background preloader

Pilosité

Facebook Twitter

Un point sur la pilosité féminine. Parlons de poils - une-sourde.over-blog.com. Cela fait un peu plus d'un an que je ne m'épile plus systématiquement.

Parlons de poils - une-sourde.over-blog.com

Je veux dire par là qu'il m'arrive de le faire aux aisselles quand elles commencent à me gratter, aux mollets quand je veux sortir les jambes découvertes (rien à faire, je ne peux toujours pas sortir ainsi car j'aurais trop honte, même en ayant conscience du fait que je le fais uniquement par obligation et non par choix) et je me fais parfois le maillot, principalement quand je veux sortir... en maillot, le reste du temps, je me contente de tailler, assez court mais pas trop car j'aime bien mon petit triangle noir.

Pourquoi ? Eh bien, parce que j'en avais marre, marre de tout ce fric gâché sans l'avoir choisi, marre de devoir "souffrir pour être belle", marre de pleurer d'être infichue de m'épiler "parfaitement". Peut-être qu'une femme avec plus de confiance en soi n'en aurait pas souffert autant que moi. Mais je ne pense pas être la seule dans ce cas. "Oh mon dieu, t'es sérieuse ? Je t'emmerde. Oui, et ? J'avoue. Plaidoyer en faveur de la pilosité féminine. Illustrations : Ole Tillmann Depuis l’obtention de son diplôme de philosophie à l’université de Berkeley, mon pote Kevin est avocat en droit civil et milite pour toutes les causes possibles – l’égalité économique, la régulation des armes à feu, la création d’un État palestinien et même la culture de café en forêt traditionnelle.

Plaidoyer en faveur de la pilosité féminine

Il y a quelque temps, il m’a engueulé parce que j’avais eu le malheur de le rencarder avec une femme qui avait un petit duvet. OK, c’était un peu plus qu’un duvet. Vous voyez Frida Kahlo ? Eh bien, si vous êtes comme moi, vous avez peut-être été séduit par ses sourcils broussailleux, ces arcs splendides déployés sur son visage comme les ailes d’un corbeau. Son rencard avec Kevin s’est résumé à un verre dans un bar. Mais revenons à Kevin. . « Pas de problème », ai-je répondu avant de réaliser que Jill serait parfaite pour lui. Leur rencard a duré 45 minutes. Une jeune Anglaise barbue nous donne une leçon d'amour de soi. Harnaam a 23 ans, et elle souffre d’un syndrome des ovaires polykystiques, qui s’accompagne dans son cas d’une pilosité importante.

Une jeune Anglaise barbue nous donne une leçon d'amour de soi

Avec la puberté, ce n’est pas un léger duvet mais une belle barbe qui lui pousse sur le visage. Après avoir essayé de l’épiler dans la douleur, de la cacher en l’éclaircissant avec beaucoup de difficultés, après avoir énormément souffert des moqueries des autres, elle a finalement décidé d’assumer ses poils. Elle s’est convertie au sikhisme, dont l’un des préceptes est justement l’acceptation de son corps, don de Dieu. « Voilà qui je suis, je suis différente et j’ai appris à l’accepter complètement. »Découvrez cette incroyable jeune femme de 23 ans, Harnaam Kaur, qui porte la barbe depuis ses 16 ans. Et elle ne s’est jamais sentie plus femme.« C’est ainsi que Dieu m’a faite, et j’en suis satisfaite. »Harnaam a un syndrome des ovaires polykystiques, ce qui peut causer des pousses de poils excessives. OH OUI DES POILS ! A poil et à mort ? - Société.

Les poils : une affaire de culture. Les poils. La femme idéale est canon, la femme idéale est mince, la femme idéale est jeune, la femme idéale n'a pas de cellulite, et la femme idéale n'a pas de poil.Si il est devenu de plus en plus politiquement correct de dire que la femme peut être belle et grosse, on ne parle pas souvent de la belle femme poilue.

