background preloader

Art

Facebook Twitter

The Solomon R. Guggenheim Museum : Free Texts : Free Download, Borrow and Streaming. Cover-title: Wassily Kandinsky memorial Topic: Kandinsky, Wassily, 1866-1944 Catalog of an exhibition held at the Solomon R. Guggenheim Museum, New York, May 24-September 29, 1996 Topics: Photography, Artistic, Photography, Photographers Catalog of an exhibition held at the Solomon R. Guggenheim Museum, New York, April 2 - June 20, 1982 Topics: Art, Italian, Art, Italian Essay by Andrew Forge Topic: Tworkov, Jack Catalog of an exhibition held at the Solomon R. Guggenheim Museum, New York, Feb. 28-April 27, 1986 Topic: Youngerman, Jack, 1926- "Due to technical difficulties ... The Solomon R. By Rosenquist, James, 1933-; Hopps, Walter; Bancroft, Sarah; Menil Collection (Houston, Tex.); Museum of Fine Arts, Houston; Solomon R. Texts eye favorite 10 comment 0 Catalog of an exhibition held at the Menil Collection and the Museum of Fine Arts, Houston, May 17-Aug. 17, 2003, the Solomon R.

"Exhibition 66/5"--Colophon Topic: Dubuffet, Jean, 1901-1985 Errata slip inserted Topic: Dubuffet, Jean, 1901-1985. CAS – Central Authentication Service. Fluxus. Fluxus est un mouvement d'art contemporain né dans les années 1960 qui touche aussi bien les arts visuels que la musique et la littérature[1], par la réalisation de concerts, d'events, la production de livres, de revues, la confection d'objets. Initié par George Maciunas, qui en inventa également l'appellation, Fluxus participe aux questionnements soulevés par les formes d'arts qui voient le jour dans les années 1960 et 1970 : statut de l'œuvre d'art, rôle de l'artiste, place de l'art dans la société, notamment[2]. L'humour et la dérision sont placés au centre de la démarche et participent à la définition de Fluxus comme un non-mouvement[3], produisant de l'anti-art[2] ou plutôt un art-distraction[4].

Histoire[modifier | modifier le code] Genèse du mouvement[modifier | modifier le code] George Maciunas, inspiré par Yoko Ono, organise alors dans sa galerie AG des événements[12]. Festivals européens[modifier | modifier le code] Stockhausen, Originale[modifier | modifier le code] Ai Weiwei : “Sans politique, l’art est-il encore utile ?” EXCLU WEB ABONNÉS – Avec “Human Flow”, l’artiste protéiforme de 60 ans sait de quoi il parle : lui-même contraint à l’exil, il porte un regard plein d’empathie et de respect sur les milliers de réfugiés qu’il a suivis dans vingt-trois pays, caméra au poing.

Aujourd’hui, il revient sur son propre parcours, et ce qui l’a amené à concevoir son film. Vues du ciel, elles ressemblent à des fourmis, ces silhouettes qui s’agitent avec frénésie. A mesure que la caméra se rapproche du sol, on comprend : des hommes, des femmes et des enfants qui marchent, courent, vivent… dans l’espace clos d’un camp de réfugiés, comme il en existe en Irak, en Jordanie, au Bangladesh, en Turquie, au Liban, en Macédoine ou à Calais. Troublant effet que signe là Ai Weiwei avec Human Flow, film documentaire en compétition à la Mostra de Venise l’an dernier.

L’artiste protéiforme de 60 ans y témoigne à la fois de son engagement pour les réfugiés et de son habitude fameuse à se mettre en scène dans ses propres œuvres. Leonard-cohen-the-partisan-video. Karin Viard : « J’ai passé ma jeunesse en maison de retraite » L’actrice occupe le premier rôle de « Jalouse », un film de David et Stéphane Foenkinos, en salle le 8 novembre. Elle s’est confiée à « La Matinale du Monde ».

LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Pascale Krémer Je ne serais pas arrivée là si… … si je n’avais pas été élevée par mes grands-parents. Comment vous retrouvez-vous confiée à eux ? Je vivais à Oran avec mes parents et ma sœur aînée. Ma mère était une très belle femme, elle l’est toujours. A quoi a ressemblé cette enfance auprès de personnes âgées ? J’ai vécu en sous-rythme pendant toute ma jeunesse. Mais bon, je ne suis qu’avec des vieux, moi. Contrairement à votre sœur, vous ne vous êtes pas rebellée ? Je ne savais même pas que c’était possible. L’école vous change d’ambiance ?

