléguer ? ", "Ne les mettons pas dans des cases ! " Jouets de garçons, jouets de filles : faut-il aller contre les stéréotypes. Thinkstock Dis-moi à quoi tu joues, je ne te dirai pas qui tu es « Peu importe à quoi l’enfant joue, l’essentiel c’est qu’il joue !

» s’exclame Anne Bacus, psychologue. "Marre du rose" : nouvelle campagne contre les jouets stéréotypés. Ux filles les robes de princesse, aux garçons les super-héros : à l'approche de Noël, des associations féministes s'insurgent une nouvelle fois contre les jouets "genrés", leur reprochant de véhiculer des stéréotypes sexistes. Elles ont lancé une campagne baptisée "Marre du rose". Des militantes d'Osez le Féminisme et des Chiennes de garde distribueront samedi des tracts devant des magasins de jouets à Paris et dans plusieurs villes de France. Elles invitent aussi le grand public à interpeller l'industrie du jouet, en envoyant sur les comptes Facebook de grandes enseignes de distribution et de fabricants un message disponible sur leur site. "Halte aux stéréotypes dans vos rayons ! ", dit ce message, demandant l'abandon des rayons séparés filles/garçons et de "toute référence au sexe de l'enfant à qui le jouet est destiné, en particulier tout code-couleur rose/bleu".

Jouets stéréotypés : «Ce ne sont pas les inégalités qui perdurent mais la différence des sexes» FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN- Un rapport remis au Sénat préconise d'en finir avec les jouets sexistes. Juste combat ou entreprise idéologique? Décryptage avec Bérénice Levet auteur d'un essai remarqué sur la théorie du genre. Bérénice Levet est docteur en philosophie et professeur de philosophie à l'Ecole Polytechnique et au Centre Sèvres. Son dernier livre «La théorie du genre, ou le monde rêvé des anges» a été publié chez Grasset (Novembre 2014, 202 p., 18 €). Jouets : la première initiation à l'égalité. 1.- Liste des personnes auditionnées 2.- Comptes rendus des auditions Annexe 1 Liste des personnes auditionnées Annexe 2Comptes rendus des auditions Thème : Le constat : des jeux pour enfants de plus en plus « genrés » Audition de Mme Mona Zegaï, doctorante en sociologie au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris - Cultures et sociétés urbaines (CRESPPA-CSU) à l'Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis,et de Mme Astrid Leray, fondatrice du cabinet Trezego (20 novembre 2014) Présidence de Mme Chantal Jouanno, présidente Mme Chantal Jouanno, présidente. - Nous accueillons ce matin Mona Zegaï et Astrid Leray.

Mona Zegaï est doctorante en sociologie et a travaillé en particulier sur les stéréotypes et l'inégalité entre filles et garçons dans les industries de l'enfance. Astrid Leray est la fondatrice du cabinet Trezego, et auteure d'études sur les représentations genrées à l'oeuvre dans les catalogues de jouets, qui portent sur les catalogues de 2013. M. M. Audition de M. M. M. Jouets garçons / filles : Comment en est-on arrivé à ces stéréotypes? Les jouets ont-ils un sexe? - Santé - Psycho - Enfants. Les jouets ont-ils un sexe ? Panorama des jouets les plus sexistes. Les jouets n'ont pas de sexe: comment lutter contre les stéréotypes? Jouets de Noël: "Les garçons sont plus contraints que les filles par les normes de genre"

Les jouets pour enfants entretiennent-ils le sexisme ? Analyse 2012-25 Le bleu pour les garçons, le rose pour les filles : au travers de ses magasins de jouets et de ses catalogues, la société véhicule encore de nombreux clichés sexistes. Le jouet est pourtant censé refléter la société dans laquelle nous vivons.