background preloader

Fiche de lecture

Facebook Twitter

Professeur-Documentaliste : un tiers métier. Coord. par Isabelle Fabre ; préface de Yves Jeanneret. Analyse de Christian Bourret Christian.Bourret[at]univ-mlv.fr Cet ouvrage part des pratiques pour présenter un métier de médiation très spécifique, celui de professeur-documentaliste.

Professeur-Documentaliste : un tiers métier. Coord. par Isabelle Fabre ; préface de Yves Jeanneret

Il insiste sur la figure dutrait d'union qui caractérise ce bi-métier, articulant une composante pédagogique et une composante documentaire. Il pose des questions centrales,notamment pour les relations entre information et communication. Dans sa préface, Y. Jean-Michel Salaün, Clément Arsenault, Introduction aux sciences de l'information.

1A l'heure du web 2.0, des blogues, des wikis, Jean-Michel Salaün et Clément Arsenault effectuent dans ce « grand manuel » de la collection Repères à la Découverte, un travail salutaire de (re)définition de ce que sont aujourd'hui les « informations », les « documents », les « connaissances ».

Jean-Michel Salaün, Clément Arsenault, Introduction aux sciences de l'information

Ils proposent un parcours cohérent et didactique depuis la description des acteurs (les professionnels de l'information et les utilisateurs), la présentation des contextes (institutions et missions) jusqu'aux techniques de traitement, de recherche et de diffusion de l'information. Destiné aux étudiants en master professionnel, ce manuel vise non pas à fournir les fondements théoriques des sciences de l'information, mais bien plus privilégie une approche pragmatique avec un texte orienté vers la présentation de savoirs et pratiques concrets. Un index permet une lecture ciblée et autonome de chaque chapitre.

Confusions et distinctions : Yves Jeanneret Y a-t-il (vraiment) des technologies de l'information ? 122 Les livres entre une prénotion relevant du sens commun et un concept scientifiquement construit.

Confusions et distinctions : Yves Jeanneret Y a-t-il (vraiment) des technologies de l'information ?

La chose est beaucoup plus subtile (et j'ajouterai pernicieuse), puisque ce sont deux conceptions à part entière qui se trouvent confondues, de sorte que l'une vient en quelque sorte « modéliser » l'autre : la puissance technologique de la première, fondée de surcroît sur une écriture logico-mathématique, laisse supposer que la seconde n'est qu'un effet, une dépendance, un contexte, voire un prétexte, de la première. Comme Si l'efficacité technique de l'une définissait l'opérativité sociale de l'autre. L'exemple le plus criant de cette « modélisation » est offert par les discours sur la puissance démocratique de la généralisation de l'information sur le réseau des réseaux. La Démocratie des crédules, de Gérald Bronner. Critique du dernier livre de Gérald Bronner, La Démocratie des crédules.

La Démocratie des crédules, de Gérald Bronner

Critique du dernier livre de Gérald Bronner, La Démocratie des crédules. Par Johan Rivalland. Le « droit au doute », parfois invoqué de manière paradoxale par ceux qui contestent les vérités qui semblent les mieux établies, implique aussi des devoirs, sans quoi il devient « négation de tout discours ». Tel est le point de départ qu’établit Gérald Bronner à ce passionnant essai, La Démocratie des crédules. Ainsi « on peut montrer que quelque chose existe, mais il est impossible de montrer définitivement que quelque chose n’existe pas ». "Dans le labyrinthe" avec Alexandre Serres. Dans le labyrinthe Evaluer l’information sur Internet d’Alexandre Serres Introduction : L’évaluation de l’information a toujours existé ; elle est d’autant plus nécessaire aujourd’hui que le numérique induit certaines "confusions documentaires" :

"Dans le labyrinthe" avec Alexandre Serres

Fiches lectures et articles. Dans le labyrinthe. Les lecteurs du BBF connaissent déjà Alexandre Serres, qui avait écrit un article sur la même thématique dans un dossier consacré à la formation des usagers 1.

Dans le labyrinthe

Maître de conférences à l’Urfist de Rennes, il consacre ses travaux à la culture informationnelle, dans un contexte numérique notamment. Les ouvrages consacrés à internet ne manquent pas, de qualité souvent inégale. Disons-le tout de suite : le présent opus se distingue particulièrement par sa rigueur, sa qualité d’écriture, sa force de conviction et ses vertus pédagogiques. Nous connaissons tous les analyses hâtives sur l’« infobésité », sur les bienfaits ou méfaits de Wikipedia, et autres poncifs. Dominique Cardon, À quoi rêvent les algorithmes. 1Les algorithmes – c’est-à-dire les instructions qui commandent le fonctionnement des programmes informatiques – ont des effets concrets sur nos actions et sur les formes de sociétés que nous construisons.

Dominique Cardon, À quoi rêvent les algorithmes

Si Dominique Cardon s’attache à montrer les conséquences des algorithmes sur nos vies, c’est d’abord pour souligner que les machines et les humains ne s’opposent pas ; au contraire, humains et machines se créent mutuellement. Ce premier point se lie à un second ayant une portée plus politique : en connaissant les effets concrets des algorithmes sur nous, humains, nous pourrons, espère l’auteur, contester certains types d’algorithmes en posant à leurs inventeurs de bonnes questions. 2La première famille à faire son apparition sur le web est celle des algorithmes qui étudient la popularité des pages web, principalement en comptant combien de visiteurs elles reçoivent. Lecture – Vers un cauchemar algorithmique ? Fiches de lecture.