J’adore l’école parce que c’est l’endroit où il y a des gosses de mon âge. C’est de là que vient l’idée de jouer la comédie ? A l’adolescence, je dis que je veux faire du théâtre. Ma voie est tracée. Je vis des humiliations terribles. People matching Artworks. Des visiteurs de musées assortis aux tableaux qu’ils regardent. Un Autrichien sillonne les musées pour photographier des visiteurs qui se confondent avec les œuvres qu’ils admirent. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Big Browser Depuis 2014, le photographe Stefan Draschan s’intéresse aux choses qui s’assortissent : un homme et une voiture, les deux membres d’un couple ou, plus récemment, un visiteur de musée et le tableau qu’il est en train de regarder.

Cette dernière idée a donné lieu à la série « People matching Artworks » (« Des gens assortis à des tableaux ») visible sur le Tumblr de l’artiste. Actuellement en résidence à la Cité des arts de Paris, Draschan en profite pour sillonner les musées français, mais les images de sa série proviennent de toute l’Europe : « Depuis que je suis à Paris, j’ai déjà trouvé des mariages fantastiques au Louvre, au Musée d’Orsay, à l’Orangerie et au Centre Pompidou. » Parfois, le photographe repère un visiteur avant même son entrée dans le musée et le suit. Existe-t-il une beauté absolue ? - DBY #37 au Louvre. Le chiffonier der lumpens. De Young hockney yosemite. David Hockney Untitled No 2 Arrival of Spring. David hockney the road across the wolds 1997 oil on canvas. Landschaft mit ruinen. Le Centre national du cinéma va aider la création vidéo sur le Web. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard Deux millions d’euros par an pour les youtubeurs.

La formule est un peu trop lapidaire car sont concernées toutes les formes de « jeune création numérique », qu’elles soient diffusées sur la plate-forme filiale de Google ou sur sa concurrente Dailymotion, sur les réseaux sociaux comme Facebook et Snapchat, ou sur un site. Mais il résume l’intention du fonds créé le mardi 3 octobre par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC). Confronté, comme les chaînes de télévision et les studios à la mutation numérique, l’organisme de soutien au cinéma et à la production audiovisuelle française veut faire un effort pour les vidéastes du Web et les nouvelles formes d’œuvres. Le fonds proposera deux aides différentes pour s’adapter à des vidéos souvent autopubliées sur des plates-formes ouvertes, sans le soutien financier d’un « diffuseur » comme c’est le cas pour les films, les téléfilms ou les documentaires traditionnels.

Music-Map - The Tourist Map of Music. Oui, FIP est bien la meilleure radio au monde. Temps de lecture: 9 min Quand, gamin, j'étais dans la voiture avec ma mère, notre plus grande peur était les bruits de friture qui indiquaient la fin du périmètre de diffusion de l'antenne locale de la radio FIP. Avant internet et l'ère des webradios, on ne pouvait écouter «France Inter Paris» que dans les zones proches de Nantes et de Saint-Nazaire, en Pays de la Loire. Je n'étais alors pas vraiment fan de FIP, que j'identifiais plus à de la musique classique un peu chiante qu'à un trésor de pépites musicales, mais j'adorais voir le visage de ma mère s'illuminer quand les grésillements s'estompaient enfin à force de jouer avec la roulette de la bande FM.

Dans son Missouri natal, Jack Dorsey, aujourd'hui connu pour être le fondateur du réseau social Twitter, n'a sûrement pas été biberonné aux voix douces de FIP. «FIP: meilleure radio au monde. Un éloge largement salué, notamment par des gens qui n'ont pas toujours émis de bonnes ondes sur le futur de la station, dont Mathieu Gallet. The National réunit pour “Sleep Well Beast“, quatre après leur dernier album. Les fragments de mémoire de Pierre Bergé. Le cofondateur de la maison de haute couture Yves Saint Laurent a consacré en 2003 un livre de portraits aux personnalités qui ont marqué sa vie, de Jean Cocteau à François Mitterrand. A l’occasion de la mort de Pierre Bergé, nous republions cet article consacré à l’ouvrage qu’il a publié en 2003, « Les jours s’en vont je demeure ». On devrait conseiller aux amateurs de "dîners en ville" de toujours prononcer, à un moment ou un autre, son nom : Pierre Bergé. Succès assuré. Immédiatement, ils entendront tout et son contraire.

