background preloader

Droit à la paresse

Facebook Twitter

Sortir du capitalisme - Le refus du travail dans l’Italie révoltée des années 60-70 – entretien avec Oreste Scalzone. Le refus du travail dans l’Italie révoltée des années 60-70 – entretien avec Oreste Scalzone 40 ans après l’insurrection de Bologne des 11-12 mars 1977 (et sa reconquête par des chars d’assaut), une histoire du refus du travail dans l’Italie révoltée des années 1960-1970 – avec Oreste Scalzone, protagoniste central de ces années-là.

Sortir du capitalisme - Le refus du travail dans l’Italie révoltée des années 60-70 – entretien avec Oreste Scalzone

Dans cette émission consacrée à un aspect central des théories critiques et des luttes autonomes de l’Italie révoltée des années 1960-70, Oreste Scalzone nous offre d’abord un aperçu des théories critiques du travail ("refus du travail" et "lutte contre le travail") développées au sein de l'opéraïsme [1ère partie, 30 minutes]. Dans une seconde partie, il évoque quelques pratiques de « l’anti-travail » de l’Autonomie italienne ("auto-réductions", grèves des loyers, etc.) et parle de leur vision non-programmatique du communisme [2ème partie, 30 minutes]. Audio Player 1ère partie 2ème partie (disponible à partir du Lundi 13/03 au soir) Le chômage ? Une bonne nouvelle ! - Là-bas si j'y suis. Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné… L’abonnement c’est maintenant !

Le chômage ? Une bonne nouvelle ! - Là-bas si j'y suis

(et c’est très simple) Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas. Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. L’abonnement coûte 5€/mois (60€/an). Les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...) ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...) MIA: Paul Lagargue: 'Le droit à la paresse' (1880) Paul Lafargue Réfutation du droit au travail de 1848 Avant-propos M.

MIA: Paul Lagargue: 'Le droit à la paresse' (1880)

Thiers, dans le sein de la Commission sur l'instruction primaire de 1849, disait: "Je veux rendre toute-puissante l'influence du clergé, parce que je compte sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l'homme qu'il est ici-bas pour souffrir et non cette autre philosophie qui dit au contraire à l'homme: "Jouis". " M. La bourgeoisie, alors qu'elle luttait contre la noblesse, soutenue par le clergé, arbora le libre examen et l'athéisme; mais, triomphante, elle changea de ton et d'allure; et, aujourd'hui, elle entend étayer de la religion sa suprématie économique et politique.

Une apologie des oisifs. « Je serais tellement plus utile au chômage. Notre société marche sur la tête.

« Je serais tellement plus utile au chômage

Un seul objectif : le plein emploi. Sans se demander si les activités créées sont utiles à la société, ou si elles sont nuisibles. Être rentable et « booster la Sainte Croissance » est devenu plus important que de donner du sens au travail. « A chaque fois que je pensais à quelque chose d’utile à la société, c’était impossible de pouvoir en vivre », explique Jérôme Choain. Témoignage de cet ingénieur qui a décidé de vivre et travailler autrement.

Je suis exaspéré. Je n’entends parler que d’emploi. J’ai 45 ans, je suis né en 68, année de certains rêves. Reconnaissance sociale. Le droit à la paresse. Le manifeste des chômeurs heureux. Ce qui suit est une entorse aux principes que les Chômeurs Heureux s’étaient donnés jusqu’ici, eux qui ne prennent pas volontiers les choses par la théorie.

Le manifeste des chômeurs heureux

Ils lui préfèrent de beaucoup la propagande par le fait, le méfait et surtout le non-fait. D’ailleurs, la recherche dans le domaine du chômage heureux n’a pas encore abouti à des résultats décisifs et susceptibles d’être présentés ici. Mais quelques explications sont pourtant nécessaires, car la rumeur, qui a déjà assuré aux Chômeurs Heureux une sorte de notoriété secrète, n’est pas exempte de malentendus. Et ceci sur des points d’importance, à savoir le bonheur, et aussi le chômage. Déjà parce qu’il est question de bonheur, la chose devient immédiatement suspecte. Paul Watzlawick a déjà traité de ce genre d’arguments dans Faites vous-mêmes votre malheur : « Et si nous étions absolument innocents de l’événement originel ?

Nos amies les miettes - Collectif d’Agitation pour un Revenu Garanti Optimal (CARGO), sonore. Les Douze Auto-dénonciations sont autant de confessions de chômeurs et RMIstes honteux ; Visiteuse de la CAF nous fait vivre un des 350 000 contrôle domiciliaires annuels, durant lequel le rapport de forces se trouve modifié ; Cac et les 40 voleurs, INFO-G-M et Dany le duck, sont une série de montages enlevés sur une actualité qui ne cesse d’être « la nôtre » ; Lettre à Mr le Préfet (longue) et Lettre à Mr le Préfet, chanson trash, l’histoire -ici chantée- d’un gars dont le minimum social est bloqué,deux génériques : Sartre, Fernandel, Otis et Indicatif AC !

Nos amies les miettes - Collectif d’Agitation pour un Revenu Garanti Optimal (CARGO), sonore.

Rap, ces intervention radiophoniques du collectif d’agitation pour un revenu garanti optimal (CARGO, 1994-2000), à mode d’emploi, une émission de radio d’AC ! Sur Fréquence Paris Plurielle, sont audibles là : Nos amies les miettes Lettre à Monsieur le Préfet, Nos amies les miettes, Cargo CARGO en deux mots, 1999 Plein emploi jospinien : le turbin sans les talbins, septembre 1999 Notre insertion contre la leur !