background preloader

Q1 - Le consommateur est-il toujours rationnel dans ces choix ?

Facebook Twitter

MARKETING EXPERIENTIEL. Soldes : une saison sauvée de justesse. Comment répondre aux attentes du shopper connecté ? La digitalisation des points de vente physiques et le shopper connecté étaient le thème du second Retail Club organisé par Publicis Shopper, en partenariat avec le JDN. Si, selon les résultats d'un sondage Ipsos réalisé en avril 2013, 72% des Français préfèrent réaliser leurs courses en magasin plutôt que sur Internet, le réseau de distribution physique doit néanmoins faire face à la montée en puissance du e-commerce en France et s'adapter aux nouvelles exigences du shopper connecté.

En effet, au regard des chiffres issus de la dernière étude CCM Benchmark, "Le commerce électronique en France", 65% des possesseurs de smartphone déclarent utiliser leur mobile en magasin physique. Les consommateurs sont donc en attente d'innovation de la part des distributeurs et cette innovation passe par la digitalisation du parcours client. L'amélioration de l'expérience en magasin peut se traduire par la réduction des temps d'attente grâce aux nouvelles technologies.

Vendre une expérience de consommation. En me promenant avec ma petite amie dans les rues de Niagara Falls en Ontario, une vitrine a retenu mon attention. Imaginez un endroit où votre enfant peut créer sa propre peluche. Mieux que ça, créer son propre ami ! Build-A-Bear est une chaîne de magasin qui vend des peluches sous un concept original : laissez votre enfant personnaliser et créer sa peluche de A à Z. Tout d’abord, il faut choisir entre une bonne quinzaine de modèles de peluche différents, des animaux pas encore fourrés. Fourrage que l’enfant fera lui même grâce à la machine Build-A-Bear prévue à cet effet (photos 2 et ci-contre).

Après son premier bain (photo 3), notre ami doit être habillé selon le style que l’on veut lui donner (photo 4). (photo 1) (photo 2) (photo 3) (photo 4) (photo 5) Vous l’aurez compris, Build-A-Bear offre plus que des peluches à des enfants. Une expérience de consommation immerge le consommateur au sein du situation. Et ce concept semble marcher dans notre cas. Google+ Définition de “Attitude” Lexique du marketing Accueil Mercator-Publicitor > Lexique du marketing > Attitude Révisez les concepts-clés du marketing et suivez les dernières tendances du marketing avec le dictionnaire bilingue français-anglais du Mercator 2013 ! Chaque définition propose des renvois complémentaires aux pages du Mercator 2013. Les attitudes sont des tendances ou des prédispositions relativement stables à évaluer ou à agir d’une certaine manière face à un objet (message, produit, entreprise, événement, personne, etc.). On distingue trois composantes d’une attitude : cognitive (croyances), affective (sentiments) et conative (tendance à agir).

Voir Mercator 10e édition, p. 90, 130 Mots-clés : définitions marketing (3) Envoyer : Toute l’info Achat du Publicitor. 13 exemples de marketing sensoriel réussi et raté. Dans le prolongement de l’article d’hier sur le brand content, je vous propose aujourd’hui un article sur le marketing sensoriel avec 13 exemples différents. Marketing sensoriel quésaco? Qu’est ce que le marketing sensoriel ou expérientiel ? Il s’agit d’une nouvelle approche du marketing qui engage le consommateur dans une démarche positive, permettant d’établir un lien durable avec la marque au travers d’une expérience sensorielle unique.

Le marketing sensoriel met l’accent sur le vécu des individus : émotions, sens, imaginaire, interaction entre le consommateur et son environnement. Quelques chiffres peuvent illustrer l’effet des émotions sur le comportement des consommateurs: Source : Jack Morton, Survey 2006 Cette pratique du marketing est majoritairement utilisée pour le BtoC, dans les flagships et magasins éphémères afin de créer une valeur ajoutée.