Soit : mécène de grande envergure n'en faisant pas état à l'excès, chef d'entreprise ayant toujours eu une politique sociale irréprochable, vrai homme de gauche, généreux, fidèle en amitié - en inimitié aussi, ce qui peut être vu comme une vertu devenue rare... Rien de tout cela ne permet d'approcher vraiment le secret de Pierre Bergé, né un jour de novembre 1930, le 14, dans une île de la côte atlantique, Oléron.

Sa mère y était institutrice. Josyane Savigneau. The Solomon R. Guggenheim Museum : Free Texts : Download & Streaming. Catalog of an exhibition held at the Solomon R. Guggenheim Museum, New York, Feb. 28-April 27, 1986 Topic: Youngerman, Jack, 1926- Includes index Topics: Guggenheim, Peggy, 1898-1979, Peggy Guggenheim Collection, Art, Modern, Art "Exhibition 72/6. "--Colophon Topics: Art, European, Art, European Source: folio English, French or Spanish Topic: Soto, Jesús Rafael, 1923-2005 Catalog of an exhibition held at the Art Gallery of New South Wales, consisting of works from the Solomon R. Catalog of an exhibition held at the Solomon R.

Cover title: The Peggy Guggenheim Collection Topics: Peggy Guggenheim Collection, Art, Modern Catalog of an exhibition held at the Solomon R. Topics: Guggenheim, Peggy, 1898-1979, Peggy Guggenheim Collections, Painting, Modern, Painting Exhibition 82 Topics: Painting, Painters Catalog of an exhibition selected and presented by Diane Waldman at the Solomon R. The Solomon R. By Klotz, Heinrich; Solomon R. Catalog of an exhibition organized by the Solomon R. "The Solomon R. Pourquoi un violoniste star peut faire un bide, incognito dans le métro… Le plaisir de l'émerveillement. C’est parce que la peine et la souffrance ont pour origine les opinions creuses, qu’il faut apprendre à soigner son âme malade, apprendre à vivre le plaisir, et supporter l’idée d’être heureux. Pour cela, il va falloir repenser le plaisir, et la capacité à s’émerveiller. Épicure peut nous y aider. Si le plaisir est chez Épicure tout autre chose que ce qu’en pensent les thuriféraires du moment, si en vérité on a davantage affaire avec Épicure à une morale ascétique que nos contemporains appellent l’hédonisme, alors cette ascèse ouvre sans doute la possibilité, primo, d’une authentique réconciliation avec la nature, et deuxièmement, peut-être d’un véritable émerveillement...

Ainsi la sagesse d’Épicure a pour point de départ une expérience et un choix fondamentaux. En quoi l’hédonisme d’Épicure engage une ascèse et de véritables exercices ? L’horizon possible de cette ascèse n’est-il pas l’émerveillement ? Méditer. Une conférence enregistrée en 2012. Kôichi Kurita et sa collection de terre au Grand Palais dans l'exposition Jardins, jusqu'au 24 juillet 2017. Mon fils (film 2014) - Drame. Omar (film 2013) - Drame - L'essentiel. « Le Chanteur de Gaza » : une idole sortie de la bande. Le cinéaste Hany Abu-Assad chronique de nouveau l’occupation de la Palestine, cette fois sur le mode musical. L’avis du « Monde » – à voir L’histoire pourrait servir de fil conducteur à une série pour préadolescents : un joli garçon à la voix d’or voudrait devenir chanteur, l’adversité l’en empêche jusqu’à ce qu’un concours organisé par une chaîne de télévision lui donne enfin l’occasion de prouver sa valeur.

A ceci près qu’ici, l’adversité a pour visages le blocus israélien et le pouvoir sans merci du Hamas. Comme l’indique le titre français de The Idol, ce chanteur-là vit dans la bande de Gaza, un endroit dont il est difficile de s’échapper. Hany Abu-Assad, qui a évoqué l’occupation israélienne en Cisjordanie sur le mode tragique dans Paradise Now (2005) et Omar (2013), a saisi l’occasion du succès de Mohammed Assaf dans le concours Arab Idol, pour changer de mode. Gaza, décor terrible.

Avec la victoire de Trump, le documentaire “Demain” résonne encore plus fort. L'expo de la semaine : Kim MyeongBeom, le sculpteur de rêve - Sortir. « Tunnel » : quand le cinéma populaire coréen fait feu de tout bois. Le film de Kim Seong-hun entrelace deux récits, l’attente d’un automobiliste coincé dans un éboulement et l’organisation des secours. L’avis du « Monde » – à voir Coincé par l’éboulement d’un tunnel, un automobiliste attend, pendant plus d’un mois, des secours dont la tâche est rendue difficile et longue par les conditions de l’affaissement du terrain.

