background preloader

Art

Facebook Twitter

Kôichi Kurita et sa collection de terre au Grand Palais dans l'exposition Jardins, jusqu'au 24 juillet 2017. Mon fils (film 2014) - Drame. Omar (film 2013) - Drame - L'essentiel. « Le Chanteur de Gaza » : une idole sortie de la bande. Avec la victoire de Trump, le documentaire “Demain” résonne encore plus fort. L'expo de la semaine : Kim MyeongBeom, le sculpteur de rêve - Sortir. « Tunnel » : quand le cinéma populaire coréen fait feu de tout bois. Le film de Kim Seong-hun entrelace deux récits, l’attente d’un automobiliste coincé dans un éboulement et l’organisation des secours.

« Tunnel » : quand le cinéma populaire coréen fait feu de tout bois

L’avis du « Monde » – à voir Coincé par l’éboulement d’un tunnel, un automobiliste attend, pendant plus d’un mois, des secours dont la tâche est rendue difficile et longue par les conditions de l’affaissement du terrain. Tunnel relève de plusieurs genres cinématographiques. « Get Out » : Frankenstein à l’épreuve du racisme contemporain. Le réalisateur Jordan Peele détourne les codes du gothique et de la science-fiction pour mieux appuyer sa dénonciation.

« Get Out » : Frankenstein à l’épreuve du racisme contemporain

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-François Rauger L’avis du « Monde » – à ne pas manquer Il y eut, en 1967, un film de Stanley Kramer, spécialiste de la fiction hollywoodienne à thèse, qui imaginait la surprise d’un couple de bourgeois blancs (Katharine Hepburn et Spencer Tracy) découvrant que le fiancé de leur fille était noir. Au plus fort de la lutte pour les droits civiques, Devine qui vient dîner ? « A bras ouverts » : racisme à haute dose. Le réalisateur de « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?

« A bras ouverts » : racisme à haute dose

» s’attaque aux Roms et à leur impossible intégration. Nauséabond. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Thomas Sotinel L’avis du « Monde » – on peut (et il vaut mieux) éviter Ça le travaille, Philippe de Chauveron, tous ces gens venus d’ailleurs (ou dont les parents sont venus d’ailleurs) qui vivent en France. The Lost City of Z (film 2016) - Aventure - L'essentiel. Qui était le jeune photographe chinois Ren Hang, mort à 29 ans ? L’artiste, auteur d’une œuvre singulière, a mis fin à ses jours le 24 février.

Qui était le jeune photographe chinois Ren Hang, mort à 29 ans ?

Il avait 29 ans. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Claire Guillot L’une des jeunes voix de la photographie chinoise vient de se taire. Ren Hang, auteur de photos de nus démantibulés et de poèmes mélancoliques, a mis fin à ses jours vendredi 24 février à l’âge de 29 ans. A peine trentenaire, le jeune homme avait déjà fait l’objet d’une monographie chez Taschen en janvier, intitulée tout simplement Ren Hang.

« Manchester by the Sea  » : la souffrance océanique d’un homme brisé par la mer. L’avis du « Monde » : Chef-d’œuvre Dans chaque film conçu par ­Kenneth Lonergan, 54 ans, un accident tragique survient, à l’épreuve duquel ses protagonistes doivent apprendre à se reconstruire dans son ombre. « Chaque film », s’agissant de Lonergan, cela fait trois en seize ans : Tu peux compter sur moi (2000), Margaret (2011), Manchester by The Sea (2016).

« Manchester by the Sea  » : la souffrance océanique d’un homme brisé par la mer

Réalisés non sans difficultés, et cependant tous admirables. Quelque chose de leur trame fictionnelle vient donc croiser l’histoire personnelle de ce réalisateur hors normes, dont chaque œuvre ressemble à un accident, fût-il miraculeux. Auteur d’un cinéma intimiste d’une amplitude et d’une sensibilité devenues rarissimes dans le ­cinéma américain, Lonergan livre avec Manchester by The Sea un ­récit bouleversant, mélodrame noueux et cristallin comme un matin ­d’hiver, débarrassé des canons comme des facilités du genre. Ikebana. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ikebana

L’Ikebana (生け花, Ikebana?) Également connu sous le nom de kadō (華道/花道, kadō?) , la Voie des fleurs ou l'art de faire vivre les fleurs est un art traditionnel japonais basé sur la composition florale. Ikebana et représentation[modifier | modifier le code] Au contraire de la forme décorative des arrangements floraux dans les pays occidentaux, l’arrangement floral japonais crée une harmonie de construction linéaire, de rythme et de couleurs.

Ressources iconographiques HDA. Velazquez à Paris, sans les Ménines.... et alors ? Comment expliquer que la toile la plus importante et la plus célèbre de l’artiste auquel on consacre une rétrospective - la première en France !

Velazquez à Paris, sans les Ménines.... et alors ?

- soit absente ? On pourrait évoquer plusieurs raisons, toutes parfaitement défendables : l'oeuvre est fragile. Le musée du Prado ne prête pas plus de sept Velazquez pour une même exposition, c'est même écrit dans son règlement interne ou, plus radical, le musée madrilène ne prête pas son chef d'oeuvre, même pour quelques semaines. Les Ménines. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Ménines

Les Ménines (en espagnol : Las Meninas[1], les demoiselles d'honneur), également connu sous l'appellation La Famille de Philippe IV, est le portrait le plus célèbre de Diego Velázquez et a été peint en 1656. Le tableau est présenté au Musée du Prado[2] de Madrid. La composition complexe et énigmatique de la toile interroge le lien entre réalité et illusion et crée une relation incertaine entre celui qui regarde la toile et les personnages qui y sont dépeints. Cette complexité a été la source de nombreuses analyses qui font de cette toile l'une des plus commentées de l'histoire de la peinture occidentale.

Ce tableau dépeint une grande pièce du palais du roi Philippe IV d'Espagne dans laquelle se trouvent plusieurs personnages de la cour.