Quels sont les avantages du marketing expérientiel? Marketing sensoriel BtoC Marketing sensoriel mono-sens Les échecs de marketing sensoriel. La perception comme facteur psychologique. La notion de besoins. La notion de besoins On entend par besoin un sentiment de manque, d’insatisfaction lié à l’origine à une nécessité physiologique non contrôlée (manger, boire, ...) puis élargi à des champs plus vastes par la psychologie.Non comblé, inassouvi, le besoin crée chez l’individu une tension, une frustration. Le besoin est le point de départ de la consommation : sans besoin, pas d’achat.La force de la publicité repose majoritairement sur ces besoins, réels ou créés.

Le produit ou le service est présentés comme le moyen de ne plus être frustré. Par ailleurs, cette frustration aura été créée ou exacerbée.Ainsi, le manque est généré... pour mieux le combler. Ne confondons pas le besoin et l'envie ! La pyramide des besoins de MaslowElle exprime schématiquement les besoins présents chez tous les individus de façon latente. Cette pyramide illustre le mécanisme d’ascension dans le besoin. Les besoins selon H. Exemples de publicités conçues sur la réponse à un besoin Besoin de domination.

Etude Surikate/Ifop sur « le comportement des utilisateurs d’Android » Communiqué de presse : Etude Deloitte sur les Français et leur équipement mobile. Neuilly-sur-Seine, mardi 18 septembre 2012 – Deloitte publie aujourd’hui son étude Télécom 2012 dressant le panorama de l’équipement mobile des Français. Equipement et usage en matière de téléphones portables, smartphones et tablettes, choix des opérateurs, applications, 3G, 4G… l’étude propose un tour d’horizon complet des nouveaux usages des Français. Les Français sont multi-équipés Le taux de multi-équipement des téléphones portables est le plus élevé avec celui des consoles de jeux portables (35%). Les baladeurs MP3 et les appareils photos numériques arrivent ensuite avec respectivement 29% et 27% de taux d’équipement.

La tablette réalise une percée très forte puisque 11% de propriétaires de tablettes en possèdent déjà au moins deux. Les Français démontrent une certaine fidélité à leur opérateur : 42% de la population n’a jamais changé d’opérateur, même si le marché a connu depuis 2010 une accélération du « churn ». Une adoption rapide du smartphone et de la tablette Méthodologie : Soldes : "C'est plutôt mal parti" selon les professionnels - Actualité : Distribution (#340113) Plombés par une conjoncture déprimée, les soldes ont mal démarré malgré une météo plus clémente et des rabais souvent massifs visant à écluser des stocks pléthoriques. Passé un délai de 40 jours, l'article n'est consultable que par les membres Premium.

McKinsey analyse le parcours d’achat multicanal du consommateur. 77% des internautes préparent sur Internet leurs achats offline. La France compte 33 millions de cyberacheteurs. Le dernier baromètre Fevad/Médiamétrie illustre combien le numérique s'est infiltré dans les comportements des consommateurs.

On dénombrait dans l'Hexagone 33 millions de cyberacheteurs au premier trimestre 2013, soit 5% de plus qu'un an avant, selon le 9ème baromètre Fevad/Médiamétrie sur les comportements d'achats des internautes. Le premier univers d'achat en ligne est le tourisme : 6 internautes sur 10 ont acheté un voyage ou un billet de transport sur Internet lors des 6 derniers mois. Les deux catégories qui enregistrent les plus fortes progressions sur un an sont la beauté-santé (28% contre 23% l'an dernier) et l'alimentation (21% contre16% l'an dernier). Le panier moyen de l'e-commerce s'établit au premier trimestre à 90 euros mais varie significativement selon les secteurs. Enfin, Internet a fini de s'intégrer au parcours d'achat. Mais qui sont les 'shoppeuses' ? Unibail-Rodamco1 a lancé, en partenariat avec Ipsos, un Observatoire du Shopping pour mieux comprendre les shoppeuses.