Tunnel relève de plusieurs genres cinématographiques. Cette hybridation est sans doute à mettre sur le compte de son sujet, qui embrasse à la fois le suspense et la dénonciation sociale, mais aussi le drame et les situations parfois grotesques. Mais aussi sur celui de la boulimie dont témoigne souvent un cinéma populaire coréen décidé à faire feu de tout bois et à déborder, parfois avec une certaine brutalité, toutes les contraintes déterminées par la paresse inhérente à la notion de genre cinématographique.

Dimension humoristique Film coréen de Kim Seong-hun avec Ha Jung-Woo, Doona Bae, Oh Dal-su (2 h 06). « Get Out » : Frankenstein à l’épreuve du racisme contemporain. Le réalisateur Jordan Peele détourne les codes du gothique et de la science-fiction pour mieux appuyer sa dénonciation. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-François Rauger L’avis du « Monde » – à ne pas manquer Il y eut, en 1967, un film de Stanley Kramer, spécialiste de la fiction hollywoodienne à thèse, qui imaginait la surprise d’un couple de bourgeois blancs (Katharine Hepburn et Spencer Tracy) découvrant que le fiancé de leur fille était noir.

Au plus fort de la lutte pour les droits civiques, Devine qui vient dîner ? Était une comédie un peu lourde qui professait un antiracisme alors jugé encore un peu trop aseptisé et sage, d’autant plus acceptable que le fiancé avait tout du gendre idéal (Sidney Poitier). Tourné pour 4,5 millions de dollars, « Get Out » est sorti en février aux Etats-Unis et a engrangé plus de 172 millions de dollars de recettes Une jeune femme décide d’emmener son petit ami afro-amé­ricain dans la somptueuse maison de ses parents afin d’y passer quelques jours. « A bras ouverts » : racisme à haute dose. Le réalisateur de « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » s’attaque aux Roms et à leur impossible intégration.

Nauséabond. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Thomas Sotinel L’avis du « Monde » – on peut (et il vaut mieux) éviter Ça le travaille, Philippe de Chauveron, tous ces gens venus d’ailleurs (ou dont les parents sont venus d’ailleurs) qui vivent en France. A bras ouverts est le troisième film d’affilée qu’il consacre à cette préoccupation, et le plus déplaisant. Lire le compte-rendu : « Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? On aura compris, au vu des images de Christian Clavier en chemise blanche à col ouvert, chevelure grisonnante rejetée en arrière, que l’interprète de Jacquouille tient ici le rôle d’un personnage médiatique dont la présence sur les plateaux télévisés est justifiée par la publication d’essais. Pendant ce temps, sur un terrain vague marseillais, un clan de mendiants, voleurs et chiffonniers, regarde la télévision.

Un parfum aussi désuet que nauséabond. The Lost City of Z (film 2016) - Aventure - L'essentiel. Qui était le jeune photographe chinois Ren Hang, mort à 29 ans ? L’artiste, auteur d’une œuvre singulière, a mis fin à ses jours le 24 février. Il avait 29 ans. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Claire Guillot L’une des jeunes voix de la photographie chinoise vient de se taire. Ren Hang, auteur de photos de nus démantibulés et de poèmes mélancoliques, a mis fin à ses jours vendredi 24 février à l’âge de 29 ans.

A peine trentenaire, le jeune homme avait déjà fait l’objet d’une monographie chez Taschen en janvier, intitulée tout simplement Ren Hang. En Occident, son œuvre singulière, pleine de nus à la fois délicats et désinvoltes, lui avait valu une reconnaissance rapide. Ren Hang photographie avec un petit Minolta et saisit son intuition du moment Né le 30 mars 1987 à Changchun, province de Jilin, au nord-est du pays, d’un père cheminot et d’une mère ouvrière, Ren Hang n’a pas étudié la photographie mais le marketing à l’université. Il choisit ses modèles parmi ses connaissances, et ensuite parmi ceux qui postulent sur son site internet. « Manchester by the Sea  » : la souffrance océanique d’un homme brisé par la mer.

Ikebana. Ressources iconographiques HDA. Velazquez à Paris, sans les Ménines.... et alors ? Les Ménines.