background preloader

Affaire PRISM NSA

Facebook Twitter

XKEYSCORE, le programme de la NSA pour suivre chaque internaute à la trace - Politique. PRISM n'était qu'une mise en bouche. Les nouvelles révélations dans la presse internationale jettent une lumière froide sur l'étendue de l'espionnage organisé par les agences de renseignement américaines. Dernière découverte en date : XKEYSCORE. Celui autorise un analyste à accéder à la totalité de l'activité en ligne d'un internaute, où qu'il se trouve dans le monde. Comme le fil de la pelote sur lequel on tire et qui la dévide, les informations successives communiquées par Edward Snowden à la presse offrent une occasion unique de détricoter le canevas masquant toute l'étendue du programme de surveillance mis en œuvre par la NSA, sous l'égide du gouvernement américain. Vous pensiez que PRISM est le seul projet mis en œuvre par le renseignement ?

Cascade de programmes Il en existe beaucoup d'autres. Dernièrement, c'est XKEYSCORE qui a été découvert. Des "justifications" L'outil, très puissant, est visiblement utilisé sans un fort encadrement hiérarchique. La NSA et le HTTP Lire. L'Allemagne aurait espionné la France pour le compte de la NSA. 30 Avril 2015, 00h14 | MAJ : 30 Avril 2015, 00h51 «Le BND (les services de renseignement allemands) a aidé la NSA à faire de l'espionnage politique», écrit le grand quotidien de Munich, précisant que des écoutes de «hauts fonctionnaires du ministère français des Affaires étrangères, du Palais de l'Elysée et de la Commission européenne» ont ainsi été réalisées depuis la station d'écoutes bavaroise de Bad Aibling.

Les Etats-Unis, un allié curieux et embarrassant Des révélations sur l'espionnage supposé depuis 2008 de firmes européennes par le renseignement allemand pour le compte de la NSA embarrassent depuis lundi le gouvernement de la chancelière Angela Merkel, qui s'est toujours posé en victime de ses alliés américains. Dans le cas de la surveillance des entreprises, l'espionnage industriel n'a pu avoir lieu que «dans des cas isolés», souligne la SZ qui précise que les Etats-Unis cherchaient à l'époque des «informations sur des exportations illégales».

"Débranchez Big Brother": manifestation contre la NSA à Washington. "Stoppez l'espionnage de masse", "Débranchez Big Brother": quelques milliers de manifestants se sont rassemblés samedi à Washington pour exiger une nouvelle loi réformant les programmes de surveillance de la NSA, jugés attentatoires à la vie privée. Douze ans jour pour jour après l'adoption du Patriot Act, voté dans la foulée du 11-Septembre pour élargir les compétences des services de renseignement dans le domaine de la surveillance des communications, quelque 4 500 personnes selon les organisateurs ont manifesté sous les fenêtres du Capitole, siège du Congrès américain, pour demander la fin de "l'espionnage américain" et des "mensonges".

Arborant des calicots turquoise sur lesquels on pouvait lire "Arrêtez de nous surveiller", les manifestants ont remis au Congrès une pétition signée sur internet par plus de 575 000 personnes et exigeant que les parlementaires "révèlent toute l'étendue des programmes d'espionnage de la NSA", chargée des interceptions des communications. Espionnage: le patron de Google s'offusque des méthodes de la NSA. La carte des révélations sur la surveillance de la NSA. La NSA aurait eu accès aux mails de l'ancien président mexicain. Espionnage : les tensions entre le Brésil et les États-Unis montent d'un cran - SCANDALE PRISM. Espionnage : les conséquences diplomatiques de l'affaire Snowden. L'affaire Snowden fait la Une des journaux dans le monde entier © Reuters - Bobby Yip Les révélations de l'ex-informaticien de l'Agence nationale de renseignements (NSA) "préoccupent" la Commission européenne. La Russie se dit de son côté prête à envisager de lui accorder l'asile politique si Edward Snowden lui demandait.

C'est l'homme qui fait trembler le gouvernement américain et embarrasse l'Union européenne. La semaine dernière, Edward Snowden a révélé au Guardian et au Washington Post l'existence du programme "PRISM". Lundi, la Commission européenne s'est dite "préoccupée" par ce programme de surveillance. Pour autant, les 27 ne sont pas sur la même longueur d'ondes sur le sujet : le quotidien Le Monde rappelle les 18 mois et 25 réunions de l'UE autour du dossier de la réglementation de la protection des données personnelles et l'incapacité des capitales européennes à se mettre d'accord pour se protéger efficacement. Liste de questions Asile politique Droit de veto. Pourquoi Twitter échappe au programme de surveillance de la NSA? Crédit Photo: D.R A l'inverse de Google, Facebook, Yahoo ou Apple, on ne trouve pas trace de Twitter dans les documents publiés par la presse sur le programme d'espionnage Prism de la NSA.

Nos confrères de TechHive ont interrogé plusieurs spécialistes du domaine. Selon le document PowerPoint transmis au journal britannique The Guardian par un ancien employé de la CIA et révélant le programme secret Prism, Microsoft a été le premier à collaborer avec la NSA en 2007. D'autres grosses entreprises technologiques sont nommées dans le document. Y apparaît même celui de PalTalk, un réseau social moins connu. Mais, très visiblement, Twitter n'a jamais adhéré au programme d'espionnage de l'agence gouvernementale, et le document de la NSA ne fait aucune référence au média social. Twitter a été fondée en 2006. Twitter, un faible degré de priorité « Chaque fois que des espions commencent leurs opérations de collectes, leur soif de données est insatiable », a déclaré à TechHive John M. NSA slides explain the PRISM data-collection program.

Scandale PRISM: comment les Etats-Unis espionnent le web. Un ancien employé de la CIA à l'origine des fuites.