Le shopping est défini comme le fait de se rendre en magasin pour se promener ou pour faire des achats, en dehors des courses alimentaires courantes. " En créant ce 1er Observatoire du Shopping, nous avons souhaité mieux comprendre nos clientes, leurs comportements en matière de shopping, leurs aspirations et ce, afin de leur proposer des innovations au plus proche de leurs besoins et de leurs envies.

Notre rôle est de leur offrir la plus belle expérience, dans des lieux uniques. Notre ambition, elle, consiste à trouver les clés pour accompagner ces nouvelles générations de " shoppeuses " dans leurs envies. " Clémentine Piazza, Directrice Marketing Unibail-Rodamco. " L'onde de choc provoquée par les crises en tous genres nous a appris à appréhender la consommation sous un nouvel angle, celui de la considération. Le plaisir quand même Les 7 familles de shoppeuses. L'occasion, un marché bien parti pour durer.

Braderie, dépôt-vente, places de marché en ligne, sites de petites annonces: le marché de l’occasion se porte à merveille en France. Selon Le Sofinscope – Baromètre opinion Way pour SOFINCO*, 43% des sondés se sont laissés tenter l’an dernier (35% pour faire des achats, 30% des ventes, 22% les deux). Et 27% déclarent que cette consommation alternative va encore augmenter cette année. Le prix idéal à 50% du prix de vente Principal objectif des acheteurs: dépenser moins. Pour 63% des sondés, permettre de faire des économies est le premier avantage des produits de seconde main (71% des foyers gagnant plus de 3.500 euros par mois sont de cet avis). Pour 38% d’entre eux, c’est aussi le meilleur moyen de s’offrir des biens inaccessibles au prix du neuf (46% parmi les 18-24 ans et 43% parmi les foyers gagnant moins de 1.000 euros), avec un prix idéal situé 49% du prix neuf pour les acheteurs et 48% pour les vendeurs.

Un budget moyen de 396 euros (hors voitures) L'Omni-Shopper 2013. Avec un accès à un large choix de canaux de vente et de modes de livraison, les consommateurs français affichent une plus grande appétence pour la distribution omni-canal que leurs homologues britanniques, allemands et américains. Symphony EYC (éditeur de solutions d'optimisation pour les métiers du CPG, de la grande distribution et de la logistique) annonce les principaux résultats d'une étude menée en décembre dernier par Vision Critical, auprès d'un échantillon de 1 012 individus représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Ce sondage a été réalisé en parallèle en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Un consommateur véritablement omni-canal Les français aimeraient avoir accès par ordre de préférence : Adoption omni-canal : la France en avance En comparaison avec les autres pays étudiés, il apparaît que les consommateurs français font preuve d'une adoption plus diversifiée et plus équilibrée entre les canaux de vente et les modes de livraison. Henri Danzin: Digitalisation des points de vente : quand l'innovation technologique contribue au bon fonctionnement du dialogue social. La machine va-t-elle me remplacer ? Quel impact va-t-elle avoir sur ma rémunération ou mon métier au quotidien ? Voici quelques unes des questions qui résument le large spectre de toutes celles que se posent de nombreux salariés lorsqu'une nouvelle technologie doit être adoptée sur leur lieu de travail.

Prenons l'exemple d'un magasin. J'ai récemment rencontré le responsable communication d'une importante enseigne de la grande distribution spécialisée. Tout de go, il m'a affirmé ne pas comprendre ce récent engouement pour la digitalisation des points de vente, appuyant son argumentation sur l'exemple d'un magasin qu'il fréquente régulièrement et où aucun vendeur n'utilise les bornes "catalogue" mises à sa disposition. Avant d'ajouter : « d'ailleurs, elles ne fonctionnent jamais ! Sont-elles en panne ou simplement éteintes ? Ce sont également de nouvelles perspectives, de nouvelles responsabilités - et de nouvelles sources de rémunération !

