background preloader

Mobile

Facebook Twitter

Web-to-store, ingrédient incontournable dans la communication de marque ? Réponse en 5 points clés. 80 % des consommateurs préparent sur le web leurs achats en magasin. Ils utilisent bien sûr les moteurs de recherche, les sites web, les comparateurs, et, sont influencés par la publicité digitale. Cette dernière occupe une part importante dans la prise d’information, qu’il s’agisse de bannières publicitaires ou d’emailing. Pour les acteurs impliqués dans le web-to-store, l’équation réside dans leur capacité à faire la jonction entre une communication centralisée opérée par la marque et une réalité terrain au niveau local.

Retour sur 5 étapes décisives. Par Pierre-Antoine Durgeat (Adventori). 1- Un nouvel équilibre marque, distributeurs, franchiseurs, franchisés La prise en compte probante de son réseau commercial par la marque doit passer par une com. orientée web-to-store. Renault opère des campagnes de déstockage en ultra-local et des campagnes de leads test drive de plus en plus qualifiés, qui sont directement reversés dans leur CRM. 3- [re] Cibler le cycle d’achat Le moyen ? Digitas LBi : 5 insights sur les nouvelles tendances du commerce connecté. La dernière étude sur les tendances du commerce connecté publiée par Digitals LBi et réalisée sur 12 pays dépeint des consommateurs de plus en plus dépendants des terminaux mobile et des réseaux sociaux dans leur parcours d’achat. Ainsi, si 75% des personnes interrogées utilisent l’ordinateur pour leurs achats en ligne, elles sont 43% à avoir effectué un achat sur tablettes et 34% sur Smartphones.

Elles sont par ailleurs 67% à rechercher un produit sur PC, 42% sur Smartphones et 27% sur tablettes. L’effet Ropo s’accentue D’après l’étude 88% des propriétaires de Smartphones affirment effectuer une recherche sur leur terminal avant de se rendre en magasin. Ils sont également 72% à avoir utilisé leur mobile magasin. Le Showrooming s’enracine Les nouveaux vecteurs de la recherche A 18% les consommateurs cherchent encore sur le site de l’enseigne, ils ont 15% à utiliser des moteurs de comparaison de prix, 15% à consulter les prix en magasin et 13% à consulter leurs amis.

Accès à l’étude complète. Les Apps : 86% du temps mobile. Qui influence les achats locaux sur mobile ? Local Corporation spécialiste de la publicité géolocalisée aux Etats-Unis vient de publier une étude menée auprès de 1200 propriétaires de smartphones en collaboration avec E-tailing group sur les facteurs d’influence mobiles des achats locaux. Voici les principaux résultats de l’étude. Principaux canaux mobiles d’influence dans la décision d’achat : - Les résultats de recherche à 50% - Les recommandations d’amis à 42% - Les résultats de recherche démontrant une disponibilité locale des produits à 31% Les trois catégories de produit les plus recherchées pour un achat en magasin : - Les vêtements et accessoires 50% - L’électronique grand public 45% - Les films, vidéos et musiques 44% Les services de confiance pour effectuer un achat en magasin ?

- Visa à 24% - PayPal à 21% - Apple à 15% - Amazon à 7% Les principaux services utilisés pour rechercher un produit ? - Les moteurs de recherche à 73% - Les sites dédiés à 33% - Les Apps à 24% Mobile marketing : 5 choses à savoir pour engager les utilisateurs, par Christophe Collet (Sam4mobile) Le mobile peut être performant, mais encore faut-il comprendre ce qui se passe derrière le clic ou le téléchargement d’une App et acheter les bons KPIs. 5 points-clés à retenir : 1. Le coût d’acquisition. Le mobile est un media très compétitif surtout en France où le CPM moyen est généralement deux fois inférieur aux CPM des autres pays européens (source Régies). Pour atteindre 70 à 75% de sa cible il faut compter environ 200k€, ce qu’aucun autre media de masse ne peut proposer! En plus d’être économique, le media mobile est performant en terme de gain de notoriété, de mémorisation mais surtout en terme de coût d’acquisition.

Nombreux sont les annonceurs qui ont compris qu’aujourd’hui le mobile leur offrait des coûts d’acquisition client moins chers que les autres médias. 2. Les écrans tactiles avec des formats publicitaires 100% cliquables impliquent beaucoup de clic erreurs ! 3. Télécharger une application ne signifie pas l’utiliser !! 4. 5. Le mobile est un outil de dialogue. Infographie : les chiffres du marketing mobile pour le 4ème trimestre 2013 selon le baromètre MMAF.

Mobile, Gaming, Apps : les 7 tendances à connaitre. Qui ? Stephanie Llamas, Sr. Analyst-Consumer Insights, SuperData Research et Jeremy Wells, Sr. Business Development Manager d'App Annie. Quoi ? Les sept tendances qui agitent le monde du mobile, présentées lors de la conférence Casual Connect Europe, qui se tenait à Amsterdam du 11 au 13 février 2014. Comment ? 1/ Android a définitivement pris le dessus sur iOS en termes de téléchargements... L'iPhone n'est arrivé que récemment en Chine, mais Apple a malgré cela dominé le monde des applications pendant de nombreuses années. 2/ ... mais iOS génère encore le double de revenus. Seul domaine où iOS supplante Google Play : la monétisation des applications. 3/ Les applications de messagerie portent le marché Le marché des applications est porté par les jeux, mais aussi - et c'est une nouveauté de 2013 - par les applications de messageries (Line, WeChat, KakaoTalk, Whatsapp, Skype, Viber...). 4/ Fini le temps où les gamers étaient des geeks 5/ Les adeptes du mobile sont désormais prêt à payer.