Les poils

Je m'en vais de ce pas, faire mon coming out pour réparer cet affront : Je suis une femme à poil. La cire n'a pas touché ma peau depuis plus d'un an. Et je suis canon.Non non, je suis même pas blonde (enfin si mais c'est juste pour quelques mois), je ne suis pas une de ces extraterrestres qui n'ont pas besoin de s'épiler. Je suis même dans la catégorie moyen plus question poil. Les poils (suite) Ceci n'est pas une parodie, mais une authentique affiche de publicité réalisée aux débuts de Pénélope Cruz.

Les poils (suite)

Après avoir parcouru un blog extra sur les poils (dont cette image est tirée), j'ai décidé de faire mon premier geste revendicatif... Prochain article, je pose jambe nues sur la sorcière du logis Au fait, ça n'a rien à voir mais depuis que j'ai parlé du clitoris sur mon blog, la fréquentation de celui-ci est passé à 3000 visites par mois. Google a même gentiment attiré mon attention sur le fait que si je mettais de la pub... je serai riche (non ils ont jamais dit ça) Bref. Le poil: un objet politique, reflet de notre époque. De nos jours, le consensus autour de la question de l’épilation est tel que la question que se posent les femmes n'est pas "dois-je m’épiler ou pas ?

Le poil: un objet politique, reflet de notre époque

" mais "comment me débarrasser du poil le plus longtemps possible? ". La pilosité est associée à l’animalité, au manque d’hygiène, et suscite toutes les méfiances. Il n’en n’a cependant pas toujours été ainsi, et cette éradication du poil à tout prix en dit long sur notre société. Décryptage. La place du poil dans l’histoire L’éradication du poil est une préoccupation ancestrale puisqu’on a retrouvé les premières pinces à épiler rudimentaires dans des sépultures datant de la préhistoire.

Puis, jusqu’au XIXe siècle, l'engouement pour l'épilation du corps s'essouffle et il faut attendre le début du XXe siècle et l’apparition des bains de mers et des vêtements courts pour la remettre au goût du jour. Le poil en 2010-2011. La tyrannie de l’épilation. L’épilation est-elle naturelle ?

La tyrannie de l’épilation

Parmi les jeunes femmes que nous interrogeons sur leur pratique épilatoire, il s’en trouve pour nous dire qu’"il est naturel de s’épiler", que "le poil ce n’est pas la nature de la femme" ou même que "le poil est contre-nature" ou que "un corps épilé est totalement en harmonie avec la nature". Ceci peut paraître parfaitement absurde. Ces phrases ne font sens que si l’idée de nature renvoie, non pas à la nature biologique, mais à la nature version publicitaire. C’est-à-dire le naturel vu comme "manière d’être" ("personnalité"). Bref à l’idée de nature telle qu’elle est véhiculée dans l’idéologie individualiste. Un médecin américain met en garde contre l'épilation pubienne. SANTÉ - C'est l'été et la pression de l'épilation parfaite est encore plus forte qu'en temps ordinaire.

Un médecin américain met en garde contre l'épilation pubienne

De la pilosité féminine — Pierre GHZ's Weblog. La pilosité féminine vue par un féministe, résistance à l'épilation. Le regard d'un homme pro féministe sur les poils des femmes, symboles de leur féminité.

La pilosité féminine vue par un féministe, résistance à l'épilation

L'épilation (Histoire) Vendredi 20 juin 2008 5 20 /06 /Juin /2008 13:33 Histoire et Faits de société Le rasage intégral ou partiel c’est-à-dire touchant le crâne, le visage, les aisselles, le torse, les mamelons, le ventre, le sexe, les jambes, les fesses, l’anus, la raie, le bas-ventre, le bas du dos, le dos en entier, etc…est dans certains coins du monde pratique courante mais dans un but tout autre que celui de la sexualité.

L'épilation (Histoire)

Le rasage intime est aussi une coutume très ancienne au Moyen-Orient et tout au long de l'Antiquité gréco-romaine, qui est toujours maintenue en contrée islamique, et commence à connaître un regain d'énergie en Occident. Par exemple, c’est un rituel chez les jeunes mariés avant la nuit de noces coranique afin d’assujettir et d’inférioriser la femme. Le rasage féminin donne à la vulve et au pubis l'aspect glabre des organes infantiles.

En Occident, il existe aussi certains machistes qui sont émoustillés par les femmes infantilisées. Source :