L'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Le commerce actuel est omniprésent, résultant de la multiplication des points d'achat mais aussi de l'évolution des comportements des consommateurs. Afin de continuer à comprendre ces changements, Ipsos a réalisé la seconde édition de l'étude Omniretail pour CA Com, au sujet de l'évolution des habitudes d'achat des Français entre 2012 et 2013. Florilège des principaux résultats de ce sondage, effectué auprès d'un échantillon de 1013 personnes, représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus, du 5 au 8 avril 2013. Les magasins physiques : toujours chouchous des français Les Français disposent aujourd'hui d'une multitude de points d'achat : les points d'achat physiques, les points d'achat web, les points d'achat mobiles, les points d'achat TV connectée, ainsi que les points d'achat drive.

Ils n'ont pourtant pas boudé les points d'achats physiques. Les achats online gagnent du terrain La tablette : nouveau canal d'achat La tablette est devenue un nouveau point d'achat. Consommation : le palmarès 2012 des dépenses des Français. FNAC : une cliente furax provoque un badbuzz sur la page Facebook. Ça faisait un bout de temps qu’on n’avait pas vu un post aussi bien écrit et provocateur ! Après le succès de la plainte contre une box Internet qui avait récolté plus de 20 000 likes sur la page de Bouygues, c’est au tour de la FNAC d’en prendre pour son grade. Claire Maoui vient de vivre une histoire avec la FNAC qui aurait dignement sa place sur le site VDM . À peine arrivé chez elle, Claire se rend compte que son ordinateur a un pet en forme d’étoile à droite de l’écran . La colère commence à monter. Mais Claire garde son calme et décide de revenir directement au service client de la FNAC des Ternes , persuadée que l’échange ne posera pas de problème.

Et c’est là que tout va déraper… Claire décide donc d’exprimer son mécontentement sur la page Facebook de la FNAC . Comme on n’est pas des méchants, on a trouvé un peu d’aide pour le CM de la FNAC ! Mise à jour : 11 heures : un community manager de la FNAC a répondu (indirectement) à Claire sur la page officielle du groupe. 11h50 : L'Observatoire Cetelem - Accueil. Quelles sont les motivations du comportement ROPO en 2013 ? A l'heure où la majorité des acteurs de Commerce parle de stratégies web-to-store, web-to-shop, il est clef d'avoir en tête les notions clefs qui motivent les consommateurs à adopter un comportement ROPO, ROBO (Research Online, Purchase Offline / Research Online Buy Offline) Digitas France en collaboration avec Vivaki Advance vient de publier sa seconde édition du baromètre du commerce connecté. Cette étude permet de mettre à jour les motivations des français à initier leur parcours d'achat en ligne et le finaliser en magasin (Motivations ROPO 2012, Motivation ROPO 2008) Définitivement, l'expérience Produit (toucher, sentir, essayer) qui prédomine en 2012 suivi de l'immédiateté des produits.

D'ailleurs deux arguments qui si ils sont habillement employés peuvent être un vrai levier anti-showrooming. Cette étude ne mentionne pas les craintes liées à la livraison, et ceci du fait de la formulation de la question. Etude: Parcours d’achat, le mobile en passe de détrôner le PC ? Etude: Parcours d’achat, le mobile en passe de détrôner le PC ? 3 conseils pour optimiser l'expérience shopping de vos clients. Tendances de consommation, comportement des consommateurs. Quels irritants font qu'un client quitte le magasin? - Info-Commerce.

Consommateur. Les chiffres clef du comportement ROPO selon Experian. La collection "exclusive": un partenariat gagnant-gagnant - Actualité : Mode (#320987) [Etude] Qui sont les « Digital Divas » qui représentent 2/3 des dépenses dans le secteur de la mode? Commerce cross-canal: 76% des consommateurs français utilisent un mobile en magasin. ''shopping de crise ou crise du shopping'' : la plus grande étude sur le comportement du shopper Français face à la crise durable. Une étude shopperMind observatoire de tendance du groupe Altavia. 10 tendances chez les consommateurs de demain. Tendances - L’odeur des marques.